Les bookmakers sont indécis quant au visage du favori pour cette partie, mais les observateurs en sont eux convaincus, un immense match de basket va avoir lieu ce samedi 19 janvier à Durham, avec tous les ingrédients d’une affiche mémorable, d’un match qui nous excite avant, pendant et après.

Duke reçoit Virginia, la forteresse sur pattes toujours invaincue cette saison, ce soir à 18 heures en Caroline du Nord, à minuit en France. Les Blue Devils sont privés de leur maestro Tre Jones, le meneur qui s’est blessé face à Syracuse en milieu de semaine, et qui a laissé les siens orphelins de leur meneur régulateur et de leur meilleur défenseur, dictant le sort d’une équipe qui ne trouvera plus de solutions face à la zone 2-3 de Jim Boeheim, et s’inclinera chez elle, après prolongations, 95-91.

Face à la meilleure défense de la décennie, la pack line de Tony Bennett qui saison après saison représente l’énigme la plus difficile à résoudre pour des dizaines de tacticiens, les jeunes Devils devront faire preuve de plus d’imagination encore, et RJ Barrett, Zion Williamson et Cameron Reddish passent certainement leur examen le plus difficile de la fin de semestre.

Perdre deux matchs de suite à domicile, en l’espace de quelques jours, n’est pas une option pour une équipe élevée dans l’excellence par son entraineur et par son public passionné, mais c’est une montagne qu’il faudra gravir pour éviter ce second revers consécutif. Virginia est une équipe en quête de rédemption, pour se rattraper d’une défaite là aussi, mais qui leur a coûté une saison, et peut-être même plus que ça.

Les Cavaliers sont pourtant l’une des deux seules équipes sans défaites au départ de cette journée, (avec Michigan, qui vient de perdre ce statut face à Wisconsin), mais leur piteuse élimination face à UMBC au premier tour du tournoi national en mars dernier a marqué un groupe et un programme, et en a fait la cible des moqueries de tout le pays, UMBC devenant le nouveau « 3-1 lead ». Face à cette adversité, cette équipe de Virginia répond, bataille, et piétine quiconque tente désormais de la chambrer, ou pire, de lui marquer un panier. La raquette se referme comme le visage du meneur Ty Jerome quand il prenait ce tir à la dernière minute qui faisait passer un courant d’air glacial dans tout le Cameron Indoor Stadium la saison dernière.

Résultat de recherche d'images pour "ty jerome duke gif"

Ce match est donc aussi l’histoire d’une rivalité naissante entre deux places fortes de l’ACC, la conférence phare du basket universitaire, que Duke ne remporte plus depuis 2010, et que Virginia, avec ses équipes sans star et ses cols bleus domine depuis plusieurs saisons. L’ambiance sera, plus que jamais, d’un feu très bleu pour aider les jeunes Devils à bousculer l’ordre établi et garder la victoire là ou la lumière brille pourtant, chez Zion Williamson et RJ Barrett.

UVA gagne sans jamais réellement séduire le grand public, la faute à un jeu jugé ennuyeux par la plupart, mais pourtant proche de l’art quand on veut bien y voir cette finesse. Boring ou pas, les places pour ce match se sont vendues à des prix qui ont fluctué jusqu’à près de 1 000 dollars, preuve que les gens veulent voir Duke, mais veulent surtout voir Duke face à Virginia. Devant votre écran, vous pourrez en profiter gratuitement, alors par les dieux du basket, profitez-en !