Après deux déroutes à domicile lors des deux premiers matchs de cette finale de conférence Est et avec la confirmation de l’absence d’Isaiah Thomas pour la fin des Playoffs, Boston était déjà dos au mur, incapable de stopper un Cleveland en quête d’un back-to-back. Si réaction il doit y avoir, c’est au Game 3 que ça doit avoir lieu, et à la Quicken Loans Arena. Alors, les Celtics arriveront-ils à arracher une victoire à l’extérieur? Réponse dans le résumé de la nuit !



Game 3 – Cleveland CavaliersBoston Celtics : 108 – 111 (2 – 1)

 

Décidément, les Game 3 sont toujours compliqués pour les Cavaliers. Même si les hommes de Tyronn Lue en étaient à 12-0 dans ces Playoffs, rappelons tout de même que c’était dans le Game 3 de leur série du 1er tour que Cleveland a dû se déployer face à Indiana après une première mi-temps cataclysmique. C’était dans le Game 3 de leur série du 2ème tour que Toronto avait le plus de chance de l’emporter avec les 37 points de DeMar deRozan, avant de craquer dans le dernier quart. Désormais, c’est dans le Game 3 de ces finales de conférence Est où Cleveland subira sa première défaite de ces Playoffs, après avoir pourtant mené de 21 points en début de troisième quart-temps. Malgré un excellent Kyrie Irving (29 points à 10/15 au tir, 4/6 à 3 points, 7 passes) et un très bon Kevin Love (28 points à 8/16 au tir, 7/13 à 3 points, 10 rebonds, 3 contres), surtout en première mi-temps, les Cavaliers n’ont pas su garder cette avance, butant sur un Boston adroit au tir en deuxième mi-temps à l’image de Marcus Smart (27 points à 8/14 au tir, 7/10 derrière l’arc, 7 passes), mais aussi un Boston très concentré en défense. Pourtant, le premier quart-temps est clairement à l’avantage des locaux, notamment avec une adresse de folie depuis le parking de la Quicken Loans Arena: neuf paniers à trois point dans ces douze premières minutes, dont un 4/4 de Kevin Love qui permet de prendre l’avantage très rapidement dans la rencontre. En face, Boston n’est pas adroit, malgré les missiles d’Avery Bradley et de Marcus Smart. La franchise du Massachussets se retrouve déjà dépassée par la folle adresse de Cleveland, marquée par Kevin Love mais aussi Kyrie Irving. Qui plus est, Tristan Thompson est dans un bon soir et gobe rebond sur rebond, il en cumule déjà six avant la fin du premier quart-temps. Les Cavs disposent déjà d’un bel avantage à l’aube du deuxième quart-temps, même si les Celtics réduisent la casse (35-24). À noter,  la blessure d’Amir Johnson, redevenu titulaire au poste 4, suite à un choc au rebond avec Tristan Thompson. Du coup, c’est Gérald Green qui reprendra le poste, en intermittence avec Kelly Olynyk. Néanmoins, cela n’empêche pas les Cavaliers de continuer leur travail de sape, à l’image de Deron Williams qui envoie LeBron James au dunk sur un alley-oop depuis une remise en jeu (44-29). Boston n’abandonne pas pour autant et signe un run de 7-0 pour revenir à huit points, grâce à Jae Crowder et Gérald Green à trois points. Cependant, Irving est dans un excellent soir en adresse et stoppera ce run avec un tir primé depuis l’espace (47-36). Love continue sa transformation en sniper, il inscrit deux nouveaux tirs à trois points pour porter son total à 7/9 avant la mi-temps, portant surtout l’écart à +16 à la pause. Rien ne semble stopper les hommes de Tyronn Lue, qui sont largement devant certes, mais qui réalise l’écart le plus faible à la mi-temps de la série face à Boston, preuve de la domination des Cavaliers dans les deux premiers matchs (66-50). En début de troisième quart, LeBron James montre la voie à ses coéquipiers avec un sublime lay-up précédé d’un spin move, les Cavaliers prennent un avantage de +21 à la moitié du troisième quart, cela s’annonce compliqué pour les Celtics. Si les six premières minutes de la deuxième mi-temps étaient sur un faux rythme, les deux équipes n’arrivaient pas à conclure