Le tour précédent : 

Cleveland Cavaliers (bat Indiana Pacers 4-0)

Face à un Paul George bien seul et un Myles Turner qui n’a pas répondu aux attentes placées en lui, LeBron James a pu tester son mode cyborg de Playoffs avec notamment une remontada (Paris, Paris, on t’en…brasse) dans le game 3 pour éteindre les derniers espoirs de 4-1/4-2.

Le reste de l’équipe s’est surtout distingué par son…banc oui oui le même banc qui en a pas touché une pendant la saison régulière. On pointera plus particulièrement un Deron Williams retrouvé qui a su se montrer précis et créatif pour mettre les petits copains sur orbite. Depuis son match contre Miami en fin de régulière avec 35pts à son actif, il semble avoir récupéré un peu de tout ce qui faisait de sa superbe. Chaning Frye a su montrer également précieux à distance. En défense il y a toujours un panneau « Absent » à son poste mais s’il prend 2pt régulièrement dans le museau et qu’il en met 3 derrière, ça passe comme on dit. On retiendra aussi la belle entrée en matière d’Iman Shumpert dans le game 2 qui a défendu comme un possédé sur PG13 et prenant ainsi la suite de JR Smith dans la rotation (on y reviendra sur lui). Et en plus il a récupéré un peu de shoot, pour un joueur qui marche à la confiance, c’est bien sur très important.

Niveau coaching, on a eu une jolie surprise avec Tyronn Lue qui a su s’adapter pendant le game 1 en demandant une prise à 2 sur PG (oui ça peut paraître con à dire) alors que celui-ci crachait des flammes et en mettant Kyrie Irving et Kevin Love pendant tout le Q4 du game 3 sur le banc, en laissant LeBron et la second unit remonter 25pts aux Pacers. Les prises de temps mort et les systèmes en sortie ont aussi été bien exécutés et même s’il ne faut pas crier au génie, il faut lui laisser ça.

Toronto Raptors (bat Milwaukee Bucks 4-2)

La dépouille du daim est encore fumante et pourtant il aura donné du fil à retordre aux dinos.

Pourtant déséquilibré sur le papier, Toronto a bégayé son basket à 2 reprises sans qu’il y ait une explication cohérente à ces 2 défaites dont le game 1 dans le grand Nord. On a pas senti une équipe sereine du tout et parfois même des rotations expérimentales et surtout indigestes. Il est heureux que Milwaukee n’ait pas un ou 2 joueurs pouvant apportés un petit plus offensivement ou défensivement sinon je ne serai pas encore sur la preview et j’aurais du attendre un game 7 sous haute tension pour démarrer.

Mais l’expérience est là et Toronto a appris de ses derniers passages en PO et de sa dernière finale de conférence. Le game 6 bouclé 92-89 en est un peu la preuve, même si tout n’a pas été parfait, Giannis a fini par craquer sous le poids de l’effort.

Côté coaching, c’est toujours Valanciunas qui fait les frais de Dwayne Casey. Le tonton lituanien devant se contenter de miette en attaque tant le jeu est orienté sur DeRozan et Lowry qui ont, pour changer, soufflés le chaud et le froid dans cette série.

Le calendrier:

Game 1 : Lundi 01/05 1h Quick Loans Arena de Cleveland

Game 2 : Mercredi 03/05 1h Quick Loans Arena de Cleveland

Game 3 : Vendredi 05/05 1h Air Canada Center de Toronto

Game 4 : Dimanche 07/05 21h30 Air Canada Center de Toronto

Game 5 : A Cleveland (date et heure à determiner)

Game 6 : A Toronto (date et heure à déterminer)

Game 7 : A Cleveland (date et heure à déterminer)

Les match up clés :

Kyrie Irving vs Kyle Lowry

kyrielowry

Changement d’ambiance pour Kyrie qui après avoir affronté un meneur qui a peur de driver va se retrouver sur meneur plus polyvalent. En partant du principe que Lowry est dans un bon jour, il ne faudra pas lui laisser trop d’espace sous et au-dessus de l’écran. En effet la défense sur les écrans posés pour sur lui sera importante pour limiter le meneur de Toronto. J’aurais bien dit « la défense sur pick and roll » mais si Casey s’obstine à ne rien faire de Valanciunas y’aura rien à défendre de ce côté-là. Attention enfin à la santé de Lowry qui semble souffrir du dos ce qui pourrait l’handicaper durant la série.

Kyrie de son côté doit clairement step up, il doit montrer, après LeBron que lui aussi est en mode Playoffs. Les 2 premiers matchs contre les Pacers n’étaient pas mauvais mais bencher sur le game 3 et pas franchement brillant ou utile au game 4 pour un meneur All-Star, ça ne va pas. La meilleure étant que Deron Williams était dans toutes les conversations de bilan de la série. On attendra aussi de sa part un peu plus de sérieux défensif car en face si Lowry prend feu, ça peut vite monter à 30/35pts.

