La défaite face au grand rival d’Ohio State a probablement mis fin aux espoirs de Playoffs de l’équipe de football de Michigan, et les fans peuvent maintenant se concentrer sur leur autre équipe majeure : les basketteurs de John Beilein.

Toujours invaincus cette saison, les « maize and blue » reçoivent ce samedi les Purdue Boilermakers de la star Carsen Edwards. Invaincus avec sept victoires en autant de matchs, les Wolverines se découvrent encore plus forts qu’ils ne l’espéraient, et après un parcours surprenant jusqu’à la finale nationale il y a quelques mois, ils souhaitent désormais renouveler cette performance, au risque de n’être cette fois pas si surprenants que cela.

Malgré la perte de joueurs clés comme Moritz Wagner, Duncan Robinson ou Muhammad-Ali Abdur-Rahkman, John Beilein, le head coach qui a de son côté été suggéré cet été aux Detroit Pistons, a réussi à très vite recréer une alchimie collective efficace et surtout conquérante, partant d’une défense de fer, actuellement première du pays aux points concédés (51 par match).

Le premier éclat des Wolverines avait eu lieu à Villanova, lors de la petite revanche de la finale d’avril dernier, avec une très large victoire et une grosse domination face à une équipe qui a également perdu des joueurs majeurs, mais qui peine à réaliser la transition.

Parmi les nouveaux visages de cette équipe de Michigan, il y a Ignas Brazdeikis, le freshman canadien d’origine lituanienne qui ne cesse d’impressionner et qui vient de réaliser sa meilleure performance en carrière mercredi dernier lors du plus gros test pour son équipe. Les Wolverines recevaient dans leur Crisler Center les Tar Heels de North Carolina et leur super meneur freshman Coby White, mais « Iggy » et ses coéquipiers n’ont finalement fait qu’une bouchée du champion 2017, pour le plus grand plaisir d’une foule en délire à Ann Arbor.

Moins compliqué sur le papier, le match de ce week-end face à Purdue aura toutefois une saveur particulière. D’abord parce qu’il s’agit du premier match de conférence pour les deux équipes – les matchs de conférence commencent normalement en janvier, mais la Big Ten Conference a mis en place un calendrier particulier avec deux rencontres anticipées dès le mois de décembre – et parce qu’il y aura là aussi un esprit de revanche pour les Wolverines, qui affronteront la seule équipe à les avoir battu dans leur salle la saison dernière.

Les Boilermakers sont cependant, eux aussi, dans une importante phase de transition, puisque le head coach Matt Painter a tout simplement perdu quatre de ses titulaires de la saison dernière. Le dernier en place est un candidat au titre de joueur de l’année, mais le meneur texan Carsen Edwards ne pourra pas percer le socle défensif de Michigan et remporter ce match tout seul.

Il devra faire confiance à Ryan Cline et son adresse au tir, qui sera vitale pour faire travailler la défense adverse, et Evan Boudreux, l’ancien joueur de Dartmouth qui pour sa première saison avec le maillot des Boilermakers répond relativement bien aux attentes.

Les facteurs X pour Purdue devront être Matt Haarms, le géant néerlandais, et l’arrière Nojel Eastern, dont les statistiques peinent à décoller.

La cote de Purdue est belle, peut-être trop belle, mais ce match reste malgré tout l’affiche du week-end pour son horaire abordable, et parce qu’il donne l’opportunité de voir le dragster Carsen Edwards, l’un des meilleurs joueurs du pays, sortir les crocs face à l’équipe qui ne cesse de monter dans les rankings et sur laquelle il faudra encore compter jusqu’au bout cette saison.

Michigan – Purdue ; 21:30 (heure française) ; ESPN