Dear Phoenix Suns…

Cher Ryan McDonough, si je t’écris c’est parce que plus les jours passent, plus j’ai peur que tu ne cèdes à la pression des fans, des observateurs et peut-être même des joueurs. Plus le temps passe, plus mon inquiétude que tu ne cèdes à la facilité grandit.

Alors oui, DeAndre Ayton est un prospect hors normes. C’est un joueur que je suis depuis quasiment 4 ans. J’ai entendu parler de lui à l’origine parce qu’il faisait un véritable bain de sang au lycée. J’adore ce joueur qui me fait énormément penser à mon joueur favori, un certain Joel Embiid. Il bouge tel un grand fauve, possède une force pratiquement inégalée même parmi les pivots NBA, sait tirer et peut même devenir un monstre de l’autre côté du terrain. Evidemment que ce jeune joueur peut avoir le potentiel pour faire basculer le destin de ta franchise. 

Ce grand bahaméen à la force herculéenne te vaudra louanges, admiration, les fans t’adoreront pour cela. Le jeune prodige passé par la fac d’Arizona.. drafté numéro un par les Phoenix Suns pour former un duo pouvant rappeler Shaq et Kobe et faire revenir la franchise sur le devant de la scène.. le script semble déjà écrit et il a de la gueule. 

Oui mais voilà, si l’un peut changer le destin de ta franchise, l’autre peut changer le destin de la NBA elle-même. Quand l’un s’est amusé à massacrer des adolescents à la fac, un autre a ceint la couronne européenne. 

Voici que j’en arrive à ma requête: par tous les dieux, sois un homme et décide pour le mieux. Pas pour le plus populaire. Fais ce qui doit être fait et sélectionne Luka Doncic avec ce premier choix si généreusement offert par Adam Silver tant désiré. J’en ai conscience, la pression est d’autant plus lourde que tu es le premier GM de l’histoire des Suns à hériter du premier choix de draft.

Réfléchis bien. Même s’il n’a que 19 ans, le jeune slovène a un tableau de chasse qui ferait pâlir 90% des joueurs NBA.

As-tu regardé l’Eurobasket ? J’ose espérer que oui, surtout avec la saison de tanking extrême que tu viens de vivre. Cet Euro était tout simplement magique. Quelque chose d’unique s’est produit à ce moment là. Alors oui la plupart des NBAers ont boudé la compétition, oui il y avait des blessés, oui cet Euro manquait d’enjeu car non-qualificatif pour la Coupe du Monde ni pour les jeux, mais quand même. Si Goran Dragic a remporté le trophée de MVP de manière totalement méritée, le rayon de soleil qui a illuminé la compétition, c’était son très jeune coéquipier. A à peine 18 ans, il a relevé le gant à chaque fois qu’un duel lui a été proposé. As-tu vu ce mano a mano d’anthologie face à Kristaps Porzingis ? Si oui, j’espère que ta réaction a été un grand WOW. 

Cependant, celui qui doit absolument être ton élu ne s’est pas arrêté là. Très loin de là. Non content d’avoir remporté Vainqueur ce splendide Eurobasket avec une sélection slovène qu’il a portée à bout de bras avec Goran Dragic, il s’est carrément assis sur le trône de l’Europe. 

Doncic a ceint non pas une, non pas deux, non pas trois, mais quatre et peut-être même cinq couronnes cette année. Certains le disent, d’autres le font. Sacré meilleur espoir de l’Euroleague l’an passé avant, il a évidemment été élu dans le meilleur cinq de de l’Euroleague cette année mais là n’est pas vraiment l’important.

MVP. Luka Doncic a été élu MVP de l’Euroleague cette année. Et MVP du Final Four. Et MVP de Liga ACB. Le tout en remportant l’Euroleague et peut-être même la Liga ACB avec le Real. Men.. triple MVP à 19 ans. Enfin.. ce n’est pas possible. Ce n’est pas normal. Ce n’est pas humain. Tu sais qui étaient les MVP les plus jeunes dans ces deux compétitions avant lui ? Teodosic, 24 ans et Nikola Mirotic, 22 ans. 

Rends-toi compte, ce mec est MVP des 2e et 3e meilleurs championnats au monde et a l’âge d’un première année de fac. Un foutu gosse quoi.. qui tourne à 28 de PER et presque 60% aux tirs réels. Un bébé, un jeune homme tout juste sorti de l’enfance… et qui pourtant affiche une maturité qui pour le coup, et tu ne peux pas le nier, est à des années lumières de celle de tous les ex étudiants qui se présentent à la draft cette année.

