Un seul match cette nuit, mais cette rencontre avait tous les ingrédients pour plaire: une ambiance de folie, des stars, une équipe qui se devait de l’emporter, des oppositions intéressantes… Ce Game 3 entre Golden State et le Jazz avait un potentiel d’excellent match. Que s’est t-il passé? Retour sur la nuit du 06 mai 2017!



Game 3 – Utah JazzGolden State Warriors : 91 – 102 (0 – 3)

L’enjeu était important pour le Jazz dans cette rencontre. Une victoire permettrait de maintenir une très mince lueur d’espoir face aux Warriors dans cette série, et cela éviterait surtout d’offrir une possibilité de sweep pour les Warriors, qui sont eux dans la mentalité « Pas le temps de niaiser ». Face à son public, Utah n’avait pas beaucoup d’option: il faut gagner, même sans George Hill, le meneur étant annoncé absent une nouvelle fois. Cependant, si le Jazz a, comme lors des deux premiers matchs, perdu avec la tête haute, les coéquipiers de Rudy Gobert doivent à nouveau s’incliner face à un Kevin Durant des grands soirs (38 points, 13 rebonds à 15/26 au tir). Le début de match est à l’avantage des californiens, même si Utah n’est pas loin derrière au premier temps-mort. Ce premier quart est serré et, l’adresse au tir n’étant pas au rendez-vous, c’est Kevin Durant qui donne le ton avec treize points dans les douze première minutes, tandis que ses coéquipiers sont maladroits au tir. En face, Rudy Gobert fait une très belle entame de match, malgré ses échecs aux lancers. Gordon Hayward est, lui aussi, présent avec huit points, mais Golden State termine bien le premier quart-temps avec un tir primé d’Iguodala et un lay-up en transition de Kevin Durant. L’écart aurait pu être plus grand suite à un shoot peu académique d’Iguodala sur son rebond à la dernière seconde du quart, mais le buzzer avait déjà retenti quand le sixième homme des Warriors a shooté (17-27). La bonne nouvelle pour le Jazz, c’est que Draymond Green a déjà écopé de deux fautes dans les douze premières minutes de la rencontre et semble sortir peu à peu de son match au fur et à mesure de la rencontre. Le deuxième quart-temps sera d’ailleurs à l’avantage de Utah grâce à un 7-0 conclut par un dunk en contre-attaque de Rudy Gobert, excellent dans le second quart-temps. Le pivot français est partout: au contre sur Kevin Durant, à la passe pour Boris Diaw, au dunk, au rebond… Rudy fait souffrir la raquette des Warriors et il permet au Jazz de revenir petit à petit au score (27-31). Cependant, en face, Kevin Durant démontre sa panoplie d’attaquant et, malgré la bonne défense d’Hayward qui conteste bien ses tirs, Durantula inscrit six points de suite pour maintenir l’avance de son équipe. Ce dernier dispose déjà de 22 points à la pause, rien ne semble l’arrêter. Néanmoins, c’est Utah qui fera la meilleure fin de mi-temps: Draymond Green prend sa troisième faute, puis une faute technique suite à ses nombreuses plaintes envers les arbitres, et Utah déroule à partir de ce moment-là, Gobert, Johnson, Hood puis encore une fois Rudy, depuis la ligne des lancers, infligent un 9-2 pour prendre les devants à la pause (50-49). C’est la première fois que Utah mène dans cette série et c’est au meilleur des moments, face à des Warriors portés par un Kevin Durant exceptionnel au tir, mais il est bien le seul. A fortiori, c’est la première fois depuis le troisième match face à Portland que Golden State se retrouve mené dans un match… Les hommes de Quin Snyder le savent bien, s’il y a bien un match qu’ils peuvent prendre, c’est celui là ! Dés le retour des vestiaires, Salt Lake City met la pression avec deux shoots à trois points de Gordon Hayward et Boris Diaw qui envoie Rudy Gobert au dunk, sur un magnifique alley-oop (62-53). Golden State n’arrive pas à mettre leurs shoots dans le panier en ce début de troisième quart-temps, avec uniquement sept points inscrits en six minutes, cependant c’est le moment pour Stephen Curry de se réveiller et de mettre son premier tir à trois points du match. Maladroit jusque-là, le double MVP envoie un missile depuis l’arc et les Warriors se relancent en cette fin de troisième quart, notamment avec un sublime alley-oop entre Draymond Green et Andre Iguodala, ce qui leur permet de récupérer le lead avant le début de l’ultime quart-temps (70-72). Golden State est devant en cette fin de match et vont garder l’avantage: Kevin Durant continue son travail de sape, Klay Thompson rentre ses lancers, Iguodala rentre son shoot en sortie de temps-mort… Les Warriors conservent leur avantage, mais en face Utah tient bon et ne laisse pas s’échapper les hommes de Mike Brown, notamment grâce à Ingles à trois points, à Rudy aux lancers et à Hayward qui obtient trois lancers-francs sur une faute de Klay Thompson, à trois minutes de la fin (84-86). Néanmoins, les Warriors dégagent une impression de facilité et vont enfoncer le clou de suite avec un tir à trois points dévastateur de Stephen Curry (23 points à 6/20 au tir) puis de Kevin Durant. Utah fait des fautes et permet à Curry d’accroître l’avantage à +11 en mettant ses trois lancers (84-95). Le match est fini et même si Kevin Durant prend une technique et une flagrante pour avoir poussé Rudy Gobert dans le dos, ce qu’il commentera pas quelques noms d’oiseaux à son égard, cela ne changera rien, l’ailier terminera même le match avec un « shrug » à la Michael Jordan, suite à un fadeaway avec la planche (87-99). Quin Snyder aurait pu mettre tout l’état de Utah en défense sur Kevin Durant, ils n’auraient rien pu faire tant l’ailier des Warriors était sur une autre planète cette nuit. Victoire de Golden State sur le score de 102 à 91 face à un Utah Jazz, encore une fois combatif, mené par le duo Hayward (29 points, 6 assists) et Rudy Gobert (21 points, 15 rebonds, 4 passes à 7/8 au tir), mais impuissant une nouvelle fois face à des Warriors tout simplement un cran au dessus d’eux. Malgré le manque total d’adresse du trio Curry/Thompson/Green (11/37 au tir à eux trois), Kevin Durant a su montrer la voie pour prendre une troisième victoire en trois matchs dans cette série. À l’instar de leurs copains de Cleveland, est-ce que les Warriors vont, à nouveau, faire un sweep? Réponse dans la nuit de lundi !



Certes, il n’y a eu qu’un seul match, mais c’était une belle rencontre non? Ce soir, on met les plats dans les grands avec trois matchs au programme. En prime-time (21h30, heure française), ce sera l’heure d’aller au pays du sirop d’érable, du Québec et de Drake pour le Game 4 entre Cleveland et Toronto, avec la possibilité pour LeBron et ses amis de balayer Toronto d’un coup de balai. Ce match ne vous a pas suffit? Sortez les gilets pare-balles car, dés 00h30, ce sera l’heure du Game 4 entre Washington et Boston, au Verizon Center, avec des Wizards qui devront faire sans leur apprenti sorcier, Kelly Oubre, suite à son coup de bélier sur Kelly Olynyk dans le Game 3. Enfin, direction le Texas à 03h du matin pour le quatrième match entre San Antonio et Houston, avec une réaction attendue du côté des Rockets qui, s’ils ne veulent pas se retrouver dos au mur dés le prochain match, auront tout intérêt à gagner le match de cette nuit…