Tanguy Rom Clav /  CONTRIBUTEUR QIBASKET

Après avoir étudié le jeu de  Denis Smith Jr, nous allons, aujourd’hui, nous intéresser de plus près à un autre grand talent de cette draft 2017, le jeune meneur français de la SIG Franck Ntilikina. Annoncé dans un premier temps dans le top 15 de la draft, il est, peu à peu, monté dans les mock drafts de là à prétendre à un potentiel top 5. Dans ce cas-là il deviendrait le basketteur français drafté le plus haut devant Joakim Noah, sélectionné en 9ème position lors de la draft 2007.

Avec l’équipe de France U18, le jeune meneur d’origine rwandaise a remporté le championnat d’Europe finissant MVP avec une ligne de statistiques très complète (plus de 15 pts à 50% au tir et 58% à 3pts, 4 asts, 3 rebs, 2 stls et 3 blks). Terminant notamment le tournoi par une performance impressionnante au scoring avec une pointe à 31 points en finale permettant aux bleuets de repartir avec le trophée.

Tout d’abord, Ntilikina est un meneur de jeu ultra-complet, c’est ce qui saute le plus aux yeux lorsqu’on regarde un match de Strasbourg. Il le dit lui-même tous les aspects du jeu sont importants pour gagner. Il est donc nécessaire d’après lui de s’entraîner dans tous les secteurs de jeu. Autant en attaque qu’en défense, ce qui fait de lui un potentiel two-way player.

ATTAQUE

De ce côté du terrain, Franck Ntilikina s’est révélé être un joueur très propre. C’est un joueur très rapide balle en main et qui possède une qualité rare à cet âge, c’est-à-dire qu’il est capable de varier la vitesse du jeu comme bon lui semble. Notamment grâce à un contrôle du ballon épatant. Il a également souvent fait preuve d’une maturité intéressante.

Ntilikina est une sorte de meneur passeur. Bien qu’il totalise peu de passes décisives cette saison avec la SIG, il a su montrer quelques prémices de ses qualités de playmakers au cours du championnat européen U18. De plus, une de ses principales qualités, que bon nombre de scouts ont relevé, c’est sa générosité. Il joue en premier lieu pour l’équipe et n’hésite pas à passer la balle plutôt que de forcer un tir. Malheureusement, il peut se révéler trop généreux par séquence, cherchant à faire briller ses coéquipiers à tout prix. Cela fait de lui un joueur doté d’un très bon QI basket et d’une vision de jeu bien développée.

Cependant parfois il a tendance à trop tarder pour lâcher le ballon. Ajoutez à cela une possible difficulté à éliminer son vis-à-vis uniquement grâce à son dribble, il arrive, parfois, qu’il perde la balle bêtement. Un aspect supplémentaire de son jeu à travailler concerne son dribble, parfois trop haut et trop large. Mis sous pression, Franck Ntilikina a, parfois, tendance à s’embrouiller dans ses dribbles ce qui débouche la plupart du temps sur une perte de balle souvent évitable.

En outre, le meneur français est doté d’un énorme potentiel sur PnR. En effet, il est aisé pour lui de trouver ses coéquipiers pour faire la bonne passe même dans de petits espaces. Sa grande taille lui permet également d’envoyer des alley-oops au-dessus des défenseurs adverses à destination de ses coéquipiers intérieurs.

Quant au scoring, le jeune meneur français a le potentiel pour être capable de planter 15 points tous les soirs. Cependant, on ne voit pas encore en lui une future première option en attaque. Effectivement, tous les recruteurs s’accordent à dire que Franck Ntilikina se destine certainement à un rôle de troisième voire deuxième option dans la grande ligue.

Le « nouveau TP », comme le surnomment les médias français, peut être considéré comme un shooter solide à 3 points (62,5% sur les trois derniers matchs et 41% sur la saison). Il a su améliorer son shoot au fur et à mesure de son développement grâce à beaucoup d’entrainement évidemment, mais pas seulement. En effet, il possède une bonne orientation face au panier ainsi que de bons appuis. Cependant sa mécanique de shoot n’est pas des plus fluides, autrement dit, il est nécessaire pour lui de travailler son shoot encore et encore. Concernant sa progression au shoot, il a, notamment, su améliorer son tir en sortie de dribble.

De plus, son bon touché de balle lui permet de bien terminer près du cercle quand il s’aventure dans la raquette bien qu’il lui soit nécessaire de développer l’utilisation de sa mauvaise main. Il doit, également, encore gagner en puissance. Ce manque de puissance représente un véritable problème quand il s’agit de finir dans le trafic et d’éviter les défenseurs robustes. Autrement dit, il a beau se créer de l’espace dans la peinture pour attaquer le cercle, il devra devenir plus fort physiquement pour devenir une réelle menace sur pénétration.

Franck Ntilikina propose donc, un jeu rythmé et propre mais il souffre d’un réel manque d’explosivité et de vivacité qui lui seront essentiels en NBA.

DEFENSE

En premier lieu, le meneur de la SIG dispose d’une très grande envergure pour son poste (2,13m) équivalente à celle de Nicolas Batum qui est lui un poste 3 très correct en défense. Ce physique, offert par dame nature, est un atout de poids. Effectivement, sa dureté sur l’homme et son agressivité, ajoutés à son physique font de Ntilikina un potentiel défenseur de haut niveau. En Pro A, il a su prouvé qu’il était déjà capable de défendre sur les trois postes extérieurs sur plusieurs séquences. Le grand meneur est déjà considéré comme un défenseur correct tout autant près que loin du ballon.

Il dispose de nombreuses qualités défensives, acquises tout au long de sa jeune carrière, lui permettant de défendre correctement le périmètre. Le jeune Franck dispose dans son arc, d’un bon jeu de jambe et d’une grosse activité défensive. De plus, sa lucidité défensive est assez impressionnante pour son âge, ses mains actives ainsi que son bon timing font de lui un excellent intercepteur sur les lignes de passes.

AVENIR

Lors des sélections de jeunes, Franck Ntilikina a fait preuve de qualités de leadership intéressantes et d’une grande confiance en lui. Il a le mental pour devenir un solide meneur en NBA. Malgré la forte concurrence à son poste (Markelle Fultz, Lonzo Ball, Dennis Smith, De’Arron Fox), il devrait être sélectionné dans le top 10 de cette draft. Cependant son manque d’exposition par rapport à ses collègues américains pourrait lui valoir quelques places à la draft. Le basket européen étant beaucoup moins mis en valeur que le championnat NCAA malgré un élargissement massif du contingent européen en NBA ces dernières années.

L’équipe qui aura la chance de le sélectionner trouvera en lui un joueur d’équipe, prêt à faire briller ses coéquipiers tout en assurant un minimum au scoring, et possédant une mentalité irréprochable ainsi qu’une bonne éthique de travail. Franck Ntilikina a, certes, encore des lacunes, pourtant, il a laissé entrevoir un potentiel qui devrait intéresser bon nombre de franchises NBA. Un scout NBA a notamment déclaré, le concernant : « Si je dois faire une comparaison, je dirais que Ntilikina pourrait devenir un Dennis Schröder en plus fort ». 

Equipes susceptibles de le sélectionner : Philadelphie, Orlando, Sacramento, New York, Minnesota.

Fiche de stats :

GP Min Pts FG% 3P% FT% Reb Ast Stls Blks Tos
19 15,2 4,9 54% 48% 60% 1,8 0,6 0,6 0,2 0,8