Les rumeurs d’une expansion de la NBA, avec la création d’une voire deux nouvelles franchises, se font croissantes. Chaque équipe actuelle devrait alors laisser au moins un joueur libre d’être drafté par les nouveaux venus. Mais qui ?

La résurrection des SuperSonics à Seattle, l’arrivée de la NBA à Mexico, son retour à Vancouver, la naissance d’une franchise professionnelle à Louisville ou à Las Vegas… Les pistes ne manquent pas si la NBA devait décider de s’étendre et d’accueillir de nouvelles équipes dans la ligue. Pour le moment, rien n’est concrétisé, loin de là. Mais le scénario d’une expansion de la NBA devient de plus en plus probable aux yeux de certains observateurs.

Si la ligue devait effectivement s’agrandir et passer de 30 à 31 ou 32 franchises, la NBA devrait mettre en place une draft d’expansion, comme elle l’avait fait en 2004 à l’arrivée des Bobcats de Charlotte. Chaque équipe actuelle devrait alors laisser au moins un joueur non-protégé, que les nouvelles équipes pourraient intégrer à leur effectif. D’où une question intrigante : qui seraient les basketteurs laissés sur le carreau par leur équipe actuelle ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord établir quelques règles (inspirées de la draft d’expansion de 2004) et principes :

  • Chaque équipe actuelle peut protéger un maximum de huit joueurs et doit laisser au moins un joueur non-protégé.
  • Seuls les joueurs sous contrat en 2018-19 ou agents libres restreints peuvent être protégés ou non. Les agents libres non restreints ne peuvent ni être drafté ni être protégé.
  • Pour cet exercice, les joueurs avec une option à lever pour l’année prochaine sont considérés agents libres non restreints. Ceux avec une option à la discrétion de l’équipe peuvent être protégés ou laissés libres d’être sélectionnés.

Enfin, je précise que les choix qui vont suivre sont forcément subjectifs. J’essaye de suivre une certaine logique en fonction des équipes en question et chaque sélection est suivie d’une explication.

 

Atlanta Hawks

Agents libres : Dewayne Dedmon (option), Mike Muscala (option)

Joueurs protégés : Dennis Schröder, Malcolm Delaney (agent libre restreint, RFA), De’Andre Bembry, Taurean Prince, John Collins, Tyler Cavanaugh, Tyler Dorsey, Isaiah Taylor

Joueurs non-protégés : Sheldon Mac (RFA), Miles Plumlee, Kent Bazemore

Sheldon Mac a été récupéré auprès des Wizards avec de l’argent pour libérer une place dans l’effectif de Washington. Miles Plumlee a encore deux années de contrat garanties à 12,5 millions de dollars par an et figure parmi les pires contrats de la NBA.

Le cas Bazemore est plus intéressant. Il reste un joueur solide pour la rotation d’une bonne équipe mais son contrat est disproportionné : il doit être payé 18 millions de dollars la saison prochaine et dispose d’une option à 19 millions pour la saison suivante. Compte tenu de la reconstruction engagée par les Hawks, le laisser non-protégé s’avère plus logique que d’exposer un des nombreux jeunes joueurs de l’effectif.

 

Boston Celtics

Agents libres : Greg Monroe, Aron Baynes, Shane Larkin

Joueurs protégés : Kyrie Irving, Terry Rozier, Gordon Hayward, Jayson Tatum, Jaylen Brown, Al Horford, Semi Ojeleye, Marcus Smart (RFA)

Joueurs non-protégés : Abdel Nader, Marcus Morris, Guerschon Yabusele, Daniel Theis

Les Celtics seraient contraints d’exposer des contributeurs et des espoirs si la draft d’expansion se tenait cet été. Ojeleye a commencé à se faire une place, contrairement à Yabusele, ce qui pousserait logiquement ce dernier vers une potentielle sortie. Theis pourrait éventuellement rester dans l’effectif à la place d’Ojeleye mais s’avère moins versatile que celui-ci et sans doute moins précieux sur le long terme.

