On savait le meneur des Suns en partance depuis son Tweet assassin il y a quelques jours. Les Bucks et les Nuggets figuraient après quelques jours de tractations comme les favoris pour acquérir Eric Bledsoe, mais Phoenix désirait inclure Tyson Chandler qui pesait encore 26,5M sur 2 ans, et on se demandait qui céderait à cette exigence, et si cela ne ralentirait pas la recherche d’un partenaire prêt à s’engager. Finalement, c’est les Suns qui ont flanché puisqu’à l’heure actuelle, « Mini LeBron » rejoindrait Milwaukee en échange d’un 1er TDD (protégé) des Bucks et de Greg Monroe, intérieur au profil offensif qui va garnir une raquette déjà fournie dans l’Arizona.

Alors que les contreparties ne sont pas encore complètement établies, que l’échange tel qu’on le connait n’est qu’une esquisse qui servira de base à la transaction, nous avons décidé d’essayer de faire une première analyse des significations et de ce que cela pourrait vouloir dire pour les 2 équipes.

Eric Bledsoe aux Bucks !

Les Bucks avaient pour mission de ne pas donner de pièces majeures de son jeune effectif dans cet échange. L’arrivée de Bledsoe est un véritable atout pour cette équipe qui pourra bénéficier d’un nouveau créateur en la personne de l’ex-Meneur des Suns, qui peut par la même occasion maintenant qu’il sera concerné par les résultats collectifs donner la pleine mesure de ses capacités défensives. Même s’il est sous-taillé, Bledsoe est un meneur athlétique et puissant, qui rejoint d’autres belles pièces sur le plan athlétique, et ce alors que Jabari Parker doit encore rejoindre ses coéquipiers l’an prochain à son retour de blessure.

Sur le papier, on peut se dire que les Bucks sont les grands gagnants de cet échange, ils abandonnent un pivot coûteux et qui ne faisait pas nécessairement parti des plans de la franchise à long termes alors que son contrat expire en fin de saison. En échange, ils obtiennent un meneur qui peut s’imposer comme un All-Star à son poste à l’Est (et à très bas prix 14M par an !), qui peut parfaitement s’imposer dans un effectif qui ne se privera pas d’un nouveau créateur offensif. Avec ce dernier, plusieurs combinaisons s’offrent à Jason Kidd pour démarrer les rencontres, il peut opter pour un effectif très dense physiquement, très mobile et capable d’offrir beaucoup de spacing :

Eric Bledsoe – Malcolm Brogdon – Khris Middleton – Giannis Antetokoumpo – Thon Maker

Avec ce 5, l’équipe va profiter d’une mobilité maximale, de beaucoup de spacing sans pour autant se retrouver en déficit de taille. En effet, hormis Bledsoe, tous les joueurs sont à l’origine plus grands que les standards à leur poste, et les déplacer ne présente aucun problèmes. Tous peuvent dégainer, et le seul véritable enjeu pour ce starting five, apparaît être de déterminer le porteur de ballon entre Bledsoe et Antetokoumpo pour ne pas réduire l’impact du Grec tout en tirant parti des capacités du meneur, sachant que Brogdon et Middleton ont un excellent jeu sans ballon et que les progrès de Thon Maker aux côtés de Giannis permettent d’espérer le meilleur.

Par ailleurs, ce 5 permet de faire sortir le meneur et l’ailier de manière à ce qu’ils accompagnent un maximum les remplaçants.

D’autres possibilités s’offrent à Kidd, qui peut aussi placer Brogdon sur le banc et faire entrer Tony Snell dans le 5 à l’aile. Dans tous les cas, la franchise s’est offerte beaucoup d’opportunités pour manier son équipe, sans perdre de jeunes potentiels précieux. En revanche, si les réseaux sociaux montrent une banalisation de la perte de Greg Monroe, cette perte pourrait au contraire être très problématique pour l’équipe. Leader du banc, le pivot avait accepté de céder sa place de titulaire pour utiliser ses qualités offensives sans que sa mauvaise défense coûte trop à son équipe. Monroe était l’intérieur avec le plus beau bagage offensif de l’équipe, et était une solution au poste bas précieuse (11,7pts, 6,6rbds en 22min l’an passé). En outre, Monroe faisait parti dans le roster d’une des solutions à l’intérieur, et on ne peut pas dire qu’il y ait myriades de talents dans la raquette, alors que Parker souffre d’une seconde rupture des ligaments croisés, et qu’il ne reste désormais que la paire Maker/Henson qui puisse vraiment jouer des volumes de jeu importants en NBA. Une blessure serait très dure à compenser, et personne dans l’effectif ne peut apporter la contribution du pivot. Alors certes, les Bucks ont tiré un joueur de valeur supérieure, mais il faudra peut être couper un extérieur pour aller chercher un intérieur de métier pour pallier à la perte du joueur.

Bref, il ne faudra pas perdre de vue que les Bucks seront fragiles à l’intérieur, malgré la présence d’un ailier de 2m11 dans le groupe. A Jason Kidd de vraiment progresser en tant que coach pour pleinement exploiter son groupe, notamment en attaque.

Good bye Bledsoe !

Les Suns ont affiché un visage bien plus lumineux depuis le limogeage d’Earl Watson et la mise à l’écart du groupe du meneur. Non pas que l’influence de ce dernier était mauvaise sur le jeu, à priori, mais toujours est-il que sans lui la jeune garde d’Arizona fait belle figure et se bat.

Alors que penser de cet échange ? Évidemment, en termes de talent pur, la franchise ne s’est pas renforcée, le tout sans se débarrasser du contrat gênant de Tyson Chandler que les dirigeants semblaient vouloir liquider en même temps que celui de Bledsoe. En retour, ils reçoivent un intérieur au contrat expirant, ce qui tombe bien puisque l’investissement à l’intérieur est déjà important et que le roster apparaît comme complet, au point qu’on ne sait pas trop quelle utilisation ils feront de Greg Monroe durant la saison. Finalement, à la fin de l’année, la franchise aura évincée le contrat de son ex-meneur en échange d’un 1er TDD qui est certes protégé, mais qui devrait leur revenir sauf lourdes blessures à Milwaukee. S’il est difficile d’imaginer, exactement à quelle place se situera ce dernier, il ne fallait pas attendre de miracles du transfert d’Eric Bledsoe. Pas que ce dernier n’ait pas de valeur, mais nous avons vu que les échanges sont souvent perdants pour la franchise dont le joueur demande son départ, surtout quand la franchise qui donne le joueur n’a pas d’ambitions sportives et veut rapidement se débarrasser du trouble-fête. L’ambition des Suns reste la draft, encore le développement de ses jeunes, on savait qu’ils demanderaient un TDD, ce qu’ils ont obtenu, et en soit, on peut se dire que le contrat est rempli pour les dirigeants. Il n’y a pas eu d’échange providentiel, d’autant que les destinations plausibles n’étaient pas bien nombreuses.

Il faudra désormais voir quelles utilisations ils feront de Monroe, même si la bataille pour le temps de jeu risque d’être dure à arbitrer pour Jay Triano, head-coach en interim.

Malgré la perte de Bledsoe, les Suns vont continuer à progresser, sans pousser un joueur qui entre dans ses meilleures années à participer de force à une reconstruction par laquelle il ne se sent pas concerné. Le vrai challenge pour la franchise, sera désormais de trouver un meneur titulaire de premier plan pour l’avenir.