ENFIN ! Plus que cinq jours avant le retour de la saison NBA. Après des mois passés sans aucun match de cette ligue que nous adorons tous, nous avons eu droit à cette farce du basket qu’est la pré-saison. On a hâte de passer aux choses sérieuses. En attendant, les GMs nous ont quand même bien régalé cet été en nous sortant l’une des intersaisons les plus folles de l’histoire. Tous ces mouvements posent donc de multiples questions sur la saison à venir et notamment celle des différents trophées individuels.

On a donc le droit aux classiques conclusions hâtives et les différents pronostics se multiplient. L’équipe QIBasket s’est donc penchée sur le sujet et vous propose ses favoris aux différentes récompenses individuelles. Aujourd’hui, place à un trophée qui nourrit un gros désaccord entre trois groupes, les partisans de la défense hargneuse de Draymond Green, les partisans de la défense discrète mais terriblement efficace de Kawhi Leonard et ceux de la rim protection à la française de Rudy Gobert. Alors bien sûr, le titre devrait revenir à l’un de ces trois-là, mais pour le bon déroulement de l’article, on vous proposera deux outsiders potentiels.

Draymond Green

Après avoir enfin décroché ce titre de défenseur de l’année, Green veut réaliser le back-to-back. Revenons tout d’abord sur son incroyable saison dernière. Suite à l’arrivée de Kevin Durant, la plupart des fans se sont dit que Green allait être mis en retrait. Alors certes son volume de tirs en a pris un coup mais il s’est montré encore plus essentiel de l’autre côté du terrain. Difficile de trouver un joueur qui transcende ses coéquipiers comme lui et qui n’hésite pas à laisser ses tripes sur le terrain pour empêcher les ballons de rentrer.

Le plus connu des trashtalkers actuels a réussi, la saison passée, à placer ses Warriors au deuxième rang au défensive rating derrière les Spurs et c’est tout simplement le joueur qui a défendu, l’an dernier, le plus de pick’n’roll que ce soit sur le porteur de balle ou sur le poseur d’écran. De plus, Green était l’un des joueurs qui sauvaient le plus de points par sa défense selon la statistique DPS de NBAmath. Pour toutes ces raisons-là, Draymond Green fait figure de favori à sa propre succession.

Rudy Gobert

Nombreux sont les fans qui réclamaient une injustice l’an passé quand ils ont vu Green remporter le trophée de DPOY 2017. Et pour cause, Rudy Gobert aurait aussi mérité de repartir avec la statuette. Vrai tour de contrôle et intimidateur du Jazz, le pivot français fut la pierre angulaire de la grosse défense d’Utah reconnue comme l’une des plus solides de la ligue. C’est aussi lui qui a comptabilisé le plus gros nombre de defensive win shares la saison dernière, statistique qui calcule la part de l’impact défensif d’un joueur dans les victoires de son équipe. « Gobzilla » a clairement apporté bon nombre de victoires à Utah uniquement par sa défense.

Cette saison encore le Jazz devrait garder sa réputation de grosse défense. De plus, avec les nombreux départs, Gobert a l’occasion de se montrer en attaque, ce qui pourrait lui permettre d’avoir plus de visibilité. Sa défense sera alors encore plus reconnue et mise en lumière. En tout cas, notre côté patriote aimerait bien le voir enfin décrocher ce titre derrière lequel il court depuis quelques temps. La course devrait être ardue et imposera une concentration de chaque instant.

Kawhi Leonard

Le troisième larron, et non des moindres, est nul autre que le plus célèbre des « j’m’en foutistes », Kawhi Leonard. Vainqueur à deux reprises du trophée, l’ailier des Spurs a malheureusement raté de peu le triplé. Pourtant il l’aurait clairement mérité. Certains fans aiment évoquer une possible lassitude des votants qui auraient voulu avoir un nouveau vainqueur. Laissez-nous en douter, Draymond Green le méritait tout autant.

Enfin, revenons au cas Kawhi. Ce dernier est clairement l’un des meilleurs défenseurs extérieurs de l’histoire et cela le place directement dans la discussion. Ces longs bras lui permettent d’intercepter les ballons aisément, sa rapidité latérale de défendre le périmètre, son physique de monstre de résister aux big men et sa vitesse de contenir les assauts vers le cercle. Leonard apparait donc comme un candidat très sérieux au titre de défenseur de l’année.

Hassan Whiteside

Après les trois gros favoris de la catégorie, nous nous sommes penchés sur des outsiders potentiels. Pour commencer, le pivot du Heat devrait avoir son mot à dire pour accrocher le top 5. Sûrement le plus gros contreur de la ligue, tout le monde se souvient de sa saison 2015/16 où il avait sorti une moyenne de blocks par match impressionnante de 3.68 contres en moyenne. On n’avait pas eu le droit à une telle moyenne depuis les 3.74 contres/m de Theo Ratliff en 2001, pour vous dire l’importance de la performance.

En plus de cela, Hassan Whiteside a clairement progressé dans ses décisions en défense. Il cherche moins à contrer à tout va et il a gagné en lucidité défensive. En outre, le garçon a sûrement dû être vexé d’apprendre qu’il ne faisait pas parti des All NBA Defensive Teams l’an dernier, et on est certain qu’il fera tout pour prendre sa revanche cette année. En somme, si Whiteside et le Heat continuent sur la lancée de leur fin de saison, alors il aura sa carte à jouer pour être dans le top 5 des meilleurs défenseurs de la ligue.

Avery Bradley

Fraichement arrivé aux Pistons, Avery Bradley aura pour mission de remplacer Kentavious Cadwell-Pope dans le cinq majeur. Reconnu pour sa défense remarquable en un contre un à Boston, il devra désormais faire de même à Detroit dans une franchise connue pour son côté nasty. Le fit semble vraiment parfait tant on sait à quel point la défense est une chose importante aux yeux de l’ex-Celtic. On peut également se rendre compte de son importance dans le bon fonctionnement défensif de Boston quand on voit ô combien il est regretté par les fans celtes.

Toutefois, à Detroit, il aura certainement plus de responsabilités offensives, à lui de ne pas trop se dépenser en attaque pour rester attentif en défense. Si c’est le cas, Bradley possède toutes les qualités pour recevoir des votes et pourquoi pas atteindre le top 5 des meilleurs défenseurs de l’année.

Mentions : Klay Thompson, Anthony Davis, Andre Roberson, Paul George, Patrick Beverley