Nous vous avons déjà donné nos joueurs de la semaine – juste ici – pour chaque conférence, il est également l’heure de vous parler de nos tops et nos flops de cette dernière semaine NBA. Satisfactions, déceptions, cartons rouges, félicitations, 3ème édition de votre rendez-vous signé QI Basket.

Pour cette édition, nous jugerons sur la base de la dernière semaine de compétition. Il n’est pas question ici de tirer des conclusions hâtives, mais bien de commenter des performances ponctuelles. Nous jugeons ce qu’il s’est passé sur une période précise, en aucun cas nous ne faisons de pronostics!

Les Tops

Boston Celtics

Un bilan hebdomadaire de 4-0, une série en cours de 12 victoires, les Celtics sont intouchables en ce moment. Al Horford absent pour un protocole commotion cérébrale ? Pas de soucis. Même chose lorsque Kyrie Irving doit manquer la rencontre face à Toronto. Hawks, Lakers, Hornets, et donc Raptors, personne n’a su piéger Boston. Certes, les victoires de la semaine n’était pas les plus belles, mais le collectif tourne. On ne va pas se répéter, les choses vont bien dans le Massachusetts, et ce alors que la franchise ne détient que la 22ème  place aux points inscrits par match. L’illustration d’un système solide et équilibré.

Golden State Warriors

Un rouleau compresseur, tout simplement. L’expression a largement été reprise par nos confrères tout au long de la semaine, car le terme est justifié. La machine Warriors est en marche, et il n’y a finalement pas grand-chose à ajouter. Une attaque bien trop puissante et la meilleure Defensive Rating de la semaine (90,7), voilà le nouveau bilan de la franchise de la Baie.

Detroit Pistons

Les Pistons font plaisir en ce début de saison, et cette dernière semaine ne déroge pas à la règle. 3 victoires, aucune défaite, un Dede Drummond retrouvé (à 19,3 rbds sur la semaine !), un Tobias Harris en forme, et un équilibre attaque/défense qui permet à la franchise d’écarter ses – modestes – adversaires de la semaine.

Denver Nuggets

Emmenés par un Nikola Jokic (22,7 pts – 13,3 rbds) de gala et portés par un jeu offensif retrouvé, les Nuggets ont réussi une semaine parfaite. Brooklyn, OKC et Orlando sont passés à la moulinette, et Denver remonte bien la pente après un début de saison mitigé. Des performances convaincantes, et même une étonnante 5ème Defensive Rating sur la semaine (97,9). 3ème à l’Ouest, les hommes de Mike Malone sont sur une belle lancée.

Houston Rockets

La croisière se poursuit dans le Texas, avec un James Harden à nouveau exceptionnel (33 pts – 12 passes). On l’a vu face à Cleveland, le Barbu est l’homme fort de ce début de saison à l’Ouest – en NBA tout court ? – et l’ensemble de l’effectif est au diapason autour de lui. L’absence de Chris Paul est complètement oubliée, tant les Rockets dominent leur sujet et tournent comme une horloge.

San Antonio Spurs

Un bilan de deux victoires pour une défaite, certes. Mais il faut bien mentionner les Spurs tôt ou tard, car en l’absence de Tony Parker et Kawhi Leonard, les hommes de Pop gèrent leur saison. 4èmes à l’Ouest, ils avancent tranquillement en posant des victoires assurées. Mieux, à l’occasion du match contre Chicago, les Spurs devaient composer sans ces deux joueurs donc, mais également sans Mills, Ginobili, Lauvergne et Green. Un effectif décimé donc, et en voyant les stats de Murray (17 pts – 4 rbds – 5 passes), Paul (15 pts – 5 rbds – 4 passes) et Bertans (16 pts), on ne peut que féliciter San Antonio et être rassuré – s’il en est vraiment besoin – quant aux forces en présence. Certes, les Bulls sont très faibles mais leur défense marchait plutôt bien, et les seconds couteaux des Spurs leur ont passé 133 points.

Les Flops

Minnesota Timberwolves

Deux matchs, deux défaites cette semaine pour des Wolves qui montrent leurs limites actuelles. Face aux Warriors, le talent seul ne suffit pas. Et comme le collectif ne s’est toujours pas trouvé, c’est une défaite sèche que Minnesota a subie. Mais lors de la rencontre face aux Suns, c’est une faute professionnelle que les joueurs de Thibodeau ont commise. Le coach d’ailleurs que l’on peut remettre en question, devant la pauvreté défensive de l’équipe. Que les automatismes ne soient pas optimaux en attaque, passe encore – pour quelques temps. Mais une telle faiblesse défensive n’est pas acceptable. 70 points de Booker et Warren, c’est carton rouge. Il y a du boulot pour Thibs et ses joueurs.

Los Angeles Clippers

Trois défaites cette semaine pour une équipe angelenos qui marque clairement le pas. Il y avait des beaux morceaux, certes – San Antonio, OKC, New Orleans – mais Los Angeles n’a pas vraiment fait illusion face à ces adversaires de la semaine. Avant dernière Defensive Rating de la semaine (118,4), les Clippers retombent dans leurs travers de ce côté du terrain, et les résultats s’en ressentent.

Portland Trail Blazers – Charlotte Hornets

Même bilan pour les deux franchises, avec deux défaites et aucune victoire. Mais surtout, c’est un constat similaire qui peut être fait pour les deux équipes. Que ce soit pour Portland ou Charlotte, toutes les défaites se sont terminées à moins de 5 points d’écart. Le symptôme d’une incapacité à terminer les matchs, pourtant bien gérées dans la plupart des cas.

Les mauvais élèves – Los Angeles Lakers – Atlanta Hawks – Chicago Bulls

Que de défaites pour les prétendus cancres de la Ligue, qui n’ont pas assuré cette semaine. Pas de surprise, et des vraies problématiques pour chacune de ses équipes. Lonzo Ball et son « shoot » pour L.A., une attaqué désastreuse pour les Bulls, pas grand-chose pour des Hawk pourtant volontaires… Les petits ont galéré cette semaine.

San Antonio Spurs – Kawhi Leonard

Une absence qui suscite les interrogations, voilà comment on peut qualifier le cas Leonard du côté de San Antonio. Touché à la cheville depuis plusieurs semaines, les informations ne filtrent pas vraiment à propos de l’ailier star des Spurs, dont la date de retour n’est absolument pas connue. Certes la franchise avance dans sa saison régulière sans son Franchise Player, mais la situation du double Défenseur de l’année interroge, à juste titre. Surtout après les déclarations de Gregg Popovich : « N’importe quelle personne qui a subi une absence aussi longue doit revenir de cette manière ; même si les médecins disent « qu’il est prêt à jouer ». Tu ne l’es pas vraiment quand le mental ne suit pas ». A travers ces mots, le coach des Spurs sous-entend donc que The Claw, au-delà du pur problème physique, a des difficultés à surmonter la blessure et la rééducation sur le plan mental. Inquiétant ? Un peu, et on attend avec impatience de revoir Kawhi sur les parquets pour nous rassurer.

 

On le rappelle, ces constats n’engagent en rien un quelconque pronostic ou des conclusions définitives. Et vous, quels sont vos tops et vos flops ? Rendez-vous pour la prochaine édition.