La saison régulière se termine dans un mois et tout reste à jouer dans la conférence Ouest. Huit équipes luttent pour six places en Playoffs derrière les Houston Rockets et Golden State Warriors. Le point sur le programme qui les attend et leurs chances de qualification.

Un mois, ni plus, ni moins. Après la nuit du 11 au 12 heure française, la saison régulière 2017-18 sera terminée. Autrement dit, on arrive au sprint final pour les équipes qui cherchent à se qualifier pour les Playoffs. Et la course s’avère on ne peut plus serrée dans la conférence Ouest, où seuls 3,5 matchs séparent la troisième et la dixième place.

De gauche à droite : nombre de victoires et de défaites, pourcentage de victoires et nombre de matchs de retard sur le leader de la conférence Ouest, Houston (52-14)

Afin d’analyser les chances de ces huit concurrents, je me suis penché sur le calendrier à venir, les probabilités de qualification en Playoffs et la forme du moment pour chaque équipe.

Stats et classements en date du 12 mars. La difficulté de calendrier déterminée par NBAStuffer.com prend en compte la localisation des matchs (domicile/extérieur), tandis que Tankathon.com s’appuie sur le seul pourcentage de victoires des adversaires.

 

Portland Trail Blazers (40-26, 3ème)

Calendrier

  • 16 matchs restants
  • 6ème calendrier le plus difficile de la ligue selon NBAStuffer.com (3ème parmi les huit équipes)
  • 8ème calendrier le plus difficile selon Tankathon.com, avec une moyenne de 53,8% de victoires cette saison pour les adversaires
  • Les matchs les plus importants : Miami le 12/03, Cleveland le 15/03, aux Clippers le 18/03, Houston le 20/03, Boston le 23/03, à OKC le 25/03, à New Orleans le 27/03, Clippers le 30/03, à Houston le 05/04, à San Antonio le 07/04, à Denver le 09/04, Utah le 11/04
  • 7 matchs restants contre des concurrents directs
  • 3 rencontres face à des « tankers » (Memphis deux fois et Dallas)
  • 2 back-to-backs (Detroit le 17/03, aux Clippers le 18/03 ; à New Orleans le 27/03, à Memphis le 28/03)

Pronostics

  • 97% de chances d’atteindre les Playoffs selon FiveThirtyEight.com. Bilan projeté : 49 victoires et 33 défaites
  • 96,3% de chances de qualification d’après le Basketball Power Index (BPI) d’ESPN.com. Bilan projeté : 48 victoires et 34 défaites
  • 63% de chances d’accrocher la 3ème place de la conférence Ouest selon Inpredictable.com (18% pour la 4ème place, 9% pour la 5ème)
  • 1% de chances d’élimination selon Inpredictable.com

Sauf catastrophe, les Blazers ne rateront pas le train des Playoffs. Leur billet n’est pas définitivement validé mais les différents modèles de projections s’accordent sur le fait que Portland devrait se qualifier et même obtenir l’avantage du terrain au premier tour. Il vaudra mieux assurer avant les quatre derniers matchs de la saison néanmoins.

Les Blazers ont remporté leurs neuf derniers matchs et restent sur une série de 18 victoires et 5 défaites depuis la mi-janvier. Portland venait de concéder une défaite face à Minnesota et son bilan n’était que de 22 victoires et 21 défaites. Depuis ce passage à vide, qui fut suivi d’une rencontre entre Damian Lillard et le propriétaire Paul Allen, la franchise de l’Oregon a élevé son niveau de jeu et réaffirmé son statut à l’Ouest.

Lillard, auteur d’une nouvelle saison de haute volée en attaque (4ème en Offensive Win Shares, 3ème en ratio Plus/Moins offensif ramené à la moyenne selon Basketball-reference.com), a porté le jeu offensif de Portland. De l’autre côté du parquet, la défense figure parmi les plus solides de la ligue (7ème meilleure évaluation selon NBA.com). Reste à savoir si les Blazers pourront continuer à surperformer : d’après Cleaningtheglass.com, ils ont engrangé 2,2 victoires de plus qu’attendu au vu de leur différentiel d’efficacité (points marqués sur 100 possessions – points concédés sur 100 possessions). Une manière de dire que les Blazers sont bons (11ème meilleur différentiel à +1,8) mais peut-être pas aussi bons que leur classement ne le suggère.

