Après un excellent Game 3, un seul mot était sur toutes les lèvres des fans NBA: « sweep ». Avec 15 victoires pour 0 défaites dans ces Playoffs, les Warriors avaient la possibilité d’être la première équipe de l’histoire à être champion NBA sans perdre le moindre match en post-season, mais aussi la possibilité de battre le record des Lakers de 2001 qui était de 15-1 lorsqu’ils ont remporté le titre NBA face aux 76ers d’Allen Iverson. Cependant, en face, c’est des Cavaliers qui ne veulent pas subir cette humiliation qui se dressent devant ces Warriors et s’ils ont bien appris une chose dans ce troisième match des Finales, c’est qu’ils ont la possibilité de battre cette équipe. Alors, sweep autoritaire des Warriors ou réaction d’orgueil des Cavaliers? Voici le résumé du quatrième match des Finales 2017 !



Game 4 – Cleveland CavaliersGolden State Warriors : 137 – 116 (1 – 3)

 

La série sera de retour à Oakland ! Après un Game 3 perdu de justesse, la réaction des Cavaliers était cinglante: 137 points inscrits, dont 49 dans le seul premier quart-temps (record NBA), avec 24 tirs primés inscrits (record en Finales NBA aussi) et un Big Three tout simplement étincelant avec les 23 points à 6/8 derrière l’arc de Kevin Love, les 40 points, 7 rebonds à 15/27 au tir de Kyrie Irving et le neuvième triple-double de l’histoire en Finales NBA de LeBron James (record NBA dépassé) avec 31 points à 11/22 au tir, 10 rebonds et 11 passes. C’est simple, c’était une domination de A à Z de la première seconde de la rencontre à la dernière seconde du quatrième quart-temps de la part de Cleveland, face à un Golden State très mauvais, incapable de revenir dans la rencontre, et méconnaissable défensivement. Les Splash Brothers n’étaient pas dans le match, trop inconstant, tout comme Draymond Green qui, malgré ses 16 points et 14 rebonds, aura passé l’ensemble du match à être agaçant avec son attitude et ses fautes. Il était intéressant de voir la réaction des Cavaliers dés le début du match. La défaite du Game 3 était cruelle et le coup au moral bien présent dans les esprits des joueurs de l’Ohio. Cependant, dés les premières minutes de la rencontre, c’est des Cavaliers déterminés qu’on voit avec un début de match en trombe. En cinq minutes de jeu, l’écart est déjà de quinze points grâce à l’énorme intensité imposée par les hommes de Tyronn Lue devant son public. L’orgie offensive commence avec des trois points dans tous les sens, que ce soir de J.R Smith, Kyrie Irving ou encore de Kevin Love (24-9). Porté disparu dans la série, Tristan Thompson se réveille et réalise une bonne entame de match en gobant cinq rebonds dont trois offensifs, c’est déjà meilleur que sur ses trois premiers matchs, c’est dire. Néanmoins, Durant ramène les Warriors en inscrivant dix points (31-25). Ce quart-temps sera marqué par les fautes et le grand nombre de lancers-francs accordé à des Cavs agressifs. Curry, Thompson, Green et Iguodala terminent tous le quart-temps avec deux fautes et l’écart ne cesse de grandir au score, notamment avec un run de 20-8 pour terminer les douze premières minutes. Le score? 49-33 pour les Cavaliers qui réalisent un record NBA avec ce total de points en douze minutes. Cleveland en est à 9/15 derrière l’arc et le duo Irving – Love à 30 points en cumulé. La maison Warriors est en feu, mais continuent de s’accrocher à l’image de Kevin Durant et d’un and-one aussi acrobatique que bien venu (54-43). Sauf qu’en face, les Cavaliers sont dans un autre délire, avec un J.R Smith qui met le feu à la Quicken Loans Arena avec un tir à trois points depuis l’état voisin, les pieds sur le logo, pour accentuer l’avantage des Cavaliers. En prime, Kyrie Irving est totalement possédé sur ce quart-temps avec 17 points dans le seul deuxième quart-temps. À la pause, Uncle Drew en est à 28 points et 11/14 au tir, avec des and-one aussi foudroyant que ses pénétrations, et malgré un tir au buzzer de Kevin Durant, l’écart est déjà très grand: dix-huit points d’écart et un score de 86 à 68, ce qui constitue le nouveau record de points inscrits en une mi-temps lors d’un match de Finales NBA. Rajoutons à tout cela un Kevin Love adroit avec 17 points, un James polyvalent avec 22 points, 6 rebonds et 8 passes, des Splash Brothers très maladroit (3/11 au tir) et un arbitrage plus que médiocre, et nous avons de quoi nous dire que la deuxième mi-temps va être explosive. Explosif? C’est le mot de ce troisième quart-temps. Soulignons tout d’abord le bon temps mort de Tyronn Lue en début de ce troisième quart-temps. Car oui, les Warriors sont capables de revenir de ce déficit. Après un 4-0 initial dans cette deuxième mi-temps, le temps-mort du coach de Cleveland lui permet de remettre sur le droit chemin ses joueurs avec Kyrie Irving et Kevin Love qui continuent d’envoyer des missiles depuis le parking pour maintenir l’avantage. L’objectif des Cavs est bien celui-là: maintenir l’avantage dans ce troisième quart-temps, période qu’on sait déterminante. Cela n’empêche pas le spectacle, et LeBron James n’est pas le dernier pour ça. On se souvient de l’alley-oop avec