La belle saison est maintenant terminée du côté d’Orlando. Un été important se profile pour la Franchise de Mickey, qui pourrait prendre un virage à 180 degrés…

Avant de voir venir la Draft, puis la Free Agency, John Hammond (General Manager) et Jeff Weltman (Président des Opérations Basket) vont devoir tirer le bilan de cette saison.

L’été 2018 a été marqué par le débarquement de Frank Vogel et la mise en place de Steve Clifford aux commandes d’un effectif qui a, finalement, peu bougé. Spécialiste de la défense, Clifford aura réussi à mettre sa patte et instaurer une discipline défensive au Magic. En effet, avec leur nouveau stratège, Orlando est passé du 20ème au 8ème Rating Défensif de la Ligue.

Le Magic a vu également l’explosion de leur Franchise Player : Nikola Vucevic, qui a d’ailleurs, connu sa première sélection au All-Star Game. Le Monténégrin est passé de 16.5 points à quasiment 21 points par match et de 9 à 12 rebonds, faisant de lui un des deux seuls joueurs, avec Karl-Anthony Towns, à tourner minimum en 20-12 à 35% derrière l’arc.

Après ne plus avoir gouté aux Playoffs depuis 7 ans, les Floridiens auront le plaisir de jouer après la mi-avril, en terminant 7e de la Conférence avec un bilan de 42 victoires pour 40 défaites. Le Magic a pu profiter d’un premier tour face aux Raptors. Un premier tour qui s’est finit bien rapidement avec une victoire des Canadiens en 5 matchs.

Statistiques générales de l’effectif sur la saison 2018-2019 :

Après avoir pointé à la 14ème place de la Conférence durant l’exercice 2017-2018, le Magic s’est amélioré en ne bousculant pas leur effectif. Cependant, le management va devoir prendre et éventuellement encaisser des décisions qui affecteront les ambitions à terme de la Franchise.

Situation financière de l’effectif du Magic :

Après avoir jeté un coup d’œil à la situation financière, on peut constater qu’une bonne partie de l’effectif sera sous contrat la saison prochaine. Le Magic a alors déjà 85 M$ d’engagés, alors que le Salary Cap augmentera à 109 M$. Les seules incertitudes majeures concernent Nikola Vucevic et Terrence Ross, tous deux libres de s’engager où ils le souhaiteraient. Hammond et Weltman peuvent souhaiter autant qu’ils le veulent conserver les deux joueurs, la décision ne leur appartiendra pas complètement.

Les deux joueurs cumulent 36 points de moyenne par match cette saison et seraient une perte notable pour l’attaque de Steve Clifford. Evan Fournier a également donné son opinion, lors de l’émission NBA Extra du 2 mai : « Son départ nous mettrait dans la merde » – résumera-t-il laconique. Le Magic n’avait plus connu un All-Star depuis Dwight Howard, ainsi conserver Nikola Vucevic serait une priorité pour le management. La suite de la Free Agency pourrait en découler.

Le Monténégrin est un des joueurs les plus sous-payé de la Ligue. En ayant signé un contrat de 53 M$ sur 4 ans à l’été 2015, il touchait 12.75 M$ cette année. Avec la saison qu’il vient de produire, le joueur de 28 ans pourrait espérer toucher le double vu les salaires distribués à ses copains pivots depuis 3 ans. Le Magic, possédant les Bird Rights de Nikola Vucevic, pourrait proposer à ce dernier, si l’envie est présente, un contrat max de 190 M$ sur 5 ans.

Analyse des deux cas

Nikola Vucevic prolonge !

Le Magic compte sur lui et Niko se sent bien à Orlando. Steve Clifford l’a mis au centre de son attaque. Les Playoffs sont désormais une sérieuse ambition. L’entente avec Evan fait le plaisir des fans francophones. Tous ces éléments font le bonheur de Nikola Vucevic à Orlando. Mais en prenant, par exemple, un chèque de 80 M$ sur 4 ans, soit 20 M$ par saison (ce qui semble imaginable vu le Salary Cap du Magic et l’âge de Vucevic) quelle flexibilité reste-t-il pour améliorer l’effectif et permettre de passer un tour de Playoffs ?

Avec un tel salaire, le Magic aurait un roster de 10 joueurs pour 105 M$, sans compter le contrat garanti du Rookie que Hammond draftera en 16ème position. Malgré le fait qu’une éventuelle prolongation de Terrence Ross pourrait être fait hors Cap, le management pourra signer uniquement des joueurs de complément avec de petits salaires. Assez pour viser les Playoffs et faire mieux ? Pas sûr.

Si le Magic veut continuer à progresser, Steve Clifford va devoir trouver d’autres solutions et celles-ci peuvent être déjà sous ses yeux. Markelle Fultz, Jonathan Isaac et Mo Bamba n’ont que 182 matchs NBA cumulés à leur actif, mais ce sont bien eux qui pourraient faire passer un cap au Magic.

Avec la prolongation de Vucevic, on est dans le droit de se poser la question quant au projet Bamba, qui a été drafté en 6ème position en juin 2018. Avec un Mo Bamba sur ses deux jambes (ce qui n’a pas été le cas en seconde partie de saison), Steve Clifford dispose d’un jeune talent défensif qui pourrait se coltiner le sale un boulot. Un sale boulot fait avec plaisir par Bamba, pendant que Vooch se repose tranquillement sur le banc. Le Sophomore pourrait alors obtenir ses 20 minutes en sortie de banc et peser dans la raquette face aux seconds units adverses. Pour cela, va falloir une prise de poids de la part du Freak qui ne pèse aujourd’hui « que » 100 kgs pour 213 cm. Passer son été à la salle comme beaucoup le font, voilà le programme qui attend Mo Bamba. Son jeu offensif est actuellement trop faible pour peser dans l’attaque du Magic. Afin d’avoir un minimum de bagage au poste bas et être une menace pour ses adversaires, Mo Bamba va devoir le travailler sérieusement.

