Nous vous avons déjà donné nos joueurs de la semaine – juste ici – pour chaque conférence, il est également l’heure de vous parler de nos tops et nos flops de cette dernière semaine sur l’ensemble de la NBA. Satisfactions, déceptions, cartons rouges, félicitations, 5ème édition de votre rendez-vous signé QI Basket.

Pour cette édition, nous jugerons sur la base de la dernière semaine de compétition. Il n’est pas question ici de tirer des conclusions hâtives, mais bien de commenter des performances ponctuelles. Nous jugeons ce qu’il s’est passé sur une période précise, en aucun cas nous ne faisons de pronostics!

Les Tops

Cleveland Cavaliers

12ème victoire consécutive pour les Cavs, dont 5 sur cette seule semaine. Pas forcément les plus beau à voir jouer mais diablement efficaces, notamment en attaque, les Cavaliers se refont la cerise. Face à des adversaires modestes certes, hormis Philadelphie (Atlanta, Miami, Chicago, et Memphis) ont été les autres victimes, mais de vrais satisfaction pour les coéquipiers d’un LeBron James toujours aussi étincelant et juste dans son jeu. Mention spéciale au banc, emmené par les excellents Kyle Korver et Dwyane Wade (18.2 pts), et un surprenant Jeff Green. Kevin Love a également rendu une belle copie cette semaine, tournant 24 pts de moyenne – et une superbe performance sur le Heat. Un constat similaire à celui de la semaine passée, mais nous sommes obligés de relever la bonne forme des Cavs.

Utah Jazz (et son rookie)

Que cette équipe est surprenante. Pourtant privés de Rudy Gobert jusqu’à hier soir, les hommes de Quinn Snyder enchaînent les victoires (Nuggets, Clippers, Pelicans, Wizards) et surtout les prestations offensives étonnantes. Avec en point d’orgue cette boucherie sur Washington (+47). Le Jazz joue juste, et se classe même 4ème dans le classement des attaques les plus prolifiques sur la semaine (115.5 pts). Alec Burks (23.3 pts), mais surtout l’explosion d’un Donovan Mitchell survolté (25.5 pts) et auteur d’un match titanesque face aux Pelicans (41 pts). Plus étonnant encore, cette efficacité offensive survient alors qu’un passeur n’émerge du groupe, avec un Rubio qui n’atteint même pas les 5 offrandes sur la semaine.

Houston Rockets

Est-il vraiment nécessaire de commenter cette semaine encore ? James Harden continue de distribuer du plaisir sans retenue, Chris Paul s’est parfaitement intégré depuis son retour, Eric Gordon accepte son retour sur le banc sans broncher, et l’ensemble de l’équipe tourne à merveille. 3 victoires, aucune défaite. Voilà, pas besoin d’en rajouter.

Les Flops

Memphis Grizzlies

Si leur série noire de 11 défaites consécutives a pris fin cette nuit face à Minnesota – dont nous reparlerons -, les Grizzlies n’en restent pas moins sur une semaine des plus compliquées. Une seule victoire donc, et surtout le limogeage de leur désormais ex-coach David Fizdale. Dans la spirale cauchemardesque de Memphis, c’est donc le fusible habituel qui a sauté. Pourtant Fizdale avait fait du bon boulot avec la franchise depuis son arrivée, et était apprécié des fans comme du microcosme NBA. Remplacé par J.B. Bickerstaff – en intérim ou jusqu’au terme de la saison -, le coach déchu a reçu le soutien de nombreuses stars telles que LeBron James. Un déclic à venir pour les Grizzlies victorieux la nuit passée face à des Wolves en dessous de tout ? Rien n’est moins sûr pour une franchise en grandes difficultés dans le jeu, mais on leur souhaite de se relever.

Minnesota Timberwolves

3 défaites pour 2 victoires et un bilan qui fait tâche. Les Wolves ont battu les Pelicans et des Clippers au fond du gouffre – et difficilement en plus. Mais face au Thunder, aux Wizards et aux Grizzlies, les hommes de Tom Thibodeau se sont montrés incapables de rivaliser. Les écarts finaux (4 pts et 3 pts à deux reprises) ne sont pas révélateurs de matchs globalement dominés par les adversaires, surtout OKC et Washington. Notons que John Wall et Mike Conley étaient absents face à Minnesota, et que les Grizzlies sortaient d’une série de 11 défaites. Le jeu inquiète du côté des Wolves, avec peu de ballons à Towns, et un manque global de cohésion en attaque. Tandis que la défense est clairement insuffisante, KAT et Wiggins manquent complètement d’implication et vont devoir se remuer pour obtenir des victoires. Seul Butler s’est arraché pour tirer l’équipe vers le haut, avec deux performances de choix.

Le duo de Los Angeles

Aucune victoire et 4 défaites pour les Lakers, une seule victoire pour les Clippers face… Aux Lakers. Si ces derniers ont évidemment beaucoup de choses à apprendre, le bilan reste compliqué pour les joueurs de Luke Walton. Peu inspirés, ils prennent un sacré coup de mou et se retrouvent en 12ème position à l’Ouest en compagnie de Memphis. Du côté des Clippers, on touche le fond avec les nombreuses blessures et un jeu dramatique. Humiliés à Dallas, battus par Utah et à Minnesota, les hommes de Doc Rivers sont dans le dur. D’ailleurs, Doc Rivers, on en parle ou pas ?