La draft approche à grand pas, et avec elle le retour des rumeurs, intox et palabres, classiques de l’intersaison. Comme d’habitude à cette époque, la NBA n’étant plus là pour rationner mon appétit basket, j’essaye de rattraper mon retard sur les différents prospects de la cuvée à suivre, en regardant matchs, highlights et autres mixs.

Le seul prospect que j’ai vraiment suivi cette année est Luka Doncic, en bon fan d’Euroleague, et tombé sous le charme (plutôt sur le cul) lors de son superbe euro 2017, j’ai regardé un grand nombre de ses matchs.


Après m’être informé sur les différents jeunes phénomènes, je n’en voyais qu’un capable de le supplanter, Deandre Ayton, sorte de David Robinson moderne, avec toute la panoplie du pivot dominant d’aujourd’hui. Et puis petit à petit Doncic est tombé, d’abord on parlait de lui peut être derrière Bagley, ou Bamba, ensuite peut être derrière Trae Young, et même aussi fou que cela puisse paraitre derrière Porter. J’ai donc cherché des explications et celles que j’ai trouvé m’ont simplement laissé pantois.

Voilà donc la raison de ma colère : le POTENTIEL. Ah le sacrosaint Potentiel, église au milieu de la ville, qui peut porter hypothétiquement un nombre incalculable de joueurs au plus haut et qui au profit de quelques cas particuliers est aujourd’hui une manière de passer à côté d’un joueur comme Doncic.

Pour exprimer mon aversion envers ce concept, je vais prendre le cas le plus flagrant celui de Michael Porter JR. Il a été toujours annoncé depuis le lycée comme le nouveau phénomène à venir, et le bonhomme à des qualités à faire valoir, très grand (2.10), un shoot d’une pureté exceptionnelle, en plus du fait qu’il le lâche très haut, et donc une vraie facilité à shooter sur la tête de tout le monde, et donc à scorer. Et c’est tout. Oui c’est tout, j’ai beau avoir vu beaucoup de choses sur lui, des highlights, 2 matchs entiers lorsqu’il jouait avec les US en jeune, je ne lui trouve pas d’autre qualités, vous me direz c’est déjà beaucoup.

Passons aux défauts du bonhomme maintenant, son dribble est plus qu’aléatoire, trop haut, ce qui rend les choses compliquées lorsqu’il est sous pression, sa qualité de passe est injugeable, puisqu’il n’en fait quasiment pas, et son QI basket est quasiment inexistant, défensivement ou offensivement. Enfin défensivement difficile également de juger son QI puisque sa volonté à défendre est assez faible, de même que sa rapidité latérale. Son body language est également assez étrange, il semble droit, peu souple, loin d’un Durant qui a un morphotype similaire. En plus de tout ça, il a été blessé toute l’année, et a même du récemment annulé un workout. Alors pourquoi au grand dieu, serait-il pris au-dessus d’un Doncic mes amis ? La réponse est simple POTENTIEL. Il a toutes les caractéristiques d’un bon POTENTIEL. C’est un phénomène physique, de par sa taille, et tout le reste mes amis bah… ça s’apprend c’est bien connu. Donc si MPJ devient bon dribbleur, s’il se met à faire des passes et des bonnes, s’il apprend à lire le jeu et s’il reste en bonne santé, il sera potentiellement au niveau d’un Durant ce qui le rendrait surement hypothétiquement plus fort qu’un Doncic.

Je comprends tout à fait cette volonté de chercher cette star bien sûr, mais à quel prix, passer à côté d’un Luka, pour un MPJ qui a 5 pourcent de chances de devenir un Kevin Durant, c’est une folie. Alors on me parlera des précédents, des Garnett, des Embiid. Mais combien de Kidd-Gilchrist, de Terrence Ross, d’Andrew Wiggins ou même de Deshawn Stevenson (comparé à Michael Jordan à l’époque de ses exploits high school) pour un de ces gars-là. On doit voir Doncic dans la veine de Lillard, un gars venant d’un endroit pas forcément coté qui y performe déjà et qui performera encore en NBA.

