La trade deadline approchant à grands pas, les rumeurs de transferts sont légions, notamment dans les franchises en crise ou en grande difficulté, situation dans laquelle se trouve le Magic d’Orlando.

Après un début de saison tonitruant les voyant même squatter la première place de la conférence Est, les floridiens ont vite déchanté et l’embellie fut de courte durée. Dur retour à la réalité, le Magic reste actuellement sur 29 défaites lors des 35 derniers matchs et l’avenir ne semble guère plus enthousiasmant.

Vous l’aurez donc compris, Orlando est loin d’être flamboyant. Actuellement avant-dernier de la ligue, le front office commence à s’activer et discute transfert avec le reste des équipes NBA. Dans les joueurs cités, on retrouve des habitués aux rumeurs tels que Nikola Vucevic, Elfrid Payton ou Terrence Ross mais de manière plus surprenante le nom d’Evan Fournier revient de plus en plus ces derniers temps lorsqu’il est question d’un trade du côté de « la belle ville ».

Néanmoins, voir Vavane dans les rumeurs de transfert n’est pas bien étonnant au vu de sa très bonne saison qui fait de lui un asset à valeur très intéressante. Notre Frenchie est tout simplement en train de réaliser l’une de ses meilleures saisons dans la grande ligue. Son impact en attaque n’a jamais été aussi grand, il réalise actuellement la meilleure saison de sa carrière au scoring (18.0 ppg), au rebond (3.3 rpg) mais aussi aux lancers francs (88.6%). En plus de cela, il n’a jamais pris autant de tirs que cette saison. Pour couronner le tout, il affiche sa meilleure marque en termes de PER (15.5). Meilleure saison qu’on vous dit.

Dans les chiffres donc, Evan est bien présent et l’intérêt d’autres franchises est plutôt légitime. Les multiples défaites et l’environnement chaotique régnant autour du Magic pourraient être une raison valable pour demander un échange pour un joueur de ce calibre. Une demande de transfert serait donc tout à fait compréhensible, toutefois, Evan l’assure, il n’a jamais demandé son trade et ne le demandera pas de si tôt. En témoigne sa déclaration dans l’Orlando Sentinel il y a quelques jours :

« Evidemment, en tant que joueur, vous voulez gagner, mais je ne demanderai jamais un trade ou quoi que ce soit, je ne suis pas ce genre de gars, je suis un combattant et je suis définitivement pas un lâcheur. Je ne sais pas ce qu’ils ont l’intention de faire, mais je suis un Magic. Et tant que je serai ici, je vais me battre pour ce jersey et cette ville, mec, c’est aussi simple que ça« 

A voir désormais si le Magic va céder aux sirènes du marché des transferts. Dans tous les cas, qui n’aimerait pas voir Vavane dans une équipe un minimum compétitive et cohérente ? C’est pourquoi nous nous sommes penchés sur ses possibles destinations.

Detroit Pistons

Tout simplement la rumeur la plus chaude ces derniers jours. L’intérêt des Pistons pour l’arrière français ne date pas d’hier. En effet, lors du transfert de Tobias Harris en direction du Michigan en janvier 2016, Stan Van Gundy avait tenté de réaliser un échange de plus grande ampleur impliquant notamment Evan Fournier. A l’époque les dirigeants du Magic avaient refusé mais l’histoire pourrait bien être différente en ce début d’année 2018.

A Detroit, le départ de Marcus Morris, dans le trade d’Avery Bradley, a laissé une place libre au poste 3 suite au décalge de Tobias Harris dans la raquette. Avant le début de saison les fans des Pistons plaçaient beaucoup d’espoir en Stanley Johnson pour prendre les clés au poste 3. Malheureusement, Stanimal tarde à confirmer et représente une des principales déceptions cette saison du côté de Detroit. Il est clairement en manque de confiance (28% à 3 pts) et peine à peser dans le jeu des Pistons.

