« Quel fan de Basket n’a jamais rêvé d’assister à un match NBA aux États-Unis ? Aucun ! Est-ce si inaccessible ? Non ! Et pourtant nombreux sont ceux qui n’osent pas franchir le pas faute d’informations sur différents sujets et ce même, quand le budget a pu être économisé. Nous commencerons donc par là, mais nous vous livrerons aussi des informations sur les moyens d’obtenir vos tickets, le placement, les « fans expériences » et quelques bonus sympas qui peuvent vous permettre de réaliser pleinement votre rêve.

Nous connaissons près de la moitié des salles NBA avec un bon paquet de matchs à notre actif. C’est pour ça que nous avons dédié notre compte @nbaers82 à cette passion pour l’immersion !

Fans d’une ville, d’une franchise, d’un joueur, de toute la NBA ou même de sports américains en général ce retour d’expérience est pour vous ! »

Le BUDGET

C’est le point de départ. Comme dans un voyage classique, il vous faut réfléchir à un budget « approximatif ». Approximatif car le rêve n’a pas de prix vous me direz ! Oui, mais blague à part et ce ne sera une surprise pour personne assister à un match NBA coûte relativement cher et l’intégrer dans un séjour à l’étranger représente de toute façon une somme importante (sauf à avoir beaucoup de temps et à savoir très très bien nager !). Heureusement, l’industrie du tourisme est un secteur en perpétuel mouvement et ultra concurrentiel. Tant au niveau aérien qu’au niveau de l’hébergement, l’offre est conséquente et s’est très largement démocratisée. Aux côtés des compagnies aériennes régulières comme Air France, Delta et bien d’autres, qui proposent régulièrement des promotions, on trouve désormais des compagnies low cost avec un excellent rapport qualité prix comme Norwegian ou Wow Air  (escale obligatoire en Islande). Il est très courant désormais de trouver des billets à 400€ et moins quelle que soit votre destination.

Quant à l’hébergement est-il utile de citer les mastodontes du secteur comme Booking (hôtels) ou Airbnb (appartements & maisons) !? Évidemment plus on est de fous plus on rit. Partir à plusieurs a un impact sur le prix (logement, transport, voir tickets si vous êtes très nombreux).

Sur ces différents points, auquel on peut rajouter l’éventuelle location de voiture, et notamment pour ceux qui ont l’habitude de voyager, ne snobez pas les programmes de fidélité des chaines d’hôtels, loueurs de voitures ou alliance entre compagnies aériennes (cumul de miles) qui peuvent diminuer la facture.

Enfin, ces éléments varieront selon la ville ou la zone où vous choisirez d’aller. Il est plus onéreux de se loger à New-York City et San Francisco qu’à Charlotte ou Portland. Mais avec certitude, nous vous garantissons qu’avec un budget d’au moins 700-800€ (base deux personnes et un match) vous réaliserez votre rêve où vous voulez quand vous voulez ! Nous vous inciterons par contre à bien étudier le calendrier pour multiplier les matchs sur une zone en mode « Road Trip » en ajoutant pourquoi pas de la NCAA, de la G-League voir du Baseball, Hockey ou du Foot US car il est trop dommage de se déplacer si loin pour un seul match. Un budget confortable de 1200-1300€ vous permettra de vivre une expérience complète et diversifiée.

Le cours du $ peut aussi nous aider par moment…(ou l’inverse !)

Un rappel utile : pas besoin de visa pour les ressortissants français qui voyagent aux USA et au Canada pour de courts séjours mais des autorisations payantes (bon OK, c’est tout comme mais plus rapide à obtenir quand même) : ESTA & AVE

Les PLACES

Quand acheter ?

La mise en vente des places est à la main de chaque franchise. L’ouverture des billetteries s’étale de mi-août (parution du calendrier) à deux-trois semaines avant le tip off. Par exemple cette saison, le HEAT de Miami a ouvert dès la sortie du calendrier alors que les Pacers d’Indiana ont attendu le 28 septembre. La plupart proposent des préventes accessibles à tous via des codes promos récupérés sur les réseaux sociaux, newsletter ou « Fans bases » officielles.

