Avec la signature du Gordon Hayward, le dernier gros Free Agent a choisi son équipe, mais cela ne marque pas la fin des hostilités. Au contraire, son choix débloque le marché qui en a désormais fini avec le round d’observation. Maintenant que les principales pièces sont placées, tout le monde peut entrer en mouvement, et chercher à se renforcer, ou au contraire à se délester des joueurs gênants pour les objectifs officieux. Bref, il y a eu du mouvement, et on va essayer de décrypter tout ça.

Monta Ellis coupé par les Pacers…

Depuis l’échange de Paul George décidé à partir l’an prochain, celui de Teague, désireux de fuir Indiana au plus vite, et les probables départs de joueurs plus secondaires comme C.J Miles, il y a un tournant en cours pour les Pacers. Bien qu’on ne comprenne pas tout les choix réalisés par le Management, la suite de ce renouvellement en cours était la séparation entre Monta Ellis et la franchise. Le joueur a réalisé ses pires campagnes en carrière depuis qu’il est arrivé, et l’équipe a décidé de mettre fin à la collaboration en étalant le salaire du joueur su 5 ans. Le montant du contrat était de 11,2M. Pour l’équipe, on amorce donc un nouveau cycle qui semble-t-il sera orchestré autour de Myles Turner. Pour le moment, les Pacers ne facilitent pas leur reconstruction en perdant des joueurs sans récupérer de choix de draft en échange. Il reste probablement des joueurs susceptibles de partir dans les semaines à venir : Thaddeus Young pourrait intéresser de bonnes équipes en quête d’aide au poste 4. Bien que sa valeur ne soit pas énorme, il y a de quoi récupérer 1 TDD. En revanche, il sera moins évident de se séparer d’Al Jefferson, même si l’équipe qui le récupèrerait obtiendrait une Team Option sur la seconde année.

A l’heure actuelle, les Pacers ont acquis Darren Collison à la mène, et difficile d’imaginer quel est le plan en Indiana.

En ce qui concerne Ellis, il ne semble plus être un starter dans une bonne équipe et peine toujours à jouer aux côtés d’un meneur gestionnaire. Il pourrait en revanche prolonger sa carrière en acceptant un rôle en sortie de banc, notamment en tant que joker offensif. Il pourrait intéresser quelques franchises en mal d’aide provenant des remplaçants. Pourquoi pas les Bucks, le Thunder, les Wizards, le Magic, ou les Pelicans, les Hornets, le Heat… ? Ou un retour aux Mavericks où il a connu de belles années. Je vois pas mal d’options pour lui, il y aura certainement des curieux. Tout dépendra évidemment de son prix.

 

Avery Bradley aux Pistons Vs Marcus Morris !

Voilà un véritable vétéran de l’équipe au sens propre qui fait ses valises. On sentait que l’arrivée d’Hayward changeait la donne pour Danny Ainge, en voici un première preuve. Bradley était agent libre l’an prochain, et les Celtics n’auraient pas eu les moyens de le garder. Du coup, ils vont récupérer un 3/4 qui pourrait combler numériquement le départ d’Amir Johnson, en montant cet échange avec les Pistons.

Maintenant, côté Celtics, que se cache-t-il derrière tout ça ? A priori, il y a surtout l’idée de gagner un peu de place pour signer Gordon Hayward. Bien que des rumeurs tournent autour d’un intérêt pour Marc Gasol, ou du moins un pivot capable d’apporter un soutien défensif supplémentaire,  cet échange a tendance à réduire les chances de le voir se produire. En effet, pour obtenir un joueur de métier, voire niveau All-Star, il fallait empiler plusieurs joueurs de talent (Bradley, Crowder, Smart par exemple) mais aussi que les contrats soient équivalents ou supérieurs aux joueurs souhaités. En l’état, il paraît compliqué de monter un mouvement de ce type avec ce dont dispose Boston. De fait, les Celtics vont sûrement chercher à s’équilibrer, mais ils ne devraient pas être en position de se renforcer au-delà de son trio Thomas-Hayward-Horford. Marcus Smart est désormais aussi éligible à un départ.

Côté Pistons, l’arrivée de Bradley amène un défenseur d’élite et un attaquant en progrès constant. Il amène aussi le sujet suivant, la situation avec KCP…

 

Bradley débarque, Kentavious-Cadwell Pope sur le départ

On savait que le jeune arrière voulait un contrat maximum, on savait que la franchise n’était pas prête à lui donner. Les pourparlers se sont semble-t-il éternisés, et de fait, cet échange avec les Celtes pouvait signifier 2 choses. Soit que la franchise voulait faire un duo 2/3 en décalant KCP à l’aile (on aurait eu là une défense d’élite), en lui mettant la pression pour le prolonger (s’il n’est plus indispensable il perd en pouvoir de négociation), soit et c’est le plus probable, qu’il va devoir se trouver une autre équipe pour excès de gourmandise. Detroit était de toute façon très limité financièrement, et Marcus Morris a donc payé les frais des scrupules du jeune arrière.

Du coup, il devrait faire ses valises, et devrait trouver du monde intéressé par ses services, bien que certaines équipes sur les rangs ne devraient pas obtenir d’aide de la part de son ex-franchise pour atterrir ailleurs, après tout, pourquoi aider un joueur qui souhaitait vous braquer ? De fait, quelles franchises sont favorites ? Les premiers à se lancer, et les favoris selon moi seront les Nets. Bien qu’ils aient proposé le salaire maximum à Otto Porter, les Wizards devraient s’aligner. Bien qu’ils ne souhaitaient pas donner un tel salaire, compliqué pour eux de perdre leur ailier comme ça, sans potentiel remplaçant sur le marché, et sans argent pour le chercher. De fait, Brooklyn sera sûrement en pôle position. Sur le dossier, d’autres franchises pourraient se positionner. Les Lakers ont le cap pour tenter de mettre la main dessus. D’autres franchises auront de l’argent : Phoenix, même si compliqué avec Devin Booker, les Hawks, qui risquent de perdre Tim Hardaway Jr., les Bulls en pleine reconstruction. Les Nuggets pourraient aussi tenter quelque chose même si l’effectif manque de place.

Une petite pensée aux fans des Knicks qui proposent 71M/4 ans à Hardaway Jr. quelques heures avant que KCP se dirige vers un statut d’agent non-restreint. Décidément, quand ça veut pas…