Il est temps ! La Draft 2019 approche à grands pas et le roster de San Antonio doit se renforcer en vue des années à venir. D’ores-et-déjà dans une période transitoire, l’équipe possède beaucoup de jeunes prometteurs, à différentes échelles bien sûr.

Dejounte Murray, Derrick White, Jakob Pöltl ou encore Lonnie Walker, autant de jeunes qui ne demandent qu’à écrire leur nom dans l’histoire de la grande ligue. Cette année, les Spurs possèdent 3 picks car ils ont récupéré le #29 de Toronto lors du trade de Kawhi Leonard, il faut donc maintenant se pencher sur les talents disponibles qui correspondent aux besoins de la franchise noire et blanche.

La cuvée de cette année n’est objectivement pas aussi bonne que celle des 2 années précédentes. Le talent, s’il est bien présent, ne regorge pas au-delà du pick 10 et il faudra une vraie clairvoyance afin de dénicher un joueur qui fera long feu dans la meilleure ligue du monde. Les besoins de San Antonio étant concentrés aux postes d’Ailier et de Pivot, nous graviterons tout au long des présentations autour des joueurs disponibles à ces postes.

Aujourd’hui la Spurs Nation France vous propose son analyse des picks disponibles qui pourraient rendre notre futur encore plus brillant.

 

 

Pick 19

 

Nassir Little – SF – 19 ans – North Carolina

Taille : 198 cm/6’6”

Poids : 101 kg/224 lbs

Envergure : 216 cm/7’1”

Statistiques 2019 :

9,8 pts – 4,6 reb – 0,6 ast – 0,5 blk – 0,5 stl à 48 % au tir dont 27 % à 3 pts en 18 minutes

Les points forts : âge – capacités athlétiques – envergure – potentiel – rebonds

Les points faibles : faible QI – rotations défensives – % à 3pts – création

Comparatif : Kawhi Leonard – Oui rien que ça ! Au vu de son physique et de ses mensurations, comment ne pas penser à Leonard ? Un joueur puissant, athlétique et muni de très longs bras, archétype du défenseur d’élite, c’est tout lui. Par ailleurs, sa description actuelle rappelle beaucoup celle de The Klaw avant sa draft de par cet important potentiel à exploiter si le joueur est placé entre de bonnes mains. Inutile de vous dire ce qu’est devenu Kawhi aujourd’hui.

I feel like I can come in as like a second version of Kawhi Leonard,” Nasir Little said.

Après une saison freshman ratée qui le verra très certainement tomber hors du Top 10 dans lequel il était projeté, il existe un monde dans lequel Little est encore disponible en pick #19.

Il est encore jeune et pourrait grandement bénéficier d’une saison en G-league afin de mûrir un peu. Prototype même de l’ailier défenseur de notre époque bien qu’un peu petit, il compense amplement ce manque de taille par un corps NBA-ready et des capacités athlétiques impressionnantes.

Ses nombreux défauts peuvent effrayer beaucoup d’équipes et c’est probablement la raison pour laquelle il ferait un candidat parfait chez les Spurs. Le jeune ailier est un diamant brut doté d’un potentiel énorme, et qui de mieux que San Antonio pour exploiter le maximum d’un prospect aux fondamentaux encore bien légers ? De plus, il aurait manifesté un certain intérêt pour le Texas récemment.

He had spent time interviewing with the Spurs during this week’s NBA Draft Combine.

Il est difficile de parler longuement de Nassir Little. Son potentiel est fabuleux mais son année universitaire fut un tel échec que nous n’avons pas grand chose à nous mettre sous la dent. Le jeune homme est un pari sur l’avenir, mais il serait triste de laisser passer un tel potentiel sans au moins s’y intéresser de près car il a un profil à faire baver n’importe quel coach à la recherche d’un ailier talentueux.

 

Bruno Fernando – C – 21 ans – Maryland

Taille : 208 cm/6’10”

Poids : 108 kg/237 lbs

Envergure : 223 cm/7’3”

Statistiques 2019 :

13,6 pts – 10,6 reb – 2 ast – 1,9 blk – 0,6 stl à 60 % au tir dont 30 % à 3 pts en 30 minutes

Les points forts : puissance – envergure – agilité – rebonds – polyvalence

Les points faibles : fondamentaux – pertes de balle – discipline défensive

Comparatif : Clint Capela – Difficile de faire meilleure comparaison. Fernando et Capela font la même taille, le même poids et ont la même envergure. L’angolais peut devenir un Clint Capela amélioré au vu de ses capacités athlétiques, de plus il possède de meilleures mains que le Suisse et sa palette offensive est plus étendue.

