FAÏSSAL BERKANI /  RÉDACTEUR QI BASKET

Trois saisons consécutives à plus de 65 victoires. Les Warriors de Steph Curry deviennent la première équipe de l’histoire à réaliser cet exploit. Cela illustre la saison plus qu’excellente de la part des Warriors : Une première place de la conférence Ouest, une équipe de stars, quatre joueurs sélectionnés au All Star Game, une saison régulière accomplie. Bref, une nouvelle saison réussie et de loin. Et pour leur premier tour des playoffs 2017, il tombe sur une équipe qu’ils connaissent bien, qu’ils ont déjà retrouvé en demi-finale de conférence l’an passé, une équipe qui joue un basket similaire, du run and gun, de tout pour l’attaque, une équipe qui repose sur un meneur de qualité : Les Portland Trail-Blazers. Ces derniers sont sur une dynamique très positive, portés par un Lillard stratosphérique ! Même si sur le papier, l’opposition semble perdue d’avance pour les joueurs de l’Oregon, l’opposition entre Lillard et Curry, qui sont sur leurs petits nuages respectifs, promet de beaux matchs, et cela ne sera pas forcement si facile que ça pour les Warriors.

Postes Extérieurs

Sur le papier, Golden State possède, et de loin, les meilleurs postes extérieurs de la ligue : Curry/Thompson/Durant. Que dire de plus. C’est phénoménal. Stephen Curry semble avoir retrouvé, depuis la blessure de Durant, son niveau d’il y a deux ans. Klay Thompson, après un début de saison tendu, a lui aussi retrouvé son niveau. Enfin, Kevin Durant réalise l’une de ses saisons les plus abouties, et a pris les rênes de l’équipe. Cependant, tout n’a pas été aussi rose que l’an passé. Jusqu’au All Star Break, Curry et Thompson étaient pour certains trop en retrait, du moins paraissaient en retrait et laissait les clés à Durant. Un choix fort, mais qui a marché. Jusqu’au mois de Février, nous étions tous un poil déçu de Curry et Thompson, tant ils avaient été phénoménaux l’an passé ! Nous attendions plus d’eux ! Mais avec un monstre comme Durant à leurs côtés, c’était logique de moins les voir briller tous les soirs. Néanmoins, une harmonie s’est créée assez rapidement et Curry et Thompson semblaient se faire à laisser la lumière sur Durant. Cependant, avec la blessure de l’ancien du Thunder, les « Splash Brothers » ont clairement step-up. Après quelques jours de ré-adaption à jouer sans KD, le back-court de rêve s’est remis à jouer comme les saisons précédentes et à montrer qu’ils étaient toujours là ! Curry avoisine les 27 points de moyenne et Thompson tourne à environ 24 points.

Splash Brothers

Mais face à eux, ils vont retrouver un autre back court de haute qualité : Lillard et McCollum. Le duo des Trail-Blazers fait partie des plus performants de la ligue. Contrairement aux californiens, ils ont connu un début de saison très compliqué, surtout collectivement où les Trail-Blazers sombraient il n’y a pas si longtemps dans les bas fonds de la Conférence Ouest. Individuellement, Lillard est tout simplement impressionnant. Avec John Wall à l’Est, il est le meilleur meneur sur la période post AS : Il tourne à 29,3 points de moyenne, et 22,5 points pour McCollum. L’opposition back court Warriors vs back court Blazers va être ultra intéressant. Lillard est sur un petit nuage, notamment avec son nouveau record en carrière (59 points) réalisé il y a quelques jours contre le Jazz. Dès lors, Lillard sera compliqué à défendre. Justement, qui sera là pour défendre sur lui ? Curry sera-t-il suffisant ? Si Thompson défend sur Lillard, qui sera là pour McCollum ? Quelques questions qui peuvent faire le jeu des Blazers sur un match ou deux !

