On le disait il y a deux jours, mais cette nuit l’a confirmé, l’été est parti au quart de tour en NBA. De fait, après les rumeurs autour de Paul George et Butler, après l’échange de picks entre Sixers et Celtics, cette fois, des joueurs ont véritablement bougé hier soir.

Les premiers à entrer en action, auront finalement été Nets & Lakers, puis ce sont les Hornets qui ont suivi en faisant une acquisition majeure en provenance des Hawks. On regarde ça de plus près, et on essaie de décrypter les stratégies qui se cachent derrière.

Échange Brooklyn/Los Angeles.

On savait que la déclaration de Paul George avaient enflammé Los Angeles, mettant l’équipe face à une situation compliquée : continuer la stratégie et voir si l’intérêt était toujours présent dans un an… Ou agir dès maintenant pour maximiser les chances de contenter la star des Pacers. Il semblerait que Magic Johnson désormais à la tête des opérations soit décidé à accélérer le processus puisqu’il a envoyé hier soir D’Angelo Russel et Timofey Mozgov à Brooklyn en échange d’un 27eme Tour de Draft et de Brook Lopez dans la dernière année de son contrat.

De fait, à Los Angeles on se débarrasse de l’embarrassant contrat du pivot Russe et on perd un ex-2eme choix de draft. Il semblerait donc que Los Angeles croit en ses chances de s’améliorer via le marché des agents libres d’ici l’été 2018. Si ne récupérer qu’un 27eme choix et un contrat expirant pour Russel a fait grincer quelques dents, il faut comprendre que conserver Mozgov, en ayant toujours Deng dans les pattes, réduisait considérablement l’ambition de l’équipe à moyen termes. La stratégie de dégraissage pourrait donc continuer, en espérant que la franchise soit récompensée par la piste Paul George.

Les Nets quant à eux continuent leur reconstruction avec les moyens du bord. En attendant de récupérer des choix de draft toujours dévolus à Boston, la franchise peut se permettre d’absorber des contrats à la pelle pour récupérer des jeunes potentiels et des choix de draft plus élevés. En lâchant Brook Lopez, ils ont laissé partir leur joueur à la valeur la plus élevée. Pour autant, comme susmentionné, ils récupèrent un ex-second pick de draft en la personne de D’Angelo Russel, qui malgré une certaine indiscipline et des lacunes évidentes reste un talent intéressant. Cet échange est d’autant plus réussi pour Brooklyn, que même si le contrat de Mozgov s’étend sur 3 ans, ils ont encore réussi à réduire leur masse salariale, ce qui leur permettra de proposer des contrats élevés à des jeunes talents qui tardent à montrer leur plein potentiel. De quoi continuer à accumuler les assets et jouer les trouble-fête. Désormais, il n’est pas impossible de voir Jérémy Lin partir puisqu’il possède un contrat honorable (12M/an) et une côte intéressante qui permettrait de récupérer une marge supplémentaire et peut-être un tour de draft autour de la 20eme place. Sean Marks continue de bricoler, et il le fait plutôt bien.

Échange Atlanta/Charlotte.

D’un côté, les Hawks ont fait les Playoffs une fois de plus, et sont sortis au premier tour après une valeureuse bataille contre les Wizards. De l’autre, les Hornets ont raté la post-saison malgré un départ canon, plombés semble-t-il par la blessure de Cody Zeller qui a détraqué le jeu offensif fragile de l’équipe. Atlanta voit le contrat de Paul Millsap arriver à expiration cet été, et ont finalement décidé de transférer Dwight Howard (23,5M)  arrivé l’été dernier et leur 31eme choix de draft, pour recevoir en retour Miles Plumlee (12,6M), Marco Belinelli et un 41eme choix de draft. Un échange qui s’il est clair côté Hornets, peut avoir plusieurs interprétations pour les Hawks.

Pour les Hornets, l’objectif est clair. Privé d’une présence de poids à l’intérieur, ils ont parfois pâtit de cette lacune la saison passée. Malgré leur duo Batum/MKG intraitable à l’extérieur, le manque de second rideau a été préjudiciable notamment lorsque le jeu offensif pêchait. De fait, en ramenant Dwight Howard, ils ont réalisé un souhait personnel depuis maintenant 2 ans, à savoir ajouter D12 derrière le combo extérieur susmentionné. Si l’attaque va nécessiter beaucoup d’effort collectif, et un renforcement du banc qui s’annonce complexe avec un salary cap déjà dépassé, toujours est-il que si le 5 de départ reste en forme, il ne sera pas évident d’aller marquer face à Charlotte. De quoi avoir des ambitions en vu du prochain exercice.

Chez les Hawks, ce trade peut cacher 2 ambitions diamétralement opposées. Celle que semble indiquer le plus fortement ce mouvement reste tout de même le désir de conserver Paul Millsap. En effet, le vétéran sera éligible à un contrat important, et la franchise doit également être en position de prolonger Tim Hardaway Jr. Or concrètement, payer la luxury tax pour une équipe qui n’aura pas beaucoup d’ambitions sportive serait contre-productif. Ainsi, en récupérant Plumlee et Belinelli, la franchise économise un peu d’argent, et récupère également un choix de draft un peu plus bas pour le payer un minimum. Néanmoins, cet échange peut aussi signifier que l’équipe prépare une reconstruction, et donc ne croit pas que prolonger Millsap soit possible et/ou productif pour l’avenir. Dans ce cas, elle devrait à la manière des Nets accumuler des contrats pesant en échange d’assets dès l’Ailier fort aura annoncé sa décision. A ce jour, il est peu courtisé en raison de ses prétentions à un âge déjà avancé. 3 équipes ont, selon les rumeurs, manifesté de l’intérêt, à savoir les Suns, les Kings et les Nuggets qui ont toutes 3 beaucoup d’espace à utiliser.

L’été 2017 promet encore beaucoup de surprises, wait&see.