Après une saison compliquée, avec seulement 27 matchs disputés à cause de blessures, Jonathan Isaac a réalisé une saison pleine et a montré ses qualités des deux côtés du terrain. Réel complément de Gordon et Vucevic dans le frontcourt d’Orlando, Isaac peut devenir un two-way player d’excellence en NBA. Défendre sur le meilleur joueur adverse, pas de problème pour lui grâce sa mobilité et son envergure impressionnante. Sa marge de progression se situe principalement au niveau du shoot, lui qui a tourné à 42.9%, dont 32.3% à trois points cette saison. Cinquième option offensive du 5 Majeur, et entouré de 4 autres joueurs qui aiment avoir la balle en main, Isaac pourrait être de plus en plus utilisé comme un 3&D si son shoot derrière l’arc venait à s’améliorer.

Arrivé lors du soir de la Trade Deadline, Markelle Fultz n’a pas encore joué une seule minute sous ses nouvelles couleurs, pour cause de blessure récurrente à l’épaule. Drafté en première position lors de l’édition 2017, le meneur n’a joué que 33 matchs lors des deux dernières saisons avec Philadelphie. A la recherche d’un meneur d’un calibre titulaire depuis quelques temps maintenant, le management n’a pas hésité à envoyer Jonathon Simmons et un tour de Draft du coté de Philadelphie pour acquérir la pépite formée à Washington State. Les attentes sont donc grandes autour de Markelle Fultz, qui doit encore prouver qu’il méritait d’être drafté en première position. Habitué à sortir du banc durant sa carrière, DJ Augustin a été titularisé sur ses 81 matchs joués cette saison , et a montré de belles choses. Il pourrait alors être un mentor et un éventuel back-up parfait pour Markelle Fultz, si ses pépins de santé le laissent tranquille. Si au cours de la saison, Markelle Fultz retrouve petit à petit son niveau universitaire, cela fera une option offensive sérieuse pour Steve Clifford. Aujourd’hui, c’est difficile de se prononcer sur son état physique, les semaines et mois qui arrivent nous en diront plus.

Nikola Vucevic s’en va !

Nikola Vucevic voulait changer d’air et éventuellement obtenir plus que ce que le Magic lui proposait. Peu importe la raison, mais il faudra faire sans du côté d’Orlando. N’ayant pas un cap space comme d’autres cylindrées vont avoir au 1er juillet, et étant un petit marché à l’échelle de la NBA, Orlando ne sera pas une destination prisée par les gros agents libres. Obtenir un joueur d’une valeur sportive similaire à celle de Nikola Vucevic sera alors compliqué pour le Magic qui va devoir sans doute ajuster ses plans à court terme.

En 5 années, le noyau Vucevic-Fournier-Gordon n’aura jamais su devenir une base prise au sérieux dans la Conférence Est. Avec le départ de Vucevic, le management pourrait alors décider de tout casser pour mieux reconstruire. A l’image d’Atlanta qui a perdu son 5 Majeur finaliste de Conférence en 2015 en reconstruisant sur une base jeune, Orlando pourrait décider d’emprunter la même voie.

Avec encore deux saisons sous contrat à 17M$, dont la dernière en player option, Evan Fournier pourrait alors faire ses valises si Hammond lui trouve un point de chute. Un échange contre du jeune joueur à potentiel, du tour de Draft ou du contrat expirant pourrait vite convenir. Cette saison, sur le point de vue statistiques individuelles, est la moins bonne des trois dernières pour Evan avec 15 points marqués, contre 17 les deux autres. Malgré une saison collective aboutie de la part d’Evan, il aura alors fait les frais du nouveau statut de Nikola Vucevic.

Dans ce cas, un joueur comme Terrence Ross ne devrait pas prolonger non plus, lui qui peut avoir un rôle de 6ème de luxe dans une équipe prétendante aux Playoffs.

Le management déciderait donc de prendre un virage à 180 degrés, pour reconstruire autour des jeunes déjà en place (Gordon, Isaac, Fultz et Bamba). Le cap space obtenu avec les non prolongations/départs de Vucevic, Ross et Fournier pourrait alors être utilisé à prolonger leurs jeunes à la fin de leur contrat Rookie, d’ici deux ou trois ans. A l’été 2020, le duo Hammond-Weltman aura fini le nettoyage des contrats donnés par Rob Henningan et aura posé complètement son empreinte sur la Franchise.

Steve Clifford, à qui il reste 3 ans de contrat, obtiendra le temps qu’il faut, sans pression de son management, pour développer les jeunes en leur donnant le temps nécessaires.

Vous l’aurez compris, le management du Magic n’a pas totalement la main sur la situation à court terme de sa Franchise. Cet avenir peut dépendre de la décision de Nikola Vucevic et/ou de ce que le Management souhaite faire de son meilleur joueur. Habitué à rester en retrait par rapport à d’autres grosses cylindrées, le Magic pourrait bien faire parler de lui cet été. Normal lorsqu’on a un joueur comme Vucevic qui vient de réaliser une saison magnifique, en pleine expiration de son contrat. Quelle direction prendra le Magic ? Réponse durant la première semaine de juillet.

 

Article par Matthieu