Il serait possible d’envisager la non-protection de Smart, à la place de Morris, puisque l’arrière devient agent libre restreint en juillet. Néanmoins, le marché devrait être relativement limité pour un joueur de son profil et les Celtics pourraient le conserver sur le long terme sans se ruiner. Sur le plan du jeu, son impact est plus appréciable que celui de Morris. Enfin, le jumeau, plus âgé de six ans, sera agent libre en fin de saison prochaine.

 

Brooklyn Nets

Agents libres : Jahlil Okafor, Quincy Acy, Dante Cunningham, Joe Harris

Joueurs protégés : D’Angelo Russell, Spencer Dinwiddie, Caris LeVert, Rondae Hollis-Jefferson, Jarrett Allen, Isaiah Whitehead, Jeremy Lin, DeMarre Carroll

Joueurs non-protégés : Allen Crabbe, Timofey Mozgov, Nik Stauskas (RFA)

Les Nets ne manquent pas de mauvais contrats dont ils aimeraient se débarrasser. Carroll et Lin, malgré les blessures répétées de ce dernier, seront en dernière année de contrat la saison prochaine et pourraient trouver preneurs sur le marché des transferts, en particulier parmi les équipes qui chercheront à débloquer de l’espace sous le cap salarial en vue de juillet 2019. A l’inverse, les contrats de Crabbe et Mozgov se prolongent jusqu’en 2020 (option de joueur pour Crabbe en dernière année). Stauskas pourrait conserver sa place au détriment de Whitehead par exemple mais n’a pas spécialement impressionné sous le maillot des Nets jusqu’ici.

 

Charlotte Hornets

Agents libres : Michael Carter-Williams, Julyan Stone

Joueurs protégés : Kemba Walker, Jeremy Lamb, Malik Monk, Dwight Howard, Frank Kamisnky, Cody Zeller, Nicolas Batum, Marvin Williams

Joueurs non-protégés : Michael Kidd-Gillchrist, Willy Hernangomez, Treveon Graham (RFA), Dwayne Bacon

Sans doute l’une des équipes les plus difficiles à cerner. Si se délester des plus gros contrats de l’effectif devenait la priorité, Batum et Williams seraient certainement exposés à la draft d’expansion à la place de Graham et Bacon. Howard pourrait lui aussi être désigné à la place d’Hernangomez pour aider à lancer un mouvement de jeunesse à Charlotte qui se traduirait probablement par un transfert de Walker avant la fin de son contrat en 2019.

Pour le moment, la franchise détenue par Michael Jordan reste concentrée sur l’idée d’avoir un effectif relativement compétitif capable de jouer la huitième place à l’Est. Cela n’empêche pas nécessairement de mettre Kidd-Gillchrist à disposition des nouvelles franchises. Plus encore que son jeu offensif particulièrement faible, le problème posé par l’ailier relève de sa santé : il a déjà manqué 134 matchs sur 471 depuis sa sélection avec le deuxième choix de la draft 2012.

 

Chicago Bulls

Agents libres : Willie Reed

Joueurs protégés : Kris Dunn, Zach LaVine (RFA), Lauri Markannen, Jerian Grant, Justin Holiday, Denzel Valentine, Robin Lopez, Bobby Portis

Joueurs non-protégés : Cameron Payne, Paul Zipser, Cristiano Felicio, Noah Vonleh (RFA), Omer Asik, David Nwaba (RFA)

Lopez, Portis, Grant et Holiday seront dans la dernière année de leur contrat la saison prochaine et pourraient servir sur le marché des transferts. Dunn, LaVine et Markannen sont intouchables. Quitte à choisir entre Valentine et Nwaba, je prendrais plutôt le premier car son contrat est sous contrôle jusqu’en 2019 minimum.

