La NBA est enfin de retour depuis mardi dernier et, déjà, certains joueurs se font remarquer sur les parquets de la grande ligue américaine. A l’instar de la ligue qui choisit les meilleurs joueurs de chaque semaine, QIBasket décernera aussi ses trophées hebdomadairement, dans le but de mettre en avant les meilleurs joueurs chaque semaine, évidemment, mais aussi de comparer avec les choix de la NBA et de débattre avec vous. Alors qui, selon la rédaction de QIBasket, mérite des éloges pour la semaine qui vient de se terminer? Qui a le mieux commencer sa saison? Évidemment, plusieurs critères sont à prendre en compte dans l’élection du meilleur joueur de la semaine:

  • les votes de la rédaction
  • les performances statistiques durant la semaine en question
  • le bilan de la franchise durant la semaine en question
  • le nombre de match durant la semaine
  • les adversaires durant cette semaine

Il est évident qu’on ne peut pas mettre tout le monde. Déjà, il n’y a qu’un seul spot pour chaque conférence, mais aussi parce qu’on cherche à avoir un certain équilibre entre les différents critères pour avoir une chance d’être nommé. Enchaîner les grosses performances, c’est bien, mais avec la victoire c’est préférable, naturellement.

 

Joueur de la semaine de la Conférence Est:

 

Giannis Antetokounmpo – Milwaukee Bucks

38,3 points, 9,6 rebonds, 4,6 passes, 1 contre et 2,6 interceptions à 67% au tir

 

Il avait annoncé vouloir être MVP, il l’a montré sur le parquet. Incontestablement, il est notre joueur de la semaine à l’Est avec une ligne statistique hallucinante en trois matchs. Avec deux victoires pour une défaite, Milwaukee entame bien sa saison sous l’impulsion de son franchise player qui continue à être omniprésent dans tous les compartiments du jeu. Dès son premier match, face à Boston, c’est 37 points, 13 rebonds, 3 interceptions et un Aron Baynes écrabouillé sur un alley-oop que l’ailier grec propose pour son premier déplacement avec sa meute de daim. Deux jours plus tard, c’est LeBron James qui arrive en ville pour défier Milwaukee, mais cela n’a pas effrayé une seule fois Giannis. Au contraire, le Greek Freak a rivalisé pendant trois quart-temps face aux finalistes NBA en titre, et même si la défaite fut au bout, Giannis se permet tout de même de poser un petit 34-8-8 des familles à 68% au tir: la propreté. Enfin, c’est Portland qui a subi la loi du joueur grec avec une prestation hallucinante: 44 points, 8 rebonds, 4 passes, 2 interceptions, 2 contres à 71% au tir, avec une interception décisive, le dunk de la victoire et le contre qui crucifie les espoirs des Blazers. Qui plus est, Antetokounmpo gratifie la semaine de plusieurs highlights qui squattent les hauteurs des top 10 journaliers de la NBA, omniprésent vous dis-je. Une semaine bien chargée où Giannis Antetokounmpo nous a bien fait comprendre qu’il était indéfendable, qu’il pouvait lancer un double-pas depuis le milieu du parquet, qu’offensivement il pouvait marquer d’à peu près n’importe où et que défensivement il était aussi très pénible. Grâce à lui, Jason Kidd et les Bucks se positionnent dans l’Est comme étant une des équipes les plus « chiantes » à jouer. De quoi donner le ton pour cette année…

 

Mention honorable à John Wall qui nous lâche un petit 27 points, 9 passes, 4 rebonds et 2 contres de moyenne en deux matchs, pour deux victoires. Mention honorable aussi à LeBron James qui a donné le ton avec un triple-double monstrueux d’entrée et montre qu’il est toujours très fort, même malgré la défaite contre Orlando.

 

Joueur de la semaine de la Conférence Ouest:

 

Marc Gasol – Memphis Grizzlies

24 points, 12,5 rebonds, 3 passes, 0,5 interception, 2,5 contres à 41,6% au tir.

 

Ça va peut être en surprendre quelques uns, mais nous privilégions Marc Gasol comme joueur de la semaine dans la Conférence Ouest et non des joueurs comme James Harden ou Blake Griffin. Si pour ce dernier c’est parce qu’il n’a affronté « que » les Lakers et les Suns, on a préféré mettre en avant l’espagnol plutôt que le barbu car, si Harden a battu Golden State, Sacramento et les terrifiants Mavericks, Marc Gasol a quand même du se coltiner le duo Davis-Cousins comme premier match, puis les Warriors, lui aussi: sympa le début de saison. Leader des Grizzlies, il est le responsable du bon début de saison de Memphis avec deux victoires en autant de match face aux Pelicans, où Marc Gasol nous gratifie d’un bon double-double avec 14 points et 11 rebonds ainsi que 3 contres pour la victoire, et surtout face aux Warriors où le pivot espagnol nous a sorti une performance étincelante avec 34 points, 14 rebonds, 2 passes, 1 interception et 2 contres, avec 50% au tir et en faisant tourner la tête à Klay Thompson sur un « fake out » suivi d’un tir à trois points. Deux victoires, dont une face aux champions NBA en titre qui confirme la première win prise face aux Pelicans d’Anthony Davis et de DeMarcus Cousins, de quoi faire déjouer tous les pronostics sur les Grizzlies qu’une majorité ne voient pas en Playoffs. Attention aux conclusions faciles, mais le début de saison de Memphis reste encourageant, c’est pour cela que Marc Gasol est notre joueur de la semaine.

 

Mentions honorables à James Harden qui en l’absence de CP3 tient la maison Rockets sur ses épaules avec trois victoires en autant de rencontres, à Blake Griffin qui a adoré piétiner les Lakers et les Suns ainsi qu’à Anthony Davis qui commence sa saison avec un énorme double-double de moyenne (31,6 points et 17,3 rebonds) mais aussi deux défaites.

C’était une semaine très internationale pour démarrer la saison 2017-2018 de NBA ! Giannis et Marc devront désormais confirmer leur bon début de saison. Si le premier recevra des Hornets orphelin de Nicolas Batum et privé de Kidd-Gilchrist au Bradley Center, le second ira rendre visite à un certain James Harden, toujours invaincu dans la Conférence Ouest, lui aussi.