À l’instar de la ligue qui choisit les meilleurs joueurs de chaque semaine, QiBasket décerne aussi ses trophées hebdomadairement, dans le but de mettre en avant les meilleurs joueurs chaque semaine, évidemment, mais aussi de comparer avec les choix de la NBA et de débattre avec vous. Alors qui, selon la rédaction de QiBasket, mérite des éloges pour la semaine qui vient de se terminer ? Évidemment, plusieurs critères sont à prendre en compte dans l’élection du meilleur joueur de la semaine:

  • les votes de la rédaction
  • les performances statistiques durant la semaine en question
  • le bilan de la franchise durant la semaine en question
  • le nombre de matchs durant la semaine
  • les adversaires durant cette semaine

Il est évident qu’on ne peut pas mettre tout le monde. Déjà, il n’y a qu’un seul spot pour chaque conférence, mais aussi parce qu’on cherche à avoir un certain équilibre entre les différents critères pour avoir une chance d’être nommé. Enchaîner les grosses performances c’est bien, mais avec la victoire c’est préférable, naturellement.

 

Joueur de la semaine de la Conférence Est

LeBron James – Cleveland Cavaliers (4W – 1L)

29 points, 9.6 rebonds, 11.4 passes, 0.6 interception, 0.6 contre, à 55.9% au tir, 46.2% à trois points, 63.3% aux lancers.

 

La semaine dernière c’était la semaine de Cleveland, indéniablement. Après avoir essuyé de multiples défaites, et des biens dégueulasses en plus, les Cavaliers ont su se remettre sur de bons rails, sur un flow positif ces derniers jours. Tout cela se résume à une chose: le grand nettoyage de printemps mis en place par Koby Altman, ou plus précisément la NBA Trade Deadline. Allez hop, exit les Isaiah Thomas, Jae Crowder, Channing Frye, Derrick Rose et Iman Shumpert on dit bonjour à Rodney Hood, Jordan Clarkson, George Hill et Larry Nance. En voilà un coup de balai qu’il est intéressant. Si cela permet à Dwyane Wade de revenir dans son royaume, à Isaiah Thomas de se sortir de ce bourbier – comme il le montre depuis son départ – ou encore à Jae Crowder de s’épanouir dans le collectif de Utah, c’est tant mieux. Mais très volontiers, cela permet à Cleveland de repartir sur de bonnes ondes après un mois de février inquiétant. Au total, c’est quasiment la moitié de l’effectif qui s’en est allé, et pas des joueurs de bout de banc, qu’on soit bien clairs. Au final, c’est trois victoires de suite depuis jeudi soir pour les Cavaliers, dont une victoire tranquille le soir de l’hommage à Paul Pierce. Un numéro 34 qui aura plané pour la première fois au plafond du TD Garden un soir de branlée pour Boston, triste. Depuis la semaine dernière, c’était cinq matchs qui ont été joués pour l’équipe coachée par Tyronn Lue, qui aura coachée deux équipes différentes sur la même semaine. Néanmoins, il y a une chose qui a pas changé: LeBron est toujours aussi fort sur un parquet. Que ce soit sur la sale défaite contre Orlando, que ce soit contre Minnesota, où il claquera un splendide tir au buzzer, ou contre Atlanta et Boston, où ça s’est plutôt passé tranquillement, King James est resté excellent. Une petite semaine quasiment en triple-double, c’est toujours sympa à signaler. D’ailleurs, des triples-doubles, LeBron James en a fait, et du gros, comme par exemple en ce soir de 9 février où le natif d’Akron déposa 22 points, 19 passes et 10 rebonds dans l’un de ses jardins préférés, la Philips Arena d’Atlanta. En même temps, quand l’équipe n’est pas au complet, il faut bien que quelqu’un fasse le travail quand même. Deux jours auparavant, c’était Minnesota qui s’est jeté dans la gueule de LeBron. Résultat: 37 points, 15 passes et 10 rebonds, avec la sauce spéciale buzzer-beater pour donner un peu plus de saveur à sa performance. Et quand c’est pas du triple-double, ça reste du travail propre, comme dans son autre jardin préféré, celui du TD Garden, où il n’aura besoin que de 28 minutes pour claquer 24 points, 10 passes et 8 rebonds sur les Celtics, histoire de bien terminer le travail. Enfin, mis à part les lancers-francs, l’adresse de LeBron reste excellente, comme en témoigne ce joli 54% au shoot, et ce très honnête 48% depuis le parking. Bref, Cleveland ça a l’air d’aller mieux, se sont repositionnés un peu plus confortablement à leur troisième place de conférence, et en prime, une victoire cette semaine face à Oklahoma City, où LeBron était encore une fois partout à base de 37-8-8. Bref, ça va mieux du côté des Cavaliers.

