ROOKIE WALL / CONTRIBUTEUR QI BASKET

Nous approchons de la fin de ce 1er tour et quelques franchises font durer leurs séries pour notre plus grand bonheur. Uniquement deux matchs ont eu lieu cette nuit, mais deux matchs 5 prometteur avec d’un côté Atlanta qui allait à Washington avec la ferme intention de revenir à la maison avec la victoire et Boston qui avait pour ambition de prolonger leur momentum en prenant une troisième victoire de suite sur des Bulls orphelins de Rajon Rondo. Qui a fait la meilleur opération de la soirée? Nous allons le voir dans ce résumé de la nuit dernière.



Game 5 – Washington WizardsAtlanta Hawks : 103 – 99 (3 – 2)

 

Avec deux défaites de rang à la Philips Arena d’Atlanta, Washington n’avait pas le droit à l’erreur ce mercredi soir dans ce Game 5 joué à la maison. Vu l’ambiance au Verizon Center, nous avions l’impression d’être dans un obscur match de saison régulière en Novembre. Et pourtant, cette rencontre était bien l’une des plus importantes de la saison pour les Wizards, et ils ont répondu présent en l’emportant sur le score de 103 à 99 face à des Hawks qui leur ont causé bien des soucis. À l’image des autres matchs de la série, le début de celui-ci est serré. Bradley Beal inscrit neuf des onze premiers points de son équipe mais les Hawks répondent et sont au coude-à-coude en ce début de partie. Le lead passe tantôt pour Washington, tantôt pour Atlanta dans ce premier quart-temps, mais c’est ces derniers qui prendront l’avantage à la fin de ce quart grâce à un Dennis Schröder particulièrement chaud derrière la ligne à 3 points (4/4 du parking et 23-25 au score). C’est dans le second quart que les choses commencent à se décanter: Dunleavy marque d’entrée à 3 points et il sera bien imité par Tim Hardaway Jr qui donnera le premier écart significatif du match (27-34). Pas pour longtemps néanmoins, puisque le temps-mort de Scott Brooks fait du bien aux joueurs de la capitale qui recollent immédiatement au score avec un 7-0 (34-34). Les Wizards termineront la première mi-temps en tête d’un petit point, non sans avoir essayé de réveiller le Verizon Center sur un alley-oop entre John Wall et Markieff Morris. Cependant, Atlanta ne lâche pas, ce qui promet une deuxième mi-temps indécise (50-49)… Le retour des vestiaires est à l’avantage de Washington, sous les yeux de l’ancien vice-président des Etats-Unis Joe Biden. Otto Porter, par deux fois, envoie un missile depuis la ligne à trois points pour donner un avantage net à Washington, avantage qui s’élèvera à +11 sur un tir primé de John Wall (69-58). Un 19-9 qui n’est pas du goût de Mike Budenholzer, coach d’Atlanta, qui va tout de suite réajuster son équipe sur un temps-mort qui s’avérera payant: coup sur coup c’est Hardaway Jr et Paul Millsap qui infligent un 8-0 pour recoller à deux points des locaux. Les Hawks égaliseront même, mais Washington reprendra un petit matelas d’avance en fin de troisième quart-temps, notamment grâce à un dunk de folie de John Wall sur le pauvre Muscala qui n’avait rien demandé (83-79). Atlanta met la pression d’entrée dans ce dernier quart-temps, mais c’est Brandon Jennings qui va débloquer cette fin de match pour les locaux grâce à un excellent passage pendant que John Wall est sur le banc: ballon volé à José Calderon pour terminer sur un lay up en transition, le cross-over sur ce même José pour enchaîner sur une passe décisive pour Bojan Bogdanovic, qui drive en ligne de fond pour inscrire un sublime lay up qui ne manquera pas de faire lever la salle (90-83). Les titulaires reviennent du côté d’Atlanta à la suite de cette action, et ils répondront de suite grâce à un shoot compliqué de Paul Millsap puis un turnaround fadeaway shot de Dennis Schröder, particulièrement en feu ce soir, au buzzer de l’horloge des 24 (92-89). Washington reprendra quelques points d’avance grâce à une bonne défense collective, mais Atlanta, encore et toujours, poursuit son quart-temps de traînard en revenant à deux petits points à moins de trois minutes de la fin, grâce à Schröder avec un floater sur la planche, puis en servant, d’une passe lumineuse, Taurean Prince en transition (98-96). La fin de match est bouillante, Washington reprendra un avantage de cinq points mais Dennis Schröder fait un match exceptionnel et décide de les mettre sur la table: le meneur allemand tente de pénétrer vers la raquette mais il n’y a pas moyen, alors il retourne sur ses pas, pose un step-back, tire depuis le parking du Verizon Center, ça rentre, Atlanta revient à deux petits points grâce à cette action et il ne reste qu’une minute à jouer. Gros coup de pression sur les épaules des Wizards suite à cette action, mais la pression n’est pas un problème pour John Wall qui va mettre le dagger à quarante secondes de la fin du match pour anéantir les espoirs des Hawks. Score final: 103 – 99 pour les Wizards qui prennent une belle option pour les demi-finales de conférence en menant 3 à 2 dans la série. Les 47 points en cumulé du backcourt de Washington aura eu raison d’un excellent Dennis Schröder (29 points, 11 passes, 2 interceptions à 10/18 au tir dont un 5/6 depuis la ligne à 3 points). Atlanta n’est pas loin encore et aura la possibilité d’arracher un Game 7, c’est faisable, mais ils n’auront pas le droit à l’erreur.