Bruno Fernando est une nouvelle pépite provenant d’Afrique qui pourrait être un excellent fit chez les Spurs. Dans une équipe en manque de muscles et de puissance sous les arceaux, le jeune angolais ferait vite forte impression. Même s’il n’est pas très grand pour un pivot avec ses 208 cm sous la toise, il compense avec des capacités physiques ahurissantes et des bras immenses. A l’instar de Nassir Little, son corps est déjà NBA ready et il pourrait tout de suite avoir un impact dans la raquette quand bien même ses fondamentaux défensifs sont encore à travailler. Il possède un bon toucher et une palette offensive qui ne se résume pas qu’à attraper des ballons envoyés par son meneur en plus de son physique avantageux. Fort de 77 % de réussite sur la ligne des lancers, il n’aura aucun problème à gratter des points dans ce secteur du jeu. Enfin, sa bonne lecture lui permet d’être un passeur tout à fait correct pour un pivot.

Attention tout de même car malgré toutes ces qualités, son jeu rugueux un peu à l’ancienne lui attire deux problèmes majeurs que sont les fautes et les pertes de balles qui peuvent vite devenir un handicap, surtout face à des joueurs NBA. Aussi, il peut parfois manquer de discipline défensive, ce qui est dommage pour un pivot de sa stature.

Un joueur international bien qu’ayant fait 2 ans en NCAA, bourré de qualités qui ne demandent qu’à être exploitées, assez mature et intelligent pour comprendre les systèmes de jeu rapidement ? Qui de mieux pour prendre une place de choix dans la rotation de San Antonio ?

 

Goga Bitadze – C – 20 ans – Buducnost (Monténégro)

Taille : 211 cm/6’11”

Poids : 114 kg/250 lbs

Envergure : 218cm/7’1”

Statistiques 2019 :

12,1 pts – 6,4 reb – 1,2 ast – 2,3 blk – 0,5 stl à 55 % au tir dont 31 % à 3 pts en 24 minutes

Les points forts : fondamentaux – palette offensive au poste – stretch big – toucher – protection du cercle

Les points faibles : émotivité – explosivité – défense loin du cercle – rebonds – capacités athlétiques

Comparatif : Marc Gasol – Peut être légèrement moins bon en défense, Bitadze est un intérieur aux pieds légers et aux mains douces qui ne rechigne pas au contact et pourvu d’une bonne puissance sans être très mobile. Si on doit le comparer à l’espagnol, souhaitons-lui une aussi brillante carrière.

Le géorgien serait l’antonyme parfait des marsupilamis américains droit sortis des programmes intensifs de NCAA. Il est lourd, il est massif, pas très athlétique mais possède un footwork de très bonne qualité et un toucher soyeux qui lui permettent d’être un très bon finisseur au poste. Ce même toucher, accompagné d’une belle intelligence de jeu en fait aussi un bon passeur. Son potentiel de stretch big serait très intéressant à exploiter car il possède déjà un tir projetable en NBA avec une plutôt bonne réussite derrière l’arc. Il compense également son manque de potentiel athlétique par beaucoup, beaucoup d’énergie. Son moteur est très intéressant pour un garçon aussi imposant. Même s’il n’est pas un bon défenseur de périmètre, il faut noter sa grande intelligence défensive qui lui permet d’être bien placé et donc une force de dissuasion importante sous le panier.

De l’autre côté il faudra faire attention à ce que son surplus d’énergie ne joue pas en sa défaveur, on a déjà vu Bitadze se parler a lui-même ou encore sortir de son match car la température monte, ce qui le fait se perdre et un joueur aussi intelligent qui perd son QI basket perd également beaucoup de valeur sur le terrain. Comme dit plus haut, sa défense au périmètre n’est pas bonne car il ne peut pas suivre les drives ni les pick’n’roll à cause de son manque cruel de déplacement latéral. Il faudra également surveiller ses rebonds, car en dépit de son intelligence il risque de se faire dominer par des joueurs qui sauteront plus haut que lui, du moins au début.

