ROOKIE WALL / CONTRIBUTEUR QI BASKET

Les séries commencent à se dessiner avec les Games 3 qui continuaient cette nuit avec, déjà, des franchises qui devaient faire des résultats. Oklahoma City revient à la maison pour accueillir les Rockets et devaient l’emporter s’ils veulent espérer quelque chose dans cette série. C’était pareil pour Boston à peu de chose près qu’ils devaient réagir à Chicago pour revenir dans leur série. Enfin, Utah recevait Los Angeles pour clôturer cette soirée. Qui a fait la meilleure opération de la soirée? Qui s’est vautré? Retour sur cette nouvelle nuit de Playoffs !



Game 3: Chicago Bulls Boston Celtics : 87 – 104 (2 – 1)

Après deux douloureuses défaites au TD Garden, Boston n’avait pas le choix: il fallait battre Chicago, chez eux, pour ne pas se retrouver dos au mur dés le prochain match. Brad Stevens, coach des Celtics, commence les hostilités avec un changement majeur dans les titulaires: exit Amir Johnson, bienvenue Gérald Green au poste 4 ! L’idée est simple, il s’agissait tout simplement de donner un élan offensif à l’équipe. Coup de poker curieux une demi-heure avant le match, on se demandait comment les Celtics allaient gérer une rencontre en sachant que la raquette est le point faible principal des C’s au niveau du rebond. Ce coup de poker, finalement, est payant: victoire de Boston 104 – 87 face à des Bulls qui ont grandement souffert de l’absence de Rajon Rondo à la mène, fracturé au pouce. Si la bataille du rebond est toujours un problème, les Celtics ont décidé de le contourner en proposant un jeu digne du Boston de la saison régulière. Dés le 1er quart-temps, le Celtics Basketball est mis en place avec du mouvement de balle, des passes et surtout une adresse affolante derrière l’arc (7/11 à 3 points). En face d’eux, les Bulls sont fantomatiques, avec une attaque mal ordonnée en l’absence de leur meneur titulaire. Jerian Grant a beau le remplacer au pied levé, son match fut très mauvais et Michael Carter-Williams n’a pas arrangé les choses. Chicago ne trouve pas la mire à trois points (1/9 derrière l’arc dans le 1er quart), Jimmy Butler n’est pas dans son match et c’est en toute logique que Boston mène à la fin du premier quart-temps, concluant ce quart par un 17-5 pour prendre une avance de 18 points (15-33). Cependant, les Bulls ne veulent pas donner une mauvaise prestation face à son public à l’United Center et réagissent dans le deuxième quart grâce à un Dwyane Wade déterminé. Jimmy Butler n’étant pas dans son assiette, c’est l’arrière de 35 ans qui gère la maison avec 14 points dans la première période, une distribution de passes impeccable permettant à Chicago de grignoter petit à petit son retard. Les Celtics étant dans le dur, les Bulls reviendront grâce à des tirs primés de Paul Zipser et de Nikola Mirotic pour se retrouver qu’à trois petit points des celtes à la pause (41 – 44). Isaiah Thomas, timide jusque là, se réveille dans le troisième quart-temps. Deux tirs primés plus tard de la part du lutin vert, Boston retrouve un avantage conséquent, suivi de Gérald Green, encore et toujours derrière l’arc (47 – 58). Butler se réveillera en fin de troisième quart-temps avec trois paniers consécutifs, mais l’effectif de Brad Stevens a déjà fait un grand écart grâce à un Al Horford (18 points, 8 rebonds) revigoré, que ce soit offensivement ou défensivement, ainsi qu’un Avery Bradley (15 points, 7 rebonds, 7 passes, 2 interceptions) qui fait la totale des deux côtés du terrain. Chicago peinera à exister en deuxième mi-temps face à des Celtics efficace et sérieux. Terry Rozier, Jonas Jerebko et Al Horford s’occuperont de crucifier les espoirs des Bulls, à cheval sur les deux derniers quarts. Chicago déposera les armes à cinq minutes de la fin, menés de 20 points à ce moment là (77 – 97). Boston l’emporte 104 à 87 grâce à une solide prestation d’équipe, et se relance dans la série en remportant ce Game 3, comme quoi le message envoyé aux joueurs de la part de Kevin Garnett avant ce match est bien passé. Les Celtics devront confirmer dés dimanche pour le 4ème match de la série, mais pas sûr que les Bulls se laissent faire. De quoi promettre une grosse rencontre dans un match déterminant pour les deux franchises.