Game 5 – Boston CelticsChicago Bulls : 108 – 97 (3 – 2)

 

Opération « remontada » pour le n°1 de la Conférence Est qui, après avoir perdu ses deux premiers matchs à domicile, se sont repris de la meilleure des manières en prenant les deux matchs à l’United Center de Chicago. L’occasion de prendre le cinquième match à domicile était primordiale, et ils n’ont pas faillit à cette mission. Boston l’emporte 108 à 97 face à des Bulls qui ressentent grandement l’absence de Rajon Rondo dans le jeu. Boston peine à imposer son jeu en début de match, et les shoots à longue distance ne rentrent pas. L’entame de match est au profit de Chicago qui inscrit un 12-4 d’entrée, mais Boston réagit tout de même, les Bulls étant en difficulté au niveau de la finition. Le début de match est très brouillon de part et d’autres, mais la sortie de Robin Lopez, à la suite de ses deux fautes offensives, débloque la rencontre du côté de Boston. Isaiah Thomas aux lancers, Marcus Smart à 3 points puis Avery Bradley de la même distance permettent de relancer les C’s, passant ainsi devant au score (20-18). Kelly Olynyk parachève la fin de quart de Boston en se distinguant en défense sur Bobby Portis, puis en inscrivant un shoot à trois points qui transforme le TD Garden en brasier (23-20). Pendant que Terry Rozier éclate un énorme dunk à la suite d’une perte de balle, Chicago est à la peine mais trouvera les moyens de revenir sur un Boston qui retombe dans ses travers de début de match. La rencontre est serrée, et suite au mauvais passage de Michael Carter-Williams au poste de meneur, Fred Hoiberg essaye Paul Zipser (!) à ce poste qui, s’il ne fait pas de miracle, tiendra la maison Bulls dans le match, permettant même de redonner l’avantage sur un tir à trois points (37-40). Boston n’est pas dans une grande forme dans ce match, seul Avery Bradley excelle avec ses 17 points à la pause. C’est lui qui donnera l’avantage aux Celtics à la fin de la mi-temps sur un finger roll, puis sur un floater avant qu’Isaiah Thomas plante depuis le parking pour terminer la première partie du match en tête (52-50). À la sortie des vestiaires, c’est Robin Lopez qui se distingue en dominant Al Horford dans la raquette, avec six points et un hook qui figurera en bonne position dans le prochain Shaqtin’ a Fool du Shaq’. Dans tous les cas, Chicago revient dans ce troisième quart-temps grâce à Isaiah Canaan et Wade qui égalisent à 70-70. Les deux équipes se répondent coup sur coup, mais c’est bien Chicago sur un tir à trois points au buzzer de Jimmy Butler, discret sur ce match, qui prend l’avantage à douze minutes du terme de la rencontre (79-81). Qui dit « quatrième quart-temps d’un match serré » dit forcément « I.T ». Le meneur va se distinguer dans le money time, en lançant la révolte celte sur un and-one peu académique, puis sur un shoot près du cercle, permettant à tout Boston d’y croire (86-85). Dans son sillage, Olynyk et Horford mettent, eux aussi, dedans face à des Bulls en panique, qui craquent à cinq minutes du terme de la rencontre (94-89). Jimmy Butler (14 points avec un seul lancer tenté) n’est pas dans son match et les Celtics infligent un 14-0 dévastateur qui met un terme à l’espoir des Bulls de créer la surprise en remportant ce Game 5. 14-0 marqué par les fautes techniques de Dwyane Wade et Robin Lopez qu’Isaiah Thomas (24 points à 6/17 au tir, dont 11/11 aux lancers) s’empressera d’inscrire pour donner la victoire à son équipe (104-89). Boston, en élevant son jeu au meilleur des moments, l’emporte face à des Bulls qui se sont tirés une balle dans le pied avec ce très médiocre money time, ceci malgré un très beau match de Dwyane Wade (26 points, 11 rebonds, 8 passes). Cette défaite fait mal et les taureaux rouges devront l’emporter chez eux pour croire à une qualification, mais le momentum est clairement du côté de Boston.



Il valait mieux jouer à domicile cette nuit pour pouvoir l’emporter. Washington et Boston assurent l’essentiel et mettent la pression sur leurs adversaires qui devront exceller chez eux pour espérer accrocher une 7ème rencontre face à eux. Des équipes qui devront exceller chez eux, il y en a deux ce soir ! Milwaukee accueille Toronto dans son antre du Bradley Center pour tenter de recoller à 2 – 2 après leur mauvais Game 5 (01h du match, heure française). Memphis est dans le même cas avec la venue en ville des San Antonio Spurs, qui auront à cœur de terminer la série le plus vite possible (03h30).