La draft d’expansion pourrait potentiellement être une belle opportunité pour les Bulls de se débarrasser des contrats d’Asik et Felicio. Du moins en théorie… Les Bulls auraient sans doute à envoyer un futur tour de draft pour persuader les nouvelles équipes de les sélectionner, voire plusieurs.

 

Cleveland Cavaliers

Agents libres : LeBron James (option), Jeff Green, Jose Calderon

Joueurs protégés : Cedi Osman, Kevin Love, Larry Nance Jr., Rodney Hood (RFA), Jordan Clarkson, Kyle Korver, George Hill, Tristan Thompson

Joueurs non-protégés : J.R. Smith, Ante Zizic

Comme tout ce qui se rapporte aux Cavaliers, les choix de Cleveland dépendraient de ce que compte faire LeBron. Sans savoir ce qu’il fera, Cleveland devrait certainement avoir à choisir entre Smith, Clarkson et Hill, compte tenu de leurs contrats surdimensionnés au regard de leurs contributions. Hood, s’il est resigné, devrait être moins onéreux que Smith et Clarkson, ce qui est également le cas de Korver.

Hill est le seul joueur de l’effectif à pouvoir jouer au poste 1, ce qui lui permet de sauver sa place. Clarkson est plus jeune et moins cher que Smith, dont le niveau a sérieusement baissé depuis la saison dernière. « Gérard » s’avère ainsi le maillon faible.

Alternativement, si les Cavs devaient comprendre que LeBron ne reviendra pas, il n’est pas impossible d’imaginer Thompson figurer parmi les non-protégés à la place de Zizic, dans l’espoir de diminuer la masse salariale d’une équipe qui ne serait plus compétitive pour jouer les finales.

 

Dallas Mavericks

Agents libres : Nerlens Noel, Seth Curry, Wesley Matthews (option), Kyle Collinsworth

Joueurs protégés : Dennis Smith Jr, Dirk Nowitzki, J.J Barea, Dorian Finney-Smith, Harrison Barnes, Doug McDermott (RFA), Dwight Powell, Yogi Ferrell (RFA)

Joueurs non-protégés : Salah Mejri (RFA), Maxi Kleber

Avec les Mavs, la difficulté consiste à choisir entre Ferrell et Kleber. Yogi a plus d’expérience, plus d’importance en termes de temps de jeu et représente un joueur de plus capable de prendre la balle en main, ce qui peut s’avérer précieux aux côtés du jeune Smith Jr. Kleber a des atouts à faire valoir et un contrat sous contrôle (option d’équipe) pour la saison prochaine mais est sans doute plus facilement remplaçable sur le marché des agents libres ou lors de la draft. Les priorités des Mavs pour celle-ci détermineraient certainement ce choix in fine.

 

Denver Nuggets

Agents libres : Devin Harris, Will Barton, Wilson Chandler (option), Richard Jefferson, Darrell Arthur (option)

Joueurs protégés : Jamal Murray, Gary Harris, Paul Millsap, Nikola Jokic, Trey Lyles, Mason Plumlee, Malik Beasley, Juan Hernangomez

Joueurs non-protégés : Kenneth Faried, Tyler Lydon

Désigner Faried comme joueur non-protégé constitue presque une évidence. Il n’a plus de temps de jeu (461 minutes cette saison) et doit percevoir 13,7 millions de dollars la saison prochaine.

Seul bémol : il s’agira de sa dernière année de contrat, ce qui peut en faire une cible sur le marché des transferts en vue de la free agency 2019. Denver pourrait choisir de le conserver pour le céder par la suite et sacrifier Plumlee à sa place. Pour rappel, Plumlee a encore 26 millions de dollars garantis sur les deux saisons à venir, ce qui est beaucoup pour un remplaçant qui tourne à un peu plus de 20 minutes par match en moyenne (avec l’absence prolongée de Millsap).

