La saison NBA vient à peine de débuter que déjà nous allons nous intéresser aux favoris pour le titre de MVP de la saison régulière NBA 2018-2019. James Harden remet son titre de MVP en jeu avec l’espoir de faire le doublé. Il rejoindrait la belle liste composée des plus grandes légendes de la ligue que sont Bill Russell, Kareem Abdul-Jabbar, Michael Jordan ou encore pour les stars contemporaines Lebron James ou Stephen Curry. La route pour le MVP démarre dès maintenant et semble partie pour être un long chemin embouteillé, sinueux et concurrentiel. Voici les favoris de la rédaction QI Basket pour cette nouvelle saison NBA.

Le Champion en titre – James Harden

Stats 2017-2018 : 30,4 points (44,9%, 36,7% à 3 points), 8,8 passes, 5,4 rebonds, 1,8 interceptions.

Enfin le barbu a eu son trophée de MVP, lui qui a vu Steph Curry lui ravir la 1ère place en 2015 et puis Russell Westbrook en 2017. L’an passé a enfin été l’année du leader des Rockets. Sa saison régulière a été d’une propreté insolente. En plus de son rendement offensif exceptionnel, James Harden a fait régulièrement des efforts en défense, ce qui a permis aux Rockets de devenir une équipe complète et d’aller jusqu’aux finales de conférence Ouest. Beaucoup pensaient que l’arrivée de Chris Paul allait faire baisser les stats du barbu, mais finalement son arrivée a été bénéfique.

En cette nouvelle saison, le champion en titre va encore faire partie des plus grands de cette ligue. A 29 ans, il est au sommet de son art, que ce soit physiquement, mentalement et collectivement. Cependant, cette saison, quel sera l’objectif principal de James Harden ? Devenir MVP pour la 2ème fois de suite ? Retourner en finale NBA après son passage raté en 2012 avec le Thunder ? Les deux ? L’effectif de l’équipe texane a bougé avec les arrivées de l’ancien leader des Knicks, mais aussi de Brandon Knight et Marquese Chriss, et les départs de Trevor Ariza, Ryan Anderson ou encore Luc Mbah a Moute. Ce qui semble sûr ou presque, c’est que Houston fera partie des meilleures équipes de la conférence Ouest.

Enfin, il faudra que James Harden continue à développer son jeu défensif, et bien sûr reste l’un des, voire le meilleur attaquant de la ligue. Il est, sans nul doute, l’un des grands favoris pour le titre de MVP cette saison. Si les Rockets terminent une nouvelle fois 1ers de la conférence Ouest, devant les ultra-favoris que sont les Warriors, le doublé sera bien entamé. Néanmoins, pas facile de faire l’exploit deux années consécutives.

Le cinquième titre de MVP pour le King ? – LeBron James

Stats 2017-2018 : 27,5 points (54,2%, 36,7% à trois points), 9,1 passes, 8,6 rebonds.

Le King entame une nouvelle étape de son règne. A bientôt 34 ans, LeBron James veut entrer dans la légende d’une des plus mythiques franchises de la NBA : Les Los Angeles Lakers. Si le titre de champion semble un trop gros objectif pour cette saison, celui de MVP est tout à fait à sa portée. Alors certes il a déjà remporté ce trophée à quatre reprises, mais pour le grand compétiteur qu’il est, il ne serait pas étonnant de le voir tenter de le remporter à nouveau. Il rejoindrait ainsi un certain Michael Jordan qui en détient cinq.

Avec les Lakers, James sera le roi, mais devra s’adapter à ses nouveaux coéquipiers. A Cleveland, il était entouré de shooteurs et pouvait créer le jeu quand il le souhaitait. A L.A, il y aura à côté de lui des créateurs comme Rondo, Ball, Stephenson, des joueurs qui ont besoin d’avoir le ballon en main. Dès lors, ses stats à la passe baisseront peut-être. Le partage de la balle sera primordial pour son rendement. De plus, il semble être mieux entouré qu’à Cleveland. Le scoring sera donc mieux réparti. Il se pourrait donc que nous ne voyions pas un Lebron en 28-9-8 mais en 26-8-7, ce qui resterait exceptionnel pour un joueur qui va avoir 34 ans. Finalement, tout est possible cette année. La seule chose qui pourrait lui retirer tout espoir de titre de MVP, c’est le classement des Lakers, dans une conférence ouest ultra concurrentielle. Viser le top 3 pour L.A semble impossible, ce qui ternit outrageusement les chances du nouveau leader des Lakers.

