Nous vous avons déjà donné nos joueurs de la semaine – juste ici – pour chaque conférence, il est également l’heure de vous parler de nos tops et nos flops de cette dernière semaine NBA. Satisfactions, déceptions, cartons rouges, félicitations, 3ème édition de votre rendez-vous signé QI Basket.

Pour cette édition, nous jugerons sur la base de la dernière semaine de compétition. Il n’est pas question ici de tirer des conclusions hâtives, mais bien de commenter des performances ponctuelles. Nous jugeons ce qu’il s’est passé sur une période précise, en aucun cas nous ne faisons de pronostics!

Note : cet article porte sur la semaine du 13/11 au 20/11. La nuit du lundi au mardi n’est donc pas prise en compte.

 

Les Tops

Toronto Raptors

Un bilan parfait cette semaine pour les canadiens, vainqueurs à 4 reprises face à des adversaires de taille : Houston, New Orleans, New York et Washington sont tour à tour tombés face aux coéquipiers d’un Demar DeRozan en pleine forme (26,8 pts – 7,3 rbds – 6 passes sur la semaine). Avec un Kyle Lowry second meilleur passeur sur la semaine (8,8 assists de moyenne), l’arrière a pu emmené son équipe vers des victoires importantes, notamment lors de confrontation face aux Wizards, adversaires directs dans la course au podium à l’Est. Dans le sillage de leur backcourt, les Raptors détiennent la 2ème attaque la plus prolifique de la semaine (115,3 pts/match) et la seconde meilleure Offensive Rating (118,1).

Boston Celtics

On enchaîne du côté des Celtes. 3 victoires, et la poursuite d’une incroyable série de 15 succès consécutifs. On se répète, mais c’est bien le collectif vert qui doit être mis en avant. Lorsque ce n’est pas Al Horford, c’est bien évidemment Kyrie Irving qui prend les choses en mains pour mener Boston à la victoire. Mais surtout, Jaylen Brown est en train d’exploser et de montrer de vraies qualités sur de nombreux plans. Capable de scorer, mais également de défendre, le sophomore vient de réaliser une superbe semaine (21 pts – 5 rbds), avec notamment une certaine capacité à répondre présent dans les moments importants. Tout va bien à Boston, en témoigne cette superbe victoire face aux Warriors en milieu de semaine, en limitant les champions en titre à seulement 88 points.

Cleveland Cavaliers

Les Cavs enfin dans le sens de la marche ? Peut-être. En tout cas, c’est un bilan parfait de 3 victoires qu’ont acquis les coéquipiers de LeBron James cette semaine. Cleveland doit toujours composer avec les absences de Tristan Thompson et Derrick Rose (plus Thomas évidemment), mais a su s’imposer en patron au Madison Square Garden, avant d’enchaîner sur les Hornets et les Clippers (en prolongations). Certes pas les adversaires les plus en forme de la ligue en ce qui concerne Charlotte et L.A., mais des victoires importantes pour la franchise de l’Ohio, toujours emmenée par un King stratosphérique (31 pts – 9,7 rbds – 8,7 passes). On a notamment eu la chance de voir un coaching intéressant face à New York, et des rotations qui prennent forme. Avec de telles absences à compenser, on ne peut que féliciter les Cavs cette semaine.

Indiana Pacers

Décidément, les franchises de l’Est sont à l’honneur cette semaine. Et surprise, Indiana est la dernière équipe à réaliser un bilan parfait, avec 3 victoires. Memphis et Miami ont été défaits, mais c’est surtout Detroit que les Pacers ont accroché à leur tableau de chasse. Pourtant, Drummond avait fait du chantier, et Myles Turner est passé à côté de son match. Menés de 22 points à 6 minutes de la fin du 3ème quart, les Pacers ont joué petit, et Lance Stephenson est sorti de sa boîte. Résultat, un 51-22 qui permet à Indiana de l’emporter à la maison, avec 4 titulaires au-dessus des 15 points. Et Sabonis à nouveau en double-double. Une bonne semaine donc pour les Pacers, et un bilan de 9 victoires pour 8 défaites.