Les Nuggets pourraient exposer les deux et conserver le rookie Lydon, qui n’a pas joué cette saison (2 minutes au total).

 

Detroit Pistons

Agents libres : Jameer Nelson, James Ennis, Anthony Tolliver

Joueurs protégés : Blake Griffin, Andre Drummond, Luke Kennard, Stanley Johnson, Reggie Jackson, Reggie Bullock, Eric Moreland, Ish Smith

Joueurs non-protégés : Langston Galloway, Jon Leuer, Henry Ellenson, Dwight Buycks (RFA)

Les Pistons se trouvent juste en-dessous de la luxury tax cette saison et n’auront qu’un peu moins de sept millions de dollars d’espace sous la limite des 123 millions de dollars cet été. Plusieurs facteurs jouent sur cette situation, dont les cinq millions par an encore dus à Josh Smith jusqu’en 2020 mais aussi le contrat de Galloway. Recruté l’été dernier au prix de sept millions de dollars par an, l’arrière n’a pas donné satisfaction à Stan Van Gundy, accumulant seulement 705 minutes en 48 matchs cette saison. Pour sa part, Leuer doit encore percevoir dix millions de dollars en 2018-19 puis 9,5 millions la saison suivante. Beaucoup trop pour un remplaçant écarté de l’effectif à cause d’une blessure à la cheville (8 matchs joués cette saison).

Comme ils ne peuvent protéger que huit joueurs, les Pistons seraient contraints d’exposer deux joueurs supplémentaires. A moins de vouloir sacrifier Reggie Jackson (ou un autre contributeur) sans chercher à le transférer, les remplaçants Ellenson et Buycks seraient probablement désignés.

 

Golden State Warriors

Agents libres : Kevin Durant (option), Nick Young, Omri Casspi, Kevon Looney, Zaza Pachulia, JaVale McGee, David West

Joueurs protégés : Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green, Jordan Bell, Andre Iguodala, Shaun Livingston, Patrick McCaw (RFA) 

Joueur non-protégé : Damian Jones

Tout réussit aux Warriors… Même une draft d’expansion dès cette année ne mettrait pas à mal leur effectif.

 

Houston Rockets

Agents libres : Chris Paul, Gerald Green, Joe Johnson, Trevor Ariza, Tarik Black, Luc Mbah a Moute, Brendan Wright

Joueurs protégés : James Harden, Eric Gordon, P.J Tucker, Clint Capela (RFA), Nene, Zhou Qi, Chinanu Oniaku

Joueur non-protégé : Ryan Anderson

Le choix d’Anderson est tout à fait discutable. Clairement, Houston n’agirait pas de la sorte si les Rockets parvenaient enfin à l’intégrer à un gros transfert, comme ils souhaitaient le faire pour obtenir Carmelo Anthony par exemple. Néanmoins, personne ne semble volontaire pour prendre son énorme contrat (plus de 41,5 millions de dollars sur les deux prochaines saisons) sans recevoir de bonnes contreparties.

Si Daryl Morey tient à rester compétitif la saison prochaine, il pourrait exposer Oniaku ou Zhou Qi à la place du shooteur.

 

Indiana Pacers 

Agents libres : Cory Joseph (option), Glenn Robinson III, Thadeus Young (option), Trevor Booker 

Joueurs protégés : Victor Oladipo, Myles Turner, Domantas Sabonis, T.J Leaf, Bojan Bogdanovic, Lance Stephenson, Darren Collison, Ike Anigbogu

Joueurs non-protégés : Al Jefferson, Joe Young

Jefferson et Young deviennent des contrats expirants la saison prochaine mais les Pacers n’ont pas vraiment d’autres joueurs à proposer. Les joueurs protégés sont tous des contributeurs importants ou des rookies (Leaf, Anigbogu) qui pourraient se développer davantage. Sélectionné au deuxième tour en 47ème position, Anigbogu (28 minutes de jeu cette saison) pourrait prendre éventuellement prendre la place de Young.

