À l’instar de la ligue qui choisit les meilleurs joueurs de chaque semaine, QiBasket décerne aussi ses trophées hebdomadairement, dans le but de mettre en avant les meilleurs joueurs chaque semaine, évidemment, mais aussi de comparer avec les choix de la NBA et de débattre avec vous. Alors qui, selon la rédaction de QiBasket, mérite des éloges pour la semaine qui vient de se terminer ? Évidemment, plusieurs critères sont à prendre en compte dans l’élection du meilleur joueur de la semaine :

  • les votes de la rédaction
  • les performances statistiques durant la semaine en question
  • le bilan de la franchise durant la semaine en question
  • le nombre de matchs durant la semaine
  • les adversaires durant cette semaine

Il est évident qu’on ne peut pas mettre tout le monde. Déjà, il n’y a qu’un seul spot pour chaque conférence, mais aussi parce qu’on cherche à avoir un certain équilibre entre les différents critères pour avoir une chance d’être nommé. Enchaîner les grosses performances c’est bien, mais avec la victoire c’est préférable, naturellement.

 

Joueur de la semaine de la Conférence Est

Joël Embiid – Philadelphia 76ers (2W – 1L)

27.7 points, 12.3 rebonds, 3.3 passes, 1.7 interceptions, 2.0 contres, à 55.6% au tir, 46.2% à trois points, 70.8% 
aux lancers

 

Forcément, il est plus difficile de détacher un joueur sur la longueur d’une semaine quand cette dernière ne dure que quatre jours. SI certains joueurs, comme DeMar DeRozan, ont brillés (individuellement en tout cas, malgré la défaite), mais n’ont que peu joués, d’autres ont vécus un retour d’All-Star Week-End plutôt agités. Le King, himself, aura vécu une fin de semaine plutôt complexe avec deux défaites en trois matchs, contre Washington et San Antonio, et ce malgré de très grosses performances. Se remettre en route n’est pas si aisé que ça, mais pour Joël Embiid, notre joueur de la semaine, il n’y a eu aucun problème. Malgré une lourde défaites contre ces filous de Washington – encore eux – Philly a assuré l’essentiel en remportant des victoires primordiales dans la course aux Playoffs, pendant que les autres concurrents aux spots sacrés en post-season s’entretuaient entre eux. Embiid, lui, montre la voie et dirige le paquebot Sixers vers son objectif. Bien aidé par un immense Ben Simmons – qui forme une bonne petite doublette avec Jojo – le Process mettra 30 points, 13 rebonds, 5 passes, 3 interceptions, 4 contres dans la musette des taureaux de l’Illinois, dans une rencontre qui se terminera grâce aux lancers de son compatriote australien. À 64% au shoot, qui plus est, car effectivement, les pourcentages au tir du monsieur sont plutôt honnêtes cette semaine. Rebelote deux jours plus tard, le temps d’écarter le Magic avec un Jojo qui enchaîne toujours les ficelles, cette fois-ci à 10 sur 17 au shoot, soit un petit 59%. Le tarif, c’est 28 points, 14 rebonds et une victoire d’onze points d’avance, histoire de continuer sur une bonne lancée. Washington cassera, certes, le rythme de Philadelphie avec une sale défaite de quinze points, avec un Jojo moins adroits, mais toujours présents dans les différents compartiments du jeu avec un 25-10 agrémenté de quelques interceptions et contres. Au final, l’objectif est atteint, et les victoires à Chicago et contre Orlando étaient des must-have pour les joueurs de la cité fraternel. Actuellement 7ème de la Conférence Est, Embiid et ses potes ont pu admirer les Pistons, un de leurs concurrents, se prendre une petite déculottée par les Hornets, eux-mêmes menace plus lointaine. Les Sixers, dans leur position, sont pour le moment maître de leur destin,  avec la possibilité d’accrocher le wagon, voire passer devant les Bucks et Pacers, et avec une petite marge sur leurs poursuivants. Il va juste falloir continuer à suivre le process.

 

Mentions honorables:

  • LeBron James. Une victoire contre Memphis, deux défaites contre les Wizards et les Spurs, mais la couronne lors du All-Star Game, la peau des oursons de Memphis et de très bonnes performances chaque soir.
  • Kyrie Irving, Boston fait le forcing pour reprendre la place de leader aux Raptors. Deux victoires avec deux bonnes performances de l’Ankletaker. Une pensée à Frank.
  • Kemba Walker. Mine de rien, les Hornets reprennent dard-dard leur course aux Playoffs avec trois victoires dés le retour d’ASG. Kemba Walker a manqué de régularité, mais collectivement, attention à Charlotte.

