Lundi soir, on avait eu le même programme NBA que celui de cette nuit et on avait eu le droit à deux gifles, rebelote cette nuit ! Au programme, le Game 2 entre Toronto et Cleveland où les Raptors avaient l’intention de revenir dans la série, ne serait-ce que lutter face à l’armada offensive des Cavs dirigée par un LeBron James déterminé à jouer en juin. L’autre match de la soirée, c’était San Antonio qui recevait les voisins de Houston pour rectifier le tir après l’humiliation reçue dans la nuit de lundi à mardi et ces vingt-sept points d’écart à la fin du match. Si des gifles, il y en a encore eu, les scénarios étaient différents. Retour sur la nuit NBA du 03 mai !



Game 2 – Cleveland CavaliersToronto Raptors : 125 – 103 (2 – 0)

Encore une soirée historique pour LeBron James. Lui qui avait récemment dépassé Kobe Bryant pour devenir le troisième meilleur marqueur de l’histoire des Playoffs, The King s’est permis, hier soir, de dépasser Kareem Abdul-Jabaar pour devenir le deuxième de ce classement, avec Michael Jordan dans le viseur. Quoi de mieux pour continuer cette ascension historique que de gifler, à nouveau, des Raptors totalement inoffensifs? Après un Game 1 dominé de A à Z par les hommes de Tyronn Lue, il fallait que Toronto montre un meilleur visage pour lutter face aux Cavs. Cependant, la franchise canadienne n’a pas trouvé les solutions pour mettre DeMar DeRozan dans de bonnes conditions, le franchise player étant oppressé systématiquement par les prises à deux de la défense des Cavaliers. Plus actif, plus déterminé, plus adroits, Cleveland remporte une nouvelle victoire logique face à des Raptors à la peine. Dwane Casey cherche toujours la recette gagnante face aux champions en titre sortant, mais l’association Patrick Patterson et Serge Ibaka dans la peinture, mise en place hier soir, n’est pas payante. Autre choix, DeMarre Caroll se retrouve sur le banc en début de match pour laisser sa place à Norman Powell sur l’aile. Dans tous les cas, c’est bien Cleveland qui prend le meilleur départ grâce aux shoots à trois points (19-9). Jonas Valanciunas, le pivot lituanien des Raptors, offre une bouffée d’air frais à Toronto avec 10 points d’entrée de jeu dans ce premier quart-temps, mais les Cavs réagissent avec LeBron, bien évidemment, mais aussi Channing Frye en sortie de banc. À la fin du premier quart, les Cavaliers ont déjà douze points d’avance sur leur adversaire: 34-22. Toronto reviendra grâce à son banc en dessous de la barre des dix points, mais rien n’y fait. Les Cavaliers sont focus et ne veulent laisser aucune chance aux hommes de Dwane Casey. Le temps que LeBron James montre sa facilité en s’amusant avec la balle orange avant de claquer un gros tir primé sur la tête de Serge Ibaka, et l’écart remonte, remonte inexorablement. Ainsi, Cleveland est diablement efficace derrière l’arc avec un 8/8 pour commencer, et même si cette adresse va faiblir, le pourcentage au tir reste élevé. Seul Jonas Valanciunas est présent du côté des Raptors avec 19 points pour clôturer la mi-temps, tout comme LeBron James en face, tandis que DeMar DeRozan n’en est qu’à un point pour aucun shoot inscrit (62-48). Le troisième quart-temps démarrera de la pire des façons pour les Raptors. Norman Powell tombe suite à un accrochage avec Tristan Thompson. Le problème, c’est que l’atterrissage de Powell se fera sur la jambe de Kyle Lowry qui, à la suite, reste pendant de longues secondes à terre sur le parquet. L’inquiétude est grande, mais le meneur reviendra sur le parquet quelques minutes plus tard pour jouer le troisième quart-temps. Il veut jouer, il est compétiteur, mais s’il se distingue par un lay-up dés son retour, il ne peut pas empêcher la chute des Raptors dans un troisième quart-temps maîtrisé de bout en bout par Cleveland. LeBron dépasse Kareem Abdul-Jabaar au classement des meilleurs marqueurs dans l’histoire des Playoffs et donne un avantage de dix-huit points à son équipe, puis de vingt points quelques minutes plus tard (85-65). Toronto est inexistant, marque aucun panier dans les quatre dernières minutes du troisième quart-temps pendant que LeBron va fréquemment sur la ligne des lancers-francs et qu’Irving , excellent hier soir avec 22 points et 11 caviars, lui fait une magnifique offrande en contre-attaque pour qu’il claque un dunk surpuissant. L’addition est salée, il y a vingt-six points d’écart entre les deux équipes et il reste douze minutes à jouer. Le dernier quart-temps n’est qu’une formalité. Entre temps, DeMar DeRozan marque son premier panier du match et les Cavs portent l’addition à +30 grâce à Kyle Korver et Channing Frye, qui aura été important dans cette victoire avec 18 points à 5/7 du parking. Les six dernières minutes du match se transforment en garbage time. Victoire de Cleveland sur le score de 125 à 103, un match plus ou moins identique que le premier avec un LeBron James incroyable (39 points à 10/14 au tir (!), 4/6 derrière l’arc, 15/21 aux lancers, 6 rebonds et 4 passes), des lieutenants présents et une défense très agressive sur DeMar DeRozan qui termine à 5 points à 2/11 au tir. Il va falloir trouver des solutions pour mettre DeRozan dans de bonnes conditions, prier pour que la cheville de Kyle Lowry aille bien et trouver des ajustements décisifs pour rivaliser avec une équipe qui semble déjà penser aux finales de conférences. Rendez-vous au Air Canada Center pour le troisième match de la série, ce sera dans la nuit de vendredi à samedi !