Une chose est sûre, vous aurez de toute façon toujours l’opportunité d’obtenir une place grâce aux canaux officiels et aux plateformes de revente. D’autant que les américains sont des veinards et ont la possibilité de se déplacer de nombreuses fois pour voir leur équipe. Et même quand ils se déplacent, il n’est pas rare d’en voir arriver en début de deuxième quart temps pour ensuite partir à cinq minutes de la fin (Oui, blasphème…). Le rapport est très différent par rapport à nous qui ne nous déplaçons que pour ça de manière exceptionnelle.

Il n’y a donc jamais urgence pour un match basique de saison régulière voir même jusqu’au deux premiers tours de Playoffs. En revanche, si vous visez un événement particulier (retrait de numéro, dernier match d’un joueur, retour d’une ancienne star de l’équipe…) réservez dès que vous êtes certains de partir.

Tout au long de l’année, les franchises proposent également des packs de 4-5 matchs mais qui restent très difficiles d’accès pour nous car les matchs concernés sont très espacés dans le temps (réservation par téléphone uniquement). Très intéressants au niveau tarifaire, ces packs sont donc plus ou moins réservés aux résidents américains.

Où acheter ?

La vente officielle en ligne

A l’exception de quelques franchises dont les places sont vendus par AXS (qui gère également les places du NBA Global Game de Londres), la majorité des franchises a recours à la plateforme TicketMaster dans sa version US. Utilisable toute la saison, dans la limite des places disponibles, cette plateforme est accessible directement via un moteur de recherche mais également via les sites officiels des franchises. Elle intègre les places encore disponibles (ronds bleus sur le plan de salle) mais également les places revendus sur le NBA Market Place (ronds roses) avec possibilité de filtrer entre les deux.

La vente officielle sur site

Si vous êtes comme nous (et pas comme les américains !) vous arriverez probablement deux bonnes heures avant le match, histoire de profiter un max en grattant à la porte… – A ce propos sachez que les portes s’ouvrent en général entre deux heures et une heure avant le match – Vous avez donc aussi la possibilité d’acheter vos places directement aux guichets qui sont ouverts à peu près dans le même timing. Mais attention, ce délai vous obligera peut-être à avoir recours à la revente faute de place répondant à vos attentes…

La revente en ligne

On l’a dit plus haut, la NBA (qui pense décidément à tout) a son propre Market Place.

En dehors de ça, ça reste un sujet délicat pour nous bien sur. Comme pour les passionnés de concerts, c’est regrettable à nos yeux de spéculer sur la passion des gens. Mais bon… Nous citerons StubHub (sponsor maillots des Philadelphie SIXERS) et Viagogo que nous connaissons le mieux. Pour l’impression des billets sachez que dans la plupart des salles StubHub a installé des bornes pour vous permettre de les récupérer. C’est bien pensé, non !? (LOL)

Attention tout comme sur TicketMaster les prix sont hors frais (14-15% en plus)

En revanche, ce circuit alternatif a tout de même des côtés positifs. Outre le fait, d’assurer à quelqu’un de pouvoir acheter une place (même à un tarif prohibitif !), il permet surtout d’éviter que les places soient perdues. C’est pour cette raison qu’il arrive de pouvoir trouver une place à un prix inférieur au prix facial (impossibilité d’assister au match, pas d’intérêt…) Il n’y a donc pas que des escrocs !

En somme, nous conseillons toujours d’établir un rapide comparatif entre TicketMaster et ces plateformes. Un coup d’œil qui nous a permis par exemple de nous retrouver en VIP au Staples Center pour un match des LAKERS sans l’avoir préalablement choisi (!)