New Orleans Pelicans (38-28, 4ème)

Calendrier

  • 16 matchs restants
  • 10ème calendrier le plus difficile de la ligue selon NBAStuffer.com (6ème parmi les huit équipes)
  • 7ème calendrier le plus difficile selon Tankathon.com, avec une moyenne de 54,9% de victoires cette saison pour les adversaires
  • Les matchs les plus importants : à San Antonio le 15/03, Houston le 17/03, Boston le 18/03, à Houston le 24/03, Portland le 27/03, à Cleveland le 30/03, OKC le 01/04, à Golden State le 07/04, aux Clippers le 09/04, San Antonio le 11/04
  • 5 matchs restants contre des concurrents directs
  • 3 rencontres face à des « tankers » (Dallas, Memphis, Phoenix)
  • 2 back-to-backs (Houston le 17/03, Boston le 18/03 ; à Phoenix le 06/04, à Golden State le 07/04) et un back-to-back-to-back (Dallas le 20/03, Indiana le 21/03, Lakers le 22/03)

Pronostics 

  • 77% de chances d’atteindre les Playoffs selon FiveThirtyEight.com. Bilan projeté : 46 victoires et 36 défaites
  • 84,5% de chances de qualification d’après le Basketball Power Index (BPI) d’ESPN.com. Bilan projeté : 46 victoires et 36 défaites
  • 17% de chances d’accrocher la 8ème place de la conférence Ouest selon Inpredictable.com (16% pour la 7ème place, 15% pour la 6ème, 11% pour la 5ème, 8% pour la 4ème)
  • 31% de chances d’élimination selon Inpredictable.com

Après la blessure de DeMarcus Cousins, les Pelicans ont surpris leur monde en accumulant les succès, signant au passage une série de dix victoires d’affilée. Portés par un Anthony Davis inarrêtable (3ème de la ligue en Win Shares d’après Basketball-reference.com) et un Jrue Holiday au meilleur de sa forme, New Orleans a déjà fait beaucoup pour se faire une place en Playoffs.

Néanmoins, leur succès ne tient qu’à un fil ou plutôt un corps. Davis a été énormément sollicité ces dernières semaines et les Pelicans ne peuvent pas se permettre de le perdre d’ici la fin de saison. Son physique (et celui de ses coéquipiers) va être de nouveau mis à l’épreuve par une série de six matchs entre les samedi 17 et 24 mars, dont un back-to-back et un back-to-back-to-back. A.D a déjà donné quelques signes d’inquiétude, manquant le match contre les Wizards vendredi dernier. Ce calendrier surchargé ne va qu’augmenter les risques de blessure.

Au-delà du rythme, le calendrier des Pelicans ne sera pas simple à manœuvrer, bien qu’il ne s’agisse pas du plus difficile parmi les huit concurrents. L’équipe est ultra-dépendante de Davis, le seul joueur de la NBA avec Giannis Antetokounmpo à figurer dans le top 10 en Offensive Win Shares et Defensive Win Shares selon Basketball-reference.com. Et compte tenu de l’écart particulièrement réduit avec leurs poursuivants, les Pelicans auront bien besoin de lui pour parvenir aux Playoffs.

Minnesota Timberwolves (39-29, 5ème)

Calendrier

  • 14 matchs restants
  • 11ème calendrier le plus difficile de la ligue selon NBAStuffer.com (7ème parmi les huit équipes)
  • 22ème calendrier le plus difficile selon Tankathon.com, avec une moyenne de 47,5% de victoires cette saison pour les adversaires
  • Les matchs les plus importants : à Washington le 13/03, à San Antonio le 17/03, Houston le 18/03, Clippers le 20/03, à Philadelphie le 24/03, Utah le 01/04, à Denver le 05/04, Denver le 11/04
  • 5 matchs restants contre des concurrents directs
  • 5 rencontres face à des « tankers » (New York, Memphis deux fois, Atlanta et Dallas)
  • 3 back-to-backs (à San Antonio le 17/03, Houston le 18/03 ; à New York le 23/03, à Philadelphie le 24/03 ; à Denver le 05/04, aux Lakers le 06/04)

