JÉRÉMY PEGLION  /  FONDATEUR QI BASKET

Le premier échange significatif est tombé hier. Peut-être pas de quoi ouvrir les hostilités alors que la trade deadline arrivera pour le 23 février. Il reste encore 1 mois et demi pour bouger, néanmoins, avec l’arrivée de Kyle Korver à Cleveland, voici une première équipe qui se renforce en vue du reste de la saison. De ce fait, on ne peut s’empêcher de penser à ces mouvements qui pourraient avoir lieu dans les semaines à venir. A ce titre, voici une liste de joueurs qui devraient être au centre des rumeurs, et les objectifs qui pourraient se cacher derrière ces échanges.

En effet, si l’on considère le départ de Kyle Korver, on se doute que le but est d’éviter de perdre un joueur sans contre-partie cet été, étant donné que malgré un bilan honnorable, les Hawks ne se voient pas comme capables de lutter avec les plus grosses cylindrées de l’Est. Quels autre mouvements pourraient avoir lieu ? Voici un échantillon de joueurs de calibre élevé, pressenti pour un départ.

Paul Millsap

L’an passé, les Hawks ont cherché à l’échanger. La nouvelle a été confirmée récemment, et possédant également un contrat expirant, Atlanta pourrait essayer d’en tirer une contre-partie, afin d’éviter le perdre comme ils ont perdu Al Horford, sans rien en échange. Pourtant, une équipe qui récupère l’ailier All-star n’est pas sûre de le conserver. On peut donc en tirer plusieurs conclusions. Tout d’abord, les pièces en échange ne seront pas équivalentes à la valeur réelle du joueur, autrement dit, si les Hawks l’échangeaient, ils mettraient clairement leurs ambitions de côté pour la saison en cours, et ce en dépit de l’arrivée de Dwight Howard. Ensuite, cela signifierait également que l’équipe voudrait repartir avec un nouveau roster, complètement. L’équipe a changé son staff il y a 2 ans, et mettre un terme à l’expérience Millsap, pourrait signifier repartir autour des « jeunes » joueurs déjà en place, et tenter de libérer de l’argent pour frapper l’été prochain.

En tout cas, l’équipe n’étant pas capable de jouer le titre en l’état, il est difficile d’imaginer Atlanta investir un contrat maximum sur un joueur de 32 ans. Cela sent le divorce à plein nez du côté des Hawks, qu’il soit pour février ou juillet.

Rudy Gay

On le sait, et si vous ne le savez pas, on vous le dit, Rudy Gay ne sera plus aux Kings la saison prochaine. S’il avait déjà subit un échange, on pourra dire que celui-ci n’aura clairement pas été un réussite, au point d’accueillir selon son ancien coach George Karl, par une phrase assassine et sans équivoque « Bienvenue dans l’enfer du basketball ». Depuis le départ de Mike Malone, le joueur n’a cesse de demander son transfert, et a d’or et déjà annoncé qu’il partirait à la fin de l’été, si l’on accédait pas à sa requête. Pas de quoi trouver une contre-partie de qualité pour les Kings, qui sont très certainement pris dans un dilemme : tirer quelque chose d’infime du joueur avant son départ, ou le conserver pour tenter d’atteindre les playoffs.

Pressenti dans l’Oklahoma, difficile de trouver quel joueur pourrait intéresser Sacramento. Malheureusement, on doute que les équipes se pressent à la porte de la franchise pour obtenir l’ailier. Un vrai casse-tête qui va hanter le staff jusqu’au 23 février, à priori.

Brandon Knight

Il vivait probablement la meilleure année de sa carrière en 2014, lorsque les Bucks l’ont envoyé aux Suns, afin de récupérer Michaël-Carter Williams. Depuis, une saison jonchée de blessures, et un crû 2016/2017 décevant. La franchise d’Arizona pourrait bien décider de s’en débarrasser à son tour. Combo-guard par excellence, le profil de ce dernier pourrait effrayer certaines franchises, mais motivé, il a prouvé qu’il pouvait apporter par une défense solide et sa capacité à rentrer des tirs compliqués dans les dernières minutes.

Une franchise en manque de tir de menace derrière l’arc pourrait utiliser ses services, si la contre-partie n’est pas trop importante, afin d’atteindre la post-saison ou de se renforcer en vue de cette dernière. Un joueur qui partira le 23 février, s’il part, mais dont l’apport pourrait être immédiat, alors qu’il se morfond à Phoenix. Pourquoi pas un retour à Milwaukee ?

