Privés, à nouveau, de Kawhi Leonard, les espoirs de victoire des Spurs étaient très amoindris avant même de commencer ce troisième match dans cette série les opposant aux Warriors. Pourtant, la victoire était primordiale pour les hommes de Gregg Popovich: à 3-0 dans la série, il est quasiment impossible pour San Antonio de passer l’obstacle Golden State. Ce match était d’une importance capitale pour les deux équipes, voici le résumé du Game 3 entre San Antonio et Golden State !



Game 3 – San Antonio SpursGolden State Warriors : 108 – 120 (0 – 3)

 

Face à un Kevin Durant à la main chaude durant le troisième quart-temps, les Spurs n’ont pas pu faire grand chose pour lutter face à Golden State, surtout sans leur joueur star, Kawhi Leonard. Les Warriors signent une troisième victoire dans cette série, sur trois, ainsi que leur onzième victoire de suite dans ces Playoffs, sur onze, se rapprochant ainsi d’un sans-faute avant d’entamer les Finales NBA. Manu Ginobili aura tout tenté pour maintenir les Spurs à flot, mais cela fut insuffisant, surtout avec un Aldridge à 18 points en 17 tirs et une paire d’arrière à 5/21 au shoot… Pourtant, l’ancien poste 4 de Portland commence le match d’une manière agressive sur un JaVale McGee titulaire à la place de Zaza Pachulia, absent. Cependant, les Warriors réagissent en utilisant le pivot adepte du Shaqtin’ a fool qui inscrit 11 points dans ce premier quart-temps, notamment avec un énorme dunk pour terminer son excellent boulot durant ces douze premières minutes. Les Warriors réalisent le meilleur départ, mais Gregg Popovich insiste avec un cinq « small ball » pour lutter contre l’armada californienne, avec notamment l’utilisation de Kyle Anderson à la place de Pau Gasol et les entrées de David Lee et de David Bertans à quatre minutes de la fin du premier quart-temps, et ça paye: les Spurs enchaîne un run de 9-2 pour revenir à égalité sur les Warriors, notamment avec un 2+1 de David Lee qui se blesse malheureusement sur cette action. San Antonio prendra même quatre longueurs d’avance à la conclusion de ce premier quart-temps grâce à Patty Mills puis Manu Ginobili (33-29). C’est dans le second quart que le match devient plus compliqué pour les Spurs. Pourtant, Golden State n’est pas au mieux, cumulant les pertes de balle et ne défendant pas si bien que ça. Qui plus est, Stephen Curry prend sa troisième faute avec encore huit minutes à jouer. Cependant, les Warriors reprennent l’avantage grâce à un alley-oop entre Durant et McGee (41-43). Le Big Four d’Oakland cumulent tous à au moins dix points chacun, notamment grâce aux ballons perdus par San Antonio, ce qui leur permet de prendre un avantage plus conséquent. Avec douze points d’avance, il fallait bien que les Spurs réagissent avec Jonathon Simmons et Manu Ginobili, pendant que LaMarcus Aldridge reste transparent. Néanmoins, c’est bien les Warriors qui mènent à la mi-temps avec neuf points d’avance et 60% au tir pour les hommes de Mike Brown, une adresse beaucoup trop grande pour que les Spurs puissent revenir (55-64). C’est LaMarcus Aldridge qui va sonner la révolte du côté texan avec sept points en moins de deux minutes, permettant à son équipe de revenir à trois points des Warriors dans ce troisième quart-temps, mais les Warriors réagissent avec un ajustement de la part de Mike Brown (ou de Steve Kerr par SMS, n’oublions pas): Patrick McCaw remplace JaVale McGee afin de faire un cinq très « small ball » qui permet à Golden State de prendre ses distances avec les hommes de Popovich. Kevin Durant inscrit ainsi dix-sept points de suite dans ce quart-temps, mettant les Spurs à distance avant le sprint final (88-100). Manu Ginobili est pourtant dans un bon soir. Avec 21 points à 77% au tir, il devient le deuxième joueur âgé de 39 ans de l’histoire à marquer plus de 20 points dans une finale de conférence, mais cela ne suffira pas. Les Warriors sont défensivement bien en place et un run de 10-0 mené par Thompson et Clark achève les Spurs durant ce quatrième quart-temps. Les Warriors continuent donc leurs Playoffs sans fautes avec une onzième victoire consécutive. À 3-0 dans la série contre les Spurs, on a du mal à ne pas imaginer un sweep pour les hommes de la baie d’Oakland, maintenant qu’ils ne sont plus qu’à une victoire d’atteindre les finales NBA pour la troisième année consécutive. Du côté Spurs, l’absence de Kawhi Leonard aura énormément joué dans cette série, mais l’espoir est désormais de sauver l’honneur en ne prenant pas un coup de balai de la part des Warriors, difficile à imaginer, mais ce serait la moindre des choses pour cette franchise.



La fin de ces finales de conférences se rapprochent avec deux favoris qui sont clairement prêt pour les Finales NBA. D’un côté, les Warriors profitent de l’absence de Leonard pour dominer leurs adversaires. De l’autre, les Cavaliers sont en roue libre dans ces Playoffs et viennent d’apprendre qu’Isaiah Thomas sera absent pour la fin de saison des Celtics, suite à sa blessure à la hanche. Nous n’avons jamais été aussi prêt de voir deux franchises réaliser un sans-faute (12-0 sur les trois premiers tours des Playoffs) jusqu’aux Finales NBA lors d’une même année. Dés ce soir, nous verrons si Cleveland enfonce le clou avec le troisième match contre les Celtics, cette fois-ci, à la Quicken Loans Arena de Cleveland (02h30 du matin, heure française).