Un intérieur typiquement européen qui n’aura probablement aucun mal à trouver une place en NBA du fait de ses fondamentaux solides et de son intelligence. Son manque de physique sera probablement compensé partiellement par quelques heures passées à la salle chaque semaine en compagnie d’un préparateur physique. Gregg Popovich a montré un talent certain pour développer les joueurs internationaux et je suis certain que Goga Bitadze ne fera pas exception.

 

Grant Williams – SF/PF – 20 ans – Tennessee

Taille : 201 cm/6’7”

Poids : 107 kg/240 lbs

Envergure : 211 cm/6’10”

Statistiques 2019 :

18,8 pts – 7,5 reb – 3,2 ast – 1,5 blk – 1,1 stl à 56 % au tir dont 33 % à 3 pts en 32 minutes

Les points forts : physique – QI – intensité – polyvalence – palette offensive

Les points faibles : création – tir extérieur – taille

Comparatif : PJ Tucker – Un profil physique très similaire au vétéran des Rockets. Un petit poste 4 taillé comme un tronc qui peut sans problème jouer ailier. La plus grande différence serait que Williams est plus porté sur l’attaque alors que PJ Tucker est un bouledogue jeté dans les pieds du meilleur attaquant d’en face.

Si San Antonio souhaite drafter un joueur qui aura un impact rapidement sur l’équipe, alors Grant Williams is the way to go. Il sort de 3 ans en NCAA et joue d’ores et déjà comme un vétéran. C’est un joueur extrêmement intelligent, parfaitement conscient de ses qualités et de ses défauts et n’hésite pas à faire usage des unes, ainsi qu’à travailler intensivement à améliorer les autres. Williams est taillé comme une barrique et est réputé pour être particulièrement fort, en dépit du fait que ce ne soit pas un freak. Il n’a aucun problème à se frotter à des joueurs plus grands et plus lourds que lui, et fera commettre la faute à des joueurs plus légers. S’il n’a pas le profil d’un franchise player, il est et sera un excellent lieutenant et possède toute la panoplie du joueur clé dans une équipe qui gagne. Il l’a déjà prouvé en NCAA avec Tennessee, il est maintenant temps qu’il le prouve au niveau supérieur.

Ses 3 années de NCAA accompagnées de sa mentalité de professionnel font que quand bien même il n’a jamais été annoncé en tant que superstar, il a relativement peu de défauts. Il est probable qu’il doive compenser son manque de taille en travaillant son shoot extérieur qui, même si son pourcentage de réussite est correct, ne représente qu’une très faible portion de ses tirs. S’il est déjà un bon défenseur, il devra continuer de travailler cet aspect du jeu car il est encore parfois un peu naïf et peut manquer de la technicité et latéralité nécessaire à user de son physique pour défendre du mieux possible des joueurs plus petits et plus rapides que lui. Même s’il est un bon passeur, il n’excelle pas à créer le jeu sur un terrain, ce qui peut rapidement limiter son impact balle en main.

En un mot comme en cent, Williams est simplement un très bon joueur de basket. Un joueur comme le Texas les aime, intelligent et volontaire qui ne rechigne pas hors ou sur le terrain.

Mentions honorables : Bol Bol – Rui Hachimura

 

 

Pick 29

 

Mfiondu Kabengele – PF/C – 21 ans – Florida State

Taille : 209 cm/6’10”

Poids : 116 kg/256 lbs

Envergure : 221 cm/7’3”

Statistiques 2019 :

13,2 pts – 5,9 reb – 0,3 ast – 1,5 blk – 0,6 stl à 50 % au tir dont 37 % à 3 pts en 22 minutes

Les points forts : énergie – physique – palette offensive – protection du cercle – scoring

Les points faibles : intelligence défensive – passe – handle – moves au poste

Comparatif : Serge Ibaka – Encore une fois, au-delà du physique similaire des deux hommes, leurs qualités intrinsèques se ressemblent grandement. Tous les deux sont des combos PF/C puissants, très bons sous leur cercle et dotés d’une belle qualité de shoot et de finition de l’autre côté du terrain.