C’est une des raisons pour lesquelles les Pistons commencent à réfléchir à la possibilité de récupérer Evan Fournier. Malgré le fait qu’il soit plus taillé pour le poste 2, Vavane a les qualités pour s’en sortir au poste 3 et venir compléter le cinq majeur de Mo Town. Fournier a également le profil pour pallier l’absence de manieurs de ballon sur le terrain dont souffre l’équipe de Van Gundy. En plus de cela, le Frenchie est l’un des meilleurs joueurs en sortie d’écran, seuls Curry, Thompson, Korver, Beal ou Booker marquant plus de points que Fournier. Or, dans ce secteur de jeu, les Pistons sont l’une des pires équipes de la ligue.

Ce trade devrait s’organiser autour d’un package Stanley Johnson/Reggie Jackson, à moins qu’Orlando veuille récupérer Luke Kennard plutôt que Stanley Johnson. Cependant, il est peu probable de voir Detroit lâcher le rookie qui réalise une excellente saison.

L’ajout d’Evan Fournier pourrait vraiment relancer la machine à Detroit qui reste actuellement sur 6 défaites consécutives avec une équipe montrant un manque criant d’envie et de motivation. L’esprit de compétition de Vavane pourrait redynamiser l’équipe et son apport offensif sera forcément bénéfique pour les Pistons dans la course aux play-offs.

Utah Jazz

Une autre rumeur envoyait Evan Fournier rejoindre son ami Rudy Gobert à Salt Lake City. Bien qu’elle soit à prendre avec des pincettes, on a essayé d’imaginer ce que pourrait apporter Vavane à Utah et la contre partie proposée par le Jazz.

Tout d’abord, la franchise d’Utah a dû faire face à de nombreuses blessures dans cette première partie de saison mais reste dans la course aux playoffs notamment grâce à l’incroyable saison qu’est en train de réaliser le rookie Donovan Mitchell. L’émergence du rookie a eu pour conséquence de bouleverser la hiérarchie avec un Rodney Hood désormais sur le banc, lui que beaucoup citaient pour le titre de MIP. Ce dernier s’est pourtant parfaitement adapté à son nouveau rôle de première arme offensive en sortie de banc. Néanmoins, il ne lui reste qu’un an de contrat et il est probable qu’il aille chercher une place de titulaire ou de remplaçant dans une équipe plus compétitive.

C’est pourquoi le Jazz pourrait l’inclure dans un échange afin de récupérer l’arrière du Magic. Son petit salaire (un peu plus de 2 millions) est loin d’être équivalent à celui de Fournier, d’où la nécessité d’inclure un plus gros salaire. Cela tombe bien Alec Burks touche environ 11 millions et il est lui aussi susceptible de bouger avant la trade deadline. Un package Burks-Hood pourrait satisfaire le Magic, avec deux contrats expirants et des joueurs capables de suppléer parfaitement Fournier au scoring.

L’avantage donc pour Utah serait de ne pas perdre ces deux arrières contre peanuts cet été ou devoir les surpayer. En plus de cela, le duo que formerait Donovan Mitchell et Evan Fournier donne l’eau à la bouche. Le rôle de Vavane n’est pas facile à prévoir au Jazz, Quinn Snyder décidera peut-être de l’utiliser en sortie de banc pour équilibrer le scoring et donc laisser Joe Ingles dans le cinq majeur. Mais  on ne doute pas de la capacité de Fournier à devenir le leader de la second unit, il en a toutes les qualités.

La possibilité de le voir jouer par séquence avec son pote Rudy Gobert est aussi assez alléchante. Comme dit précédemment Fournier est un excellent joueur en sortie d’écran, et qui de mieux que l’un des meilleurs poseurs d’écran de la ligue pour continuer à punir les adversaires dans cette situation de jeu. En outre, le Jazz est une des équipes qui score le plus efficacement en spot up dans la ligue (39,9%), cela tombe bien, seul CJ McCollum fait mieux que Fournier sur le poste d’arrière en termes d’adresse.

On verrait d’un bon oeil Evan Fournier rejoindre son compatriote à Salt Lake City, ce qui permettrait de le voir jouer pour une équipe compétitive se battant pour les play-offs, mais ce transfert serait également bénéfique pour les finances du Jazz.

Les rumeurs se multiplient et la probabilité de voir Vavane être transféré avant le 8 février est de plus en plus grande au vu des multiples défaites du Magic. Outre les Pistons et le Jazz quelle équipe pourrait tenter le pari ou devrait tenter le pari selon vous ?