L’eau et le feu, la vie et la mort, le PSG et l’OM, Utah Jazz et Houston Rockets. Difficile de faire plus éloigné en terme de philosophies basket. Les Texans mise tout sur un jeu rapide orchestré par un James Harden venant d’une autre planète, qu’on aime ou pas, il faut bien reconnaître que le garçon est pétri de scoring. Les Mormons de leur côté sont un collectif dur et prennent des allures de Fort Knox en défense.

Le bilan des saisons

Si on pouvait attendre Houston un peu plus haut dans le classement, l’équipe a connu pas mal de problèmes d’adaptation suite aux changements de rosters de l’été dernier, principalement dus au gros contrat signé par Chris Paul. On ne reviendra pas ici sur la valeur réelle de son apport, mais la perte d’Ariza (entre autres) a été très dure à combler. Là où la défense avait progressé l’an dernier, elle est revenue en arrière pour se redresser doucement au fur et à mesure de la saison.

Utah de son côté a dû faire avec un Mitchell attendu en saison sophomore, un Ingles moins en verve et des blessures. Malgré cela, Snyder a su réinstaller son équipe dans les spots de playoffs et a reconstruit une nouvelle base solide (COY c’est quand vous voulez), notamment autour de Rudy Gobert, en feu après le All Star Game (15.9pts, 12.9 rebonds et 2.3 contres par match).

Les match-up clés

Rudy Gobert vs Clint Capela

La dernière fois, ça c’était mal passé pour le Français, et le Suisse avait su se montrer supérieur, bien servi c’est vrai par Harden et Paul. Le probable double meilleur Défenseur de l’année devra se montrer à la hauteur en défense mais aussi en attaque pour fatiguer au maximum Capela et pourquoi pas le pousser à abuser des fautes. La remarque est bien sûr valable dans l’autre sens, et on se souvient d’un pétage de plomb pour Gobzilla – le gobelet en tremble encore. Harden et ses drives devront être tenus de prêt pour que Gobert serve d’épouvantail dans la raquette et pas de barrière de dernier recours, et pour que le potentiel défensif de Gobert soit exploité au maximum. Capela va lui devoir rouler comme jamais pour recevoir les passes lobées de la Barbe si Gobert sort sur lui, selon la défense choisie par Snyder. Il faudra sortir le Rudy des grands soirs, et pitié, pas la veste rose.

Harden vs la défense du Jazz

On l’a souvent vu, sur des gros scoreurs/passeurs, il faut choisir son poison. Côté Jazz, est-ce qu’on laisse Harden en mettre 60 mais rien autour, ou est-ce qu’on mise sur la pauvreté aux shoots de ses lieutenants ? On a vu (un peu trop tôt) une tactique défensive efficace des Bucks pour stopper Harden, le forçant à utiliser encore et encore sa main droite, et nul doute que le coach du Jazz a préparé un cauchemar éveillé pour le Barbu, mais c’est bien là que Chris Paul doit justifier son contrat bien lourd pour fermer des bouches. Si CP3 n’y est pas, les choses pourraient devenir compliquées.

Mitchell et la défense des Rockets

L’effet de surprise paraît bien loin, et si le sophomore a bien fini la saison, les PO c’est toujours autre chose. Il devra se montrer dominant, et attaquer le cercle comme jamais pour mettre Capela aussi en difficulté sur les fautes. Je serai étonné de voir un plan anti-Spidey de la part de D’Antoni, mais attention à lui s’il force et laisse son ego ou sa frustration prendre le dessus.

À quoi s’attendre ?

Houston va surement attaquer dur, très dur pour ne pas laisser d’espoir au Jazz d’entrée de jeu. D’abord, c’est dans leur ADN, mais aussi pour ne pas laisser traîner la série et même les matchs. Les hommes de Snyder ne sont pas du genre à baisser les bras, mais il vaut toujours mieux creuser un écart et maintenir la pression sur le Jazz, sinon vous risquez l’asphyxie et de perdre le fil de votre jeu.

Le plan de jeu de Houston est connu, donc il n’y aura pas de surprise (je pense) dans l’approche des matchs côté Rockets. Pour le Jazz, il faudra se tenir prêt à faire le gros dos et laisser Harden se fracasser contre une défense tous boucliers levés, prête à l’accueillir. Attention, si Ariza est parti, Harden ne vient toutefois pas seul et s’il est largement premier scoreur, certains coéquipiers peuvent prendre feu… Et là, le déluge de bombes sera identique, mais venant de partout.

Calendrier 

Game 1 : Lundi 15 avril à 3h30 @Houston

Game 2 : Jeudi 18 avril à 3h30 @Houston

Game 3 : Dimanche 21 avril à 4h30 @Salt Lake City

Game 4 : Mardi 23 avril à 4h30 @Salt Lake City

Game 5 (si nécessaire) : Jeudi 25 avril @Houston

Game 6 (si nécessaire) : Samedi 27 avril @Salt Lake City

Game 7 (si nécessaire) : Lundi 29 avril @Houston

Pronostic

Houston 4-2 Utah

Même si c’est une matchup compliquée pour Houston, le groupe a les moyens offensivement pour s’en sortir avec la seconde équipe à l’offensive rating. Si Utah est second également mais en defensive rating, ils sont 14ème en offensive. Je ne pense pas que le Jazz manque d’armes pour stopper la force de frappe des Rockets mais pas assez en attaque pour équilibrer les débats. Je leur donne deux matchs voir même un 3ème si Houston se troue sur un match mais au final il est bien difficile de se mettre à l’abris d’une pluie de roquettes.