Pronostics

  • 91% de chances d’atteindre les Playoffs selon FiveThirtyEight.com. Bilan projeté : 47 victoires et 35 défaites
  • 92,7% de chances de qualification d’après le Basketball Power Index (BPI) d’ESPN.com. Bilan projeté : 47 victoires et 35 défaites
  • 27% de chances d’accrocher la 4ème place de la conférence Ouest selon Inpredictable.com (20% pour la 5ème place, 15% pour la 6ème, 13% pour la 3ème, 11% pour la 7ème, 7% pour la 8ème)
  • 7% de chances d’élimination selon Inpredictable.com

Deux mots concernant les Wolves : Jimmy Butler. L’arrière/ailier a porté sa nouvelle équipe vers les Playoffs cette saison et son absence en fin de parcours pourrait sceller le sort de Minnesota. Butler, qui pourrait manquer le reste de la saison régulière après son opération au ménisque du genou droit, est le joueur le plus impactant de l’effectif : lorsqu’il est sur le parquet, l’attaque des Wolves inscrit 5,1 points de plus sur 100 possessions (85ème percentile de la NBA) et la défense concède 10,1 points de moins (97ème percentile). Ces statistiques s’avèrent un peu trompeuses compte tenu de la faiblesse des remplaçants à Minnesota… mais c’est justement le problème posé par l’absence de Butler.

Karl-Anthony Towns devra continuer à sortir des grosses performances comme face aux Warriors dimanche 11 mars pour assurer la place des Wolves. Andrew Wiggins serait également bien avisé de montrer davantage de constance en attaque, ce qu’il a commencé à faire en l’absence de Butler dans une certaine mesure, mais aussi en défense. Depuis la blessure de Butler face aux Rockets le 23 février, Minnesota a battu Chicago et Sacramento avant de concéder trois défaites consécutives aux Blazers, Jazz et Celtics avant de se reprendre. Sur les 14 matchs restants, les Wolves comptent huit confrontations face à des équipes en course pour les Playoffs. Il faudra impérativement faire mieux que 25% de victoires face aux bonnes formations pour renouer avec le tournoi final.

D’ici la fin de saison, aucune autre équipe dans la course aux Playoffs n’a aussi peu de matchs à jouer, à part OKC. Il s’agit plutôt d’une bonne nouvelle, puisque cela signifie moins de matchs à jouer sans Butler. Les cinq matchs contre des franchises en course pour la prochaine draft sont également appréciables. Minnesota ne compte qu’un match et demi d’avance sur les Clippers, Nuggets et Jazz mais profite d’un avantage sur ces trois franchises en matière de tiebreakers (voir plus loin). Si les Wolves parviennent à battre les plus faibles équipes et à tenir le choc contre les meilleures, ils devraient pouvoir garder leur place. Mais gare à la chute en cas de défaites contre ces trois équipes ou contre les Spurs. Tout pourrait se jouer lors du dernier match face aux Nuggets le 11 avril.

Oklahoma City Thunder (39-29, 6ème)

Calendrier

  • 14 matchs restants
  • 9ème calendrier le plus difficile de la ligue selon NBAStuffer.com (5ème parmi les huit équipes)
  • 4ème calendrier le plus difficile selon Tankathon.com, avec une moyenne de 55,6% de victoires cette saison pour les adversaires
  • Les matchs les plus importants : Clippers le 16/03, à Toronto le 18/03, à Boston le 20/03, Miami le 23/03, Portland le 25/03, à San Antonio le 29/03, Denver le 30/03, à New Orleans le 01/04, Golden State le 03/04, à Houston le 07/04, à Miami le 09/04
  • 5 matchs restants contre des concurrents directs
  • 3 rencontres face à des « tankers » (Sacramento, Atlanta, Memphis)
  • 2 back-to-backs (Sacramento le 12/02, à Atlanta le 13/03 ; à San Antonio le 29/03, Denver le 30/03)

