Depuis le début de la saison, l’équipe décerne ses trophées tous les lundis aux meilleurs joueurs de la semaine précédente. Il est tout naturel qu’on fasse de même au premier jour de chaque mois. Des joueurs qui ont surchauffé pendant une semaine entière? Il y en a eu énormément, mais il est évidemment plus dur d’enchaîner les grosses performances et les succès sur 30 voire 31 jours. Avec les mêmes critères que les joueurs de la semaine, l’équipe de QIBasket s’est penchée sur la question pour le mois de Novembre et en a ressorti deux joueurs qui ont marqué les trente jours automnales de Novembre, et autant dire qu’ils ont enflammé les parquets de la NBA plus d’une fois ce mois-ci.

 

Joueur du mois de la Conférence Est

LeBron James – Cleveland Cavaliers

32,3 points, 9,5 rebonds, 8,8 passes, 1,5 interception, 1,2 contre à 57,5% au tir, 42,5% à trois points et 75% aux lancers.

 

On ne l’a peut être jamais élu comme joueur de la semaine, mais si on doit réfléchir sur qui a le plus dominé à l’Est en terme de performance, le nom de LeBron James arrive très rapidement tout de même. Certains nous diront Giannis Antetokounmpo mériterait d’être nommé pour son tonitruant début de saison, ce qui n’est pas faux, mais les Bucks ne sont qu’à la septième place de la Conférence Est après plus d’un mois de compétition. D’autres nous diront Kyrie Irving pour, notamment, cette incroyable série de seize victoires de suite, son apport dans les systèmes de Brad Stevens ainsi que le fait que Boston n’ait connu la défaite qu’à deux reprises. Cependant les performances individuelles de Kyrie Irving sont encore juste, surtout quand on les compare avec le début de saison de LeBron James. Avec Isaiah Thomas à l’infirmerie, Derrick Rose à deux doigts de la retraite et un mois d’Octobre catastrophique, on nous laissait penser que la saison des Cavaliers était mal embarquée. Mais il n’en est rien, le mois de Novembre des Cavaliers est particulièrement bon avec 11 victoires pour 3 défaites et un LeBron James au four et au moulin. Il est évidemment le grand responsable de ce retour sur le podium de la Conférence Est pour la franchise de l’Ohio, avec quelques performances déjà mémorables. Déjà, pour bien commencer son mois, LeBron décide de salir les Wizards, concurrent notable à l’Est, avec 57 points à 23 sur 34 au tir, 11 rebonds, 7 passes, comme ça c’est fait. Une performance dingue qui permet aux Cavaliers de retrouver un peu la face après avoir perdu salement quatre fois de suite à ce moment-là. Surtout, cette performance était le meilleur moyen de faire passe un message de passer à toute la Conférence Est: le Roi n’est pas prêt de laisser d’autres personnes s’asseoir sur son trône. D’ailleurs, LeBron le fera comprendre à Giannis en personne en prenant la victoire face aux Bucks grâce à un BronBron concentré à 30 points, 8 rebonds et 9 passes. Le mois du natif d’Akron c’est aussi ce passage à New York où il emmènera sa franchise à un comeback dans le dernier quart-temps, là où King James se montrera extrêmement clutch. C’est aussi ce match contre les Clippers qui se terminera en prolongation avec, là encore, un James indéfendable (39 points, 14 rebonds, 6 passes) ou bien encore ce triple-double monstrueux contre Charlotte (27 points, 16 rebonds, 13 passes) dans un match où les Cavaliers sortiront victorieux. Bref, LeBron est chaud comme la braise depuis ce début de saison et ce n’est pas anodin si ça va mieux à Cleveland par la même occasion puisque les finalistes de la saison passée en sont à neuf victoires de suite pour conclure le mois, à la troisième place de la Conférence Est. Il était donc tout naturel de remettre les lauriers du mois de Novembre au King en personne.

 

Mentions honorables:

  • Kyrie Irving, 16 victoires de suite malgré les blessures dans son équipe, c’est costaud. Qui-plus-est, Kyrie sous Brad Stevens, c’est que du bonheur pour l’instant.
  • Giannis Antetokounmpo, il est membre de ce groupe de joueurs qui seront, peut-être, les futures stars de demain. Giannis l’a montré en réalisant un début de saison de très grande qualité.
  • Kristaps Porzingis, Pareil que Giannis, mais à la sauce lettone et new-yorkaise.
  • DeMar DeRozan, les Raptors sont 4ème à l’Est et c’est clairement plus grâce à DeMar qu’à son copain meneur.
  • Joël Embiid voire Ben Simmons, le rookie australien est comme un requin dans l’eau de la Conférence Est tandis que Jojo est toujours aussi bondissant et talentueux. Les Sixers ont de quoi avoir les yeux qui brillent.