leurs possessions. Il faut donc attendre la moitié de ce quart-temps pour voir une réaction d’orgueil des hommes de Brad Stevens. Jonas Jerebko rentre à ce moment-là, et le fit est très bon. Le suédois se bat, prend du rebond, marque quelques paniers importants et son activité donne l’exemple à ses coéquipiers qui vont infliger un run de 14-3 aux Cavs, avec notamment trois paniers à trois points de Marcus Smart. En face, l’adresse insolente derrière l’arc a disparu (0/10 en sortie de vestiaire), les Cavs n’arrivent pas à contourner la défense des celtes et lorsque Marcus Smart se transforme en Isaiah Thomas, cela devient plus complexe. Surtout que LeBron James n’est pas dans un bon soir (11 points, 6 rebonds, 6 passes). La remontée des Celtics continue, Marcus Smart continue de planter à longue-distance, bien accompagné par Kelly Olynyk, Avery Bradley et Jonas Jerebko (87-82 à la fin du troisième quart-temps). Les Cavs peuvent néanmoins compter sur Tristan Thompson qui provoque fautes sur fautes pour aller sur la ligne. Le Cavalier signe une très honnête prestation (18 points, 13 rebonds à 12/15 sur la ligne), mais les Celtics continuent, à trois points, à punir la suffisance des Cavs. Marcus Smart, tout d’abord, ramène les deux équipes à égalité (95-95), puis Olynyk, Horford et Smart, encore lui, donnent l’avantage à Boston dans le money time. Nous avons une fin de match serrée, enfin (103-106) ! Il faudra un énorme tir primé de J.R Smith pour redonner l’espoir aux Cavs en égalisant alors qu’il ne reste que 36 secondes à jouer dans le match. Cependant, en face, Jerebko inscrit son quatrième panier du match, un jump shot qui fait ficelle et donne deux points d’avance à Boston, avant que Irving égalise à nouveau sur un sublime lay-up. Néanmoins, il reste 10 secondes de jeu, la dernière possession est pour Boston, et cette dernière possession montrera une magnifique implication des Celtics dans le système de Brad Stevens: un écran d’Avery Bradley trouble J.R Smith qui oublie de switcher lorsque l’arrière des Celtics s’écarte pour aller derrière la ligne à trois points. Préférant couvrir Jae Crowder, tout comme Iman Shumpert, J.R Switch réalise une grosse erreur qui coûtera le match aux Cavaliers car Avery Bradley est bel et bien seul sur la ligne à trois points: jump shot, le ballon rebondit sur l’arceau et gagne de précieuses secondes sur l’horloge avant de rentrer. 111-108 et surprenante victoire de Boston dans l’Ohio pour revenir à 2-1 dans la série ! Les hommes de Brad Stevens ont fait un excellent travail pour revenir sur des Cavaliers maladroits en deuxième mi-temps, à l’image de LeBron James notamment qui réalise son pire match de ces Playoffs. Pas de sweep pour Cleveland qui encaisse donc sa première défaite face à des Celtics courageux, même sans leur leader, Isaiah Thomas. Il sera intéressant de voir la réaction des Cavaliers durant le Game 4, demain soir, suite à cette défaite de justesse, alors qu’ils menaient de 21 points en début de troisième quart-temps. Dans tous les cas, Boston revient à 2 – 1 dans la série et peuvent espérer reprendre l’avantage du terrain en cas de victoire demain soir dans le Game 4. Ce ne sera clairement pas facile, mais pourquoi pas. Dans tous les cas, l’honneur est sauf pour Boston !



Excellente fin de match hier soir, pour le premier match serré de ces finales de conférences, que ce soit à l’Est ou à l’Ouest. En parlant de l’Ouest, ce soir c’est peut être le dernier match de San Antonio dans ces Playoffs, même s’ils auront à cœur d’imiter les Celtics et de sauver l’honneur. Sans Kawhi Leonard et Tony Parker, ce sera compliqué face à des Golden State Warriors qui peuvent rentrer dans le cercle privé des équipes n’ayant perdu aucun match en Playoffs avant les Finales NBA. Rendez-vous ce soir, à 03h du matin heure française pour connaître le dénouement (ou non!) des finales de conférence Ouest !