Pronostics

  • 86% de chances d’atteindre les Playoffs selon FiveThirtyEight.com. Bilan projeté : 47 victoires et 35 défaites
  • 91,8% de chances de qualification d’après le Basketball Power Index (BPI) d’ESPN.com. Bilan projeté : 47 victoires et 35 défaites
  • 17% de chances d’accrocher la 6ème place de la conférence Ouest selon Inpredictable.com (17% pour la 7ème place, 15% pour la 5ème, 15% pour la 8ème, 12% pour la 4ème)
  • 20% de chances d’élimination selon Inpredictable.com

 

Parti pour endosser un rôle d’outsider en Playoffs face à Houston et Golden State, le Thunder a franchement faibli suite à la blessure d’Andre Roberson fin janvier. Résultat, l’équipe de Russell Westbrook doit lutter pour obtenir sa place en Playoffs et une catastrophe n’est pas à exclure avec seulement 1,5 match d’avance sur les Clippers, Nuggets et Jazz.

La fin du mois de mars sera à observer de près. Du 20 mars au 1er avril, OKC ne compte pas moins de six rencontres à haut risque contre des prétendants aux Playoffs, dont quatre concurrents directs. Cette portion du calendrier sera l’occasion de solidifier sa position parmi les huit premiers ou de relever la tension jusqu’au 11 avril.

Malgré une bonne forme sur les dix derniers matchs (sept victoires, trois défaites), OKC n’affiche qu’un bilan de dix succès pour neuf revers depuis le forfait de Roberson. L’équipe manque de régularité et devra se montrer sous un meilleur jour pour ne pas se laisser rattraper par certains poursuivants en bonne forme, en particulier les Clippers et le Jazz.

San Antonio Spurs (37-29, 7ème)

Calendrier  

  • 16 matchs restants
  • 8ème calendrier le plus difficile de la ligue selon NBAStuffer.com (4ème parmi les huit équipes)
  • 3ème calendrier le plus difficile selon Tankathon.com, avec une moyenne de 56,7% de victoires cette saison pour les adversaires
  • Les matchs les plus importants : à Houston le 12/03, New Orleans le 15/03, Minnesota le 17/03, Golden State le 19/03, Washington le 21/03, Utah le 23/03, à Milwaukee le 25/03, à Washington le 27/03, OKC le 29/03, Houston le 01/04, aux Clippers le 03/04, Portland le 07/04, à New Orleans le 11/04
  • 7 matchs restants contre des concurrents directs
  • 2 rencontres face à des « tankers » (Orlando, Sacramento)
  • 2 back-to-backs (à Houston le 12/03, Orlando le 13/03 ; aux Clippers le 03/04, aux Lakers le 04/04)

Pronostics

  • 54% de chances d’atteindre les Playoffs selon FiveThirtyEight.com. Bilan projeté : 45 victoires et 37 défaites
  • 77,6% de chances de qualification d’après le Basketball Power Index (BPI) d’ESPN.com. Bilan projeté : 46 victoires et 36 défaites
  • 18% de chances d’accrocher la 8ème place de la conférence Ouest selon Inpredictable.com (15% pour la 7ème, 12% pour la 6ème, 10% pour la 5ème, 7% pour la 4ème)
  • 34% de chances d’élimination selon Inpredictable.com

 

Les Spurs n’ont jamais été autant en danger de manquer les Playoffs. Trois raisons expliquent cela. D’une part, ils doivent affronter un calendrier particulièrement chargé en équipes de qualité d’ici la fin de saison. D’autre part, ils n’ont pas été épargnés par les soucis de santé. Sans Kawhi Leonard, les Spurs n’ont sans doute pas les armes pour aller loin en Playoffs. Et sans Leonard et LaMarcus Aldridge, en délicatesse avec son genou droit, ils n’ont pas le talent requis pour s’y faire une place. Enfin, San Antonio a enregistré huit défaites sur ses dix derniers matchs. Pas de quoi rendre optimiste, surtout avec une infirmerie qui ne désemplit pas.

