A l’instar de la ligue qui choisit les meilleurs joueurs de chaque semaine, QiBasket décerne aussi ses trophées hebdomadairement, dans le but de mettre en avant les meilleurs joueurs chaque semaine, évidemment, mais aussi de comparer avec les choix de la NBA et de débattre avec vous. Alors qui, selon la rédaction de QiBasket, mérite des éloges pour la semaine qui vient de se terminer ? Évidemment, plusieurs critères sont à prendre en compte dans l’élection du meilleur joueur de la semaine:

  • les votes de la rédaction
  • les performances statistiques durant la semaine en question
  • le bilan de la franchise durant la semaine en question
  • le nombre de match durant la semaine
  • les adversaires durant cette semaine

Il est évident qu’on ne peut pas mettre tout le monde. Déjà, il n’y a qu’un seul spot pour chaque conférence, mais aussi parce qu’on cherche à avoir un certain équilibre entre les différents critères pour avoir une chance d’être nommé. Enchaîner les grosses performances c’est bien, mais avec la victoire c’est préférable, naturellement.

 

Joueur de la semaine de la Conférence Est

DeMar DeRozan – Toronto Raptors (3W – 0L)

35,7 points, 4,3 rebonds, 6 passes, 2 interceptions, 0,7 contre à 55,7% au tir, 55% à trois points, 93,3% aux lancers

 

En voilà une ligne de stat’ propre comme il faut, et ça se voit sur le parquet. DeMar DeRozan a haussé le jeu et avec la récente blessure de Kyle Lowry, ce n’est pas prêt de s’arrêter. Trois matchs, dont deux à l’extérieur, pour trois victoires, c’est ce qu’on appelle un travail soigné, et pas contre les adversaires les plus simples à négocier. DeMar excellera pendant ses trois rencontre. Déjà, pour bien commencé l’année, DeMar s’est fait des brochettes de daims pour digérer le repas du réveillon. 52 points à 17/29 au tir soit 58,6% d’adresse, 8 passes, 5 rebonds, un contre, une interception et un overtime sérieux pour garder les Raptors invaincu à domicile depuis douze matchs à ce moment-là. C’était un DeMar DeRozan level Tyrannosaurus Rex qui nous a été donné de voir jouer ce soir-là, un career-high impressionnant qui permet de prendre une victoire importante face à un concurrent direct au top 4 de la Conférence Est. DeRozan lèvera toutefois le pied de l’accélérateur sur la fin de première semaine civile, en claquant tout de même 35 points pour écarter les imprévisibles Bulls, chez eux, puis en n’en mettant « que » 20 contre les Bucks, à nouveau mais au Wisconsin cette fois-ci, dans un match maîtrisé de la part des Dinos canadiens. Ainsi, c’est un « perfect » pour commencer l’année 2018 du côté des hommes de Dwane Casey, élu coach du mois de Décembre 2017. Il faut dire que lorsque ton meilleur joueur commence excessivement à trouver la mire, ça aide pour gagner des matchs. Pratique aussi: la capacité de shoot à trois points que DeRozan peut apporter. 55% à trois points sur la semaine, c’est énorme pour un joueur qui ne shootait que, au maximum, à mi-distance sur les dernières saisons, à tel point qu’il a déjà inscrit plus de tirs primés que l’année dernière à ce stade de la régulière. Ceci apporte une évolution au joueur qu’il ne faudra pas négliger car désormais, DeRozan n’hésite plus à planter de loin si la situation se présente. Une arme de plus dans une des meilleurs équipes de la saison offensivement, ça ne peut pas faire de mal.

 

Mentions honorables:

  • Giannis Antetokounmpo, Grosse semaine de la part du grec, mais un bilan équilibré qui ne fait pas forcément les affaires des Bucks.
  • Bradley Beal, notre joueur de la semaine dernière s’est pas trop mal débrouillé. La défaite face aux Bucks fait tâche, néanmoins.
  • LeBron James, le King a accueilli sa nouvelle main en la personne d’Isaiah Thomas et ça a l’air de bien se passer, ma foi.

