Nous vous avons déjà donné nos joueurs du mois – juste ici – pour chaque conférence, il est également l’heure de vous parler de nos tops et nos flops de cette dernière semaine sur l’ensemble de la NBA. Satisfactions, déceptions, cartons rouges, félicitations, 7ème édition de votre rendez-vous signé QI Basket.

Pour cette édition, nous jugerons sur la base de la dernière semaine de compétition. Il n’est pas question ici de tirer des conclusions hâtives, mais bien de commenter des performances ponctuelles. Nous jugeons ce qu’il s’est passé sur une période précise, en aucun cas nous ne faisons de pronostics!

NB : les bilans et statistiques de ce papier prennent en compte la période du 25/12 au 02/01 et n’incluent donc pas les rencontres de la nuit dernière.

Les Tops

Des surprises : Dallas Mavericks et L.A. Clippers

Visiblement, Noël a fait un bien fou dans le Texas et en Californie. Les Mavs ont enchainé 4 victoires de suite cette semaine, alors qu’ils plafonnaient à 9 victoires avant le 25 décembre. Certes, les coéquipiers de Barnes et Dirk restent scotchés à la 12ème place de l’Ouest, mais le tableau de chasse hebdomadaire est très sérieux : Toronto, Indiana, New Orleans, et un superbe succès sur OKC le soir de la Saint Sylvestre, histoire de bien terminer 2017. Des équipes en forme donc, tombées face à des Mavericks vaillants et collectifs. Aucun joueur ne dépasse les 17 points, Harrison Barnes restant le meilleur marqueur, bien épaulé par les extérieurs et surtout Nowitzki. Autre satisfaction, Dennis Smith Jr qui affiche une ligne statistique très intéressante sur la semaine (14.3 pts, 5.8 rbds, 5.3 rbds) avec une fin de match dingue face au Thunder en marquant les 11 derniers points de son équipe pour arracher la victoire.

De leur côté, les Clippers ont remporté 3 rencontres cette semaine, et n’en ont perdu aucune. Le retour de Blake Griffin (24 et 25 pts) sur les deux derniers matchs, ainsi que celui de Teodosic depuis plusieurs matchs font du bien aux joueurs de Doc Rivers. Surtout, c’est Lou Williams qui a explosé les compteurs cette semaine avec 28 pions de moyenne, dont 40 (accompagnés de 8 passes s’il vous plaît) sur la tête des Hornets le 31 décembre. 9ème avec 16 succès pour 18 défaites, les Clippers sont à deux victoires des Pelicans parfaitement à l’équilibre.

Butler et ses Wolves

Ce sous-titre n’est pas anodin. Le Franchise Player en ce moment à Minny, c’est Jimmy Butler. L’arrière-ailier des Wolves est en feu ces derniers jours, avec de grandes performances et des victoires à la clé pour son équipe. 4 succès pour Minnesota, et une seule défaite face aux Bucks, la forme est bonne pour les coéquipiers de l’ancien Bull. Towns et Wiggins sont à 18 pts de moyenne, derrière un Butler monstrueux (27.2, 4.6 rbds, 6.8 passes, 2.2 interceptions). Au-delà des stats, c’est l’impact de Buckets qui impressionne, avec un leadership assumé et une attitude irréprochable sur le parquet. Solide en défense, agressif en attaque, efficace dans ses choix, Jimmy est sur un nuage et emmène ses coéquipiers avec lui. En atteste sa prolongation phénoménale face aux Nuggets, alors que Towns et Gibson avaient été expulsés. 12 points et une victoire arrachée contre Denver, dans un match important pour la course aux Playoffs et la 5ème place.

Golden State Warriors

Malgré les absences successives de nombreux joueurs – Curry en tête d’affiche évidemment, mais aussi Zaza Pachulia ou Andre Iguodala – les champions en titre continuent de dominer la NBA sur le plan des résultats. Les joueurs de Steve Kerr assurent, emmenés par un Kevin Durant en grande forme et d’ailleurs élu joueur du mois à l’Ouest par notre rédaction. 3 victoires, dont celle du Christmas Day dans un match maîtrisé face aux Cavs, et une seule défaite face à de surprenants Hornets. Les Warriors tracent leur route, et viennent de retrouver un Steph Curry en forme avec 40 pions pour son retour.

Philadelphie Sixers

La présence de Joël Embiid est déterminante dans cette équipe des Sixers, qui n’affiche pas du tout le même visage avec et sans sa star. Pourtant, cette semaine, Philly empoche 3 succès pour une défaite face aux Blazers (avec leur pivot), et a même remporté son duel contre les Nuggets sans Jojo. Le retour des victoires coïncide avec les bonnes performances de Ben Simmons, qui retrouve ses standards, mais également de Dario Saric, très performant contre les Suns notamment (27 pts à 9/13 dont 4/5 du parking). Autre satisfaction à relever, l’apport de J.J. Redick sérieux au scoring (20.8 pts à 48.2% dont 44.8% à 3 pts).

