On n’est pas bien ? Paisibles, à la fraiche, décontractés du gland. … et on défendra quand on aura envie de défendre.

C’est un peu ce qu’a dû dire le Gérard Depardieu du basket, LeBron James, à ses jeunes Lakers. La comparaison vous étonne ? Deux gars rois dans leur domaine, ultra productifs, quelques ratés à leur actif mais surtout des chefs d’œuvres, et puis une trajectoire assez hallucinante pour les deux qui nous surprendront toujours. Physiquement aussi, dominants, chacun dans leur style.

Trêve de digression, je ne cite pas les valseuses pour faire genre cinéphile, seulement en voyant les efforts défensifs des Lakers, j’ai eu l’impression de voir Jean-Claude et Pierrot face aux convenances, en mode va voir là bas si j’y suis.

Et puis en entendant la communication de LeBron après avoir démarré en 0-3, on a l’impression que ça lui en touchait une sans faire bouger l’autre, ce qui m’amène à un postulat peut être basique mais qui pourrait bien expliquer les carences assez nettes des Lakers, et surtout pourquoi ça ne risque pas de se résoudre cette année.

Cette année des lakers est une année blanche, ou plutôt une année de séduction. Et là-dedans Lebron est Hitch. Mais si, Hitch, vous savez un des nombreux étrons (je ne parle pas de l’Audi hein) filmiques de Will Smith.

Regardons plutôt le bon côté des choses. Franchement qui s’est ennuyé devant un match de LA depuis le début de la saison, ça court dans tous les sens, ça score à gogo, c’est serré, il y a des runs, des remontées, des shoots de fou, des dunks, bref tout ce que la NBA moderne a à offrir compilé en une équipe. En plus la gonfle est plutôt bien partagée pour l’instant. Regardez cette équipe de tarés : McGee, Beasley, Stephenson, Rondo ? C’est juste une blague quoi, on m’aurait demandé de faire une équipe de gros malades je n’aurais pas fait mieux. Mais bon honnêtement ça attire le regard non ? Si Magic nous avait signé Dedmon, Carroll, et Dante Cunningham, il y aurait peut-être eu plus de cohérence collective mais ça n’aurait pas attiré les yeux du monde entier. Voir le souffleur d’oreilles royales, le héros du shaq’tin a fool et le fumeur de weed ensemble, ça donne forcément envie de voir les Lakers.

Le risque de ce plan c’est quand même d’avoir une grosse saison pourrie bien en deçà de ce que tu peux faire, collectivement sur jeu placé, on est quand même proche du néant, en même temps ne serait-ce pas le propre des équipes de LeBron ? Et puis en défense… En comparant leurs efforts respectifs en défense, cela donne l’impression que Lonzo est Tony Allen, c’est dire le chantier. Est-ce que tu ne vas pas limiter la progression des jeunes pousses en prônant un jeu aussi vide de sens ? C’est bien possible, alors on va me dire que non parce que les mecs vont stater. Evidemment ils vont scorer 120 pions par match donc heureusement qu’Ingram va mettre ses 22 points par match. Mais je ne suis vraiment pas sûr que ça va les préparer à la rigueur défensive d’un match de playoffs. Il faut dire que la saison NBA devient presque un autre « basket » que celui de la post-saison.

A mon humble avis c’est simplement une preuve de l’avis de James et de Magic sur les jeunes des Lakers. L’objectif est clair c’est la FA, comme si les « potentiels » Lonzo ou Ingram n’étaient pas capables de dépasser leur rôle actuel. LeBron a besoin d’une, voire deux superstars supplémentaires et ce ne sera pas Ingram, Lonzo ou Kuzma. Il faut dire que le gus a 34 ans et qu’il a beau être un cyborg, au bout d’un moment, même ce bon Schwarzenegger a fini par vieillir. La fenêtre de titre de James s’étend encore à quoi 4 ans maximum ?