Le marché « parallèle »

Pour les plus téméraires (surtout en ayant fait le voyage rien que pour ça), en arrivant devant la salle vous entendrez assez vite les sirènes « tickets !?, tickets !? ». Vous hallucinerez aussi en voyant le nombre de places que ces gens ont dans leurs poches… Bref… Ne cherchez pas en revanche à savoir où ils les ont eu. Pour ceux d’entre nous qui ont tenté, rassurez-vous ils sont bien rentrés dans la salle. Mais il est également probable qu’il y ait des faux donc attention. Si vous optez pour cette démarche, ne perdez pas de vue que plus on s’approche du début du match, plus les prix vont baisser… Mais ce timing vous prive des premières festivités et de l’échauffement, c’est dommage et ça nuit clairement à l’ambiance dont on a envie dans ce type de voyage.

Une solution parmi d’autres… (à vos risques et périls !)

Où se placer ?

C’est une question primordiale car elle impacte nécessairement le budget mais influera surtout sur l’expérience. De haut en bas les places sont proposées par « couronnes » en sections allant des sections 400 (pour les plus grandes salles) aux sections 100 qui sont généralement les places les plus proches du terrain avec les places en « courtside » ou « sideline » (au bord du terrain). C’est dans ces sections que vous devez être placés si vous souhaitez par exemple faire signer un objet à la sortie du tunnel (j’dis ça, j’dis rien !). Il est également très agréable de pouvoir se balader tout autour grâce à ce style de sésame.

En fonction de la rigueur des « stadiers » de la salle où vous vous trouvez, vous pourrez assez facilement vous déplacez dans l’enceinte. Les plus filous d’entre nous arrivent à assister à un match dans les premiers rangs en ayant acheté une place au grenier (!). Ce sont en général, des français car les américains sont très disciplinés et ne penseraient même pas s’installer à une place qui ne leur est pas attribuée (spéciale dédicace).

Après, chaque plan de salle a ces spécificités en fonction de sa configuration et du nombre de places. On trouve également des sections intermédiaires (VIP, loges, Clubs, bar…).

Plus que la section, nous vous conseillons de bien penser à la vision que souhaitez avoir du match. Il est assez incroyable d’être placé au premier rang à côté d’un panier pour observer les joueurs mais c’est tout aussi intéressant d’être placé en section 200 (légèrement en hauteur) au milieu pour profiter du jeu. Enfin, et sauf si vous n’avez aucune autre possibilité ou si vous avez la chance d’assister à plusieurs matchs, évitez les sections 400 & 300 qui vous gâcheront très probablement votre moment tellement vous serez haut…

Une dernière info pour les amateurs de photo. C’est très différent d’une salle à une autre mais dans beaucoup de salles (et sauf accréditation), les appareils trop perfectionnés ou en tout cas les objectifs puissants sont interdits pour des questions de droits. Si vous souhaitez avoir de beaux souvenirs, il faudra donc être très très proche du terrain ou réussir à rentrer avec votre matériel…

Alors combien ?

Encore une question difficile à homogénéiser. En effet, il faut prendre en considération la salle où vous souhaitez aller (petit ou gros marché). Des salles comme le Madison Square Garden de NYC ou le United Center de Chicago ne sont pas réputés pour être bon marché. Alors qu’il sera possible de trouver des places parfois à moins de 10$ dans certaines salles, vous en débourserez parfois des centaines pour assister à un match de prestige.

Les performances de l’équipe qui reçoit mais aussi celles de l’équipe qui se déplace influe sur les tarifs car une équipe mal classée souhaitera tout de même remplir sa salle toute l’année quitte à proposer des prix très bas. En revanche, elle n’hésitera pas à les augmenter lors d’un match contre une équipe qui compte dans ses rangs une star de la ligue ou qui joue les premiers rôles.  J’aurai donc tendance à dire qu’il y a vraiment tous les prix sachant que pour atteindre les fameuses sections 100, il vous faudra en moyenne compter 90$.

Il existe également des tarifs « Groupe » si vous êtes très nombreux.

Quant aux Playoffs, attendez-vous légitimement à une hausse de tarifs jusqu’à atteindre la folie pour les Finals ! Mais vous aurez le droit de repartir dans beaucoup de cas avec un joli goodies (bien souvent un teeshirt ^^)

Les BONUS

Les « Fans Expériences »

Ce n’est un secret pour personne les américains sont les rois du divertissement. Lors d’un match NBA vous aurez autant l’opportunité d’attraper un teeshirt en plein vol ou de vous déhancher devant la Dance Cam’ que d’observer durant les temps morts les équipes de « dunkers fous » sur trampoline ou encore les chorégraphies très soignées des « pompom girls » voir de la mascotte du coin (quand il y en a une).

