Il n’y avait pas que les maillots des supporters des Rockets qui étaient rouges, les fesses des hommes de Mike d’Antoni aussi ! Après un Game 5 épique, probablement le meilleur match de ces Playoffs, remporté par San Antonio, Houston n’avait pas le choix: la victoire ou l’élimination ! Voici le résumé du match de cette nuit !



Game 6 : Houston RocketsSan Antonio Spurs : 75 – 114 (2 – 4)

 

Kawhi Leonard laissé au repos par Gregg Popovich suite à sa blessure dans le Game 5, c’est Jonathon Simmons qui était titulaire à l’aile pour le remplacer. Une aubaine pour James Harden et ses coéquipiers. Après ce contre incroyable de Manu Ginobili pour donner la victoire à San Antonio en toute fin de prolongations lors du cinquième match, l’absence de Kawhi donnait des espoirs de victoire pour les Rockets dans ce sixième match à la maison, au Toyota Center. On attendait une réaction de la Red Nation et un énorme James Harden pour forcer un septième match dans la série, mais rien de tout cela est arrivé: San Antonio a humilié Houston pendant tout le match et la prestation de James Harden fut calamiteuse avec 10 points, 7 passes, 6 balles perdues à 2/11 au tir. Dés le début, Popovich a pris un grand avantage sur ce match au niveau des match-up: si Mike d’Antoni a opté pour Trevor Ariza au poste 4 en compagnie de Clint Capela dans la peinture, le coach des Spurs décide de titulariser Pau Gasol et LaMarcus Aldridge dans la raquette pour prendre un avantage de taille, et ça paie directement. Avec un 14-7 initial, San Antonio prend le premier avantage du match grâce aux huit points en cumulé des intérieurs des Spurs. En face, seul Clint Capela répond au rendez-vous avec 9 points, 5 rebonds et un énorme contre sur Dejounte Murray, mais il est bien seul puisque James Harden ne tente pas le moindre tir, perdant même trois ballons déjà dans ce quart. Eric Gordon, titulaire au poste 2, n’est pas dans son assiette non plus et c’est tout naturellement que San Antonio prend le large dés le premier quart-temps grâce aux dix points de LaMarcus Aldridge et un très bon Jonathon Simmons, que ce soit derrière l’arc ou bien au dunk (24-31). Les Rockets doivent d’ores et déjà réagir, mais les Spurs passent la seconde avec un nouveau run en début de quart-temps: 13-2 et dix-huit points d’avance pour San Antonio après trois minutes de jeu dans le deuxième quart, sur un floater de Simmons (26-44) ! San Antonio continue son récital et malmène Houston qui voit son franchise player marqué son premier panier du match à la moitié du second quart, bien trop tard déjà… Le pire, c’est que James Harden récoltera sa troisième faute du match et devra regarder depuis le banc ses copains se faire taper sans lui. Capela continue de se battre, mais rien n’y fait, face à lui, le collectif Spurs carbure, notamment grâce à LaMarcus Aldridge qui, sans forcer, en est à 14 points à 7/11 au tir. Jonathon Simmons n’est pas en reste non plus avec 13 points et une activité débordante en défense. À la pause, les Spurs sont très facilement devant avec dix-neuf points d’avance (42-61). Pendant ce temps, Mike d’Antoni fait tourner son playbook à côté d’un James Harden complètement désabusé. Au retour des vestiaires, San Antonio continue son humiliation en public: Aldridge et Simmons continuent de s’amuser tranquillement, Dejounte Murray est envoyé au alley-oop par Kyle Anderson, Patty Mills et Pau Gasol assurent pour faire participer les copains au scoring… L’écart ne cesse de croître et Houston est dans les fraises pendant tout le troisième quart-temps à tel point que ça en devient scandaleux: comment est-ce possible de se faire humilier de la sorte alors que l’équipe d’en face est orphelins de deux de leurs titulaires durant la série et que tu joues sur ton parquet, dans un match décisif? L’écart ira jusqu’à +28 pour les Spurs qui entameront le dernier quart-temps sur le score de 64 à 87, il n’y a plus de suspense. Le match de James Harden est affreux, le franchise player enchaînant les pertes de balles et les tirs manqués. Les supporters de Houston quittent déjà le stade après un énième run en début de quart (un 17-8) qui anéantit les Rockets (72-104). Victoire sans appel de San Antonio sur le score final de 114 à 75, soit +39 grâce à un excellent LaMarcus Aldridge (34 points, 12 rebonds à 16/26 au tir), à un très bon Jonathon Simmons (18 points à 8/11) et à un starting five tous à plus de dix points ! Il s’agit du deuxième plus gros écart dans un match décisif de l’histoire des Playoffs. Une fois n’est pas coutume, Mike d’Antoni perd à nouveau face à Gregg Popovich, les Rockets, qui ont tout de même réalisé une superbe saison, verra cette campagne entachée par cette giffle du 11 mai 2017. Quant aux Spurs, direction les finales de conférence ! Sous l’ère Popovich, il s’agit de la dixième finale de conférence des texans, une performance incroyable pour l’effectif qui effectue leur première année sans le Big Fundamental, Tim Duncan. Direction Oakland ce dimanche pour le premier match de ces finales de conférences entre Golden State et San Antonio, ce sera en prime-time et à ne surtout pas manquer !



Allez, après cette gifle d’hier, enchaînons ce soir avec la dernière série de demi-finales de conférence de ces Playoffs. Boston, après leur leçon de mercredi, se rendra dans la capitale pour en finir une bonne fois pour toute sur les Wizards, mais ces derniers devront se battre (dans tous les sens du terme) pour assurer un Game 7 au TD Garden. Un Game 6 qui s’annonce électrique est intense, ce sera à 02h du matin, heure française !