2019 est là et le basket universitaire ne fait pas de pause, la saison accélère même, puisque janvier est synonyme de début des matchs de conférence, et donc d’une multitude de matchs de très haut niveau au quotidien.

Pour le Duke de Coach K, le calendrier de la première partie de saison a justement été très facile à manoeuvrer, en dehors du déplacement à Hawaii pour le Maui Invitational. En début de soirée européenne, et dans l’après-midi floridien, les Blue Devils vont cette fois connaitre un test de très haut niveau face aux Seminoles de Florida State, dont l’enjeu sera de confirmer que cette équipe peut dominer comme elle l’a fait pendant la majorité de sa saison, mais cette fois face à une équipe d’un tout autre niveau que celui des précédentes victimes de Zion Williamson et RJ Barrett.

Les Seminoles se sont pourtant fait découper en pièces par la défense de Virginia il y a tout juste une semaine, mais face à Duke, et devant leur public, ils chercheront à se racheter une nouvelle fois, après avoir déjà battu Miami, le rival floridien de l’ACC, en milieu de semaine. Surtout, Florida State présente malgré tout un très bon bilan de 13-2 qui lui permet de figurer au 13ème rang du Top 25 et semble posséder les atouts, notamment physiques, pour contrer une équipe de Duke qui mise bien sûr sur son avantage physique et athlétique avec ses phénomènes Williamson et Barrett.

Cette équipe coachée par Leonard Hamilton ne dispose d’aucune réelle star comme elle a pu en avoir par le passé avec Dwayne Bacon par exemple, mais elle propose un collectif huilé, riche et plein d’expérience. Avec 7 joueurs à 7 points par match ou plus, Hamilton peut compter sur une rotation très large, qu’il pourra éventuellement resserrer dans un choc comme celui de ce samedi, ou exploiter le plus possible pour en tirer un avantage physique face à une équipe dont l’essentiel du scoring provient de seulement trois joueurs.

S’il faut sortir un joueur du lot, l’ailier Terance Mann semble pouvoir prétendre au titre officieux de meilleur joueur de son équipe, puisqu’il en est le meilleur marqueur avec (seulement) près de 12 points par match et d’excellents pourcentages au tir (54,5% et 44% à 3pts). Surtout, il a déjà montré par le passé qu’il pouvait tirer son épingle du jeu dans les grands moments, comme lorsqu’il a brillé en mars dernier face à Gonzaga pour propulser son équipe vers l’Elite 8 lors du tournoi national.

RJ Barrett aura donc du travail face à cet ailier au profil NBA, et le prodige canadien aura beaucoup à gagner ce soir, pour son équipe, mais aussi dans la course qu’il dispute avec son coéquipier Zion Williamson, celle du premier choix de la Draft NBA 2019.

Williamson, de son côté, sera lui aussi très scruté comme d’habitude, et face à une raquette qui compte sur des joueurs physiques comme Mfiondu Kabengele ou le génant Christ Koumadje, son entreprise de destruction, qu’il avait exporté à Winston Salem en milieu de semaine pour battre Wake Forest avec 30 points et 10 rebonds, sera nettement plus difficile à mettre en place.

Duke est donc en danger ce week-end à Tallahassee, et si Florida State ne tombe pas dans les travers de certains adversaires des Blue Devils, avec de la déconcentration des deux côtés du terrain, mais propose bien une performance appliquée pendant 40 minutes, le match de ce soir pourrait prendre une tournure extrêmement intéressante.

Florida State – Duke ; 20:00 (heure française) ; ESPN