Mais ce qui penche la balance pour les Warriors, c’est Kevin Durant. Déjà qu’en opposant Curry/Thompson et Lillard/McCollum, les Warriors semblaient être un poil supérieur, avec Kevin Durant, il n’y a plus photo. Face à lui sur le poste 3, il retrouvera Al Faruq Aminu, et Maurice Harkless. Une formalité pour l’ancien MVP qui pourra retrouver son rythme en douceur, même si Aminu et Harlkess essaieront de jouer physique en défense. Cela servira de remise en forme pour Durant qui est revenu il y a seulement une semaine.

Poste Extérieurs : Avantage Golden State

 Postes Intérieurs

Les deux équipes n’ont pas vraiment de raquette très solide. Coté GS, le grand Zaza Pachulia essaiera de faire de son mieux défensivement pour aider Draymond Green face aux maigres intérieurs de Portland que sont Noah Vonley et Meyers Leonard. Kevin Durant qui jouera 4 sur des séquences (avec Green en 5) pourra s’amuser face aux deux intérieurs qui semblent trop faibles pour inquiéter les californiens. Côté Trail-Blazers, on regrette énormément la blessure de Jusuf Nurkic. Depuis son arrivée à Portland en provenance de Denver, le bosniaque s’est révélé au grand jour et a montré tout son talent. Il tournait à plus de 15 points et 10 rebonds en 22 matchs joués. On ne sait pas encore s’il sera prêt pour jouer ce premier tour de playoffs. Si Nurkic revient de blessure, Portland aura une force non négligeable à l’intérieur, ce qui est primordial pour vouloir titiller les Warriors et l’affrontement à l’intérieur sera équilibre. Sans lui, Portland se fera bouger par Pachulia sur le poste 5 et Green et Durant sur le poste 4. On ne sait encore s’il sera de retour à temps.

Postes Intérieurs :  Avantage Golden State

 Le Banc

Concernant le banc, Portland n’a pas à rougir. Allen Crabbe et Evan Turner sont de bonnes rotations sur les postes extérieurs. Crabbe apporte un nouveau danger à trois point, Evan Turner, jonglant entre les postes 1 et 2, pourra dynamiser le banc quand Lillard sera au repos. Al Faruq Aminu sera là pour défendre sur les postes 3-4. Ensuite, c’est un poil faible. Meyers Leonard est décevant à l’intérieur, Ed Davis est complétement sorti de la rotation et Noah Vonley n’apporte presque rien quand il joue… Dès lors, on comprend que cela sera peut-être un peu juste face au banc des Warriors, enfin pas sûr finalement. En effet, avec les nombreux départs cette saison de lieutenants majeurs (Barnes, Ezeli, Speights, Barbosa, Bogut…), il ne reste plus grand monde sur le banc de l’Oracle Arena. L’ancien MVP des finales Andre Iguodala est toujours présent mais déçoit énormément. Depuis la blessure de KD, il sort un peu la tête de l’eau. Il est un élément majeur des Warriors, surtout défensivement grâce à son impact physique quand il rentre sur le terrain. On retrouve aussi Livingston qui, en tant que back-up de Curry, fait le job.

Livingston Iguodala.jpg

Puis, Javale Mcgee fait de son mieux pour sortir du fameux « Shaqtin’ a fool » qui lui colle à la peau et qui le déssert. A chaque fois qu’il entre en jeu, il apporte du dynamisme, de la vitesse, et en impose beaucoup avec sa verticalité. Vint ensuite Ian Clark et Patrick McCaw qui, en jouant une dizaine de minutes sur les postes 2 et 3, n’apportent que peu de choses, malgré une intention de bien faire. Enfin à l’intérieur, David West sera important en playoffs en apportant son expérience et sa roublardise. N’oublions pas le nouveau venu Matt Barnes qui amènera de la dureté. Dès lors, avec la perte de nombreux joueurs de rotations importants, le banc des Warriors n’est plus celui qu’il était l’an passé. Mais, face à Portland, il semble être plus solide et plus fourni.