Jahlil Okafor / Nerlens Noël

Les inquiétudes sur la santé de Joël Embiid sont toujours là, mais il n’y a pas de rechute depuis son retour, et le talent de ce dernier semble sans limite. De ce fait, il y a bien l’embouteillage tant décrié depuis la triple draft de 3 pivots en 3 saisons. Du coup, avec les espoirs autour d’Embiid, on pourrait bien voir partir l’un, voire les deux autres joueurs faire leurs valises. La situation optimale, semble être de conserver Nerlens Noël, car en raison de ses qualités défensives, il peut avoir un impact immédiat sur l’ensemble de l’équipe dès son entrée en jeu. Toutefois, son profil précieux et demandé (n’est-ce-pas Boston ?), en fait un joueur susceptible de rapporter plus gros à une franchise qui va bientôt chercher à décoller.

De quoi obtenir un meneur solide en l’accompagnant d’autres pièces ? Cela pourrait bien être dans la tête des dirigeants, si Ben Simmons ne prend pas ce rôle à son retour.

Taj Gibson

Bulls de toujours, Gibson réalise peut-être sa meilleure campagne sous la tunique rouge de Chicago. Pourtant, la franchise cherchait déjà à l’éjecter la saison passée, et pourrait bien poursuivre ses efforts afin de ne pas trop payer pour un role player. Avec l’acquisition de Wade, et la possibilité de se débarrasser du contrat de Rajon Rondo, Chicago cherchera sûrement à ajouter un joueur de calibre via le marché, et obtenir du cap space et du contrat rookie pourrait aider dans cette quête.

Et puis bon, on est pingre chez les Bulls, pourquoi changer une équipe qui stagne ?

Goran Dragic

Le dragon clame haut et fort être bien à Miami, malgré la déconfiture de son effectif saison après saison. Si le doute persistait, la franchise est bien en reconstruction… On ne s’aligne pas sur 50M proposés à Tyler Johnson lorsqu’on pense pouvoir acquérir une star. Du coup, Pat Riley semble bien avoir mis en route un processus qui va envoyer aux quatre coins de la ligue les vétérans capables d’avoir un apport certains. Désormais âgé de 30 ans, le meneur est capable de jouer dans plusieurs registres, et est doué lorsqu’il s’agit de dynamiter une défense et jouer le transition.

Le GM ne devra pas être intransigeant sur la contre-partie, tant la priorité est de faire le ménage, et les franchises en mal à la mène pourraient bien jeter un œil à ce dossier. Les Kings seront forcément tenter d’améliorer leur axe 1-5, et possède un contrat expirant susmentionné (Rudy Gay). Sinon, Denver pourrait bien se laisser tenter, pour guider un Emmanuel Mudiay qui pourrait bien être proclamé pire meneur titulaire de la ligue s’il continue à ce rythme.

Danilo Gallinari/ Kenneth Faried / Jusuf Nurkic

Désormais depuis 6 ans dans le Colorado, la paire Gallinari-Faried continue d’être dans les rumeurs d’échanges. La franchise possède toujours du talent, mais manque d’un leader. S’il est difficile d’imaginer trouver un joueur de haut calibre en échange de ces joueurs, peut-être que les Nuggets consentiront à se délester de l’un ou deux d’entre eux afin de faire encore plus de place à la jeunesse.

Jusuf Nurkic quant à lui, voit son temps de jeu fluctuer, et pâtit largement de l’éclosion de Nikola Jokic qui a désormais brigué le poste de pivot titulaire. Il pourrait accompagner le duo Gallinari-Faried pour faciliter un échange si son mécontentement gronde.

Nikola Vucevic

Il était bien installé comme titulaire au Magic, jusqu’à cet été. Mais l’arrivée du duo Ibaka-Biyombo l’a lentement poussé vers le banc. Orlando est toujours en plein déséquilibre, et la franchise continue à enchaîner les défaites. Entre un staff en recherche de solutions, et un joueur mécontent de la perte de son statut de titulaire, il sera peut-être temps de se séparer, et, si ses lacunes défensives n’en feront pas une priorité, une franchise en manque de talent dans sa raquette pourrait bien tenter l’expérience d’ici la deadline.