Ils voulaient un Roi, un franchise player de haut calibre et cette nuit vers 3h du matin la nouvelle tombe via Klutch Sports, LeBron James a signé un contrat de 4 ans (3+1 année en option) pour 154 millions de dollars. Je suis encore éveillé et sur le point d’aller dormir quand je lis la nouvelle, autant vous dire que la nuit fût courte et médiocre. Alors ce matin, mon premier objectif de la journée est de vider mon cerveau qui a turbiné pendant que vous dormiez ou que vous étiez en première ligne comme moi pour prendre les premières balles.

Avant de commencer, je tiens à préciser que ce qui va suivre n’est pas du tout impartial, pas du tout objectif et de ce fait pas du tout journalistique. Je préfère insister car par les temps qui courent on a souvent du mal à distinguer la plume de la bombe à tag.

Le choix sportif

Certains médias l’avaient annoncé, la décision ne serait pas forcément motivée par du sportif. En effet, c’est le moins que l’on puisse dire. Paul George ayant prolongé un jour avant à OKC, même une arrivée de Kawhi Leonard n’aurait pas suffi à garantir quoi que ce soit d’autant plus que l’arrivée de la diva texane signifiait un départ massif des éléments prometteurs côté Lakers. Les noms des premières recrues tombent : Caldwell-Pope, Stephenson, McGee,… OK, on a compris. Certains évoquent déjà la free agency 2019 mais encore une fois, rien n’est garanti (jurisprudence PG) et à ce moment là (on y vient) les Cavs étaient la meilleure option s’il pouvait attendre un an.

Il existait 2 scénarios. Soit LeBron voulait une nouvelle bague très vite, et là Houston ou Philadelphie s’imposaient en maîtres choix et j’aurais au moins compris le pourquoi du comment. Soit il restait à Cleveland, qui aurait pu bricoler pour remettre un peu de sang frais cette saison mais surtout attendre la saison 2019-2020. En effet, à ce moment-là, Hill et Smith auraient pu être buyout pour 5 millions et Love aurait pu bénéficier d’une sortie plus facile étant donné qu’il aurait été en dernière année de contrat. Donc me dire que c’est un choix sportif d’aller aux Lakers, ça se défend aussi bien qu’un gars qui passe aux aveux avant de se rétracter. Je calcule tout cela en prenant évidemment compte de la longueur du contrat signé par LeBron cette nuit.

Comment est ce que LeBron peut faire un choix aussi pauvre d’un point de vue compétition? Aller s’enfermer dans une conférence saturée, avec une équipe à bâtir et prétendre encore toute cette saison passée qu’il a encore beaucoup à apporter au basket et à gagner ? T’as plus la dalle Bron ? Michael est il trop loin pour toi ? Satisfait avec la place de second (si on suit la logique des bagues of course). Bref tout cela est bien décevant de la part d’une machine de guerre comme il est.

On ne peut pas non plus parler de décision motivée par l’argent puisqu’en quittant l’Ohio, LeBron s’assoit sur 50/60 millions. Et puis je ne pense pas que le King doive encore s’inquiéter de savoir s’il saura finir le mois ou s’il est temps de passer en mode pâtes/ketchup.

On se dirige donc vers un choix business/famille.

Ne plus rester loin de ses enfants et femme et enfin habiter tous ensemble à LA. Si tout cela est louable en tant que père de famille, il faut de suite arrêter de considérer LeBron comme quelqu’un mettant tout en oeuvre pour être le GOAT (bagues gnagna toussa toussa), simplement parce que matériellement tu fais un choix de cœur, et plus un choix de carrière. On préfère aller le samedi matin voir son fiston jouer que de tout tenter pour accumuler ce qui manque aux yeux de certains. « Oui mais les deux ne sont pas incompatibles » : sur papier non, mais on en revient au cadre sportif et les 3 autres franchises qui ont tenté de récupérer le King étaient alors bien mieux placées pour le faire, dont certaines dans l’immédiat.