JR Smith/Iman Shumpert vs Demar DeRozan

NBA: Playoffs-Cleveland Cavaliers at Toronto Raptors

L’ailier des Raptors sort d’une superbe saison en finissant dans le top 10 scoring. Son shoot mid range, son drive et sa qualité de posterisateur ne sont plus à démontrer. Peu enclin à shooter derrière l’arc il faudra donc trouver des systèmes pour lui permettre d’avancer de 2m dans le cercle pour shooter à mi distance surtout que les défenseurs qui seront sur lui seront d’un autre calibre que ceux des Bucks.

Les 2 chiens de garde des Cavs devront faire preuve de pugnacité pour gêner au maximum DeMar dans son shoot mi distance ou en chipage de ballon s’il part en drive. S’ils le laissent partir ou shooter ce sera sanction sur sanction tant le pourcentage de réussite de DeRozan est haut. On peut aussi penser qu’en cas de drive ou de monter en température, une prise sera faite sur le même modèle que celle qu’a subie Paul George en faisant monter LeBron pour aider. On attendra Dwayne Casey aussi à ce moment-là. En attaque, les 2 Cavs devront surement se contenter de quelques shoots qu’il faudra rentrer au mieux pour atteindre un total point de 8/12pts

Point spécial à JR Smith qui devra aussi gagner en sérieux surtout en fin de match car dans le game 2 et 4 il a été auteur de 2 passes catastrophiques et surtout inutilement compliquées et ça a coûté 2 turnover au plus mauvais moment pour les siens et pour le même prix ça aurait pu modifier l’issue du match donc les passes dans le dos en transitions c’est quand tu mènes de 15 et plus Gégé.

Secteur intérieur

jonastt

Jonas Valanciunas et Serge Ibaka vont devoir s’atteler principalement à priver Kevin Love et Tristan Thompson de rebond et surtout de rebond offensif pour TT qui en a fait sa spécialité. Déjà que mettre un stop aux Cavs est pas le truc le plus simple, si en plus vous leur laissez une seconde chance autant boire une bouteille de sirop d’érable, seul, au coin du feu loin du méchant Tristan. Il faudra donc répondre physiquement et montrer qu’on est le boss dans sa raquette au minimum.

Comme d’habitude, Kevin Love va faire sortir un défenseur adverse car le laisser seul derrière la ligne à 3pts mènera à la même bouteille que celle pour Mr Kardashian.

Offensivement, toujours la même rengaine et toujours la même réponse de Dwayne Casey « Je sais mais je veux pas » Je ne vois pas trop comment résumer mieux que ça la situation du pivot lituanien qui n’est pas maladroit et pourrait faire sortir un peu Tristan Thompson de sous l’anneau, obligeant surement LeBron a venir aider au rebond défensif et éviter ainsi les passes de NFL de Kevin Love en contre attaque direct pour LeBron. Mais…Casey veut pô! A voir donc.

Coaching

D’un côté Lue devra continuer à coacher à son niveau PO (aurait-il, lui aussi, un interrupteur spécial PO?) et mettre dans les meilleures positions ses artilleurs. Il a eu l’audace de placer des All-Star sur le banc et il devra garder ce cran au cas où.

jonascasey

Dwayne Casey va devoir changer son fusil d’épaule car le secteur intérieur des Cavs est le talon d’Achille des hommes de l’Ohio et s’il n’essaye pas d’y planter des flèches à répétition, il risque de repartir comme l’an passé avec le sentiment que la série aurait pu se jouer en 10 matchs gagnants que ça n’aurait pas changé grand chose. Tout le monde sait comment il joue, à lui de surprendre, sinon il pourrait y laisser son poste après une régression contre la même équipe qu’en 2016.

Facteur X

Norman Powell et Deron Williams. 2 hommes sortis du banc qui ont su se montrer précieux pour huiler le collectif et proposer une véritable alternative offensive quand tout ne se passait pas comme prévu.

J’aurais pu mettre les bancs aussi mais je ne pense pas que ceux-ci soit déterminant dans la série. De plus les forces en présence sur ceux-ci s’annule en terme de spécialité sur le terrain.

Pronostic 

Je vais partir sur un 4-1 comme contre Indiana.

Je pense que le Air Canada et son ambiance de folie peut aider son équipe à arracher un match (peut-être 2) mais les matchs de saison régulière et le début des Playoffs des 2 teams me font dire que la série de va pas durer. Les Cavs voudront rester frais car pour eux l’objectif de ces PO est plus loin. De plus leur capacité à revenir dans un match ou à survivre à une fin tendue font d’eux mes favoris sur la série.