 

Los Angeles Clippers

Agents libres : Milos Teodosic (option), Austin Rivers (option), Wesley Johnson (option), DeAndre Jordan (option), Avery Bradley

Joueurs protégés : Patrick Beverley, Lou Williams, Sindarius Thornwell, Tobias Harris, Sam Dekker, Montrezl Harrell (RFA), Jawun Evans, Boban Marjanovic

Joueur non-protégé : Danilo Gallinari

Les Clippers ont montré avec le transfert de Blake Griffin qu’ils étaient capables de revenir très vite sur leurs décisions passées. Les blessures à répétition de l’ailier italien n’ont rien fait pour rendre plus acceptable son contrat de trois ans et 64,7 millions de dollars signé l’été dernier. Trouver preneur pour Gallinari dans un transfert serait sans doute difficile, à moins de céder un ou plusieurs tours de draft ou jeunes joueurs pour convaincre l’autre partie. En agissant de la sorte, Los Angeles se donnerait davantage de marges de manœuvre financière pour pêcher de gros poissons parmi les agents libres en 2018 et surtout 2019.

 

Los Angeles Lakers

Agents libres : Isaiah Thomas, Kentavious Caldwell-Pope, Channing Frye, Brook Lopez

Joueurs protégés : Lonzo Ball, Tyler Ennis, Josh Hart, Brandon Ingram, Kyle Kuzma, Ivica Zubac, Thomas Bryant, Julius Randle (RFA)

Joueur non-protégé : Luol Deng

La parole est à Magic Johnson pour celui-ci.

 

Memphis Grizzlies

Agents libres : Tyreke Evans, Mario Chalmers, Brice Johnson

Joueurs protégés : Mike Conley, Marc Gasol, Dillon Brooks, JaMychal Green, Wayne Selden, Dayonta Davis, Jarrell Martin, Andrew Harrison

Joueurs non-protégés : Chandler Parsons, Ben McLemore

Pas besoin d’une longue explication concernant Parsons, sans doute l’un des pires, si ce n’est le pire contrat de la NBA actuellement avec Joakim Noah. McLemore n’a de nouveau pas convaincu cette saison et peine à trouver du temps de jeu malgré la faiblesse de l’effectif.

 

Miami Heat

Agents libres : Wayne Ellington, Dwyane Wade, Luke Babbitt, Udonis Haslem

Joueurs protégés : Goran Dragic, Josh Richardson, Dion Waiters, Justise Winslow, James Johnson, Bam Adebayo, Hassan Whiteside, Kelly Olynyk

Joueurs non-protégés : Tyler Johnson, Rodney McGruder, Jordan Mickey

Tyler Johnson doit percevoir 38,4 millions de dollars lors des deux prochaines saisons. Un montant énorme pour un joueur de ce calibre qui obligera sans doute le Heat à proposer des tours de draft ou des jeunes joueurs pour conclure un transfert, ce qu’ils ne peuvent pas vraiment se permettre.

Après un exercice 2016-17 intéressant, McGruder a connu une saison blanche à cause des blessures et se retrouve désigné un peu par défaut. A moins de vouloir exposer un membre de la rotation avec un plus gros contrat pour libérer de l’espace salarial, Miami le mettrait certainement à disposition.

 

Milwaukee Bucks

Agents libres : Jason Terry, Shabazz Muhammad

Joueurs protégés : Eric Bledsoe, Malcolm Brogdon, Tony Snell, Giannis Antetokounmpo, Khris Middleton, Jabari Parker (RFA), Thon Maker, Sterling Brown

Joueurs non-protégés : Matthew Dellavedova, John Henson, Mirza Teletovic, Tyler Zeller, D.J Wilson

Une draft d’expansion en juin prochain constituerait une aubaine pour les Bucks. La franchise du Wisconsin pourrait ainsi tenter d’effacer certaines erreurs en espérant les départs de Dellavedova (19,2 millions de dollars sur les deux prochaines saisons), Henson (20,2 millions) et/ou Teletovic (10,5 millions l’année prochaine). Les joueurs protégés sont soit indispensables soit suffisamment jeunes et bon marché pour justifier leur protection. Exposer D.J Wilson (17ème sélection de la draft 2017) serait certainement difficile à avaler mais semble requis, à moins d’abandonner le projet Maker ou Brown.