La Grande Ligue ne cesse d’en faire la démonstration et d’habitude on se dit « Oui mais c’est la NBA c’est normal » mais parfois, quand l’occasion fait le larron on se dit la même phrase mais la moue est différente et tire vers le bas. Que ce soit ici ou dans le cadre du passage de Kevin Durant aux Warriors, on réalise que la machine n’a pas vraiment de limite et que si ça offre des moments uniques et puissants, ça a un solide revers de médaille.

LeBron a toujours bien exploité ce système et a bien compris qu’une carrière se gère avant, pendant et après celle-ci. On le sait il a plusieurs affaires en terme de production de contenu audiovisuel et se rapproche donc de son centre névralgique.

Après une saison hors-norme à 33 ans, LeBron a donc choisi le côté patron d’entreprise/chef de famille… Voilà en gros pourquoi je ne peux pas comprendre un choix comme le sien.

Il reste un dernier what if : oui mais s’il arrive à gagner un titre ou MVP dans une 3ème franchise et en plus dans les 2 conférences? Eh bien il sera le plus grand de tous les temps aux yeux de plus de gens qu’il ne l’est maintenant, et est-ce que ça en vaut la chandelle? Si ça ne marche pas, que faire de ces années gâchées dans le bilan d’une carrière ? Voilà aussi pourquoi on ne peut pas parler de choix sportif et pour un sportif professionnel c’est bien là qu’est le soucis.

La ligue

Ce move va peut-être avoir un impact sur le fonctionnement de celle-ci parce qu’on se rend compte depuis quelques temps que quelque chose ne va pas. Cette année encore plus via les Sixers, Suns, Mavericks et Lakers : il faut stopper la culture de la loose et vite.

Je vais vous poser une question : entre Kevin Durant qui rejoint les Warriors et les équipes citées à l’instant, qu’est-ce qui est le moins éthique d’un point de vue sportif?

Les Warriors ont bâti une solide équipe et formée des joueurs auxquels s’est ajouté KD. De l’autre côté, on a volontairement pris des branlées pendant 3/4 ans afin de récupérer des premier tours de draft haut placés et on a volontairement récupéré des contrats toxiques pour libérer du salary cap à un moment précis. Ce qu’on nomme aujourd’hui « The Process« . Dans n’importe quel autre sport, perdre n’a pas d’intérêt, mais en NBA il y en a plusieurs. Dans n’importe quel autre sport, perdre à dessein, est violemment critiqué et critiquable, en NBA on félicite (pas officiellement) ce genre de choses et donc on se retrouve avec des équipes payées au SMIC qui ont tous les avantages.

Le cap hold bloque les équipes qui jouent le jeu pendant que les loosers reçoivent les meilleurs joueurs des fac et peuvent faire des ponts d’or aux meilleurs joueurs de la ligue. Prenez conscience de l’absurdité de la chose. Le fait que la NBA s’attaque ou souhaite s’attaquer au tanking est une bonne initiative mais pour ces  4 équipes c’est déjà trop tard. Les Warriors sont peut être « cheatés » mais ça a été fait à la régulière, les autres sont pour moi un vulgaire bricolage. S’il vous plait, ne me parlez pas de pseudo rééquilibrage – si c’était vrai, ça se saurait depuis longtemps.

L’autre point sur lequel la ligue va devoir se pencher c’est son système de conférence et de playoffs qui en découle. Le All Star Game a déjà montré la voie et s’il est dommage de devoir attendre pareil événement pour agir, il va falloir le faire et vite. Les conséquences d’une modification seront multiples mais nécessaires. Encore une fois, comme pour l’augmentation du cap et ses contrats foireux qui en sont ressortis, la ligue réagit ou tente de la faire au lieu d’avoir agi en amont et ainsi garantir une ligue où tout le monde a réellement sa chance.

Cleveland

Bon qu’est ce qu’on fait maintenant? Ben la même chose que tout le monde, faudrait surtout pas faire tâche !