Mais avec King James, il faut s’attendre à tout. S’il amène les Lakers dans le Top 3 de la conférence Ouest, il ne serait pas étonnant le voir brandir le trophée de MVP fin Juin.

Le Pelican va t-il devenir un aigle ? – Anthony Davis

Stats 2017-2018 : 28,1 points (53,4%), 11,1 rebonds, 2,6 contres.

Le leader des New Orleans Pelicans a réalisé une saison 2017-18 incroyable : meilleur contreur, 2ème meilleur marqueur, 5ème meilleur rebondeur… Une saison dantesque pour l’homme au mono-sourcil. Pour cette nouvelle année NBA, si les blessures épargnent le pivot de NOLA, Anthony Davis va encore faire partie des tout meilleurs. 3ème du MVP l’an passé, il devrait faire aussi bien si ce n’est mieux. A 25 ans, il a encore de la marge pour progresser et s’améliorer.

Scoreur, rebondeur, contreur, leader, il a tout pour devenir le prochain MVP. Il lui manque peut être une seule chose : plus de victoires. A l’image de LeBron avec les Lakers, les Pelicans ont une équipe tout à fait honorable, une équipe qui jouera les playoffs, mais il sera très étonnant de les voir dans le Top 3/4 de la conférence Ouest, un paramètre presque incontournable pour obtenir le titre de MVP. Il faudrait au minimum que les Pels terminent 4ème et que Davis sorte une saison à 30 points, 12 rebonds, 3 contres. Là, il pourra sérieusement prétendre à la première place. Mais la concurrence est telle qu’il devra probablement se contenter du podium encore une fois.

Le futur MVP de la ligue … des années 2020 ? – Giannis Antetokounmpo

Stats 2017-18 : 26,9 points (52,9%), 10 rebonds, 4,8 passes.

Le Greek Freak porte bien son surnom. A bientôt 24 ans, Giannis est l’un des meilleurs joueurs de la ligue. Il l’a prouvé l’an passé avec des performances individuelles exceptionnelles. Malheureusement, les Bucks ont déçu collectivement en terminant 7ème de la conférence Est, malgré une belle série de playoffs face à Boston, ce qui bien sûr a clôturé tout espoir pour Antetokounmpo de remporter le titre individuel le plus prestigieux de la NBA en saison régulière.

Cette saison, les Bucks se sont renforcés, et Giannis prend une année de plus. Il est temps pour lui de montrer ses nouveaux muscles saillants et de s’imposer à la fois comme l’un des tout meilleurs joueurs mais aussi, et c’est le plus important, comme un vrai leader.

Cette année, s’il veut rafler le graal, il doit passer un cap. Les stats ne suffiront pas. Il doit amener son équipe dans le top 4 de la conférence Est, et pourquoi pas une saison incroyable et une place sur le podium en passant devant Toronto ou Philadelphie. Ce n’est qu’en montrant que les Bucks sont prêts à faire partie des tous meilleurs de la conférence Est que la bête grecque pourra légitimement prétendre au titre de MVP. Tout comme LeBron James et Anthony Davis, les résultats collectifs seront à double tranchant pour obtenir ce trophée individuel.

Le premier MVP dans l’histoire des Raptors ? – Kawhi Leonard

Stats 2017-2018 : 16.2 points (46.8%), 4,7 rebonds, 2,3 passes.

Stats 2016-2017 : 25,2 points (46,8% et 38% à 3 points), 5,8 rebonds, 3,5 passes.

