On a tous et toutes un endroit dans notre lieu de vie où on case tout ce qui ne sert à rien. Une carte de fidélité où on a mangé qu’une seule fois, une clé d’un cadenas qu’on a perdu depuis longtemps, un bon de réduction valable jusqu’au 4 avril 2013, un papier avec un numéro de téléphone noté dessus, un 1er tour de draft des Nets,… Oh wait non ça c’est dans le tiroir des Cleveland Cavaliers.

Dans une free agency de tous les dangers, il faudra que Koby Altaman manoeuvre sa barque au milieu d’un champ de mine. Il sera impératif pour le futur de la franchise de prolonger LeBron James et autant le dire de suite, on a affaire à quelqu’un qui a besoin de preuves concrètes de chance de remporter un titre, sinon il n’hésitera pas à partir ailleurs pour chasser des bagues.

Depuis que les Cavs ont récupéré le pick de draft des Nets dans le deal de Kyrie Irving avec Boston, le petit monde des parquets se demande pourquoi il est encore en possession de la franchise de l’Ohio. En effet les occasions plus ou moins intéressante se sont enchaînées entre des franchises qui connaissaient un gros passage à vide et une trade deadline fofolle. Mais surtout parce que LBJ a toujours eu un goût plus prononcé pour les joueurs d’expérience et ce pour une raison simple, il veut gagner maintenant. Installer une franchise dans la durée c’est mignon, mais ça gagne pas assez vite.

Donc aujourd’hui on va essayer de voir ce qu’on peut faire pour se débarrasser du pick contre du renfort susceptible de faire plier la volonté de sa Majesté.

La situation du pick

Actuellement 24ème de la ligue, les Brooklyn Nets ont encore 7 matchs à jouer. Dont deux matchs contre les Bulls qui seront tankés par les taureaux pour s’assurer un haut choix de draft ainsi qu’une rencontre contre les Pistons qui sont démobilisés depuis belle lurette. La saison se clôturera par un match contre Boston qui n’aura rien à gagner sur ce match (spot 2 sans doute sécurisé et donc titulaires au repos, du moins ceux qui restent) Les Nets pourraient donc encore grimper d’une place dans le classement d’ici fin de saison.

Avec cela les probabilités de tirer un top 3 à la draft sont minces (entre 3 à 5%) La plus forte probabilité est de tomber sur un pick 7/9. En gros c’est pas vraiment la joie, même dans une année bien fournie. Mais ces dernières années ont tendance à montrer qu’il y a un monde au delà du pick 5, à condition d’avoir des scouts de qualité et/ou de répondre à un besoin particulier de son roster.

Reconstituer un big three

On le voit bien cette année, l’apport régulier en attaque de Kyrie manque cruellement et le King a du faire une année hors norme pour porter l’équipe à bout de bras. Ajoutez à cela les 2 changements de roster, les blessures en cascade et vous aurez un LeBron qui aura surement envie de voir débarquer un scoreur capable de se créer ses propres shoots. Comme à l’aile et sur l’intérieur on a déjà ce qu’il faut, on va plutôt se tourner vers le poste de meneur. Donc on cherche un meneur scoreur, dans une équipe qui stagne ou qui veut changer de cap ou qui cherche à préparer son futur.

Pourquoi pas Damian Lillard?

C’est le cas le moins probable que nous allons voir aujourd’hui. Néanmoins deux éléments peuvent nous faire penser que cela pourrait se faire.

1) Dame s’est montré agacé et impatient cette année, au point d’aller à la rencontre de sa direction pour savoir ce qu’ils comptaient faire pour l’amener sur le chemin qui mène au titre. Même si Portland a rejoint le podium à l’Ouest, on se dit qu’une élimination au 1er tour reste une possibilité, et à ce moment-là quid de Damian? Comment calmer sa future et énième déception ? Peut-être en le laissant partir en récupérant par exemple Georges Hill et Kyle Korver. Tous deux vétérans mais à des postes qui conviendraient bien à Portland, surtout vu leurs qualités. Ajoutez à cela un 1er tour de draft pour consolider le tout, et vous obtenez un CJ McCollum en patron sans retenue.

2) James a déclaré après le match de Portland « Donnez-moi Lillard et vous verrez comment il sera reconnu ». C’est l’équivalent des gars qui envoient « Send nudes » aux filles sur les réseaux sociaux. Les fans de Portland diront que c’est James qui veut venir à Portland et pas l’inverse. Bon, je veux pas être désagréable et Portland a déjà dégraissé un peu sa masse salariale mais à moins d’un trade je ne vois pas comment on pourrait ajouter LeBron sans faire exploser le salary cap dans l’Oregon. Le message s’adresse sans doute plus ici au GM des Cavs en guise de mise au défi. Tu veux me garder, donne moi Lillard (ou un peu moins bien mais c’est ce profil et ce poste que je veux)

Pourquoi pas Kemba Walker ?

