Orlando, entre épiphénomène et révolution

Il faut en moyenne une vingtaine de matchs pour distinguer le véritable niveau d’une équipe. Un constat qui rend les analyses du mois d’octobre toujours compliquées mais pas forcément inintéressantes. Comme chaque saison certaines équipes sont en place plus rapidement que d’autres. À l’heure où j’écris ces lignes Golden State a du mal à se…