 

Joueur du mois de la Conférence Ouest

James Harden – Houston Rockets

34,9 points, 10,1 passes, 5,1 rebonds, 1,6 interception, 0,5 contre à 46,8% au tir, à 43% à trois points et 89,1% aux lancers.

 

N’y avait-il pas plus prévisible que James Harden comme joueur du mois de Novembre? Après avoir été nommé par la rédaction et par trois fois joueur de la semaine depuis le début de saison, il était logique qu’on honore le barbu le plus connu de la balle orange pour son mois entier. En même temps, le type joue treize matchs, dont la plupart sans Chris Paul, et nous sort une moyenne de 35 points, 10 passes et 6 rebonds ? Tous aux abris, parce que James Harden est tout bonnement celui qui fait la plus grosse impression en ce début de saison. Dans une équipe qui joue l’offense à foison à tel point que tout le monde, de James Harden à celui qui contrôle les tickets à l’entrée du Toyota Center peut marquer à trois points, The Beard est le cœur de l’attaque texane. Très bon distributeur, c’est surtout ses qualités de dribbles et offensives qui sont le plus impressionnant. Handle de qualité, adroit à trois-points ou en pénétration pour aller au lay-up, voire gratter une faute, voire les deux en même temps, James Harden est incontrôlable et dans la lignée de sa saison régulière précédente, si ce n’est mieux. Qui plus est, sa défense est bien cachée dans le collectif des Rockets, ce qui permet naturellement à Houston de décoller dans la Conférence Ouest, avec une première place totalement méritée. James Harden, de plus, est le meilleur marqueur de la ligue depuis le début de saison avec 31,5 points de moyenne et sur ses treize matchs en Novembre, il en a terminé huit avec 30 points ou plus et en a terminé 11 à 29 points ou plus, rien que ça. Et s’il n’est pas dans ses standards au scoring durant un match, il sera tout de même primordial sur d’autres aspects du jeu comme à la passe, généralement ou bien à la création. En bref le mois de Novembre de l’ancien joueur du Thunder est absolument incroyable avec un bilan de 12-1 et des performances invraisemblables, ce qui montre que James a encore une fois passé une étape à tel point que son prime sous le coaching de Mike d’Antoni s’annonce glorieux. Son association avec Chris Paul fait tout aussi peur tant les deux joueurs ont l’air de bien s’entendre. Il est le joueur qui brille le plus depuis ce début de saison, c’est donc naturel qu’il soit notre joueur du mois.

 

Mentions honorables:

  • Stephen Curry, Sans aucune surprise, énorme mois de Novembre pour le double MVP et les Warriors, tranquillement derrière Houston au classement.
  • LaMarcus Aldridge, les Spurs sont présents malgré l’absence de Kawhi Leonard. Du coup LaMarcus Aldridge prend le relais et ça se passe plutôt bien en général.
  • Damian Lillard, Le meneur des Blazers est en grande forme depuis plusieurs semaines. Portland aussi d’ailleurs.
  • Karl Anthony-Towns, si on doit citer une mention par rapport aux Wolves, c’est pour le KAT qui est plus constant que ses deux compères avec qui il partage l’affiche.

 

La rédaction a donc choisi et c’est LeBron et Harden qui sont nommés joueurs du mois de Novembre, qu’en pensez-vous? Estimez-vous que la streak des Celtics doit être récompensée en nommant Kyrie Irving joueur du mois? Stephen Curry est-il un meilleur choix que James Harden pour vous? N’hésitez pas à réagir et à donner votre avis à ce sujet ! Nous, nous continuons à jeter un œil sur la NBA et plus particulièrement sur « les deux James » qui auront un gros programme en Décembre. Notons tout de même deux énormes matchs à ne pas manquer: James Harden se frottera au Thunder le 26 décembre, pour un premier duel entre le Big Three Westbrook/George/Anthony et le duo Paul/Harden. La veille, il y aura un très alléchant Cleveland – Golden State pour le Christmas Day, et quand on se rappelle de cette confrontation à Noël dernier, il y a de quoi être impatient…