C’était le début, hier, des finales de conférences! Si on ne connaît toujours pas l’affiche des finales de conférences de l’Est, celle de l’Ouest a débuté hier soir, à 21h30, et opposait le numéro 1 de Conférence, Golden State, à son dauphin, San Antonio. Une série entre ces deux équipes, c’est ce qu’on attendait depuis des années, depuis que les Warriors roulent sur toute la ligue. Alors, comment s’est déroulé ce Game 1? Retour sur le match de cette nuit !



Game 1 – Golden State WarriorsSan Antonio Spurs : 113 – 111 (1 – 0)

Ah c’est cruel pour San Antonio. Après avoir humilié Houston au tour précédent avec un Game 6 dévastateur sans Kawhi Leonard, préservé, ce dernier était de retour pour ce premier match opposant les Spurs à l’armada des Warriors. Cependant, c’est bien les Warriors qui sont repartis avec la victoire alors qu’ils étaient menés de 25 points dans le second quart-temps et de vingt points à la mi-temps ! Malgré cette remontée, on ne peut pas jeter la pierre sur les Spurs. Ces derniers ont réalisé deux premiers quarts-temps quasiment parfait, ils ne pouvaient pas espérer mieux pour faire douter les Warriors en ce début de match. Les hommes de Popovich obligent Golden State à jouer des isolations sur des oppositions faciles, mais les obligent, aussi, à ne pas imposer leur rythme. Oakland commence très mal son match, relégué à seize petits points à la fin du premier quart-temps, tandis que San Antonio déroule offensivement, emmené par un LaMarcus Aldridge déterminé avec 11 points, 3 rebonds et 3 passes dans les douze premières minutes. Il termine le quart-temps avec un énorme dunk qui donne quatorze points d’avance aux texans (16-30). Rebelote dans le second quart, sans Durant et Curry qui sont sur le banc. San Antonio agresse les Warriors et leur fait perdre trois ballons pour créer un run de 16-4 pour les visiteurs, l’écart est de vingt-cinq points d’avance pour les joueurs en noir et blanc (21-46). Néanmoins, Stephen Curry sonne un début de révolte et inscrit sept points consécutifs qui concluent un run de 11-0 permettant aux Dubs de revenir, mais outre les pertes de balle (10 en première mi-temps), c’est au rebond que les Warriors peinent avec huit rebonds offensifs laissés dans l’unique deuxième quart-temps, permettant aux Spurs d’obtenir des balles de seconde chance, ce que Kawhi Leonard ne va pas se priver d’inscrire. L’ailier marque 14 points dans le quart-temps et augmente l’avantage de San Antonio à +20 (42-62). Steve Kerr, toujours pas sur le banc à cause de ses problèmes médicaux, est tout de même dans les vestiaires et fait un discours à ses joueurs suite à cette horrible mi-temps qu’ils ont faite, et la réaction ne se fait pas attendre. Dés le retour des vestiaires, les Warriors se remettent en selle, notamment Stephen Curry auteur de 14 des 18 points initiaux de la franchise californienne, donc quatre tirs du parking. Les Spurs répondent néanmoins et l’écart ne faiblit pas, il augmente même +23 après quatre minutes dans ce troisième quart-temps (55-78). Cependant, c’est aussi le moment où San Antonio tremble. La cheville de Kawhi Leonard, déjà meurtrie lors du Game 5 contre Houston, tourne par deux fois: tout d’abord sur un choc avec son coéquipier, David Lee, puis sur une faute de Zaza Pachulia. The Klaw ne reviendra pas dans la partie, laissant sa place à Jonathon Simmons, mais surtout en laissant le leadership à LaMarcus Aldridge. Malheureusement pour San Antonio, c’est le moment où Steph Curry prend feu. Avec les 19 points de son meneur, une défense retrouvée et un San Antonio affaiblit, les Warriors reviennent dans la partie avec un run de 18-0 qui les ramènent à -5 au score (73-78). L’Oracle Arena est debout, LaMarcus Aldridge et Pau Gasol sont handicapés par les fautes, tout va mal pour San Antonio qui voit tout de même Manu Ginobili permettre aux Spurs de reprendre un petit peu d’oxygène avec deux paniers de suite, une interception et un passage en force provoqué sur Durant. Les Spurs ont neuf points d’avance avant d’entamer l’ultime sprint final (81-90). C’est un autre Warrior qui va mettre en panique les hommes de Gregg Popovich dans les douze dernières minutes, si Klay Thompson est à la peine offensivement et Draymond Green est à la limite de l’expulsion à cause de ses fautes, Kevin Durant prend les clefs du camion et va emmener GS vers une remontée historique. Ses 10 points permettent à Oakland de revenir à -3 de San Antonio, et même si Dejounte Murray et Manu Ginobili retardent l’échéance, le rouleau compresseur est déjà lancé et Kevin Durant, sur un panier très contestable, donne l’avantage pour la première fois depuis le premier quart-temps aux Warriors (103-100). LaMarcus Aldridge remet San Antonio sur les rails avec un 6-0, permettant à San Antonio de repasser devant et de prendre trois points d’avance (103-106). Il reste deux minutes à jouer, la fin de match s’annonce bouillante, et elle l’a été. Les rôles s’inversent cette fois-ci car c’est les Warriors qui récupèrent les rebonds importants, et après deux rebonds offensifs, Curry égalise d’un tir primé (106-106). Un and-one de Draymond Green puis un lay-up de Stephen donnent un avantage conséquent à Golden State à 38 secondes de la fin (111-106). Cependant, il ne faut jamais sous-estimer le cœur des Spurs. Manu Ginobili va au dunk, puis Patty Mills récupère la balle orange sur une remise en jeu, puis la faute grâce à Klay Thompson pour aller sur la ligne des lancers-francs. Les Spurs sont à -1 et il reste 30 secondes à jouer. C’est le moment où Chef Curry impose son art de la clutchitude avec un sublime floater qui donne trois points d’avance. La dernière possession des Spurs ne donnera rien, les Warriors l’emportent 113 à 111 avec un Stephen Curry en mode « MVP unanime » avec ses 40 points à 14/26 au tir, 7 rebonds et 3 passes. Lui et Kevin Durant inscrivent 74 points des 111 de Golden State durant ce match. Il s’agit d’un grand exploit pour les joueurs de Mike Brown et Steve Kerr après avoir remonté un écart de 25 points. On ne peut néanmoins s’empêcher de penser qu’avec Kawhi Leonard sur le terrain, l’issue aurait probablement été différente, surtout que l’ailier de Popovich en était à 26 points à 7/13 au tir, avec 11 lancers-francs inscrits et 8 rebonds, tout ça en 24 minutes. Triste scénario pour San Antonio et il faudra prier pour que Kawhi soit disponible le plus vite possible. Dans tous les cas, le prochain match entre les deux franchises, ce sera dans la nuit de mardi à mercredi, probablement sans Kawhi Leonard donc.



Un match au scénario incroyable, une fin de match de folie et une remontée historique, ça fait plaisir ! Nous ne sommes pas au bout de nos surprises durant ces Playoffs car ce soir, nous connaîtrons (enfin!) notre dernier qualifié pour les finales de conférences. Cette nuit, ce sera le Game 7 entre Boston et Washington dans un TD Garden de folie, il y a des chances. Qui des Celtics ou des Wizards sera l’adversaire de Cleveland en finale de conférence? Réponse cette nuit !