Beaucoup à dire sur Mfiondu Kabengele. S’il est projeté aux alentours du Pick 30 par beaucoup de Mock Draft, son talent pur, le manque d’intérieurs de cette cuvée et son pedigree pourraient le propulser bien plus haut, peut-être même jusque dans la lottery. Pourquoi son pedigree serait-il un facteur ? Tout simplement car le jeune Kabengele n’est autre que le neveu de la légende congolaise Dikembe Mutombo et naturellement, cela lui offre une aura que l’on ne peut ignorer.

S’il n’est pas aussi grand que son illustre oncle, il est quasiment aussi lourd. Pesant déjà plus de 115 kilos, ce n’est clairement pas un chétif et il pourrait très vite faire sentir sa puissance sous les arceaux de la NBA. Mfiondu est un talent brut qui ne demande qu’à s’exprimer, et qui pourrait exploser à tout moment, son jeu tout entier crie le talent. Il est déjà une force dissuasive importante sous son propre panier, et nous surprend à être un très bon shooter pour un big.

Cependant, afin de s’assurer une place dans un roster NBA il devra travailler trois points majeurs. Le premier étant son intelligence défensive d’une manière générale ainsi que sa mobilité car il en aura besoin à une époque où ce sont des extérieurs agiles qui règnent en maître sur les terrains. La seconde sera sa palette au poste. Il possède un bon jumper, un tir de loin projetable en NBA mais son jeu au poste reste bien léger. Naturellement cela ne se voyait que peu en NCAA, car avec son poids il pouvait facilement enfoncer n’importe qui, sauf que ça ne sera pas le cas une fois dans la Grande Ligue où il ne lui sera pas possible d’enfoncer des Joel Embiid ou Rudy Gobert plus grands et au moins aussi lourds que lui. Le troisième et dernier point est sa qualité de passe. Il n’est pas très bon lorsqu’il s’agit de lâcher la balle et c’est rapidement un problème pour un joueur qui score beaucoup. S’il se montre menaçant offensivement, il sera parfois soumis à une prise à 2 dans quel cas il lui sera primordial de trouver le coéquipier libre sous peine de perdre la balle.

Sur un profil relativement similaire à celui de Bruno Fernando, un pivot long, puissant et énergique qui ne demande qu’à mettre le boxon dans une raquette, celle de San Antonio, un peu vide, pourrait lui être grande ouverte.

 

Cameron Johnson – SF – 23 ans – North Carolina

Taille : 205 cm/6’8”

Poids : 93 kgs/205 lbs

Envergure : 208 cm/6’10”

Statistiques 2019 :

16,9 pts – 5,8 reb – 2,4 ast – 0,3 blk – 1,2 stl à 51 % au tir dont 46% à 3 pts en 30 minutes

Les points forts : shooting – taille – maturité – peu de TO

Les points faibles : unidimensionnnel – âge – soft

Comparatif : Kyle Korver – Même poste, même profil, physique encore une fois semblable. Johnson et Korver sont nés pour shooter et se promener entre les écrans. Toucher soyeux, très belle gestuelle et des pourcentages à faire rougir presque tous les shooters de la planète pour l’un comme pour l’autre.

Tenez-vous le pour dit, Cameron Johnson est vieux. Il sort de non pas 4 mais 5 ans de NCAA (3 à Pittsburgh et 2 à North Carolina). Drafter Johnson c’est quasiment drafter un produit fini, car après autant d’années dans le circuit universitaire sa marge de progression est évidemment très réduite. Il progressera, c’est évident mais si certains talents bruts comme Nassir Little n’ont pas la vision assez perçante pour entrevoir leur plafond, Cam’ Johnson voit le sien se rapprocher à grande vitesse.

On parle ici sans conteste du meilleur shooter de la cuvée qui dépasse allègrement les 45 % à 3-pts pour plus de 7 tentatives par match et qui n’hésitait déjà pas à envoyer des missiles loin derrière la ligne, ce qui laisse à penser que la distance NBA ne sera pas un problème pour lui. Il est grand et lâche sa balle très haut, un peu comme un Nowitzki par exemple, ce qui lui permet de tirer facilement au dessus d’un joueur plus petit, et comme il mesure 205 cm, il toise d’ores et déjà la plupart des joueurs de son poste. Pour ne rien gâcher, en plus d’être un excellent shooter avec un gros volume, il perd très peu de ballons. Un sniper aux mains sûres est gage de sécurité dans un roster, et la sécurité on aime ça dans le Texas.

