Alors que la nuit est tombée sur la saison avec la fin de ces finales NBA, les franchises ne sont pas pour autant en hibernation. Le début de l’été apparaît déjà comme extrêmement mouvementé et nous vous décryptons l’actu’ chaude de ces derniers jours, pour agrémenter la canicule ambiante.

L’échange Boston-Philadephie !

Alors qu’il semblait désormais acquis que les Celtics allaient drafter Markelle Fultz pour profiter de ce premier choix de draft tant attendu, le gourou de Boston a visiblement eu une autre vision de la continuité de son équipe. De fait, leur premier choix de draft part à Philadelphie, qui continue d’accumuler les prospects de premier ordre, en mettant la main sur le jeune meneur qui évoluera désormais aux côtés de Joël Embiid, Ben Simmons, Jahlil Okafor, Dario Saric ou autre Robert Covington.

Côté Celtes, on reçoit le premier choix de draft 2018 des Lakers (s’il est entre la 2eme et 5eme place), sinon ils récupèreront le choix 2019 des Kings, autre belle côte. A priori, ce choix signifie que la franchise renouvellera l’an prochain sa confiance en Isaiah Thomas, mais aussi qu’elle pourrait chercher à se renforcer rapidement par un échange. S’il y a peu de chance qu’un trade se fasse rapidement afin de conserver un maximum de flexibilité financière en vu du marché des agents libres (où les cibles connues sont Gordon Hayward et Blake Griffin), toujours est-il que s’il l’un d’eux venaient, alors Danny Ainge pourrait choisir d’envoyer des TDD et plusieurs joueurs pour compenser les salaires afin de récupérer un autre « gros poisson ». Si pas de mouvement, alors cela voudra dire que Ainge conserve de la flexibilité pour l’an prochain, pour s’offrir une dernière fois un large panel d’option à l’été 2018. Toutefois, si c’est le cas, alors le pari est risqué car la franchise pourrait finalement passer par un épuration de certains de ses cadres, et une reconstruction par la draft.

En ce qui concerne les Sixers, le choix de monter à la draft est on ne peut plus cohérent. L’équipe possède déjà une large armée de talent, et le poste de meneur était à combler. En confiant beaucoup la balle à Simmons, la franchise s’offrirait alors la possibilité de jouer à la manière des Cavaliers ou des Hornets, à savoir, posséder un Ailier qui porte la balle, et un meneur qui agit en second couteau, pour porter le coup de grâce et scorer. A la différence que, s’il reste en bonne santé, Embiid offrira en plus une force polyvalente offensivement, tout en étant capable de défendre sur tous les postes, ce qu’aucun pivot ne peut faire à l’heure actuelle en NBA. Si tout s’aligne, alors Philadelphie sera terrifiant à l’avenir – un projet long terme effrayant à la manière des Timberwolves.

La rumeur Butler

En faisant le choix de redescendre dans la draft, Boston a pu réaliser une manœuvre pour contenter un éventuel partenaire d’échange. Si les faveurs de la franchise semblait appartenir à Paul George, sa récente déclaration que nous aborderons un peu plus bas, a mis en avant la possibilité de reprendre des tractations avec une franchise des Bulls en déconfiture qui pourrait alors faire le choix de reconstruire en laissant Jimmy Butler partir. Encore sous contrat pour plusieurs années, l’arrière/Ailier de Chicago pourrait apporter un talent supplémentaire pour scorer en isolation quand le jeu se resserre, tout en étant un défenseur d’élite à même d’éteindre ses vis-à-vis. Bien sûr, le camp Forman fera au mieux pour obtenir un maximum de choix de draft, et d’éventuel jeune joueur à même de progresser (Terry Rozier par exemple).

Si cet échange se fait, ce sera probablement pendant la Free agency, et donc après la draft pour donner à Boston un maximum de flexibilité. A moins que d’autres franchises s’en mêlent, même si l’avenir de Butler apparaît comme lié à Boston ou Chicago à ce jour.

Paul George se fait la malle !

Coup de théâtre en Indiana hier ! On savait que la relation entre les dirigeants et leur Franchise Player n’étaient plus au beau-fixe, mais de là ce que le joueur annonce « Qu’il signerait aux Lakers en 2018 », il y avait quand même un monde. Bien sûr, la rumeur était là depuis plusieurs mois, mais le fait de l’officialiser rend la situation on ne peut plus complexe pour la franchise. Même s’il a assuré ne pas demander à être échangé, la franchise va certainement chercher à trouver quelques contre-parties pour PG13… Sauf qu’il a lui même saboter sa propre valeur en officialisant ses envies d’ailleurs.

La situation était donc on ne peut plus idyllique pour Magic Johnson et ses Lakers, puisqu’ils n’avaient plus qu’à attendre la signature l’été prochain, ou proposer quelques assets à Indiana (en compagnie de contrat boulet, du type de celui de Luol Deng), pour faciliter l’arrivée de PG dès maintenant. Parfait donc ! Oui, mais voilà, nous avions d’autres surprises en réserve, puisque les Pacers ont réagi illico-presto en contactant les Cavaliers pour leur proposer Paul George ! Cette opportunité pour les Cavs que nous évoquions récemment prend donc une toute autre crédibilité !

Côté Pacers, l’objectif serait de toute évidence de récupérer Kevin Love, une compensation énorme pour un joueur qui a exprimé des envies d’ailleurs, surtout que Love serait engagé pour plusieurs années avec Indiana.

Pour les Cavaliers, l’idée serait, soit de tenter un one-and-one pour concurrencer les Warriors pour une très probable 4eme finale consécutive contre Golden State. Mais les premiers retours des tractations entre les 2 équipes, ont laissé sous-entendre que Cleveland ne démentelerait pas son roster pour une seule saison avec Paul George. De fait, on imagine qu’ils souhaitent l’assurance que le joueur prolongerait avec eux, pour rester une place forte de l’Est pour les saisons à venir.

Danilo Gallinari s’exprime

Pendant que ça chauffe aux Etats-Unis, Gallinari actuellement en Italie a aussi fait parler de lui. Selon ses dires, il ne donne pas la priorité aux Nuggets, et ne serait pas prêt à faire de concession. Selon lui, ils se situent au même niveau que les franchises concurrentes. Leur seul avantage étant qu’ils peuvent lui proposer un contrat de 5 ans.

Cependant, compte tenu de son passif avec les blessures, un tel contrat est proscrit côté Denver. Un départ se fait donc probable.

Quoi qu’il arrive, l’été s’annonce mouvementé à quelques jours de la draft, et il y a fort à parier que plusieurs joueurs majeurs devrait changer d’écurie d’ici le début de la saison 2017/2018.