On préfère vous prévenir, on va doucement mais sûrement se lâcher. Vous n’avez jamais eu envie de prendre votre plus belle (ou non d’ailleurs) plume pour balancer un flot continu de mots sur quelque chose qui vous a titillé, énervé, rendu fou ou juste qui vous chagrine ? Ou même l’inverse, des choses qui vous ont rendu fou de joie, que vous avez kiffé, adoré ? Bah nous, si. Du coup, on s’est dit qu’occasionnellement, on allait faire des lettres ouvertes à différents acteurs du paysage NBA. Subjectivité maximum, sensibilité maximale, on se retrousse les manches, on prend sa plume, son encrier : en route. 


Si vous suivez assidûment la NBA, vous le savez, cette nuit, DeMarcus Cousins a signé un contrat aux Golden State Warriors. C’est officiel, la Ligue part à vau l’eau, et nous, on en a gros.

Imaginez que vous alliez au cinéma de bonne humeur, que vous payiez une place (trop chère) ainsi que du popcorn (trop gras) pour vous poser devant un bon film (trop court), et que, au moment de rentrer dans la salle, quelqu’un en sortait en disant « Ouah, je pensais pas que le héros principal mourrait à la fin ». Vous seriez alors pris d’une énorme rage, non ? Et bien c’est à peu près ce qu’il s’est passé dans la nuit du 2 au 3 juillet 2018, quand nos petits espions préférés (Woj, Shams et compagnie) ont spoilé la saison 2018-2019 de NBA en annonçant que DeMarcus Cousins avait trouvé un accord avec les Golden State Warriors.

Que LeBron James aille aux Lakers, soit, on peut y voir un certain challenge (et encore), que Kevin Durant signe à Golden State en 2016 c’était extrêmement limite, et sa réputation en a subi les conséquences, mais alors que DeMarcus Cousins signe pour 5,3 Millions sur 1 an aux Warriors, là c’est juste pas possible. Après toutes les saloperies que s’est pris Kevin Durant dans la tronche, comment est-il possible qu’un joueur de calibre All-Star, pour ne pas dire un des tout meilleurs du monde à son poste, puisse s’engager avec une équipe qui reste sur deux titres de champions ?

« Ouais mais il n’a pas de certitudes, il est blessé » est une fausse excuse, puisque les Pelicans étaient sur le dossier (évidemment), et était pour lui la meilleure garantie possible. En effet, en restant là-bas il restait dans sa zone de confort puisqu’il n’était pas pressé, il pouvait prendre de la thune, et garder ses potes avec entre autre Anthony Davis. Mais non, au lieu de ça, il a préféré cracher sur tout le monde pour signer aux Warriors avec un contrat ridicule. Et puis s’il voulait valoriser son retour (prévu vers janvier), il pouvait choisir parmi les 28 autres franchises de la Ligue, toutes prêtes à l’accueillir à ce prix-là non? C’est quoi le mieux ? Aller aux Warriors, et voir sa part divisée par 5, ou aller n’importe où ailleurs, où il serait la tête d’affiche pendant quelques mois, lui permettant de monopoliser la balle et d’avoir des grosses statistiques pour se montrer en forme ? Pour l’été 2019, la deuxième option est meilleure, puisque tout le monde aurait été rassuré sur son état physique.

« Ouais mais ça se comprend, il veut sa bague« , bah non, ça marche pas non plus. Franchement, ça vaut quoi une bague dans la ligue actuelle ? Autant avant c’était le saint Grâal à l’époque des Jordan, Olajuwon, Ewing, Miller, O’Neal, Payton et j’en passe, mais aujourd’hui ? Certes, c’est toujours l’objectif ultime, mais désormais il y a bien d’autres moyen d’obtenir la gloire et de rester dans l’histoire. Sur les deux dernières années, qui est le joueur le plus marquant ? Sans la moindre hésitation, c’est LeBron James. Il restera (en plus d’être un des meilleurs joueurs de l’histoire) comme étant celui qui a le plus tenu tête à la dynastie des Warriors, comme celui qui a porté une équipe de branques au sommet, comme celui qui enfilait 40 points en playoffs comme des perles, et comme celui qui indiquait à Gérard où se situait le panier adverse. Enfin bref, on se souviendra plus de lui que de Kevin Durant, au même titre qu’on se souvient plus des Knicks d’Ewing, des Sonics de Payton et Kemp, des Suns de Barkley ou Nash, des Blazers de Drexler, des Pacers de Miller, des Sixers d’Iverson, du Magic de Shaq et Penny que de beaucoup d’autres équipes ou joueurs titrés. Steve Nash bagué ? On s’en tape. Tyronn Lue champion ? Balek. Darko Milicic titré ? Nan nan, il y a pas à dire, on s’en tamponne le coquillart.

Finalement, c’est simple, DeMarcus Cousins n’a aucune excuse. Il a fait ce choix, probablement un des pires possibles, et il va devoir l’assumer. Car même s’il ne jouera que quelques mois avec le maillot des Warriors sur le dos, tout le monde se rappellera de ce choix et ne manquera pas de le lui rappeler toute sa carrière restante. Bonne nouvelle pour Kevin Durant, c’est désormais DeMarcus Cousins le nouveau paria de la Ligue. Et oui mon gars, quand on n’a pas d’honneur, ça se paye cash.

En attendant qu’Adam Silver prenne des mesures concernant ce système de joueurs qui se bradent pour une bague (oui oui, c’est bien de la prostitution basketballistique), nous, fans de NBA, sommes orphelins de spectacle. Finalement, à quoi bon regarder pendant des mois un championnat déjà joué à l’avance ? Le masochisme peut-être, mais la passion surtout, une notion bien trop étrangère aux acteurs du sport d’aujourd’hui.

Je vous laisse, je retourne boire du sang.