On trade Love contre des picks et un contrat toxique à une équipe qui va jouer le fond du panier à l’Ouest (oui, autant que ce soit con jusqu’au bout), on attend l’année prochaine pour débarquer Hill et Smith pour 5 millions (contre 35 récupéré en cap) et on drafte là où on manque de personnel, et on attend la bonne année pour investir ce cap pour redevenir compétitif.

Vous voyez comme la Ligue est pleine de rebondissements et passionnante quand on prend le problème par le bas ? Ouais, moi non plus. Que faire en attendant, quand on est fan de Cleveland? Regarder les fans des Lakers qui crachaient sur LeBron se mettre à genoux devant lui, compter le nombre de jour où les jeunes Purple and Gold qui pensaient qu’ils allaient jouer avec LeBron vont rester dans l’effectif, regarder les Spurs passer de maître de la conversation à accepter un second tour de draft pour Leonard, regarder Lue coacher pour de vrai (enfin on se comprend), voir si Sexton est bien le futur de la franchise, guetter les posters de Nance Jr,… bref les plaisirs de la vie simple.

Dan Gilbert

On fait un jeu. Imaginez vous êtes gardien de prison. Dans votre prison, il y a une seule cellule avec une seule porte et un seul prisonnier enfermé. Comment feriez-vous pour qu’il s’évade, non pas une, mais deux fois?

En deux ans, il a perdu Kyrie Irving et LeBron James une seconde fois… Exceptionnel, tout simplement.

La première fois où James est parti, je pouvais le comprendre. Pas de bague, équipiers en carton,… J’ai expliqué pourquoi cette fois-ci je ne le peux pas, mais ce que je comprend encore moins c’est comment tu n’as su sécuriser le King dans l’Ohio et l’inscrire dans une dynamique de victoire en Finale, comment n’as tu pas tout fait… DEUX PUTAIN DE FOIS!

L’homme est sûr de lui et dirige sa franchise comme un dictateur au plus mauvais moment. Renvoi de GM, choix de coach, choix de joueurs,… Beaucoup vont me dire que LeBron a dirigé tout ça mais au bout d’un moment si tu avais pris les choses en main aux bons moments et amené LBJ sur le chemin de la victoire finale, il aurait sans doute été plus enclin à signer un contrat longue durée, à faire confiance. Là il va aux Lakers où il sait rien et signe 4 ans. Non Dan Gilbert voulait d’abord que LeBron s’engage et a tenté de lui mettre la pression d’un possible investissement… Mettre la pression à LeBron, c’était ça ton plan et là tu penses que tu peux être compétitif sans lui (ce qui fait que Love va probablement rester) mais non Dan parce que t’es trop con pour le faire ça, quand LeBron est parti à Miami, t’as rien foutu de bien malgré les opportunités. T’as eu ton coup de chance avec Kyrie et t’as réussi aussi à le paumer.

Au delà de Lue, qui n’a plus d’intérêt à être virer, c’est lui que je souhaite le plus voir partir de la franchise.

Conclusion

Putain que j’ai bien fait de ne pas postposer mon voyage aux USA pour aller voir le King dans sa franchise cette année, on a frôlé la catastrophe. Joel Embiid a déclaré sur Twitter que les Lakers seront à jamais la franchise de Kobe et Magic mais il a oublié de préciser que LeBron ne sera jamais un putain de Heat et encore moins un putain de Laker, c’est un Cavalier, born and raised qu’on le veuille ou non. Alors à l’heure de boucler cet article, je garde le souvenir de ces bonnes années, de 2016, des perfs, du joueur mais pas du mec en costard/short et sa mallette d’homme d’affaires qui part en pré-retraite. Je vais surement pas brûler mon maillot avec le numéro 23 des Cavs, par contre si vous m’offrez un maillot avec le numéro 23 des Lakers, je vous promets de m’en servir pour me torcher le cul.