Autant dire que le retour de Kawhi, envisagé pour le 16 mars face aux Pelicans, est attendu de pied ferme par les fans de la franchise aux éperons. Reste à savoir dans quel état de forme il se trouvera et combien de temps lui sera nécessaire pour approcher son meilleur niveau. Il ne reste que peu de rencontres à jouer et San Antonio n’a plus de temps, ou de matchs, à perdre.

Les Spurs ne comptent pas moins de neuf matchs contre des équipes en course pour les Playoffs entre le 15 mars et le 1er avril. Leur performance durant ces deux semaines et demi déterminera certainement leur futur immédiat puisqu’il ne restera plus que cinq rencontres au programme après le 1er avril. Si San Antonio ne parvient pas à conserver sa place parmi les huit premiers de la conférence Ouest durant cette période, les hommes de Gregg Popovich aura besoin d’un petit miracle pour ne pas rater les Playoffs pour la première fois depuis 1997.

Los Angeles Clippers (36-29, 8ème)

Calendrier

  • 17 matchs restants
  • 5ème calendrier le plus difficile de la ligue selon NBAStuffer.com (2ème parmi les huit équipes)
  • 5ème calendrier le plus difficile selon Tankathon.com, avec une moyenne de 55,5% de victoires cette saison pour les adversaires
  • Les matchs les plus importants : à Houston le 15/03, à OKC le 16/03, Portland le 18/03, à Minnesota le 20/03, à Milwaukee le 21/03, à Indiana le 23/03, à Toronto le 25/03, Milwaukee le 27/03, à Portland le 30/03, Indiana le 01/04, San Antonio le 03/04, à Utah le 05/04, Denver le 07/04, New Orleans le 09/04
  • 8 matchs restants contre des concurrents directs
  • 2 rencontres face à des « tankers » (Chicago, Phoenix)
  • 3 back-to-backs (à Houston le 15/03, à OKC le 16/03 ; à Minnesota le 20/03, à Milwaukee le 21/03 ; Milwaukee le 27/03, à Phoenix le 28/03)

Pronostics

  • 52% de chances d’atteindre les Playoffs selon FiveThirtyEight.com. Bilan projeté : 45 victoires et 37 défaites
  • 47,5% de chances de qualification d’après le Basketball Power Index (BPI) d’ESPN.com. Bilan projeté : 44 victoires et 38 défaites
  • 16% de chances d’accrocher la 8ème place de la conférence Ouest selon Inpredictable.com (11% pour la 7ème place, 7% pour la 6ème, 5% pour la 5ème)
  • 57% de chances d’élimination selon Inpredictable.com

 

Les Clippers n’ont pas cessé de lutter contre l’adversité cette saison. Mais la dernière bataille à livrer pour valider leur ticket pour les Playoffs sera certainement la plus dure. A trois exceptions près, LAC n’affronte que des équipes qualifiées ou en course pour le tournoi final jusqu’au 11 avril, ce qui lui donne un point commun avec San Antonio. Autre point commun avec la franchise texane : parmi les huit concurrents de l’Ouest, les deux équipes affichent les pires bilans contre des adversaires ayant remporté au moins la moitié de leurs matchs (12-23 pour les Clippers, 13-23 pour les Spurs).

Les joueurs de Doc Rivers ont déjà montré qu’il ne fallait pas les enterrer trop vite. Mais la tâche paraît franchement ardue au regard du talent présent dans l’effectif, désormais amputé du two-way player Tyrone Wallace. L’absence prolongée d’Avery Bradley va certainement faire mal elle aussi dans une rotation déjà limitée à l’arrière.

Les Clippers ont le plus de matchs restants à jouer, ce qui se traduit par plus d’opportunités à saisir : Los Angeles a trois matchs de retard sur Minnesota et OKC mais le même nombre de défaites par exemple. Mais cela signifie également plus de fatigue et moins de jours de repos d’ici la fin de saison. LAC a une chance à saisir et se montre en bonne forme avec sept victoires sur les dix derniers matchs. Mais les probabilités ne sont pas de son côté.