Game 3 – Oklahoma City ThunderHouston Rockets : 115 – 113 (1 – 2)

Le troisième acte dans le duel des MVP entre Russell Westbrook et James Harden s’est déroulé, cette fois-ci, à la Chesapeake Arena d’Oklahoma City après les deux premiers matchs qui ont eu lieu au Toyota Center de Houston. Le match était d’une importance capitale pour les deux franchises. D’un côté Houston avait l’occasion d’enfoncer le clou en battant le Thunder sur ses propres terres pour prendre un avantage de 3 – 0 dans la série. De l’autre, l’effectif de Billy Donovan avait tout intérêt de ne pas lâcher ce match à ses adversaires afin de revenir dans la série. Chose qu’ils feront, puisque les coéquipiers de Westbrook prendront ce Game 3 face à des Rockets qui avaient, pourtant, l’opportunité de l’emporter. Le ton est donné d’entrer pour le Thunder qui prendront un avantage de 19 – 7 dés le début du match grâce à un Taj Gibson déterminé dans la raquette, Roberson et Russell Westbrook qui enchaînent les paniers. En face, James Harden perd déjà des ballons et les Rockets n’arrivent pas à rentrer leurs tirs. Tout se passe bien pour Oklahoma qui termine le premier quart avec un score de 34 – 25, qui s’accentuera en début de second quart avec Kanter qui met dedans, malgré un Lou Williams qui rentre deux tirs primés de suite (43 – 34). Oladipo, Westbrook et Kanter assurent dans ce deuxième quart-temps, le premier faisant un 4/5 au tir en première mi-temps, le second en continuant d’apporter points, rebonds et passes comme depuis le début de sa saison, le troisième en reprenant confiance face à son public après deux premiers matchs en dessous de ses capacités. Le Thunder bénéficie, qui plus est, de la maladresse des Rockets dans cette première partie de rencontre avec un 5/26 au tir. néanmoins ils l’ont prouvé dans le Game 2, revenir d’un déficit d’une dizaine de point ne leur fait pas peur. La second unit du Thunder fait néanmoins le taf en attendant le retour de leur meneur sur le terrain, ce dernier revenant à huit minutes de la fin de la mi-temps pour continuer son travail de sape. Il cumule à huit passes à la pause, soit une de plus que la totalité des Rockets, ce qui montre le travail collectif du Thunder, primordial pour pouvoir faire vasciller l’effectif de Mike d’Antoni, qui peut tout de même s’appuyer sur un James Harden déjà à 20 points dans la période, un Lou Williams à 16 points et un Ryan Anderson qui en comptabilise 10. Le Thunder compte 7 points d’avance sur les Rockets à la pause, mais n’est pas à l’abri d’un retour de Houston dans la deuxième partie de la rencontre (65 – 58). Harden se montre agressif dés le retour des vestiaires avec huit points en quatre minutes pour revenir à cinq points du Thunder. Profitant de l’absence de Patrick Beverley, sur le banc suite à un problème de faute, Russell Westbrook enchaîne les passes et les rebonds pour valider son deuxième triple-double de suite dans cette série de Playoffs, première fois depuis Jason Kidd en 2002. Il est au four et au moulin pour son équipe, lançant notamment une contre-attaque pour Steven Adams qui va servir Abrines à trois points pour reprendre un avantage de 10 points, inscrivant un pull-up jump shot pour conserver l’avantage (90 – 80), face à un James Harden qui ramène son équipe petit à petit. Avec 10 points d’avance sur le dernier quart (93 – 83), le Thunder tiendra même quand Westbrook est sur le banc, Doug McDermott répondant à Eric Gordon et Lou Williams. Brodie reviendra après le temps-mort officiel et redonnera 8 points d’avance à son équipe. Néanmoins, James Harden veut sa victoire et ramènera son équipe avec un shoot à trois points, puis une faute provoqué derrière l’arc sur Oladipo, bien accompagné par les tirs de Gordon et Anderson. À une minute de la fin du match, les Rockets sont revenus à deux points avec un James Harden époustouflant (44 points, 6 rebonds, 6 passes) et des coéquipiers productifs (52 points par le trio Anderson/Williams/Gordon). Le barbu égalisera, d’ailleurs, à 111 partout à 52 secondes du terme, la fin de la rencontre est bouillante. Steven Adams a la bonne inspiration de se réveiller et de prendre le rebond sur un tir primé manqué de Russell Westbrook, et d’inscrire un put-back pour donner deux points d’avance à Oklahoma. La fin de match se résume à des lancers-francs, Westbrook réussissant quatre lancers tandis qu’Harden en inscrit deux. Le score est de 115 à 113 pour les locaux, la dernière possession est pour Houston, James Harden a la possibilité de chercher le shoot dans la raquette pour accrocher les prolongations, mais le barbu cherchera à terminer le match sur un shoot à trois points, mais il sera trop court. Oklahoma City l’emporte sur Houston et revient dans la série, à 2 – 1. Russell Westbrook (32 points, 13 rebonds, 11 passes et 3 interceptions) a pu compter sur ses coéquipiers, actifs au scoring. Le quatrième match aura lieu dimanche à 21h30 et risque d’être bouillant.