Le Banc : Avantage Golden State

Le coach

Le duel des coachs sera aussi intéressant. Du côté de l’Oregon, Terry Stotts est présent depuis 5 saisons. Il connait son effectif par cœur. Il a connu à la fois le désert complet en 2012 avec une saison compliquée (33 victoires et 49 défaites), mais aussi de beaux jours lors des playoffs 2014 avec un beau premier tour de playoffs contre Houston, remporté 4 à 2, puis, l’an passé, en sortant brillamment les Clippers 4 à 2, certes décimés avant de s’incliner 4 à 1 face… aux Warriors ! Cette saison, Portland a connu une longue période de disette, de vide inquiétant. Son poste était même en jeu sur cette période. Mais, Scotts a su remobiliser ses troupes et amener son équipe en playoffs.

Face à lui, Steve Kerr. La force tranquille. Avec l’arrivée de Kevin Durant, Steve Kerr avait du pain sur la planche pour faire en sorte de créer un collectif en intégrant un ancien MVP. Il a parfaitement réussi ce défi. Même quand les Warriors n’étaient pas au mieux de leur forme, notamment avec la blessure de KD, il a réussi à remettre Curry et Thompson sur le devant de la scène, eux qui s’étaient un peu mis en retrait pour Kevin Durant. De plus, lors des matchs sur la télévision nationale, on a l’occasion de voir des moments entre Steve Kerr et ses joueurs, où il tient une sorte de rôle de grand frère, notamment avec Stephen Curry où il lui rappelle qu’il n’est pas uniquement un shooteur à trois points mais un meneur complet. Kerr semble proche de ses joueurs et cela sera bénéfique en playoffs. Par conséquent, bien que Terry Stotts soit un très bon coach, Steve Kerr déroule depuis deux saisons et semble gérer parfaitement son équipe.

Terry stots Kerr

Coach : Avantage Golden State

Facteur X : Le retour de Kevin Durant

Dans une série de playoffs, il y a toujours un facteur X. Si l’on s’intéresse aux californiens, celui qui sera Kevin Durant. En effet, revenu il y a seulement une dizaine de jours, il va devoir trouver rapidement son rythme. Mais surtout, il lui faudra se réintégrer à un collectif qui cartonne sans lui. Les Splash Brothers ont retrouvé la lumière. Dès lors, la réintégration de Durant sera une vraie énigme : Sera-t-il le leader offensif comme tout au long de la saison ? Sera-t-il au service de Curry ? Thompson et Curry accepteront-ils d’être les lieutenants de luxe de Durant ?

Résultats en saison : Golden State 4 – Portland 0

Mardi 1er Novembre 2016: Golden State Warriors 127 – Portland Trail Blazers 104

Samedi 17 Décembre 2016 : Portland Trail Blazers 90 – Golden State Warriors 135

Mercredi 4 Janvier 2017 : Portland Trail Blazers 117 – Golden State Warriors 125

Dimanche 29 Janvier 2017 : Golden State Warriors  113 – Portland Trail-Blazers 111

Calendrier

Match 1 (@ Golden State) : Dimanche 16 Avril à 21h30

Match 2 (@ Golden State) : Mercredi 19 Avril à 04h30

Match 3 (@ Portland) : Samedi 22 Avril à 04h30

Match 4 (@ Portland) : Lundi 24 Avril à 04h30

Match 5 (@ Golden State) : Mercredi 26 Avril (horaire à déterminer)

Match 6 (@ Portland) : Vendredi 28 Avril (horaire à déterminer)

Match 7 (@ Golden State) : Dimanche 30 Avril (horaire à déterminer)

Conclusion 

Si les Trail-Blazers récupèrent Jusuf Nurkic, et que le duo Lillard-McCollum est en feu, Portland pourra espérer titiller les Warriors sur un ou deux matchs. Par contre, si Lillard et son compère ne sortent pas des matchs à 30/40 points, et surtout si Kevin Durant retrouve rapidement son niveau de début de saison, le sweep semble pointer le bout de son nez. Quoi qu’il en soit, les Warriors sont ultra favoris et je vois mal Portland mettre en danger les finalistes 2016 sur plus d’un match. De plus, sur la saison, Golden State mène 4 à 0, avec deux matchs remportés avec des écarts conséquents dont un énorme +45, ce qui donne le ton ! Les deux équipes jouant le même jeu, à savoir le tout pour l’attaque, se font trop souvent avoir car les Warriors sont les maîtres en la matière.

Pronostic : Golden State 4 – Portland 1