Embiid et les Sixers

2 victoires pour Philadelphie, face aux deux équipes de Los Angeles. Et une défaite, toujours face à des californiens, les Golden State Warriors. Mais cette équipe est vraiment agréable à voir jouer, emmenée par deux mutants répondants aux noms de Simmons et Embiid. L’ailier australien a fourni une superbe ligne statistique cette semaine (21 pts – 9,7 rbds – 8,7 rbds). Exactement la même qu’un certain LeBron, à 10 points près. Le pivot camerounais, quant à lui, nous a gratifié d’une superbe performance face aux Clippers, avant de démolir les Lakers dans les grandes largeurs. 47 pions, 15 rebonds, 7 passes, et 7 contres pour une performance monstre de Jojo. Et si Philly est tombé par la suite contre Golden State, ils ont mené les champions en titre de 26 points peu après la mi-temps. Oui ils se sont effondrés, mais les titulaires ont fait jeu égal avec ceux des Warriors, et le jeu pratiqué par les Sixers est franchement sympa à regarder.

 

Les Flops

Los Angeles Clippers

Privés de Beverley, Gallinari et bien sur Teodosić, les Clippers ont subi trois revers cette semaine, pour aucune victoire. Avec cette série catastrophique, ils tombent à une piteuse 13ème place de l’Ouest, derrière leurs voisins de Los Angeles. Une hérésie au vue des effectifs actuels. Griffin ne suffit pas, DeAndre Jordan est peu utilisé par Rivers en attaque, et ils détiennent la 28ème Offensive Rating de la semaine (97,9). Doc Rivers, parlons en d’ailleurs, lui qui devrait – oui, on y croit encore – sentir la pression peser sur ses épaules à l’aube de cette nouvelle semaine. Certes, Los Angeles est tombé de peu face aux Sixers, et en prolongations face aux Cavs. Avec Beverley de retour, les Clippers doivent redresser la barre de toute urgence, avec une série en cours de 8 défaites, et une dernière victoire qui remonte au 1er novembre face à Dallas.

 

Orlando Magic

Même bilan que leurs copains californiens, et un superbe début de saison qui laisse place à la morosité au pays de Mickey. Orlando n’y arrive plus, et ses trois « vedettes » ne parviennent pas à relancer la machine. Deuxième plus mauvaise attaque de la semaine (93 pts), la franchise a vu Gordon et Vucevic empêtrés à 13 pts de moyenne, quand Evan Fournier atteint péniblement les 16,3. Trop peu pour espérer retrouver le succès, d’autant que la défense n’est pas au rendez-vous (112,2 de Defensive Rating).

 

Memphis Grizzlies et New Orleans Pelicans

Pourquoi mettre ces deux équipes dans le même panier ? Parce que si leurs bilans hebdomadaires sont légèrement différent (0-3 pour Memphis, 1-2 pour New Orleans), la source de leurs problèmes était la même cette semaine : la défense. Ce sont les deux plus mauvaises Defensive Ratings, avec un vilain 126,6 pour les Pels et un 114,5 inhabituel pour les Grizzlies, qui méritent un carton rouge. Et un énorme carton rouge aux Pelicans pour leur 30ème place hebdomadaire au rebond, avec seulement 33 prises de moyenne malgré leurs twin towers.

Sacramento Kings

C’est un peu tirer sur l’ambulance me direz-vous, et vous aurez probablement raison. Mais alors qu’en début de saison, nous étions nombreux à nourrir quelques menus espoirs de ne pas voir les Kings ridicules, les hommes de Dave Joerger veillent à rester dans les profondeurs de la NBA. Non, tout ne se résume pas aux statistiques, mais tout de même, jugez plutôt :

  • Attaque la moins prolifique de la ligue (87 points)
  • Plus mauvaise Offensive Rating (91,3)
  • 26ème Defensive Rating (111,2)
  • Deuxième plus mauvaise équipe aux pourcentages rebonds (43% de prises)
  • Plus mauvaise Net Rating de la ligue (-19,9)

 

On le rappelle, ces constats n’engagent en rien un quelconque pronostic ou des conclusions définitives. Et vous, quels sont vos tops et vos flops ? Rendez-vous pour la prochaine édition.