 

Minnesota Timberwolves

Agents libres : Aaron Brooks, Jamal Crawford (option)

Joueurs protégés : Jimmy Butler, Tyus Jones, Karl-Anthony Towns, Andrew Wiggins, Taj Gibson, Jeff Teague, Nemanja Bjelica, Justin Patton

Joueurs non-protégés : Cole Aldrich, Gorgui Dieng, Marcus Georges-Hunt (RFA) 

Dieng a perdu beaucoup de temps de jeu, passant de 32,4 minutes en 2016-17 à 17,6 minutes par match cette saison. L’arrivée et la réussite de Gibson le rendent plus facilement sacrifiable. Son départ permettrait également d’effacer un gros contrat (48,5 millions de dollars sur les trois prochaines saisons), un plus non négligeable au regard des futurs contrats de Wiggins (déjà acté), Towns et Butler.

Pour sa part, Georges-Hunt possède un certain potentiel pour devenir un joueur intéressant sur le périmètre mais coach Thibodeau veut gagner sans attendre. Georges-Hunt est sans doute plus facile à désigner que Patton, sélectionné au premier tour de la draft 2017, bien que Thibs puisse créer la surprise à cet égard.

 

New Orleans Pelicans

Agents libres : Rajon Rondo, Ian Clark, DeMarcus Cousins, Emeka Okafor

Joueurs protégés : Jrue Holiday, E’Twaun Moore, Darius Miller, Nikola Mirotic, Cheick Diallo, Solomon Hill, Frank Jackson, Anthony Davis

Joueurs non-protégés : Alexis Ajinca, DeAndre Liggins

Les Pelicans ne sont pas dans une situation où ils peuvent se passer de joueurs importants. Ajinca joue peu et serait certainement éligible à la draft d’expansion, en dépit de son statut de contrat expirant la saison prochaine. Le rookie Jackson pourrait être exposé à la place de Liggins, le premier ayant raté cette saison à cause de deux opérations au pied droit.

Hill et son imposant contrat (25,5 millions de dollars sur les deux prochaines saisons) pourraient également rester sans protection mais cela semble moins probable avec le management actuel.

 

New York Knicks

Agents libres : Jarrett Jack, Trey Burke, Michael Beasley, Johnny O’Bryant, Ron Baker (option), Enes Kanter (option), Kyle O’Quinn (option)

Joueurs protégés : Kristaps Porzingis, Lance Thomas, Frank Ntilikina, Emmanuel Mudiay, Tim Hardaway Jr., Courtney Lee, Damyean Dotson

Joueur non-protégé : Joakim Noah

Joakim Noah touche 18,5 millions de dollars la saison prochaine. Puis 19,2 millions en 2019-20. Les Knicks seraient plus qu’heureux de le voir quitter la Grosse Pomme.

 

Oklahoma City Thunder

Agents libres : Raymond Felton, Jerami Grant, Josh Huestis, Nick Collison, Paul George (option), Carmelo Anthony (option), Corey Brewer

Joueurs protégés : Russell Westbrook, Andre Roberson, Terrance Ferguson, Steven Adams, Patrick Patterson, Dakari Johnson, Alex Abrines

Joueur non-protégé : Kyle Singler 

En deux saisons et demie, Kyle Singler a participé à 218 matchs avec les Detroit Pistons. Il n’a joué que 138 rencontres sous le maillot d’OKC en un peu plus de trois saisons, dont seulement 12 matchs cette saison. Clairement, il s’agit du joueur le moins indispensable de l’effectif.