Denver Nuggets (37-30, 9ème)

Calendrier

  • 15 matchs restants
  • 2ème calendrier le plus difficile de la ligue selon NBAStuffer.com (1er parmi les huit équipes)
  • 10ème calendrier le plus difficile selon Tankathon.com, avec une moyenne de 52,9% de victoires cette saison pour les adversaires
  • Les matchs les plus importants : à Miami le 19/03, à Washington le 23/03, à Philadelphie le 26/03, à Toronto le 27/03, à OKC le 30/03, Milwaukee le 01/04, Indiana le 03/04, Minnesota le 05/04, aux Clippers le 07/04, Portland le 09/04, à Minnesota le 11/04
  • 5 matchs restants contre des concurrents directs
  • 2 rencontres face à des « tankers » (Memphis, Chicago)
  • 1 back-to-back (à Philadelphie le 26/03, à Toronto le 27/03)

Pronostics

  • 49% de chances d’atteindre les Playoffs selon FiveThirtyEight.com. Bilan projeté : 44 victoires et 38 défaites
  • 39,9% de chances de qualification d’après le Basketball Power Index (BPI) d’ESPN.com. Bilan projeté : 44 victoires et 38 défaites
  • 17% de chances d’accrocher la 8ème place de la conférence Ouest selon Inpredictable.com (14% pour la 7ème place, 11% pour la 6ème, 8% pour la 5ème, 5% pour la 4ème)
  • 43% de chances d’élimination selon Inpredictable.com

 

Denver termine la saison en beauté. Sur la deuxième quinzaine de mars, les Nuggets partent en road trip pour sept matchs, avant d’enchaîner avec six matchs contre des équipes en course pour les Playoffs, dont quatre contre des concurrents directs. C’est ce qui explique en grande partie les projections plutôt pessimistes quant à leurs chances de qualification. Pour rajouter un peu de difficulté, Denver a perdu le tiebreaker contre les Clippers et se retrouve à égalité sur les confrontations directes avec Utah et San Antonio. Les Nuggets n’ont donc pas d’avantage direct en cas d’égalité avec leurs trois plus proches concurrents.

La forme récente des coéquipiers de Nikola Jokic est pourtant plutôt satisfaisante, avec onze victoires et cinq défaites depuis début février. Mais la réintégration de Paul Millsap dans la rotation après une opération sur son poignet gauche s’est faite dans la douleur, autant en termes de performance individuelle que de résultats (4 victoires et 3 défaites). Denver a perdu des plumes dans ce processus mais n’avait pas d’autre option : retarder le retour de Millsap n’aurait rien arrangé, compte tenu du calendrier, et se passer de l’ailier fort jusqu’à la fin de saison n’a certainement jamais été envisagé.

Sur le papier, Jokic, Millsap et Jamal Murray ont les moyens de jouer à un très haut niveau et de forcer le passage vers les Playoffs. Mais Denver souffre d’une défense particulièrement perméable (26ème en évaluation selon NBA.com) et manque de constance. A moins de terminer sur les chapeaux de roue, la route des Playoffs a peu de chance de passer par le Colorado.

Utah Jazz (37-30, 10ème)

Calendrier  

  • 15 matchs restants
  • 18ème calendrier le plus difficile de la ligue selon NBAStuffer.com (8ème parmi les huit équipes)
  • 17ème calendrier le plus difficile selon Tankathon.com, avec une moyenne de 48,9% de victoires cette saison pour les adversaires
  • Les matchs les plus importants : à San Antonio le 23/03, à Golden State le 25/03, Boston le 28/03, à Minnesota le 01/04, Clippers le 05/04, Golden State le 10/04, à Portland le 11/04
  • 4 matchs restants contre des concurrents directs
  • 5 rencontres face à des « tankers » (Phoenix, Sacramento, Atlanta, Dallas, Memphis)
  • 2 back-to-backs (à Dallas le 22/03, à San Antonio le 23/03 ; Golden State le 10/04, à Portland le 11/04)

Pronostics

  • 92% de chances d’atteindre les Playoffs selon FiveThirtyEight.com. Bilan projeté : 47 victoires et 35 défaites
  • 69,8% de chances de qualification d’après le Basketball Power Index (BPI) d’ESPN.com. Bilan projeté : 45 victoires et 37 défaites
  • 22% de chances d’accrocher la 5ème place de la conférence Ouest selon Inpredictable.com (21% pour la 4ème, 18% pour la 6ème place, 13% pour la 7ème, 11% pour la 3ème, 9% pour la 8ème)
  • 7% de chances d’élimination selon Inpredictable.com

