Enfin ! Après des mois sans NBA, son retour se rapproche de plus en plus et aura lieu dans quelques jours, bien qu’elle ait déjà commencé avec la présaison. Mais les choses sérieuses commencent un peu plus tôt que d’habitude, Adam Silver ayant avancé le début de saison au 18 octobre.

En cette présaison, on a le droit aux classiques conclusions hâtives et les différents pronostics se multiplient. L’équipe QiBasket s’est donc penchée sur le sujet et vous propose ses favoris aux différentes récompenses individuelles. Pour commencer, nous nous pencherons sur les favoris au titre de Most Improved Player, l’un des trophées les plus durs à pronostiquer tant il est compliqué de prévoir l’explosion d’un joueur en particulier.

D’Angelo Russell

Stats 2016/2017 : 15.6 pts / 4.8 asts / 3.5 rebs

Après deux premières années mitigées à Los Angeles, D-Lo débarque sur la côte Est le 20 juin dernier dans un échange avec les Brooklyn Nets. Son passage dans la cité des anges fut marqué par une année passée dans l’ombre de Kobe Bryant avec un coach pas vraiment obnubilé par le développement des jeunes joueurs et une année lors de laquelle il n’a pas fait preuve d’une mentalité très flatteuse. Souvent critiqué pour son manque de sérieux à l’entrainement et d’engagement sur le terrain, D’Angelo possède une image de jeune joueur arrogant et insolent. Cependant, il est évident qu’il n’est pas tombé dans le meilleur environnement pour un jeune de son âge. La ville de Los Angeles et toutes ses tentations ont dû lui faire perdre la tête, et permettez-nous de douter de l’influence positive de Nick Young sur le jeune meneur.

Il arrive donc aux Nets avec un esprit de revanchard dans une équipe où aucun joueur ne semble aussi talentueux que lui. Il aura, pour sûr, à cœur de prouver son talent et faire taire les critiques à son sujet. Et quoi de mieux que Kenny Atkinson dans le rôle de coach pour exploser ? Dans une équipe évoluant sur un rythme ahurissant (plus gros PACE l’an passé) et mitraillant à 3 pts (4ème plus gros total de shoots pris la saison dernière), D-Lo devrait se régaler dans un rôle de combo guard et augmenter grandement son total au scoring. Pour toutes ces raisons-là, D’Angelo Russell fait figure de grand favori pour gagner le titre de MIP à condition qu’il modifie son éthique de travail.

Myles Turner

Stats 2016/2017 : 14.5 pts / 7.3 rebs / 2.1 blks / 1.3 asts

Comme D’Angelo Russell, Myles Turner rentre dans sa troisième saison NBA, qui correspond souvent à celle de l’explosion. Lors de l’intersaison les Pacers ont totalement changé de cap et d’objectif, notamment avec le trade de Paul George à OKC. Victor Oladipo et Domantas Sabonis sont bien gentils, toutefois, ce n’est pas eux qui vont emmener les Pacers en playoffs. Indiana se dirige donc vers une saison de transition dans le ventre mou de la conférence Est, trop court pour accrocher les playoffs mais trop fort pour décrocher un top pick.

Après le départ de George, l’équipe de Nate McMillan manque d’un joueur de poids individuellement, et cette saison, Myles Turner pourrait se révéler être ce joueur capable de porter les Pacers. En effet, personne n’attend quelque chose de ces Pacers, donc le garçon devrait avoir des tickets shoots à foison et un temps de jeu encore plus grand. S’il développe encore son shoot à trois points, on le voit bien taper la barre des 20 points cette saison. En outre, les pick’n’roll avec Victor Oladipo devraient faire mal aux défenses adverses. C’est donc surtout le manque de leader offensif qui pourrait permettre à Myles Turner de passer un cap et de pourquoi pas, décrocher le titre de MIP.