 

Joueur de la semaine à l’Ouest

Anthony Davis – New Orleans Pelicans (2W – 0L)

36 points, 15 rebonds, 1.5 passe, 3.5 interceptions, 3.5 contres, à 48,3% au tir, 86.7% aux lancers

 

Si à l’Est le débat ne se porte que sur trois joueurs – grand maximum -, à l’Ouest, tout le monde est éligible. Curry, Harden, Jokic, Lillard, Holiday, Durant, tout le monde y est allé de sa grosse semaine. Néanmoins, il y en a un qui aura frappé un grand coup en sortie d’All-Star Game. En même temps quand ça lâche des 36 points, 15 rebonds, 3,5 contres et 3,5 steals de moyenne, ça commence à être de la semaine sérieuse là… Ambiance minitel. Anthony Davis à la dalle, il veut les Playoffs, il veut pallier l’absence de son pote Boogie. Ainsi, il n’hésite pas à considérer la grande ligue comme son urinoir personnel. Déjà Miami, c’est 45 points, 17 rebonds, 5 steals et 5 blocks. Le strict minimum pour vaincre le Heat d’un point quoi. Avec un moneytime sublime et une grande motivation, Anthony Davis explose à nouveau les compteurs, comme souvent ces temps-ci. Deux jours plus tard, direction le Bradley Center de Milwaukee où il fallait bien faire bonne figure face à Giannis Antetokounmpo, autre alien connu de la NBA. Une confrontation du futur, un duel tenace entre les deux phénomènes. Le pélican viendra finalement à bout du daim avec, là encore, une victoire d’une très légère avance à l’arrivée. Comme contre Miami on aura eu du rab avec une nouvelle prolongation. Comme contre le Heat, Anthony Davis aura été très bon avec 27 points et 13 rebonds. Encore une fois les Pelicans s’en sortent très bien, avec un Rajon Rondo décisif à trois-point dans le moneytime, comme quoi. Néanmoins, les Pelicans n’ont joués que deux fois, mais quels matchs d’Anthony Davis qui permet aux Pelicans de grimper au classement de la Conférence Ouest. On ne réalise pas mais New Orleans est actuellement cinquième à l’Ouest, à deux victoires des Spurs, et – pour rappel si vous ne suivez pas – sans DeMarcus Cousins. Dingue, et il paraît qu’Anthony Davis a remis ça hier… !

 

Mentions honorables:

  • Nikola Jokic. L’intérieur le plus sous-estimé de la ligue? Peut-être. En tout cas, sachez que ça enchaîne les triples-doubles et les bonnes perf’. Comment on dit « solide » en serbe?
  • James Harden. New week, same shit. Harden est toujours aussi dominant cette saison.
  • Stephen Curry. La bonne petite semaine qui va bien avec une agréable petite balade du côté de New York et des retrouvailles sympathiques avec le Thunder.
  • Jrue Holiday. C’est que le coéquipier de Davis était pas mal du tout non plus, avec 32.5 points de moyenne, sur deux matchs.
  • Damian Lillard. Ça écarte le Jazz et ça sali les Suns. Plutôt une bonne semaine donc pour notre ami Damian.

 

QI Basket a tranché et nomme Joël Embiid et Anthony Davis joueurs de la semaine. Êtes-vous d’accord? N’hésitez pas à partager votre avis avec nous. Pendant ce temps, nous gardons un oeil sur la NBA et, comme toujours, sur nos deux joueurs de la semaine. Au programme pour Jojo, il y aura du monde: retrouvailles avec Hassan Whiteside depuis la preseason, petite confrontation avec LeBron James et un affrontement capitale dans la course aux Playoffs contre une équipe des Hornets en forme. Du côté de la Louisiane, on en est déjà à la moitié de la semaine, dans un sens. Anthony Davis a déjà confronté les Suns hier, ça s’est plutôt bien passé paraît-il. Désormais, il ne reste plus que San Antonio au programme de ces prochains jours. Les victoires commencent à se faire précieuse au fur et à mesure qu’on avance dans la saison. À un mois et demi du terme de la saison régulière, les places ne sont pas encore assurées.