 

Depuis début février, le Jazz reste sur une série de quinze victoires et seulement deux défaites. Et malgré cela, Utah ne décolle pas de la dixième place de la conférence ! Mais les choses vont probablement changer dans les semaines à venir. Utah bénéficie de loin du calendrier le plus favorable parmi les prétendants à une place en Playoffs à l’Ouest. Symbole de cette bénédiction : la franchise de Salt Lake City compte plus de matchs contre des tankers que de confrontations directes avec ses concurrents. Aucun d’entre eux ne peut en dire autant.

Entre la grosse forme du Jazz et ce programme plutôt léger, on comprend mieux pourquoi Utah gagne les faveurs des modèles de projections. A cela s’ajoute un avantage indéniable en termes de santé : Utah ne compte pas de blessé dans ses rangs et n’a personne à réintégrer à la rotation, Rudy Gobert ayant déjà retrouvé le rythme après 22 matchs depuis son retour de blessure.

Rien n’est joué et l’écart entre les derniers qualifiés pour les Playoffs et les premiers rejetés devrait être infime. Mais le Jazz a les cartes en main pour atteindre les Playoffs dès la première saison de Donovan Mitchell.

Les tiebreakers

Si deux équipes se retrouvent à égalité avec le même bilan à la fin de la saison régulière, elles sont départagées par le bilan des confrontations directes. En cas d’égalité dans ce registre, la NBA donne ensuite l’avantage à l’équipe avec le meilleur bilan au sein de la division, cette règle ne s’appliquant qu’aux membres d’une même division. Enfin, la ligue prend en compte le bilan intra-conférence pour décider qui l’emporte.

Avant les matchs du lundi 12 mars, les tiebreakers suivants sont d’ores-et-déjà décidés :

  • Denver l’emporte sur New Orleans
  • Les Clippers l’emporte sur Denver
  • Minnesota l’emporte sur les Clippers, New Orleans et Oklahoma City
  • New Orleans l’emporte sur Oklahoma City
  • Oklahoma City l’emporte sur les Clippers et Utah
  • Portland l’emporte sur Oklahoma City
  • San Antonio l’emporte sur les Clippers
  • Utah l’emporte sur San Antonio et New Orleans

Trois autres cas de figure aboutissent à une égalité dans les confrontations directes :

  • Denver et San Antonio
  • Denver et Utah (même division)
  • Minnesota et Portland (même division)

Les autres confrontations directes ne sont pas encore décidées :

  • Portland : 1-2 contre Denver (un match restant) ; 1-1 contre les Clippers (deux matchs restants) ; 1-2 contre New Orleans (un match restant) ; 1-1 contre San Antonio (un match restant) ; 1-2 contre Utah (un match restant)
  • New Orleans : 2-1 contre les Clippers (un match restant) ; 2-1 contre Portland (un match restant) ; 2-0 contre San Antonio (deux matchs restants)
  • Minnesota : 2-0 contre Denver (deux matchs restants) ; 1-1 contre San Antonio (un match restant) ; 2-1 contre Utah (un match restant)
  • Oklahoma City : 1-2 contre Denver (un match restant) ; 2-1 contre San Antonio (un match restant) ; 1-2 contre Utah (un match restant)
  • San Antonio : 1-1 contre Minnesota (un match restant) ; 0-2 contre New Orleans (deux matchs restants) ; 1-2 contre Oklahoma City (un match restant) ; 1-1 contre Portland (un match restant)
  • Los Angeles Clippers : 1-2 contre New Orleans (un match restant) ;1-1 contre Portland (un match restant) ; 1-2 contre Utah (un match restant)
  • Denver : 0-2 contre Minnesota (deux matchs restants) ; 2-1 contre Oklahoma City (un match restant) ; 2-1 contre Portland (un match restant)
  • Utah : 2-1 contre les Clippers (un match restant) ; 1-2 contre Minnesota (un match restant) ; 2-1 contre Portland (un match restant)