Game 3 – Utah JazzLos Angeles Clippers : 106 – 111 (1 – 2)

Les Clippers voulaient récupérer l’avantage du terrain, c’est chose faite ! Grosse victoire de Los Angeles sur le parquet de Utah avec un Chris Paul stratosphérique pour écarter le Jazz. Gordon Hayward aura beau faire une soirée record à 40 points, 8 rebonds et 4 passes, cela n’a pas servi à grand chose face à des Clippers emmené par un Chris Paul clutch comme jamais. Utah n’était pas là pour se faire marcher dessus et Hayward l’expliquera dés le premier quart-temps sur le parquet. À nouveau sans Rudy Gobert, l’ailier du Jazz marquera 21 des 34 points du Jazz dans le 1er quart grâce à des écrans le libérant du marquage de ses défenseurs. Il en profitera pour battre le record du nombre de points dans un quart-temps pour un joeuur du Jazz, battant Karl Malone et ses 20 points, en marquant autant de points que des Clippers qui finiront à 21 points avant d’enchaîner sur le second quart (34 – 21).  Mareese Speight et Raymon Felton maintiennent les Clippers à portée de Utah, puis Chris Paul entamera un run de 11-2 pour ramener sa franchise à -2, profitant d’un Jazz moins adroit qu’au premier quart. Néanmoins, c’est dans ce quart-temps que Los Angeles sera témoin d’un mauvais événement : Blake Griffin se blesse à l’orteil, l’annonce est tombée aujourd’hui, l’ailier-fort est out pour la totalité des Playoffs ! La poisse des Clippers continue et cette blessure met en danger la franchise dans cette série face à Utah, tant BG32 est important dans cet effectif. Cette blessure jette un coup de froid à l’équipe de Doc Rivers qui prendra, à son tour, un run de 11 – 4, sous l’impulsion de George Hill, pour finir la mi-temps (58 – 49). Les Clippers grappilleront l’avance du Jazz au fur et à mesure du troisième quart-temps, à tel point qu’ils reviennent à 4 points de leurs adversaire, grâce à un Chris Paul distributeur dans un premier temps sur un alley-oop pour DeAndre Jordan (17 points, 13 rebonds) afin d’effectuer sa huitième passe décisive du match, puis scoreur avec un floater avec la faute (66-62). En face, George Hill prend les choses en mains pour inscrire 13 points durant ce quart-temps, puis Gordon Hayward en inscrira huit pour maintenir un petit avantage de deux points à l’entame du dernier quart (84 – 82). Les deux équipes se répondent en début de quatrième quart, mais Utah reprendra une avance de huit points grâce à Raul Neto et Joe Ingles derrière l’arc, mais les Clippers ne se laissent pas faire grâce à Chris Paul qui inscrit neuf points d’affilée sur un run de 15-0 pour les Clippers, leur donnant l’avantage à deux minutes de la fin (96 – 103) ! Joe Johnson aura beau inscrire deux paniers de suite pour recoller au score, les Clippers ne lâcheront pas le match et termineront le boulot aux lancers-francs pour décrocher la victoire dans ce Game 3 grâce à un Chris Paul incroyable ! 34 points, 10 passes, 7 rebonds, 2 interceptions, des tirs clutchs et une performance de patron face à un Jazz qui, encore une fois, n’aura pas démérité, mais aura laissé la victoire s’échapper face à CP3 qui leur faisait la misère. Le 4ème match aura lieu dans la nuit de dimanche à lundi et sera à suivre. Rudy Gobert est pressenti pour revenir tandis que Blake Griffin sera absent. Utah est dans l’obligation de l’emporter pour ne pas se retrouver dos au mur au Staples Center tandis que les Clippers aura à cœur de finir au plus vite leur série.



Boston et Oklahoma City n’ont pas dit leur dernier mot dans leurs séries, les Clippers continuent d’avoir la poisse avec la blessure de Blake Griffin.. Ce fut encore une soirée palpitante à suivre et cela continue dés aujourd’hui avec quatre matchs au programme ! La soirée commence dés 21h avec le Game 4 entre les Bucks et les Raptors, Toronto devant réagir suite à la claque reçu au Game 3. Cette soirée continuera avec le troisième match entre Washington et Atlanta, à la Philips Arena des Hawks, les locaux essayeront de faire trembler les Wizards en revenant dans la série. Ensuite, viendra le Game 4 entre Memphis et San Antonio avec une nouvelle standing ovation pour David Fitzdale, avant de conclure cette soirée avec le Game 3 entre Golden State et Portland, au Moda Center.