Mais en dehors de ces expériences collectives, la plupart des franchises vont plus loin en accordant aux fans des privilèges en fonction de leur catégorie de place (VIP, loges, Clubs et « CourtSide » notamment) ou de l’achat d’options lors de la réservation allant du simple parking à l’accès terrain avant le match.

Ainsi, vous pouvez vous voir proposer d’assister à l’échauffement à huit clos avec un accès prioritaire à la salle et/ou de participer à la haie d’honneur pour checker les joueurs lors de leur entrée sur le terrain.

En groupe, les Los Angeles CLIPPERS (qui sont les seuls à proposer cette prestation à ma connaissance) vont même jusqu’à proposer la privation du terrain durant 1H30 pour y jouer entre potes.

Vous trouverez des informations sur les sites officiels des franchises ou directement en prenant contact avec elles.

Les visites de salles

Peu répandus malheureusement mais extrêmement intéressants, les « Tours ». Très connus dans le milieu du foot en Europe. Les salles les plus connues et teintées d’histoire proposent des visites guidées toutes l’année. C’est notamment le cas du mythique Madison Square Garden dont l’histoire va bien au delà du monde du basket (sport en général et musique). Quelle star n’a jamais mis les pieds au MSG !? Mais aussi l’Oracle Arena qui propose un « Tour » très complet avec possibilité de combiner une visite des enceintes des autres franchises de la ville et du TD Garden au sein du quel on peut visiter le Museum Of Sports qui retrace les grandes heures sportives de la ville. Existe aussi à Philadelphie.

Ces visites vous permettront donc de découvrir la salle dans un contexte plus calme qu’un jour de match mais aussi pour certaines, les vestiaires et autres salles de trophées (un régal !).

Les centres d’entrainement (Practice Facility)

Pas impossible mais très compliqué. Géographiquement souvent éloignés de la ville sauf à de rares exceptions comme les NETS et les WARRIORS par exemple. De véritables bunkers (évidemment) qui pourront être visités si vous avez du réseau sur place ou si vous obtenez un rendez-vous en prenant contact directement avec la franchise. Sur ce point, les réseaux sociaux (en MP) nous aident beaucoup mais les réponses sont souvent négatives (croyez-moi !).

L’ultime question : Alors j’organise moi même ou je demande à une agence spécialisée ?

C’est un débat qui dépasse le voyage à thème et qui demeure depuis que le tourisme existe pour la simple et bonne raison que le voyage organisé et le voyage à la carte ont tous deux des avantages. On pourrait presque dire qu’il y a comme une complémentarité. Mais il y a en fait deux publics. C’est surtout une question de « philosophie » de voyage et d’attentes. Choisissez donc votre école !

Vous souhaitez réaliser une expérience unique qui n’appartient qu’à vous en gardant la main sur vos envies avec souplesse en cercle restreint ? «Réalisez-vous même votre Trip ! ».

Vous n’êtes pas intéressés par l’organisation du voyage et vous vous sentirez rassurés si quelqu’un s’en charge tout en voyageant avec un groupe de passionnés ? « Passez par une agence de voyage spécialisée » (ex : Sports US Travels ).

Nous ne trancherons pas la question du plus avantageux tarifairement entre ces deux écoles, car le contenu du Trip peut être très différent et donc impacter le prix.

Nous espérons que ce dossier vous aura éclairé sur le sujet et qu’il vous permettra d’accéder plus facilement à ce rêve qui n’a finalement pas beaucoup de mal à se réaliser quand on est bien renseigné !

Ne réfléchissez plus ! #JustDoIt #MakeYourDreamComeTrue

Nous attendons également vos propres retours car nous ne savons probablement pas tout et nous nous tenons à votre disposition sur notre compte @nbaers82.

 Bon voyage !  #NBATrip