Game 2 – San Antonio SpursHouston Rockets : 121 – 96 (1 – 1)

Réaction obligatoire pour les Spurs après leur déroute historique de lundi sur le parquet de l’AT&T Center ! Après avoir pousser des gueulantes à, à peu près, tout l’état du Texas, Gregg Popovich a posé les premières pièces sur son échiquier: David Lee sur le banc, Pau Gasol titulaire ! Il fallait obtenir une victoire sur son parquet après avoir perdu l’avantage du terrain dés le Game 1, afin de ne pas se retrouver distancé par Houston. C’est chose faite, et avec la manière ! Sur un score de 121 à 96, les Spurs ont remis les cartes sur la table avec un quatrième quart-temps de folie… mais aussi de toutes les inquiétudes pour notre Tony national… Il fallait commencer par prendre le rythme du match à son compte et faire un gros début de match. Ainsi, San Antonio prend le meilleur départ avec un 10-4 initial et un beau mouvement de balle à en juger les neuf passes décisives sur les onze premiers shoots inscrits. Les Rockets réagissent avec un run de 8-0 avec un excellent début de match de Ryan Anderson (10 points à 4/4 au tir dans le premier quart). LaMarcus Aldridge, en perdition dans le Game 1, rentre bien dans son match avec six points, et les Spurs mènent logiquement au terme de ce premier quart-temps (33-30). Le match est serré et les Spurs retrouvent leur beau jeu grâce au banc mais aussi grâce à Tony Parker et Danny Green qui sont agressifs offensivement. Le premier écart est à mettre au compte des Spurs grâce aux 20 points et 5 passes de Kawhi Leonard. Si offensivement, le leader de San Antonio est présent, il est encore plus décisif défensivement en maîtrisant un James Harden qui en est à 3 points, 4 rebonds, 4 passes à 1/9 au tir à la pause. Si Gordon et Williams permettent aux Rockets de rester proche des Spurs à la mi-temps, The Beard, lui, n’est pas dans son match. San Antonio continue de dominer Houston et mène de dix points à la mi-temps, 65-55. Ce troisième quart-temps est à mettre à l’actif des hommes de Mike d’Antoni, revenus des vestiaires avec plus d’ambitions et plus de hargne. Ryan Anderson est toujours aussi adroit au tir avec un 7/7, James Harden retrouve des couleurs avec 13 points, 9 passes et 7 rebonds et Houston revient petit à petit sur des Spurs qui s’accrochent. À la fin du troisième quart-temps, les Rockets reviennent à cinq points de San Antonio, la fin de match s’annonce extrêmement tendue entre les deux voisins texans. Jonathan Simmons permettra de mettre les Spurs sur de bons rails avec un dunk et un passage en force provoqué sur James Harden. San Antonio débute bien ce quart mais subira un coup d’arrêt terrible: Tony Parker s’écroule, reste de longues minutes sur le sol. Le meneur français, qui réalise de très bons playoffs ainsi qu’un excellent match à 18 points à 8/13 au tir, sera relevé par ses coéquipiers, placé sur un fauteuil roulant. Le match se terminera sans lui, mais il n’y a pas que le match qui se finira sans le MVP des Finales 2007 puisque ses Playoffs semble très fortement compromis, si ce n’est pire vu son âge… Quoi qu’il en soit, le match continue et les Spurs restent concentrés sur la victoire, à en juger le run de 32-6 infligé aux Rockets pour terminer le match, dont un dévastateur 19-0. Houston n’a pas existé dans ce quatrième quart-temps. Kawhi Leonard termine la rencontre avec 34 points, 8 rebonds et 7 passes, excellent des deux côtés du terrain en limitant un James Harden à l’agonie (13 points, 10 passes, 7 rebonds mais 3/17 au tir). Victoire de San Antonio sur le score de 121 à 96, sur une fessée dessinée dans l’ultime quart-temps. La réaction est belle après la déroute du premier match, mais la perte de Tony Parker a de quoi ternir cette soirée. Il faudra trouver des solutions sur le poste 1, surtout en vue des déplacements au Toyota Center, le jardin des Houston Rockets…



Si la série entre Toronto et Cleveland semble être à sens unique, en attendant les Game 3 et 4 au Canada, la série entre San Antonio et Houston, quant à elle, est totalement relancée ! Ce soir, les deux autres demi-finales se joueront: Boston se déplace à Washington pour le Game 3 de sa série dans l’optique de mettre un coup au moral aux joueurs de la capitale (02h du matin, heure française), tandis que Steph Curry et ses amis accueilleront à nouveau le Utah Jazz à l’Oracle Arena (04h30 du matin). Grosse soirée en perspective !