 

Mentions honorables:

  • Joël Embiid, choisi par la NBA. Excellente semaine de la part de Jojo avec trois victoires pour autant de matchs et de très bonnes performances.
  • Victor Oladipo, droit devant il y a le MIP, tu peux le prendre. Vas-y.
  • Giannis Antetokounmpo, les daims sont au trousses des Cavaliers dans les positions 3-4 de la Conférence Est. Une chasse inversée, en quelque sorte.

 

 

Joueur de la semaine de la Conférence Ouest

Anthony Davis – New Orleans (2W – 2L)

27.8 points, 11.5 rebonds, 1.5 passe, 2.3 interceptions, 2 contres, à 44.7% au tir, 37.5% à trois points, 75% aux lancers.

 

Alors c’est clair que c’est pas la meilleure semaine des Pelicans, clairement pas même. On est sur une période post-traumatique avec la blessure de DeMarcus Cousins, avec forcément les adaptations qui vont avec. Nikola Mirotic est ainsi venu se rajouter dans le roster, en échange de Tony Allen, Omer Asik et Quincy Pondexter, pour tenter de pallier l’absence de Boogie. Le tout coachée par Alvin Gentry, ne l’oublions jamais. Et avec un bilan de deux défaites – des grosses défaites – pour une seule victoire, la semaine dernière, ça peut paraître léger. Qui plus est, Anthony Davis n’était pas forcément au niveau où on l’attend, comme par exemple dans la lourde défaite de 22 points contre Utah, où le mono-sourcil n’aura mis que 15 points et 11 rebonds, ou encore quelques jours plus tard, à Philadelphie, cette fois-ci dans une défaite de 18 points où l’intérieur titulaire au All-Star Game n’a terminé qu’avec 14 points. Cependant, Davis se bat et aligne de temps à autres de grosses performances pour rappeler qu’il est présent lui, et ses Pelicans dans la course aux Playoffs. Il l’avait fait contre Minnesota la semaine auparavant avec une performance à 38 points et 9 rebonds, mais encore une fois avec une défaite à l’arrivée. Contre Brooklyn et Détroit, les deux dernières rencontres des Pelicans, ce n’était pas le cas. Certes, ce n’était que les Nets pour la première rencontre, évidemment, mais c’est typiquement l’équipe de New York le genre d’équipe relou à jouer. Le genre d’équipe qui va se battre à fond jusqu’au coup sifflet final. Après 50 minutes de jeu donc, Anthony Davis arrache la victoire avec 44 points et 17 rebonds au compteur à la fin de la rencontre. On savait que la raquette des Nets c’était généralement la 5ème avenue pour les intérieurs adverses, mais quand même, Anthony Davis a carrément monopolisé celle des Nets, comme si c’était sa maison. Tout ça, évidemment avec le talent défensif qu’on connaît chez The Unibrow, à base de 2 interceptions et 2 contres tous les soirs, comme l’indique sa ligne de statistique de la semaine. C’est comme un symbole de la saison des Pelicans, où la star de l’équipe de la Louisiane doit se battre sans son frère d’arme pour maintenir la franchise en Playoffs, grâce à d’énormes performances. Et vu ce qu’il a fait à Detroit par la suite, à base de 38 points et 10 rebonds, pour une nouvelle victoire de quinze points, on peut dire que New Orleans n’est pas encore vaincu. Toujours 8ème de conférence, ils ne sont qu’à une demi-victoire des spots 6 et 7, mais sont talonnés de très près par le Jazz et les Clippers. La question sera de savoir si Anthony Davis arrivera à tenir sa cadence pour permettre aux fans de la franchise d’espérer les Playoffs, qui sont primordiaux cette année pour l’avenir de la franchise.

 

Mentions honorables:

  • James Harden, choisi par la NBA. Enfin, vu les statistiques du mec ces derniers temps, on se demande s’il est pas dans une autre dimension que le basket, le type.
  • Paul George, Russell Westbrook était absent, Paulo a donc pris sur les épaules ces camarades. Résultat? 31 points de moyenne, 5 rebonds, 5 passes une victoire contre Golden State et… une défaite contre les Lakers.
  • Damian Lillard, dans le club des 30 points de moyenne sur la semaine, on dit bonjour à Damian et ses deux victoires pour autant de défaites. mais aussi à ses 50 points contre les Kings.

 

La rédaction a donc tranché et a choisi LeBron James et Anthony Davis comme joueurs de la semaine ! Êtes-vous d’accord avec ce choix? N’hésitez pas à donner votre avis, pendant ce temps, nous gardons toujours un oeil sur la NBA. Pour cette semaine, évidemment, plus de match avant le 23 février pour cause de All-Star Game, où LeBron James représentera sa franchise en tant que capitaine. En ce qui concerne, Anthony Davis et ses Pelicans, il leur reste un match avant le break, contre les Lakers demain, un must-win bien évidemment.