 

Joueur de la semaine de la Conférence Ouest

Stephen Curry – Golden State Warriors (3W – 0D)

35,3 points, 6,7 rebonds, 5,3 passes, 1,7 interception, à 53,3% au tir, 46,2% à trois points, 88,9 aux lancers

 

Aucune discussion était possible:  Steph Curry est de retour et il ne perd pas de temps pour exceller. Déjà, même s’il n’est pas pris en compte vu que c’était la semaine d’avant,, parlons-en: le mec revient contre Memphis, ne joue que vingt-six minutes, mais ça lui laisse le temps de planter 38 points à 13/17 au tir dont 10/13 à trois points? Tout simplement époustouflant, le ton est donné de la part de Chief Curry sur la Conférence Ouest, un message fort que Stephen Curry entretiendra sur toute cette première semaine d’année civile. Tout d’abord, le programme de Goldan State débute par un déplacement à Dallas dans un match piège au possible. Les Mavs s’accrochent pourtant et reviennent à égalité grâce à Harisson Barnes. Tout Dallas pense que les Warriors iront en overtime contre leur équipe, mais c’est sans compter Stephen Curry qui nous rappelle d’un coup qu’il n’est pas qu’un joueur « lambda » comme on a pu l’entendre. Pull-up à trois points, filoche, deux termes qui riment bien ensemble, surtout quand les termes « Stephen Curry » et « money time » sont dans la même phrase. D’ailleurs, l’ami Curry a rendu une copie propre ce soir-là contre les Mavs, avec 32 points, 8 passes, 5 rebonds et à plus de 50% au tir, c’est ce qu’on appelle un bon retour donc, et ce n’est clairement pas fini. Le lendemain, c’est un back-to-back au Toyota Center de Houston qui est au menu pour les joueurs de Steve Kerr. De plus, Kevin Durant, à son tour, s’absente pour une blessure au mollet droit. Pas de quoi poser des problèmes pour Curry en tout cas. Le meneur des Warriors a montré la voie avec 29 points, 9 rebonds et 5 passes, à 50% au tir, dans une victoire maîtrisée dans le quatrième quart-temps face à des Rockets amoindris par l’absence de James Harden. Enfin, la semaine se termine au Staples Center de Los Angeles face aux Clippers où Stephen Curry prendra feu une nouvelle fois: 45 points (season-high), 6 rebonds, 3 passes, 3 interceptions, avec d’excellents pourcentages aux shoots et une myriade de lancers-francs tentés. Evidemment, les Dubs l’ont remportés, de seize points, face à des Clippers qui ne pouvaient rien faire face à ça. Ainsi, on peut dire que le retour du double-MVP 2015 et 2016 aura été bonne et aura permis, qui plus est, de créer un écart sur les Rockets au classement de la Conférence Ouest. Bref, 2018 s’annonce, une nouvelle fois, de bonne augure pour Curry et ses Warriors.

 

Mentions honorables:

  • LaMarcus Aldridge, dommage qu’il y ait deux défaites, mais LaMarcus se porte bien en attendant que Kawhi revienne au meilleur niveau.
  • Lou Williams, 27 points de moyenne pour le Lou, c’est probablement parce qu’on se rapproche de la Saint-Valentin qu’il est excité comme ça ces derniers temps.
  • Russell Westbrook, encore une grosse semaine pour Westbeast, quasiment en triple-double une fois de plus.

 

Pour le début d’année 2018, la rédaction de QIBasket a donc désigné DeMar DeRozan et Stephen Curry comme joueurs de la semaine. Êtes-vous d’accord avec ce choix? N’hésitez pas à réagir avec nous sur les réseaux sociaux et à débattre! Pendant ce temps-là, nous gardons un oeil sur la NBA et plus particulièrement sur nos joueurs de la semaine. DeMar DeRozan aura énormément de boulot avec un match important contre les Cavaliers de LeBron James et d’I.T, ce vendredi, puis la réception des Warriors ce dimanche. En parlant d’eux, les Dubs de Curry devront, eux aussi, avoir une longue semaine avec les déplacements au Bradley Center de Milwaukee et au Air Canada Centre de Toronto au programme, histoire de bien préparer la rencontre de mardi prochain, la deuxième manche entre les deux derniers finalistes NBA, Cleveland contre Golden State…