Alors que Boston vient d’être éliminé, privé de son leader – Isaiah Thomas – dans les dernières rencontres, la saison de la franchise semble pourtant une totale réussite. En effet, portés par leur meneur lilliputien, ils ont réussi à accéder aux finales de conférence, avant de buter logiquement contre l’ogre de Cleveland. Pas de déception, puisque la franchise a subi une défaite logique, et a évité le sweep que beaucoup attendaient.

Mais voilà, si les Celtics ont terminé premiers à l’Est, et que certains attendent l’utilisation du premier choix de la draft obtenu dans le même temps, grâce à des Brooklyn Nets qui ont eu la verte idée de ne pas protéger un choix de draft, au moins au top 5 pour éviter une déconvenue fatale en cas de déconfiture de son effectif  – et ce dans le but d’améliorer l’effectif à court termes et d’obtenir un joueur de haut calibre capable de faire franchir un nouveaux cap à la franchise – nous pourrions avoir un scénario très différent pour la troupe de Brad Stevens. En effet, si ce groupe réalise des choses étonnantes, il est tout à fait possible que le GM de la maison verte décide de drafter un jeune prospect. S’il le faisait, le nom qui semble incontournable aujourd’hui est celui de Markelle Fultz. Le meneur a tout d’un futur cadre de la ligue, et son arrivée serait forcément compliquée aux côtés d’IT, puisque ce dernier ne mesure qu’1m75 et que Fultz n’a rien d’un géant. Dans ces conditions, on pourrait s’interroger quels seraient les choix de la franchise, puisque Thomas et ses 28,9pts/6,2asts par match sont incontournables, n’est-ce-pas ?

Le sont-ils vraiment ? Étudions la question.

Le meneur de poche a en effet produit une saison de haut calibre. Véritable machine à scorer, solide à la mène, il possède en plus la capacité de porter une équipe dans les derniers quarts temps, une qualité souvent attitrée aux Franchise Players. Sauf qu’à ce jour, l’effectif de Boston riche de sa légion de role player, ne possède qu’un salaire vraiment pesant sur son cap, celui obtenu l’an dernier pour Al Horford. Soit 26M de dollars par an pour les années à venir. Une acquisition qui pose par ailleurs la question des véritables intentions de Danny Ainge quant à l’avenir de son effectif. En effet, on peut imaginer que ce contrat avait été accepté pour attirer Kevin Durant, mais auquel cas, ce dernier serait depuis cet échec un fusible pour les Celtics. Or, aucune rumeur de ce type n’a filtrée, et dans le même temps on ne peut donc comprendre la passivité du General Manager sur le cas DeMarcus Cousins, mais aussi la potentielle peur de dernier sur les dossiers Jimmy Butler et Paul George.

Mais admettons que la franchise ne tente à nouveau rien lors de la draft, ou dans les jours la précédent, dans quel scénario Isaiah Thomas ne prolongerait pas à Boston ?

Pour être honnête, je ne crois pas complètement à ma thèse, mais elle mérite d’être imaginée. Admettons que Fultz soit drafté et réalise une première saison au niveau attendu. C’est à dire pas celui d’un cador à son poste, qui nécessite parfois 2/3 saisons avant d’exploser, mais celle d’un Point Guard costaud dans la distribution, capable d’impliquer ses coéquipiers de fait, mais aussi d’aller chercher ses paniers tout en affichant un abatage honorable en défense. S’il affiche ces caractéristiques, et qu’il joue mieux avec la balle en main, et donc sans Thomas sur le terrain, alors mon scénario devient probable. Pourquoi ? Parce que la période dorée des joueurs à bas prix arrive à son terme du côté des Celtics.

Le premier dans cette situation est Amir Johnson. Le vétéran occupe un rôle important dans l’équipe, et même s’il ne semble pas indispensable au groupe, rien ne nous dit qu’il n’obtiendra pas une prolongation dès cet été. Mais surtout, la franchise devra prolonger (ou pas) Thomas et Bradley, tout en statuant sur un autre cas : Kelly Olynyk. Or, à l’heure où vous possédez déjà Jae Crowder à bas prix, ainsi que Jaylen Brown sur le même poste qui semble capable d’éclore à bon niveau, est-ce que vous voulez donner un contrat maximum sur un poste qui, s’il prouve sa valeur, pourrait appartenir à Markelle Fultz au beau milieu du contrat du premier ? Est-ce dans ce cas, honorer la fidélité de Bradley sur un poste non pourvu, celui d’arrière ne serait pas plus stratégique, d’autant que la franchise possède également Marcus Smart, avec un profil défensif très prisé … et Terry Rozier qui progresse à la mène ?

A vrai dire, cette question se pose, et met en exergue le fait qu’Ainge possède diverses cordes à son arc, mais aussi qu’il semblerait, s’il draftait Fultz, qu’il n’envisagerait pas que son équipe actuelle, même renforcée puisse gagner autre chose que de l’attention médiatique, et de l’expérience pour les jeunes qui vivent cette aventure. Et de fait, on se rendrait alors compte qu’en réalité, la compétitivité actuelle de l’équipe n’est qu’une possibilité de garder une salle pleine sous couvert d’une construction sur le dos de la médiocrité d’une équipe des Nets qui devrait perdurer l’an prochain, permettant aux Celtes de drafter encore un choix dans le top 5.

Dans ce cas, soit la franchise opère une lente transition, qui ne nécessitera plus que de se renforcer au poste 4 et 5, puisqu’ils seraient déjà pourvus sur les lignes extérieures. Le fait de ne prolonger que Bradley permettrait de conserver une flexibilité financière que la conservation d’IT n’authorisera pas… Et éventuellement de pouvoir récupérer un bon joueur à l’intérieur, quitte à proposer un sign-and-trade pour faciliter le choix de l’équipe pour le joueur, et récupérer quelques pièces en échange.

Côté Thomas, ce choix serait un terrible désaveu pour quelqu’un qui a déjà subit plusieurs affronts depuis le début de sa carrière. En effet, après avoir été le dernier appelé de sa promotion de draft, en raison de sa taille, après ne pas avoir été reconduit par les Kings au termes de son contrat rookie en dépit d’une saison à 20pts/6asts, après avoir été évincé de l’effectif des Suns en raison des états d’âmes de Goran Dragic, il serait désormais non conservé alors qu’il est le Franchise Player de son équipe ? Malheureusement, si cette piste paraît aujourd’hui un peu folle, elle pourrait être envisagée plus sérieusement, selon que les espoirs fondés en Fultz se vérifient ou non, que ce choix de draft soit conservé ou non. D’autant que, il faut bien le dire, les qualités de Thomas ne compensent pas complètement sa friabilité en défense, et un côté sous-dimensionné qui restera toujours un problème en NBA. Ainsi, il est aujourd’hui difficile de ne pas envisager une possible reconstruction des Celtics, et ce alors qu’ils trônaient en première position de leur conférence cette saison. Un choix pourtant pas si fou, lorsque l’on voit les limites du roster actuel, ainsi que la domination actuelle des Cavaliers et des Warriors qui semble avoir de beaux jours devant elle.