Le petit Mozart slovène est l’un des plus beaux prospects européens à se présenter à la draft depuis que la NBA s’est ouverte à l’international: un shoot déjà prêt, des qualités de passeur et un QI basket assez incroyables pour son âge, bref, te voir passer à côté serait à la limite de l’insulte pour le basket européen. 

Sa mécanique de tir, impeccable, lui donne une portée de tir assez énorme, à tel point que l’adaptation à la distance NBA devrait se faire sans trop de problème s’il améliore sa sélection de tirs qui est assez moyenne. Le récent roi d’Europe a absolument tout d’une superstar en puissance: faculté à rentrer des tirs difficiles, playmaking, énorme marge de progression, potentiel très gros joueur d’isolation, bref, la totale. S’il s’agit d’un passeur absolument splendide, doté d’une superbe vision du jeu et d’un QI basket hors normes, il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas vraiment d’un meneur de jeu: s’il peut jouer le rôle de ball handler, sa maximisation ne passe clairement pas par lui confier le rôle de gérer le rythme de son équipe et de bénéficier de son spacing, bien au contraire. Il faudra impérativement que lui contribue à ce spacing et qu’il équilibre l’attaque avec ses qualités de créateur.

Dis moi une chose Ryan: quel genre de joueur règne actuellement sur la NBA ? Les géants à la force herculéenne ou les petits génies qui ont d’incroyables facultés pour créer en attaque ?

Voilà. Et avoir deux gros playmakers très forts sans ballon associés à un ailier très prometteur dans ton équipe pour poser les bases d’une nouvelle histoire, y’a pire. Surtout quand on sait que la draft qui arrive te permettra potentiellement de récupérer le meneur qu’il te manque.

Tu me répondras peut-être que la Terre ne peut tolérer deux soleils. Et tu n’auras pas forcément tort. Mais pour l’instant ni l’un ni l’autre ne brillent assez fort pour que le problème se pose.

Ne te laisse pas influencer par les pseudos experts et autres Skip Bayless qui t’expliqueront que l’Euroleague ne vaut même pas un tournoi à Rucker Park. C’est juste que le terrain est moins grand, les joueurs bien moins athlétiques et les coaching staffs nettement moins monstrueux qu’en NBA. Par contre, ce sont des joueurs qui sont généralement cent fois plus intelligents. 

Bien évidemment, il y a du taf. Il va vraisemblablement subir en défense en NBA du fait de son manque de qualités athlétiques et même si cet état de fait est à nuancer car Doncic est un défenseur tout à fait correct, qui fait l’effort et qui devrait s’en sortir sans trop de problèmes en NBA s’il joue intelligemment.. bah y’a pas, faudra qu’il pousse de la fonte et lui inculquer une discipline défensive ultra solide pour que ça tienne.

Quasi subséquemment, les situations où il doit se créer son tir lui-même sont souvent assez compliquées. Sachant qu’il n’arrive pas à faire la différence sur des qualités athlétiques et un premier pas qu’il n’a pas et n’aura peut-être jamais, il se contente bien souvent d’un tir en pull-up contesté au lieu de tenter de recréer quelque chose de plus construit. Même s’il est tout à fait capable de rentrer des tirs très compliqués, il a tendance à s’enflammer et à répondre à chaque situation un peu étriquée par un tir par dessus le défenseur qui en plus d’être bien contesté est un 2pts long. A décharge, on remarque que bien souvent, ces mauvais choix résultent aussi du fait que son équipe lui donne beaucoup la balle quand il ne reste plus beaucoup de temps sur l’horloge (phénomène qui crevait les yeux avec la Slovénie) et qu’il doit pratiquement tout faire tout seul. 

Oui il y a du taf, beaucoup de taf. Oui, oui, oui et cent fois oui. Mais.. il a tout. Il a absolument tout. Aie bien conscience que ce risque peut te rapporter un futur Hall of Famer. Rien que ça. Un joueur de la trempe de Dieu Dirk, de Saint Pau et des apôtres Tony et Manu. Le petit Jésus de la bande quoi. 

Le risque est grand, le péril pour ton poste l’est tout autant, surtout si les deux premières années sont difficiles, tu seras peut-être conspué et haï par les fans, mais la foule est volage. Les premiers à te cracher dessus seront également les premier à ployer le genou quand les victoires viendront. 

Allez, courage Ryan, prends la bonne décision et plus amères seront les heures sombres, plus glorieux seront les lauriers.