Alors oui maintenant ça rigole, Kuzma met 35 pions par match, Lonzo s’éclate, j’attends de voir ce que diront les garçons l’année prochaine, quand Leonard et Cousins auront signé, que Kuzma aura 7 tirs par match, qu’Ingram sera relayé en 6 ème homme, et que Lonzo touchera plus un ballon…

Le projet des Lakers est le même que tous les projets des équipes de James précédentes, ramenez moi des copains superstars et on ira chercher le titre sinon wallou. Comme l’a dit Lebron il sait dans quoi il s’engage, là ils laissent les jeunots faire mumuse et l’année prochaine ils ramasseront les miettes autour du big three.

Et on ne peut pas vraiment en vouloir à qui que ce soit car en faisant ça ils maximisent leur chance de titre. Mais moi, Ingram, Lonzo et même Kuzma je pense qu’ils ont un sacré potentiel, all star peut être même plus. Et ce n’est pas en récurant les chiottes même pour avoir ta bague que tu le maximises.

En fait j’ai l’impression de faire un constat global plutôt amer sur la construction actuelle des équipes titrables. Viser le titre équivaut dorénavant à empiler des superstars et des bon joueurs, les effectifs de boston et GS sont tout simplement hallucinants dans ce sens. Ces équipes vont pour moi nous priver de certaines stars de demain. Evidemment, les potentielles superstars finiront toujours par s’imposer, on peut citer par exemple Tatum dans ce cas. Mais qu’en est-il des Rozier, des Brown ou même des Thompson ?

Je trouve que l’exemple de Pippen est édifiant quand on parle de vivre dans l’ombre d’une superstar.

La période ou Pippen a l’occasion de devenir la superstar est par une globalité considérée comme un échec. Il est considéré par tous comme le lieutenant parfait, la star de complément, mais celui qui ne pouvait pas faire plus. Mais non. Pippen s’est développé avec Jordan, il est devenu un complément de Jordan parce que c’est ce qu’on lui a demandé. Comment peut on savoir ce que Pippen aurait été en grandissant seul, et non pas dans l’ombre, dans le complément d’un autre.

Dans une équipe, vous ne développez pas de la même manière un joueur censé être le point d’appui de votre superstar et votre futur FP. Vous ciblez des qualités différentes. Je suppose que personne n’a bossé avec Pippen, la régularité de son tir extérieur, la création de son shoot ou autre. Pourquoi le faire ? C’est le boulot de MJ ça. Et d’une manière ou d’une autre ça limite forcément sa progression.

Il suffit d’observer Thompson sur sa saison rookie, bien sûr, il a progressé sur ses qualités utiles à GS, le shoot, la défense. Mais il reste un joueur très unidimensionnel.  Je suis peut-être seul dans ce cas mais je pense Thompson capable de plus, beaucoup plus. Je trouve qu’il a un profil à la Leonard en plus shooter et moins physique. Je suis persuadé que s’il avait l’occasion comme Leonard l’a eue de passer une ou deux saisons à avoir 20 ballons poste bas par match il pourrait devenir un monstre à ce niveau. Bien sûr Golden state, n’a aucune utilité à faire ça. Curry et Durant portent la balle, et s’occupent de créer et de scorer en un contre un.

Je n’ai rien contre les super Teams. J’adore voir Golden State jouer, quel puriste ne pourrait pas ? C’est un véritable feu d’artifice. C’est simplement un plaidoyer pour tous ces joueurs qui vont rester dans l’ombre de deux énormes superstars, et qui auraient pu faire plus beaucoup plus.

Alors LeBron après une année à séduire les futurs FA, va nous ramener Leonard. Et qui sera le prochain Kevin Love ou Chris Bosh à devenir un simple shooteur extérieur ? Qui sera la prochaine star à se sacrifier pour un titre sans jamais retrouver son niveau d’antan ? Qui sera la prochaine future star à freiner son développement ?

On parle toujours du problème des Super-Teams, des effectifs surblindés en disant que la concurrence en prend un coup et le suspens aussi. N’oublions pas les talents qu’on perd aussi avec ce phénomène. Quand je vois qu’Oladipo a sa franchise et que Thompson est une troisième option je ne sais pas pourquoi, mais ça me gêne. Après Thompson est heureux, et c’est son choix.

Mais bon comme disait Gérard dans les valseuses, « Klay faut pas s’gaspiller, la vie est trop courte ».

Article par « Michel Duncan »