Les meilleurs amis Wizards et Celtics

On termine avec deux équipes qui présentent le même bilan cette semaine : 3 victoires, 1 défaite. Et le revers subi par Boston, ce sont les Wizards qui le leur ont infligé lors du Christmas Day, au terme d’un match intense et agréable à regarder. Washington a été défait par les Hawks deux jours plus tard, mais peut désormais compter sur un John Wall de retour et qui monte en puissance, aux côté d’un Beal toujours très sérieux (26.3 pts, 6.3 rbds).

Les Celtics ont, de leur côté, enchaîné 3 succès de suite dans le sillage de Kyrie Irving bien sûr, mais également d’un Jayson Tatum de plus en plus impressionnant (16.5 pts à 51.3%). Boston détient également, comme souvent cette saison, une excellente Defensive Rating hebdomadaire (101.2, 3ème de la ligue). Nous parlerons du match remporté face aux Rockets un peu plus bas.

On notera, entre les tops et les flops, le cas particulier d’OKC, décidément entre deux chaises cette saison. Capables du meilleur face à deux grosses cylindrées (Houston et Toronto) comme d’être battus dans les dernières secondes par Milwaukee et Dallas, les coéquipiers d’un Russell Westbrook monstre alternent encore le bon et le moins bon.

Les Flops

Houston ne répond plus

3 défaites et une seule victoire pour les Rockets, qui aurait pu imaginer un tel bilan hebdomadaire pour les coéquipiers de James Harden? Certes, le menu n’était pas des plus simples pour Houston, avec notamment OKC lors du Christmas Day et Boston quelques jours plus tard. Battus nettement par Russell Westbrook and cie, les texans ont ensuite subi la loi de Marcus Smart et des arbitres, après une superbe remontée des Celtics au TD Garden. Menés de 24 points à la mi-temps, les joueurs de Brad Stevens ont ensuite mis les barbelés pour revenir petit à petit. Puis c’est Smart qui s’en est mêlé, provoquant deux « fautes » grossières de James Harden dans les ultimes secondes de la rencontre. L’absence de Chris Paul fait mal aux Rockets, notamment dans le money time. Mais malgré son retour face aux Wizards, Houston s’est à nouveau incliné face à un gros client, et a du bataillé pendant 2 prolongations pour venir à bout des Lakers. Harden, visiblement fatigué, s’est d’ailleurs blessé aux ischio-jambiers et manquera les deux prochaines semaines de compétition, lui qui n’avait manqué que 2 rencontres depuis 2014. Quand rien ne va…

Indiana Pacers

Un seul être vous manque, et les victoires foutent le camp. Orphelins de Victor Oladipo, monstrueux jusqu’alors, les Pacers ont subi 4 revers cette semaine. Présent lors du match contre Detroit, l’arrière n’a pas pesé sur la rencontre comme à son habitude, et a ensuite été écarté des parquets, touché au genou. Indiana en a payé le prix, incapable de sortir la tête de l’eau sans son homme fort. Défense aux abois (Defensive Rating de 115.2, 28ème de la NBA) et attaque inefficace (98.5, avant dernier de la ligue), la semaine a été longue pour les Pacers en quête d’un second souffle et surtout du retour d’Oladipo.

Los Angeles Lakers

Pire bilan de la semaine pour les Lakers, avec 5 défaites, et surtout des performances inquiétantes dans le jeu. L’absence de Lonzo Ball pèse, n’en déplaise à certains, tout comme celle de Brook Lopez. Si les stats de l’ancien pivot des Nets sont loin de ses standards, sa présence facilite le jeu de siens. En défense, les Angelenos ont été catastrophiques, affichant la pire production dans le domaine (118.2 de Defensive Rating).

New York Knicks

Plus que les résultats (1-3 sur la semaine), ce sont les problèmes de jeu et l’incapacité des Knicks à gagner hors de ses bases qui inquiètent. Porzingis a nettement perdu de sa superbe, avec des pourcentages au tir indignes de son niveau (21.2 pts à seulement 37.8%), et personne ne semble en mesure de prendre le relais dans l’effectif. Beasley est descendu de son nuage, Kanter ne fournit pas assez offensivement, et Ntilikina ne pèse pas suffisamment en attaque. Et si la quasi non-utilisation de Willy Hernangomez (4 min…) pose toujours question, l’absence de Tim Hardaway Jr n’aide évidemment par les affaires des Knicks.

Orlando Magic

Les retours d’Aaron Gordon et Evan Fournier ne suffisent pas à Orlando, qui termine sa semaine post-Noël sur un nouveau bilan négatif de 3 défaites pour 1 seule victoire, face à Detroit. Parmi les 3 revers, 2 ont été infligés par le rival floridien de Miami, et la dernière par les Nets le 1er janvier. Pas la meilleure manière d’aborder 2018, d’autant que le Magic doit affronter la bête blessée Houston ce soir. Déception notamment du côté de Vavane, qui ne parvient pas à élever son niveau de jeu pour palier l’absence de Vucevic, difficile à combler. Le français a notamment échoué à deux reprises derrière l’arc face aux Nets, ne pouvant permettre aux siens d’arracher une prolongation.

On le rappelle, ces constats n’engagent en rien un quelconque pronostic ou des conclusions définitives. Et vous, quels sont vos tops et vos flops ? Rendez-vous pour la prochaine édition.