Les résultats de la semaine :

10/11 – UMKC Kangaroos @ Wichita State : 57-109

13/11 – Charleston Cougars @ Wichita State : 63-81

Petit rappel :

Après 72 ans passés dans la Missouri Valley Conference, les Shockers quittent cette conférence qu’ils ont dominé ces dernières années. Désormais, Wichita State sera présent dans une des meilleures conférences du pays, l’American Athletic Conference, plus relevée que la MVC avec des équipes redoutables comme Cincinnati ou SMU pour ne citer qu’elles. Cela leur permettra sûrement d’aller plus loin à la March Madness avec un tableau probablement plus ouvert. La saison dernière, bien qu’ils aient remporté le titre de la MVC, les Shockers ont dû affronter Kentucky dès le second tour où ils n’ont perdu que de trois petits points.

Lors de la présaison, les Shockers ont dû faire face à un contre-temps, la petite blessure au pied de Markis McDuffie, tout simplement le meilleur marqueur de Wichita State l’an dernier. S’il n’y a pas de soucis, il devrait être de retour mi-décembre. Connaissant la philosophie du coach Gregg Marshall, les 11 points de McDuffie ne devraient pas être compliqués à combler. Vous vous demandez sûrement quel est son style de jeu. McDuffie meilleur marqueur de l’équipe avec 11 points. Vous ne voyez toujours pas ? Bref, comme vous l’aurez sûrement compris, le coach Gregg Marshall n’hésite pas à utiliser son banc. En effet, l’an dernier, on comptait dix joueurs au-dessus des dix minutes de temps de jeu.

En ramenant tous les joueurs de l’an dernier, les Shockers jouent la stabilité. En outre, leur grosse défense devrait encore leur permettre de remporter de nombreux matchs. L’an passé ils limitaient leurs adversaires à seulement 37,7%, ce qui en faisait la quatrième meilleure équipe du pays dans cette catégorie, ce qui n’est pas négligeable. Avec leurs énormes shooters, on pense notamment à Frankamp et Shamet, les défenses devront vraiment faire attention à ne pas les laisser ouverts à 3-pts. Une grosse défense, de la taille dans la raquette, une attaque qui fait bien tourner le ballon et une belle réussite à 3-pts, voilà les ingrédients qui peuvent faire des Shockers un candidat très sérieux au Final Four.

Le cinq majeur :

PG : Conner Frankamp (Sr.)

SG : Landry Shamet (Sp.)

SF : Markis McDuffie (Jr.)

PF : Zach Brown (Sr.)

C : Shaquille Morris (Sr.)

Le MVP de la semaine :

Shaquille Morris – 21min, 17pts, 7.5rbds, 2pds, 3ct, 1.5int, 1.5bps, 72.2% tirs, 66.7% 3pts, 80% LF

Qui d’autre que Morris pour représenter le bon début de saison des Shockers, ce dernier était tout simplement de partout sur ces deux premiers matchs. En témoigne son énorme ligne de statistiques lors du match d’ouverture (16p, 5r, 2a, 2s, 4b) remporté 109-57 par Wichita.

L’intérieur senior rentre donc dans sa dernière saison et son début de saison montre qu’il a bien travaillé son tir à 3-pts. L’an passé, il n’en a pris que 14 sur toute la saison et il en est déjà à 6 cette saison avec le même nombre de réussites. Dire qu’il n’en prenait aucun lors de ses deux premières saisons.

En attendant le retour de McDuffie, c’est bien Shaq qui mène l’équipe sur ce début de saison. On espère pour lui qu’il continuera sur cette lancée très prometteuse.

Le résumé de la semaine :

Avec seulement deux matchs cette semaine, les joueurs de Gregg Marshall n’ont pas eu à s’user pour repartir avec deux victoires. Face à une équipe largement à leur portée, ils nous ont offert une première performance quasi parfaite face à UMKC.

En effet, grâce au travail fourni à l’entrainement cet été, quasi tous les joueurs sont désormais capables de sanctionner à distance. Après trois petites minutes de rodage, les Shockers déboulent et font étalage de leur palette offensive pour rentrer au vestiaire avec un écart de 39 points et 62 points marqués. La deuxième MT sera du même acabit et les Shockers termineront le match tranquillement (109-57), grâce à une réussite à 3-pts assez folle de 56.5%. A noter le gros match de Darral Willis Jr, remplaçant poste pour poste l’absent McKuffie, qui repart avec son record en carrière (19 pts). Quant à Landry Shamet, après quelques inquiétudes suite à sa petite blessure en présaison, il a montré qu’il était bien remis avec un match tout proche du double-double avec 9 passes décisives pour une seule et unique perte de balle en seulement 17 minutes.

Pour leur deuxième match de la saison, les Shockers accueillaient les Charleston Cougars. Après une première MT encore une fois de haut niveau, avec une défense solide limitant leurs adversaires à 5/23, la victoire semblait donc en bonne voie. Le deuxième acte démarre sur les chapeaux de roue avec 23 points inscrits dans les dix premières minutes. L’écart est alors de 33 points, mais les Shockers vont se faire une petite frayeur en encaissant un 26-11 dans les neuf dernières minutes, ce qui a eu le don d’énerver passablement le coach.

Cette victoire est le fruit d’une défense plus solide que lors du match d’ouverture face à UMKC, mais du côté offensif, les Shockers ont eu quelques problèmes de réussite avec seulement 33% de réussite à 3-pts. Par contre, à l’instar du premier match, les joueurs de Marshall ont encore une fois assuré aux lancers avec plus de 80% de réussite. Après leur bon match respectif face à UMKC, Morris et Nurger ont confirmé ce mardi. Le premier cité enregistrant son premier double-double de la saison (18/10) et encore une bonne adresse à 3-pts, quant au second, il a encore marqué plus de dix points se révélant très précieux en sortie de banc.