Kristaps Porzingis

Stats 2016/2017 : 18.1 pts / 7.2 rebs / 1.5 asts / 2.0 blks

Encore un joueur provenant de la draft 2015 avec la licorne des Knicks. Suite à deux saisons passées dans le marasme new-yorkais sous fond de tensions entre Phil Jackson et Carmelo Anthony, Porzingis n’a pas vraiment eu un environnement parfait pour progresser. Pourtant, il a su dépasser les attentes et donner tort aux fans new-yorkais qui le sifflaient le soir de la draft. Mais on voit en lui un potentiel encore plus grand.

Enfin débarrassé des poids lourds qu’étaient D.Rose et Melo, KP6 aura les clés du camion cette saison et pourrait passer un cap sous les ordres de Jeff Hornacek. Après un EuroBasket 2017 ultra prometteur durant lequel il a tenu son rôle de meneur d’hommes à merveille, terminant à 23.9 pts et 5.9 rebs par match. Son été lui a également permis de se développer physiquement, Kristaps apparaissant métamorphosé par rapport à son arrivée en NBA.

Épaulé par Tim Hardaway Jr, « Porzingod » devrait montrer ses qualités de leadership dans le jeune effectif des Knicks et prendre de plus en plus de shoots, notamment à 3 pts. Les fans de New York n’ont pas énormément d’attentes pour la saison prochaine mais espère voir le letton passer un cap et montrer qu’il a les épaules pour devenir LE franchise player tant attendu.

Jusuf Nurkic

Stats 2016/2017 : 10.2 pts / 7.2 rebs / 1.9 asts / 1.1 blks

Le pivot bosniaque a vécu deux saisons différentes l’an passé. L’une mitigée à Denver en back-up de Nikola Jokic, les deux faisant un peu doublon. C’est pourquoi il fut échangé à Portland pour les 25 derniers matchs de la saison. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Nurkic a agréablement surpris tous les observateurs NBA. Avec plus de 15 points de moyenne il a su relancer Portland dans la course aux playoffs avec l’aide du back court de l’Oregon et il a parfaitement rempli son rôle de troisième option et de principale arme offensive à l’intérieur. En plus de cela, son impact en défense fut énorme si on se fie aux statistiques, domaine dans lequel les Blazers avaient d’énormes lacunes.

Pour la saison à venir, on le voit bien continuer sur sa lancée et prendre une place de plus en plus grande dans l’attaque des Blazers. Gavé de ballons par Damian Lillard et CJ McCollum, il pourrait aller chercher les 18 points et quelques par match. De plus, l’été lui a été bénéfique, il en a profité pour perdre du poids et prendre beaucoup de muscle. On l’a, effectivement, souvent vu affuté tout au long de l’été. Il apparaît donc comme un candidat crédible au titre de MIP.

Dennis Scrhöder

Stats 2016/2017 : 17.9 pts / 6.3 asts / 3.1 rebs / 3.3 tov

Auteur d’un EuroBasket stratosphérique lors duquel il a mené l’Allemagne en quart de finale, Schröder s’est parfaitement préparé pour la saison à venir. En effet, cette année il aura un rôle un peu similaire à celui qu’il avait avec l’Allemagne. C’est-à-dire qu’il sera dans un effectif assez faible par rapport à la concurrence et il apparaîtra comme la principale arme offensive de son équipe.

Pourtant, les Hawks étaient considérés, jusqu’à cet été, comme une équipe majeure à l’Est. Mais la franchise a décidé de prendre un virage à 90° cet été pour miser à 100% sur la jeunesse. Exit Howard contre un paquet de M&M’s et Paul Millsap à la free agency, les Hawks apparaissent, désormais, extrêmement affaiblis et se placent parmi les favoris pour le first pick 2018. Dans ces conditions-là, Dennis Schröder apparaît comme LE leader offensif de l’équipe. Ses statistiques vont, à coup sûr, exploser et on pourrait avoir le droit à un usg% record en NBA.

Le meneur d’Atlanta, qui fut l’un des meilleurs joueurs du dernier EuroBasket, aura la balle en main en permanence et Mike Budenholzer pourrait en faire le nouveau MIP.

Mentions : Avery Bradley, Brandon Ingram, Garry Harris, Willie Cauley-Stein, Stanley Johnson, Nikola Jokic, Rodney Hood.