Le talentueux meneur des Hornets va encore manquer les PO cette année, et on se demande encore combien de temps un pareil talent devra s’arrêter de jouer mi-avril. En plus d’être un bon scoreur, son handle est incroyable, et sa défense correcte. Tout semble correspondre au profil que pourraient rechercher les Cavs, qui peuvent envisager de le trader contre le first pick, en échange d’un contrat gênant, type Tristan Thompson (il faudrait alors rajouter un joueur côté Hornets pour équilibrer le deal, Kaminsky par exemple) Ce serait donc triplement formidable pour Cleveland, qui récupèrerait un meneur comme souhaité, écarterait un contrat toxique et garderait Hill en back up à la mène.

Le problème principal pour Charlotte est qu’ils n’ont pas de meneur en développement derrière, il faudrait donc drafter un profil qu’ils viennent de perdre ou trouver une 3ème équipe pour le deal pour envoyer TT là-bas et récupérer un meneur moins fort mais pouvoir drafter un remplaçant (voir futur titulaire) à Kidd-Gilchrist qui déçoit pas mal. Koby Altman a démontré son savoir-faire en matière de deal complexe, nul doute qu’il saura trouver une solution si on se retrouve dans cette éventualité.

La grosse question au fond de cette possibilité est : Cela suffira-t-il pour convaincre LeBron ? Kemba est sous-estimé à son poste et les Cavs avaient tâté le terrain à la trade deadline mais pourquoi cela ne s’est-il pas fait? A voir donc, mais il me semble à peu près clair que cette option est la plus avantageuse pour Cleveland, et qu’en cas de deal à 3, ce ne serait pas une si mauvaise opération pour Charlotte

Pourquoi pas John Wall ?

LE deal pour Cleveland, mais aussi LE deal le plus compliqué, à cause de la prolongation de Wall signée en juillet 2017, rendant le trade impossible avant le 28 juillet 2018. Ce trade semble donc compliqué, mais pourtant pas impossible…

Dans un premier temps, il faudrait que Cleveland et Washington s’entendent sur le choix de draft et attendent le 28 juillet 2018 (soit un an et un jour après la signature de la prolongation du meneur) pour que Wall soit tradable. Cleveland envoie Georges Hill pour équilibrer les salaires et l’affaire est dans le sac. Dis comme ça, tout semble facile mais dans les faits quels sont les bénéfices pour les Cavs et Wizards ?

Pour les Cavs : Récupérer un meneur All-star scoreur qui sait défendre, recréer un big three qui tient la route et qui peut prétendre à quelque chose face aux Warriors et aux futures restructurations à l’Est. Bien sûr cela sera sans doute suffisant pour espérer prolonger LeBron.

Pour les Wiz : Depuis quelques temps, Wall semble se fatiguer du manque d’ambition de son front office et l’inverse semble vrai également. Chaque année John se plaint de l’effectif et de la profondeur de celui-ci, cette année le meneur est même monté au clash avec Marcin Gortat. De plus, sa longue absence a permis à son équipe de voir qu’ils pouvaient s’en sortir sans lui. Donc échanger son meneur ne serait pas utopiste et permettrait de récupérer Hill à la mène qui reste un bon meneur, et un pick de draft pour renforcer le secteur intérieur par exemple, puisque Gortat en fin de carrière, pourrait accompagner pendant un an le nouvel élément avant de lui céder sa place.

De prime abord les fans de Washington pourraient être sous le choc en lisant cela mais je les invite à se poser sereinement devant cette proposition pour voir si elle est si ridicule que cela.

Conclusion

Pourquoi ne pas drafter Collin Sexton ? Ceux qui se souviennent du retour de LBJ dans l’Ohio ont encore en mémoire la discussion qui a envoyé Wiggins à Minnesota et Love en sens inverse. Alors, si le King ne veut pas d’un first pick, que fera-t-il d’un 7/9 ? Si conserver LeBron n’est pas l’objectif des Cavs, quel avenir sera réservé à la franchise?

Une foule de question pour vous rappeler une énième fois que la free agency 2018 devrait être sympa, et que Koby Altman va devoir être bouillant dans ses choix et négociations. Même si je ne sens pas James sur le départ, il sera intéressant de voir comment le front office va l’entourer, parce qu’il ne prolongera pas sans garantie, et Altman n’a pas vraiment peur de retourner un vestiaire pour satisfaire son roi.