En revanche c’est un joueur très « soft » qui ne parvient qu’à provoquer peu de fautes, et ne va donc pas souvent sur la ligne des lancers, en plus de ne pas être un excellent scoreur « dans le traffic ». Vous vous en doutez, les deux vont de paire. S’il ne sera jamais un défenseur d’élite bien que grand, il pourra et devra développer quelques skills offensifs supplémentaire afin de ne pas être complètement éteint par l’équipe adverse s’il se retrouve dans un match-up compliqué. S’il y parvient, il sera un excellent atout en sortie de banc.

En manque d’ailiers, et avec un volume de tir faible, San Antonio pourrait se pencher sur le cas de Cameron Johnson afin de renforcer son banc et de faire pleuvoir quelques tirs tout droit sortis de l’école Curry/Lillard à des pourcentages indécents.

 

Mentions honorables : KZ Okpala – Luka Samanic – Keldon Johnson – Nicolas Claxton

 

 

Pick 49

 

Admiral Schofield – SF – 22 ans – Tennessee

Taille : 196 cm/6’5”

Poids : 109 kg/241 lbs

Envergure : 208 cm/6’10”

Statistiques 2019 :

16,5 pts – 6,1 reb – 2 ast – 0,5 blk – 0,9 stl à 47 % au tir dont 42 % à 3 pts en 32 minutes

Les points forts : shoot – intelligence – polyvalence – puissance – agilité

Les points faibles : âge – passe – jeu offensif – handle

Comparatif : Jae Crowder – Schofield possède un physique et des capacités ressemblantes à celles de Crowder. Il est petit, particulièrement musclé et dur sans nécessairement posséder des capacités athlétiques hors normes, comme son corps affûté pourrait le suggérer. C’est un bon défenseur, polyvalent mais dont le jeu offensif doit être travaillé.

Comment passer sur un joueur qui se prénomme Admiral lorsqu’on est les Spurs ? Au delà de son nom qui rappellera David Robinson, ce n’est pas leur seul point commun car le jeune homme a les mêmes bras que son illustre aîné. Avec 109 kilos sur la balance pour seulement 1,96m, il a un rapport poids-taille impressionnant. Lorsque l’on regarde ses 42 % à 3 pts et son physique, on peut se dire que ce garçon est un 3-and-D en devenir, cependant son jeu offensif est encore bien pauvre et cela laisse à penser qu’il peut devenir un joueur plus complet.

Le fait qu’il ait terminé son cursus dans le Tennessee en plus de ses défauts offensifs sont de gros problèmes à une époque ou les scouts cherchent à détecter le potentiel avant toute chose. Schofield est déjà un joueur de basketball accompli et prêt à passer au niveau supérieur. Son plancher est loin derrière lui mais il est possible que son plafond soit déjà proche dans quel cas il pourrait devenir un poids rapidement et/ou finir en bout de banc sans réellement parvenir à lancer sa carrière NBA. Cependant, on parle d’un joueur qui était un « petit gros » lors de sa saison freshman, jusqu’à devenir ce qu’il est aujourd’hui. On peut logiquement penser que cette transformation physique témoigne d’une bonne éthique de travail ainsi qu’une bonne hygiène de vie. Ce sont deux choses qui font que les carrières durent, donc primordiales.

S’il était plus jeune, Schofield serait probablement projeté plus haut dans la draft mais son cursus de 4 ans joue contre lui. Il mérite malgré tout l’intérêt du front-office de San Antonio le soir de la draft, surtout si c’est Grant Williams, son coéquipier pendant 3 ans à Tennessee, qui est choisi en pick 19.

 

Ignas « Iggy » Brazdeikis – SF – 20 ans – Michigan

Taille : 201 cm/6’7”

Poids : 100 kgs/221 lbs

Envergure : 204 cm/6’9”

Statistiques 2019 :

14,8 pts – 5,4 reb – 0,8 ast – 0,5 blk – 0,7 stl à 46 % au tir dont 39 % à 3 pts en 30 minutes

Les points forts : ambidextre – fort – jeu offensif – lecture du jeu

Les points faibles : envergure – création – vitesse – passe

Comparatif : Davis Bertans – Brazdeikis pourrait littéralement devenir une meilleure version du Letton. Il est un peu moins grand mais plus costaud, possède une palette offensive plus complète tout en étant un aussi bon shooter.