la planche de Kyrie Irving pour LeBron James lors du Game 1 contre Toronto en demi-finales de conférence et on était déjà tous à terre quand c’est arrivé, mais quand LeBron James a décidé d’imiter Tracy McGrady et de faire un alley-oop à lui même avec la planche pour écraser son coéquipier Tristan Thompson d’un violent dunk, c’est toute la planète NBA qui a explosé. Donc le mec est en Finales, dans un match éliminatoire et te claque une T-Mac sans aucune pression? Normal. C’est signe d’une sacrée sérénité de la part de LeBron James et de ses coéquipiers, et cela s’est vu sur ce match. Dans tous les cas, l’écart est de 21 points à ce moment, les Cavaliers se rapprochent doucement de la victoire (96-75). Néanmoins, ce quart-temps restera dans les mémoires comme étant un grand bordel. Certes, c’est pas forcément beau de voir ça, l’arbitrage est mauvais et il y a beaucoup de déchet dans le jeu, mais ce quart-temps a renforcé la rivalité entre les Cavaliers et les Warriors. Ainsi, suite à une faute flagrante de Kevin Love sur Kevin Durant, la tension monte entre ce dernier et LeBron James, un face-à-face intense qui deviendra une des images les plus marquantes de ces Finales. Golden State en profite pour revenir à -14 par la suite mais un coup dur arrive avec l’exclusion de Draymond Green pour sa deuxième faute technique qui accouchera finalement sur un imbroglio aussi ridicule qu’incompréhensible. Alors qu’on pensait qu’il s’agissait de sa seconde technique du match, synonyme d’exclusion, nous apprenons que sa première technique, donnée en première mi-temps fut attribué à Steve Kerr et non à l’ailier-fort des Warriors comme l’indiquait la table de marque. Ainsi, il reste sur le terrain, sous la colère du public de la Q Arena, qui n’hésite plus à huer et insulter Draymond Green et Kevin Durant à chaque ballons qu’ils prenaient. Le bordel est immense, et c’est loin d’être terminé puisque quelques minutes plus tard, c’est Zaza Pachulia et Iman Shumpert qui se chafouine pour récupérer une balle. Les images montrent notamment Zaza frapper l’ancien joueur des Knicks sous la ceinture, ce qui cause une polémique pour savoir si le pivot géorgien doit être interdit de Game 5 ou non. Entre temps, c’est aussi le bordel dans le public puisqu’un spectateur essaye de rejoindre le terrain tranquillement. il sera très gentiment accompagné en dehors de l’arena, c’est à ce moment-là qu’on commence à se dire que ce quart-temps devient du n’importe quoi. Basketballistiquement parlant, Stephen Curry rate à la suite de tout celà son premier lancer-franc des Finales, tout un symbole de son match et c’est Deron Williams, aux abonnés absent dans les trois premiers matchs, qui signe son record en carrière en Finales NBA avec un total ahurissant de 5 points, dont un panier à trois points. Avec un sublime jeu collectif, les Cavaliers terminent le troisième quart-temps avec une avance de dix-neuf points, notamment grâce à 20 tirs à trois points inscrits, ce qui est, là aussi, un record dans un match de Finales NBA (115-96). Cependant, on le sait, tout est possible avec ces Warriors et le 8-0 en début de dernier quart nous conforte dans cette idée. Golden State revient à 11 points et il reste une bonne dizaine de minutes à jouer (115-104). Néanmoins, Irving se met à l’oeuvre dans un run de 9-1 qui redonne de l’air aux Cavaliers, les Warriors ne reviendront pas suite à celà et doivent encaisser leur première défaite des Playoffs 2017, repoussés à 21 points d’écart de Cavs héroïque dans cette rencontre. Victoire 137 à 116 pour Cleveland dans un match marqué par l’orgie offensive imposée par les joueurs de l’Ohio mais aussi par l’intensité et les fautes (7 techniques ont été donnés dans cette rencontre). Les Warriors n’étaient pas dans leur match, semblaient même faire preuve de nonchalance par moment. Seul Kevin Durant fut performant avec 35 points, malgré un mauvais pourcentage au tir (9/22), tandis que Klay Thompson et Stephen Curry étaient maladroits (8/24 à eux deux, pour 27 points en cumulé). Ils ne réaliseront pas le sans-faute dans ces Playoffs mais auront toujours les cartes entre les mains pour se passer la bague au doigt à la maison, dans un Oracle Arena en fusion.



Tiens tiens, on en est à 3-1 dans la série. De quoi rappeler des mauvais souvenirs aux hommes de Steve Kerr. Néanmoins, Draymond Green sera bien présent pour le Game 5, là où l’année dernière il était absent suite à une suspension qui a fait polémique. Ce cinquième match sera très important, probablement le match charnière de cette série. Si les Warriors gagnent, ils seront champions devant leur public et concluront une sublime saison avec une bague bien méritée, mais si les Cavaliers l’emportent, le momentum sur les Finales changera de camp et Cleveland aura une occasion inespérée de forcer un Game 7 lors du sixième match dans leur antre. Tiens, il semble que sur les trente dernières séries de Playoffs qu’a disputé LeBron James, ce dernier a toujours gagné au moins un match à l’extérieur… Rendez-vous dans la nuit de lundi à mardi pour le cinquième match de ces Finales !