Doncic est un phénomène, le problème est double pour l’habituel schéma de pensée au potentiel des franchises et suiveurs NBA, ce n’est pas un phénomène physique, et il est déjà proche d’être abouti dans beaucoup de domaines ce qui rend son potentiel moins élevée.

Mais il est déja un joueur exceptionnel, un superbe shooteur à mi-distance ou à 3 points, un créateur hors pair, que ce soit sur pick n roll ou en transition, un passeur superbe, et plus que ça un joueur qui aime faire des passes. Il est également un très bon joueur d’un contre un, qui compense son manque d’explosivité par un footwork superbe, qui lui permet feintes et stepback. Il compense également son manque d’explosivité par un jeu au poste très intéressant ou il se sert de sa taille et de son poids pour enfoncer n’importe quel meneur qu’il ne serait débordé. Beaucoup parlent de son physique comme une lacune et si elle peut l’être défensivement, car il aura du mal à tenir des meneurs à la Westbrook bien sûr, elle n’a aucun sens offensivement comme je l’ai montré au-dessus. Le physique de Doncic est comparable à celui d’un Pierce ou d’un Joe Johnson, des gars qui ne peuvent s’appuyer sur leur vitesse, mais qui ont su utiliser autrement leur corps. Et ça, il l’a compris, il est devenu maitre dans le stepback et vu son poids, les meneurs même NBA auront du mal à encaisser un bump de Doncic enchainé de celui-ci. C’est comme ça que Doncic créera de l’espace, et il sera également capable de poster la majorité des postes 1 et 2 NBA. Et si j’avais besoin d’en dire plus il est également clutch. Son problème en fait est simple, il est déja trop fort.

Son MVP d’Euroleague ne lui rend même pas service, parce que les américains regardent les précédents européens qui étaient accomplis ici, et qui n’ont pas été aussi impressionnants en NBA, Kukoc (à qui il est souvent comparé d’ailleurs, ce qui n’a aucun sens), Jasikevicius, Navarro…

Le problème de Doncic c’est qu’il n’y a pas de précédent, il est unique. Il a déjà marché sur l’Europe à 18 ans. Il n’y a pas de comparaisons possibles, et ça perturbe je pense les équipes, car c’est le flou, je ne vois aucun joueur qui lui ressemble vraiment dans l’histoire, on peut peut-être dire que c’est un Bodiroga moderne, un Paul Pierce à l’européenne.

Doncic est unique, à la manière d’un Stephen Curry, il a quelque chose de magique, qui perturbe les scouts car il ne répond à aucune logique particulière, il ne va pas plus vite comme un Westbrook, il n’est pas plus grand et athlétique comme un Ayton, il n’a pas non plus le meilleur shoot, vous le mettriez au draft combine il ne serait premier dans aucune catégorie. Alors comment peut-il être aussi bon, comment peut-on croire qu’il sera une star en NBA. Voilà où en est Doncic dans l’inexplicable, il fait peur, parce que personne ne voit dominer un joueur qui n’est pas capable de dominer une catégorie statistique tangible. Mais il n’est pas un joueur qui se calcule, c’est un joueur qui se voit. Rien qu’en voyant son Euro il serait hallucinant de ne pas le sélectionner au moins deuxième.


Doncic est un ovni qui sent le basket, qui voit et fait des choses que les autres ne peuvent réaliser. La franchise qui le draftera aura la chance de drafter un diamant non pas à polir comme 90 pourcent des fantasmes de la draft, mais un diamant prêt à courir après une bague…

Une citation de Tesla dit: « Aujourd’hui les scientifiques ont substitués les mathématiques aux expériences, alors ils errent d’équations en équations, créant éventuellement une structure qui n’a aucun lien avec la réalité. » Les scouts sont ces scientifique, ils rêvent d’un joueur pouvant devenir le parfait spécimen, et passe devant le meilleur joueur de la draft, sans même y jeter un coup d’œil.

Article par « Michel Duncan »