JÉRÉMY PEGLION  /  FONDATEUR QI BASKET

Cette confrontation du dimanche soir, nous offrait un duel entre une équipe en pleine démonstration, et un groupe en recherche d’identité. Après avoir fait tomber Cleveland, OKC, puis Houston, s’attaquer à Orlando ressemblait à une tranquille conclusion pour les joueurs de la baie. Pour autant, gaffe au match piège face à une équipe qui n’avait rien à perdre ce soir.

Les Warriors commençaient avec beaucoup d’énergie, symbolisée par une grosse présence au rebond. Toutefois, si la l’impact physique était au rendez-vous, on ne pouvait en dire autant de la fluidité de leur jeu. Curry fait la pluie et le beau temps, mais le jeu de passe est imprécis, avec énormément de pertes de balles (8 dans ce premier acte). Le Magic est agressif et malgré quelques gâchis en contre-attaque, ils font le premier trou à 16-10. Avec une bonne entrée de Vucevic, Orlando mène jusqu’à 22-17, toutefois, la tendance s’inverse avec un McGee très actif, et une défense retrouvée du côté des Warriors. Kevin Durant se joint à la fête et les joueurs de la baie terminent le 1er QT à +6. Le score est  de 28-22.

Dans le second quart-temps, le Magic décide de durcir le jeu face à la second unit des Warriors. Malgré la blessure de D.J. Augustin, la bande de Frank Vogel ne ralentit pas, et reprend l’avantage, grâce notamment aux 5 points consécutifs de C.J Watson. 29-28 pour Orlando, mais pas de relâchement. Biyombo enchaîne 2 contres, et lance Hezonja en contre-attaque pour un and-one. Dans l’euphorie, les joueurs de Floride, infligent un 14-0, avec parfois un jeu offensif de qualité et se retrouvent à 38-28. Pour mettre fin au massacre, Kerr a recours à ses titulaires, qui profitant de leur surplus de talent, remontent tranquillement. Malgré un KD maladroit, les Warriors se rapprochent et ce dernier obtient 3 lancers après une faute de Vucevic. Golden State recolle et Klay Thompson porte le score à 50-47 après un tir à 3 points dans le corner. Néanmoins, après une première mi-temps solide, Orlando refuse de finir derrière, et obtient une égalisation après un tear-drop de Watson dans le trafic, conclut avec la faute. 50-50, tout reste à faire après la pause.

En seconde mi-temps, Orlando revient agressif, dans la continuité de ce qu’ils ont affiché en première période. Mais le match  va prendre des allures différentes. Bien qu’appliqués, ils commencent à glisser et prendre du retard. Après un tir à mi-distance de Vucevic, on sent tout de même que l’écart grandit alors que le Magic joue pourtant un basket solide. L’écart commence à se creuser, et derrière un Curry insolent de réussite derrière l’arc, mais aussi à la passe, les Warriors rappellent en quelques minutes qu’ils ne font pas parti du même monde qu’une franchise Floridienne accrocheuse, mais trop limitée pour suivre le rythme. Bien secondé par Klay Thompson, et un Durant qui se réveille tranquillement, les espaces se font et permettent de continuer à servir Pachulia & McGee. Orlando explose, et le mach va se terminer par un long garbage time. Score final 118-98 pour les visiteurs.

Une semaine annoncée comme compliquée s’achève pour les Warriors avec un bilan de    4-0. Les inquiétudes décriées par certains durant le mois de décembre semblent bien loin pour la troupe de Steve Kerr. Rien de mieux que d’être la meilleure attaque, et la meilleure défense de la ligue pour se rassurer.