Quel Kawhi verrons-nous cette saison ? On espère voir celui de 2016-17, qui fut incroyable : il était l’un des meilleurs défenseurs de la saison, l’un des meilleurs attaquants. Il était le leader des Spurs à l’époque. Aujourd’hui, tous les gros problèmes qu’il a eu avec San Antonio sont derrière lui, ainsi que ses problèmes de santé, vraisemblablement.

Il est l’heure pour Kawhi de redevenir le MVP en puissance qu’il était. Une toute nouvelle aventure s’offre à lui : une occasion en or de redorer son blason. Il est le nouveau roi du grand nord et voit devant lui la possibilité d’exploser ses stats. Il peut aligner des chiffres semblables à ceux de la saison 2016-2017, ce qui ferait de lui un candidat très sérieux au titre de MVP. Qui plus est, même si les Celtics semblent favoris pour terminent en tête de la conférence Est, les Raptors sont de sérieux challengers. Entouré de Lowry, Ibaka ou encore Valanciunas, Kawhi peut créer la surprise entre guillemets et se placer dans les très grands favoris du titre de MVP cette saison. Il pourrait, qui sait, attraper le titre de MVP et de meilleur défenseur de l’année, mais cela semble vraiment peu réalisable.

Une 3ème saison en triple-double et un 2ème titre de MVP ? – Russell Westbrook

Stats 2017-2018 : 25,4 pts (44,9%, 29,8 à trois points), 10,3 passes, 10,1 rebonds.

Imaginez que Russell Westbrook aligne pour la 3ème fois de suite une saison en triple double de moyenne. Imaginez que grâce à un effectif plaisant cette année, le Thunder termine 3ème ou 4ème de la conférence Ouest. Le titre de MVP pourrait largement être donné au marsupilami de la NBA. Mais réussira-t-il à sortir une nouvelle saison en TD ? Possible. Avec l’arrivée de Schröder, Westbrook ne sera pas obligé d’être partout. Il pourra laisser l’Allemand faire les fins de matchs sans voir son équipe se faire rattraper. Il pourra également se reposer davantage et partager peut être un poil plus le ballon.

Mais soyons honnêtes, Westbrook reste Westbrook. Il va continuer à s’arracher au rebond, lancer des alley-oops pour Adams, mais conserver le ballon… Mi Avril, on pourrait tout à fait voir Westbrook sortir une 3ème saison consécutive en triple-double avec 23 points, 10,2 passes, 10 rebonds, et ainsi voir le Thunder dans le top 4 de la conférence Ouest. Si ce scénario se produit, le meneur d’OKC pourrait remporter un 2ème titre de MVP.

Mais quel est aujourd’hui le véritable objectif de Russell Westbrook ? Ecrire l’histoire à jamais avec une 3ème saison en TD ? ou attendre les finales de conférence et viser les finales NBA pour enfin remporter un titre ? Les deux choix se défendent mais on aimerait bien voir R.W aller loin en playoffs comme à l’époque du duo Westbrook-Durant. Car finalement, l’histoire s’écrit en post-saison. Aligner un triple double de moyenne en playoffs tout en atteignant les finales de conf ou les finales NBA, c’est tentant, et marquant.

Mentions spéciales

Il faut tout de même ne pas oublier deux joueurs, qui feront très certainement partie des deux meilleures équipes de chaque conférence. Kyrie Irving et Kevin Durant. Le premier va être le leader du favori de la conférence Est. Mais difficile d’émerger dans un effectif aussi pléthorique comme un prétendant majeur au titre de MVP. Le deuxième aura des chiffes plus importants que Kyrie, mais aura aussi comme point faible la force du collectif de Golden State. Mais attention à KD. Si ce dernier tourne à 28-8-7 et qu’il est le meilleur joueur des Warriors, il ne serait pas étonnant de le voir dans le top 5, voire clairement l’un des grands favoris dans la course finale. Mais avec l’arrivée de Cousins à l’hiver, il sera surprenant de voir Durant terminer la saison avec des énormes statistiques.