 

Orlando Magic

Agents libres : Mario Hezonja, Aaron Afflalo, Mareese Speights, Rashad Vaughn

Joueurs protégés : Evan Fournier, Aaron Gordon (RFA), Jonathon Simmons, Jonathan Isaac, Terrence Ross, D.J Augustin, Wes Iwundu, Nikola Vucevic

Joueurs non-protégés : Bismack Biyombo, Khem Birch, Shelvin Mack

Biyombo devant toucher 17 millions de dollars par an jusqu’en 2020, il ferait clairement parti des joueurs éligibles à la draft d’expansion. La place de Mack est plus discutable et le Magic pourrait choisir d’exposer Augustin, un joueur plus important dans la rotation mais dont le contrat est un peu plus onéreux et dure une année supplémentaire.

 

Philadelphia 76ers

Agents libres : J.J Redick, Marco Belinelli, Amir Johnson, Ersan Ilyasova 

Joueurs protégés : Joel Embiid, Ben Simmons, Dario Saric, T.J McConnell, Markelle Fultz, Richaun Holmes, Robert Covington, Timothé Luwawu-Cabarrot

Joueurs non-protégés : Jerryd Bayless, Justin Anderson, Furkan Korkmaz 

Les contrats de Bayless et Anderson expirent la saison prochaine, ce qui pourrait les sauver, mais Philadelphia a beaucoup de joueurs à protéger avec les huit places disponibles.

Le choix le plus difficile consiste à décider entre Korkmaz et Luwawu-Cabarrot. Le Français n’a pas fait d’étincelles particulières jusqu’ici tandis que le Turc a connu une saison pénible perturbée par les pépins physiques et n’a pas pu montrer son potentiel sur les parquets de NBA (32 minutes de jeu). La décision est difficile à prendre à distance et Korkmaz pourrait être conservé si les Sixers ont confiance en sa capacité à mettre les blessures derrière lui.

 

Phoenix Suns

Agents libres : Alex Len

Joueurs protégés : Devin Booker, Elfrid Payton (RFA), Dragan Bender, Marquese Chriss, Josh Jackson, T.J Warren, Tyler Ulis, Davon Reed

Joueurs non-protégés : Tyson Chandler, Alan Williams, Jared Dudley, Brandon Knight, Troy Daniels

Compte tenu de la timeline, les vétérans de l’effectif seraient les plus faciles à exposer. Le cas Davon Reed, drafté en 32ème position en 2017, est le plus difficile à cerner et il pourrait perdre sa place au profit de Troy Daniels.

 

Portland Trail Blazers

Agents libres : Ed Davis

Joueurs protégés : Damian Lillard, C.J McCollum, Shabazz Napier (RFA), Pat Connaughton (RFA), Al-Farouq Aminu, Jusuf Nurkic (RFA), Zach Collins, Caleb Swanigan

Joueurs non-protégés : Meyers Leonard, Evan Turner, Maurice Harkless

Comme pour les Bucks, une draft d’expansion serait l’occasion pour Portland de se délester potentiellement de deux des trois pires contrats de l’effectif. Les choix sont d’autant plus simples que tous les joueurs protégés sont indispensables, utiles ou suffisamment jeunes et performants pour justifier aisément leur protection.

 

Sacramento Kings

Agents libres : Vince Carter, Garrett Temple (option), Kosta Koufos (option), Iman Shumpert (option) 

Joueurs protégés : De’Aaron Fox, Frank Mason, Bogdan Bogdanovic, Buddy Hield, Justin Jackson, Skal Labissiere, Willie Cauley-Stein, Harry Giles

Joueurs non-protégés : Zach Randolph, Bruno Caboclo (RFA)

Sacramento n’a pas spécialement intérêt à conserver Randolph la saison prochaine. Même si les Kings souhaiteront sans doute décoller du fond du classement comme ils ne bénéficieront pas de leur premier tour de draft, Randolph n’est pas la solution pour y parvenir. De plus, l’intérieur serait sans doute volontaire pour participer à la draft d’expansion et quitter la capitale de la Californie au plus vite. Giles pourrait théoriquement prendre la place de Caboclo mais les Kings sont certainement plus attachés au premier, drafté l’an dernier en 20ème position.