Dans la veine des joueurs européens qui peuvent se faire une belle place dans la Grande Ligue grâce à leur intelligence de jeu et leurs skills individuels, je demande Iggy. On parle ici d’un joueur ambidextre qui excelle d’ores et déjà à créer son propre tir n’importe où sur le terrain. De près, de loin, à mi-distance, face au cercle où à 90° dans le corner ça shoote et surtout ça rentre. Voilà ici décrite la plus grosse qualité de Brazdeikis, se créer un bon shoot. Il n’est actuellement pas un défenseur d’élite et n’en sera probablement jamais un du fait de sa petite envergure et sa vitesse assez moyenne. Il sera difficile pour lui de tenir le rythme des freaks sur-athlétiques à son poste, cependant il est costaud et s’il développe un placement défensif plus intelligent, il deviendra rapidement une nuisance défensive non-négligeable pour un attaquant.

Le plus gros turn-off avec ce joueur, c’est que c’est un scoreur unidimensionnel . Il n’est pas bon pour créer du jeu autrement que pour lui-même, ni pour passer. Lorsque Brazdeikis prend la gonfle, c’est pour get buckets et rien d’autre. Si c’est une qualité très intéressante dans la NBA d’aujourd’hui, cela jouera en sa défaveur notamment pour son temps de jeu. Ce n’est pas Allen Iverson et il ne pourra pas justifier de monopoliser la balle. C’est le point qu’il devra le plus travailler afin d’apporter une vraie menace offensive. Un scoreur qui se crée de bons tirs c’est bien, un scoreur qui se crée de bons tirs et fait la bonne passe lorsqu’il est en mauvaise posture, c’est dangereux.

En somme, c’est un joueur complet et relativement jeune qui peut parfaitement être un atout en seconde unit. Ses défauts sont très largement gérables pour un bon coaching staff, et vous saviez que San Antonio excellait à développer les joueurs internationaux ? Non ?

 

Mentions honorables : Brian Bowen – Isaiah Roby – Jontay Porter

Les possibilités sont multiples, et certains de ces joueurs sentent le grand potentiel à plein nez. En parlant de nez, le staff des Spurs est connu pour en avoir et il faut espérer que cette année ne dérogera pas à la règle. Qui selon vous serait le meilleur fit ?

N’hésitez pas à venir interagir avec nous, discuter de draft, de Kawhi Leonard (rarement en bien, tenez-vous le pour dit), mais surtout de NBA en général sur le Discord de la Spurs Nation France que vous retrouverez ici : https://discord.gg/PTu8fbD

Venez également nous voir sur le Twitter @SASpursFR sur lequel vous retrouverez des informations diverses et variées, des débriefs post-game et un suivi maximal de la franchise qui fait battre notre coeur !

Article par @SASpursFR

Sources :

https://clutchpoints.com/spurs-news-nassir-little-believes-he-could-be-second-coming-kawhi-leonard-if-drafted-by-san-antonio/

http://www.tankathon.com/mock_draft

https://www.envergure.co/draft-nba-2019/pick/19

https://sports.yahoo.com/2019-nba-mock-draft-30-pelicans-are-the-big-winners-with-zion-173924494.html?guccounter=1&guce_referrer=aHR0cHM6Ly93d3cuZ29vZ2xlLmNvbS8&guce_referrer_sig=AQAAAJprxA5T2fxk9qnQozuri4KpQA-WF6QqBVw5Jzg7arHB4wwpPBYjDPjqj6wDxRTXZ6_DG3AZpvrAmroKzZwL2i1zhtnCpv7mqu95ZBLA2dCPlPHwYpoc20Qq5Y1GcCYrRKIpAla4CJo3gEZTGGEAw1DBOryi8mDMmHPck95Afeza

https://www.cbssports.com/nba/news/2019-nba-mock-draft-pelicans-win-top-pick-in-lottery-and-get-chance-to-take-zion-williamson-at-no-1/

https://airalamo.com/2019/05/18/san-antonio-spurs-nba-mock-draft/2/