Les résultats :

10/11 – Northern Iowa Panthers @ UNC : 69-86

15/11 – Bucknell Bison @ UNC : 81-93

Petit rappel :

Les Tar Heels sont l’une des meilleures équipes du pays ces dernières années avec deux finales consécutives dont une remportée la saison passée. L’équipe de Roy Williams était une véritable puissance offensive l’an passé. Certes, ils n’avaient peut-être pas une défense de fer, mais leurs statistiques de l’autre côté du terrain étaient tout simplement impressionnantes. Les Tar Heels l’an passé c’était l’équipe universitaire avec le plus grand nombre de points marqués par match (84pts/m), le plus grand nombre de shoots tentés, notamment grâce au grand nombre de rebonds offensifs gobés (meilleure équipe du pays), le deuxième plus grand nombre d’assists par match, et la liste est encore longue.

Toutefois, le champion en titre a vécu un été assez remuant avec la perte d’éléments importants. Justin Jackson, drafté en 15ème position par les Kings, était le meilleur joueur et scoreur de l’équipe (18.3 pts). Ils ont aussi perdu Kennedy Meeks arrivé au terme de son cursus universitaire et dont l’importance n’était remise en cause par personne. En effet, le pivot était le meilleur rebondeur de l’équipe et un énorme joueur au rebond offensif (3.8 prises/m). Roy Williams a également perdu Tony Bradley, un solide joueur de rotation précieux au rebond offensif (2.6 prises/m en seulement 14 minutes), parti tenter sa chance en NBA.

Les Tar Heels abordent donc cette nouvelle saison avec de nombreuses interrogations. Heureusement le recrutement réalisé n’est pas si mauvais. En effet, ils ont réussi à attirer de bons joueurs dont les deux recrues phares, Jalek Felton (recrue 4 étoiles), meilleur joueur dans l’état de Caroline du sud, et Garrison Brooks (recrue 4 étoiles), un ailier fort qui devrait grandement aider UNC cette saison. En outre, on attend de certains joueurs un up grade cette saison, on pense notamment à Joel Berry, élu MOP de la March Madness 2017 et de Luke Maye propulsé dans le cinq majeur après les départs estivaux. North Carolina propose un mélange de joueurs assez intéressant entre jeunesse (Brooks, Felton, Manley) et expérience (Berry, Maye, Pinson, Williams) qui leur permet d’aborder la saison dans un rôle d’outsider.

Le cinq majeur :

PG : Joel Berry (Sr.)

SG : Kenny Williams (Jr.)

SF :  Cameron Johnson (Jr.)

PF : Theo Pinson (Sr.)

C : Luke Maye (Jr.)

Le MVP de la semaine :

Luke Maye – 32.5min, 23pts, 9.5rebs, 2pds, 1.5ct, 1int, 1bps, 60.7% tirs, 71.4% 3pts, 70% LF

Un up grade était attendu de la part de Luke Maye et c’est chose faite pour l’instant sur les deux premiers matchs de la saison. Temps de jeu plus que doublé pour le nouveau pivot titulaire, donc stats plus que triplées. Evidemment on doute qu’il conserve une réussite pareille toute la saison, et donc un nombre de points marqués aussi important, mais son début de saison est remarquable.

Beaucoup de monde a été surpris par le niveau affiché par Maye lors de ces deux premières rencontres. Une grosse présence au rebond, beaucoup de bonne volonté en attaque et un travail qui commence à payer à 3 pts. En effet, à l’instar de Shaquille Morris de Wichita State, Luke Maye a su évoluer avec son temps et développer un tir à 3 pts de plus en plus redoutable.

Le résumé de la semaine :

Malgré les absences de leur meilleur joueur, Joel Berry, et de Cameron Johnson, les Tar Heels n’ont pas eu de problèmes pour remporter leur match d’ouverture face aux Panthers de Northern Iowa. Le match n’a pas été d’un grand intérêt avec une large victoire des Tar Heels 86 à 69. Concernant, le deuxième match, les Tar Heels étaient opposés à Bucknell et ce fut plus serré que prévu, la 400ème victoire du coach Roy Williams avec UNC ne se dessinant que dans les cinq dernières minutes.

Berry absent lors du premier match, c’est le freshman Jalek Felton qui était chargé d’assurer la mène et il a été assez discret. Ce fut du même acabit lors du second match. Joel Berry est revenu pour le deuxième match mais il a dû faire face à quelques difficultés au tir avec un médiocre 1/11.

L’équipe a été portée par un très bon Luke Maye tout au long de cette première semaine, il a notamment enregistré son record en carrière face aux Panthers avec 26 points, accompagnés de 10 rebonds, et un second match à plus de 20 points face aux Bisons. Theo Pinson disait de lui à la fin du match d’ouverture :

« Quand Luke prenait feu à l’entraînement… Je savais qu’il allait exploser. Et j’ai dit aux gens avant le début de saison : Luke Maye va choquer tout le monde.« 

Garrison Brooks, fraîchement arrivé à UNC, s’est vu intronisé dans le cinq majeur en attendant le retour de Cameron Johnson absent pour 4 à 6 semaines à cause d’une blessure au genou. Brooks n’a pas eu beaucoup de minutes mais il a été très propre scorant à chaque plus de dix points.

L’autre bonne surprise vient du freshman Sterling Manley en sortie de banc. Il a même fini le second match formant une raquette intéressante avec Luke Maye. Manley a grandement participé aux deux victoires des Tar Heels et notamment lors du second match durant lequel il a enregistré un double-double impressionnant en seulement 17 minutes de jeu (16 pts/13 rebonds) avec une importance déterminante au rebond offensif (7 prises). Le parfait successeur de Kennedy Meeks ?

C’est donc un départ timide pour les Tar Heels mais deux victoires assurées grâce à une grosse présence au rebond offensif comme l’an passé et un scoring intérieur privilégié et déterminant. Leur réussite à 3 pts reste très moyenne mais on ne doute pas qu’ils vont s’améliorer. Joel Berry a rassuré les fans à la fin du second match en assurant que la suite sera bien meilleure :

« Nous commençons la saison, je ne dirais pas lentement, mais pas au niveau auquel nous serons plus tard dans la saison. »