 

San Antonio Spurs

Agents libres : Tony Parker, Danny Green (option), Rudy Gay (option), Joffrey Lauvergne (option)

Joueurs protégés : Kawhi Leonard, Patty Mills, Dejounte Murray, Manu Ginobili, Bryn Forbes (RFA), LaMarcus Aldridge, Pau Gasol, Kyle Anderson (RFA)

Joueurs non-protégés : Brandon Paul, Davis Bertans (RFA), Derrick White

Les Spurs seraient certainement contraints d’exposer des jeunes joueurs intéressants si la draft d’expansion se tenait en 2018. Parmi eux, Forbes semble avoir les faveurs de Popovich, au regard de son temps de jeu, et bénéficierait sans doute d’une des protections disponibles.

 

Toronto Raptors

Agents libres : Aucun

Joueurs protégés : Kyle Lowry, DeMar DeRozan, OG Anunoby, Jakob Poetl, Fred Van Vleet (RFA), Delon Wright, Pascal Siakam, Serge Ibaka

Joueurs non-protégés : Malachi Richardson, Norman Powell, C.J Miles, Alfonzo McKinnie, Jonas Valanciunas, Lucas Nogueira (RFA)

Les Raptors jouent sur deux tableaux différents : ils sont compétitifs actuellement d’une part et préparent l’avenir d’autre part. Avec cette idée en tête, j’ai du mal à les imaginer exposer les jeunes les plus prometteurs de l’effectif qui animent le meilleur banc de la NBA cette saison.

Revers de la médaille, des contributeurs importants comme Miles et Valanciunas (et dans une moindre mesure Powell) seraient alors laissés sans protection. Ibaka l’emporte sur le Lithuanien en dépit d’un contrat plus onéreux et plus long car le Congolais peut rester sur le parquet lorsque l’adversaire choisit de jouer plus petit, en particulier lors des Playoffs.

 

Utah Jazz

Agents libres : Derrick Favors

Joueurs protégés : Donovan Mitchell, Rudy Gobert, Joe Ingles, Royce O’Neal, Jae Crowder, Alec Burks, Dante Exum (RFA), Tony Bradley

Joueurs non-protégés : Jonas Jerebko, Epke Udoh, Thabo Sefolosha, Raul Neto (RFA), Ricky Rubio

Rubio représente la décision la plus épineuse et Utah n’irait peut-être pas dans cette direction. Mais son adaptation au jeu du Jazz n’a pas été un succès retentissant et l’Espagnol a connu une saison en dents de scie, partagée entre de bonnes périodes et des creux abyssaux. La franchise de Salt Lake City pourrait ainsi parier sur Mitchell, Burks et Exum pour tenir le backcourt, sans parler de potentielles recrues.

Si le physique d’Exum devait être trop compromis après ses nombreuses graves blessures, Rubio pourrait cependant être conservé à sa place.

 

Washington Wizards

Agents libres : Tim Frazier, Mike Scott, Scott McCullough, Jodie Meeks (option), Jason Smith (option)

Joueurs protégés : John Wall, Bradley Beal, Otto Porter, Kelly Oubre Jr, Tomas Satoransky, Markieff Morris, Marcin Gortat

Joueur non-protégé : Ian Mahinmi

Les Wizards n’ont même pas besoin des huit protections allouées pour conserver le cœur de leur équipe, compte tenu des cinq agents libres à venir. Le choix de Mahinmi (plus de 30 millions de dollars sur les deux prochaines saisons) ne se discute pas.